?#Bulle5n#d informa5on#?# Suivi#de#l efficacité#des## passages#à#pe5te#et## moyenne#faune#sur#la#route#175#

of 10
171 views
PDF
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
Document Description
?#Bulle5n#d informa5on#?# Suivi#de#l efficacité#des## passages#à#pe5te#et## moyenne#faune#sur#la#route#175# JochenJaeger,RodrigoLima,KatrinaBélanger6Smith,KenzieAzmi,AnthonyClevenger No#3# #Octobre#2013
Document Share
Document Transcript
?#Bulle5n#d informa5on#?# Suivi#de#l efficacité#des## passages#à#pe5te#et## moyenne#faune#sur#la#route#175# JochenJaeger,RodrigoLima,KatrinaBélanger6Smith,KenzieAzmi,AnthonyClevenger No#3# #Octobre#2013 Deux%bulle(ns%d informa(ons%seront%publiés%annuellement%concernant%ce%projet%de%recherche.% Table#des#ma5ères#:## # EffetsdesroutessurlespopulaBonsfauniques...#2# Élargissementdedeuxàquatrevoiesdelaroute175##...#2# Mesuresd aménuabon##...#2# ObjecBfsduprojet##...#2# ÉtudedelamortalitérouBère(1erobjecBf)...#3# Surveillancedel ublisabondespassagesfauniquesaumoyend appareilsphoto(2eobjecbf)...#4# EsBmaBondel abondancerelabvedespopulabonsfauniques##...#4# PerméabilitétransversaledelaroutepourlesindividusetlefluxgénéBquedanslecasdelamartre d Amérique(3eobjecBf)##....#5## CapturedemartresetposedecolliersémeMeursVHF##...#5# Étudedecapture6recaptureettélémétrieVHF##...#6# Qu est6cequelatélémétrievhf?...#6# UBlisaBond appareilsphotopoursuivrelesdéplacementsdesmartres...#7# ExpériencesurlatranslocaBondesmartres##...#7# Plusd informabons...#8# Membresdel équipeduprojetetpartenairesduprojet...#8# AVISAUXTRAPPEURS.... #10# 1 Suividel efficacitédespassagesàpebteetmoyennefaunesurlaroute175 BulleBnd informabon3(2013) Effets#des#routes#sur#les#popula5ons#fauniques Desétudesontmontréquelaprésencedesroutesetla circulabon augmentaient la mortalité par collision de nombreusesespècesfauniques.eneffet,laréducbonde la connecbvité des habitats causée par les routes et ses impacts sur les populabons animales est un sujet de préoccupabon grandissant pour de nombreux scienbfiques.uneréducbondelaconnecbvitépeutavoir pour effet de restreindre l accès aux ressources, d entraverlamigrabonentreleshabitatsd étéetd hiver, de diminuer les échanges génébques entre populabons fracbonnées, de ralenbr la dispersion des jeunes adultes pour trouver un territoire, de rompre l équilibre entre populabons en croissance et en déclin, ainsi que de compromemrelesrelabonsentreprédateursetproies.la simultanéité de quelques6uns seulement de ces changements dans les processus écologiques naturels peut entraîner une plus grande vulnérabilité des populabons fauniques, une augmentabon de la prédabon, un déséquilibre dans le rapport entre le nombred individusmâlesetfemelles,uneréducbondes tauxdereproducbon,unediminubondufluxgénébque, la perte d espèces et un bouleversement dans la composibon des communautés. Toutefois, certaines mesurespeuventcontribueràaménuerlesconséquences d une fragmentabon. En installant des passages à faune au6dessus ou en dessous des routes ainsi que des clôtures le long de l emprise roubère, il est possible de réduire bon nombre des effets néfastes des routes sur l environnement. De telles mesures d accroissement de la connecbvité des habitats sont en place dans de nombreuxpays,notammentenfrance,enallemagne,en SuisseetauxPays Bas,etce,depuisplusde20ans. Élargissement#de#deux#à#quatre#voies#de#la#route#175 Entrepris en 2006, l élargissement de la route 175 entre QuébecetSaguenay(entreleskilomètres53et227)s est terminé en Il s agissait à l époque d un des plus importants projets d expansion roubère au Canada. La routesillonneunvasteterritoirenaturelricheenhabitats importants pour diverses espèces fauniques. La porbon élargie traverse la Réserve faunique des LaurenBdes, et un autre tronçon important borde le Parc nabonal de la Jacques6CarBer. La largeur de la nouvelle route est environletripledecelledel ancienne,soit90ou100m au lieu de 30 ou 35 m, et les trouées dans le couvert foresber sont souvent même beaucoup plus larges. Cet élargissementdelaroutereprésenteunrisquecertainde fragmentabondeshabitats,carelleapoureffetde séparer la forêt des deux côtés de l axe rouber par des distancesquipeuventêtredifficiles,voireimpossibles,à traverserensécuritépourlapebtefaune. Mesures#d aténua5on Diverses mesures ont été prises pour aménuer les répercussions néfastes de cet élargissement de la route surlafaune.l objecbfprincipalestderéduirelesimpacts environnementaux en augmentant la connecbvité des habitats fauniques entre les porbons foresbères situées des deux côtés de la route et d améliorer la sécurité roubère en réduisant les collisions entre véhicules et animaux. Ces mesures comprennent l installabon de clôtureslelongd unegrandeparbedelarouteainsique lacréabonde33passagesàpebteetmoyennefauneet de 6 passages desbnés à la grande faune. Les clôtures empêchent les animaux de pénétrer dans l emprise roubère et les orientent vers les passages situés sous la route;ilspeuventainsiserendredel autrecôtéentoute sécurité. Presque tous les passages ont été placés à des endroits où un ponceau est nécessaire de toute façon pour permemre le franchissement d un cours d eau. À l excepbon d une installabon sur le boulevard Robert6 Bourassa à Québec, ces passages à faune sont les premièresstructuresdugenredanslaprovince.ceprojet représentedoncuneoccasionuniqued étudierleseffets posibfsdespassagesfauniquesauquébec. Objec5fs#du#projet La région que traverse la route 175 consbtue une importante zone de connecbvité qui relie des habitats naturelsprotégésàd autresoùlachasse,lepiégeageet l exploitabon foresbère sont permis. Comme la route a pour effet de diminuer ceme connecbvité, il importe d évaluer si les passages fauniques sont efficaces pour restaurer la connecbvité entre ces zones. Les données recueillies se révéleront essenbelles pour renseigner les autorités administrabves sur l implantabon de tels passages le long de routes nouvelles ou existantes au Québec, et en parbculier dans le sud de la province, où les forêts ont été morcelées par l agriculture et l urbanisabon. De nombreuses études réalisées en Europe,enAmériqueduNordetenAustralieontmontré qu uncertainnombred espècesréussissentàemprunter les passages fauniques. Cependant, on observe des lacunesenmabèred informabonsurlespebtsetmoyens mammifères, la recherche ayant surtout porté jusqu à maintenant sur la grande faune. Or, malgré leur taille réduite,lespebtsanimauxpeuventtoutdemême 2 Suividel efficacitédespassagesàpebteetmoyennefaunesurlaroute175 BulleBnd informabon3(2013) représenterundangerpourlesconducteurs,notamment lorsque ces derniers essaient d éviter de les frapper en changeant de voie et qu ils perdent le contrôle de leur véhicule. Ce projet de recherche contribuera donc à déterminersilespassagesfauniquessontefficacesdans lecasdepebtsetmoyensmammifèresets ilconvientou n o n d a p p l i q u e r d e s m e s u r e s d a M é n u a B o n supplémentaires.l étudedel efficacitédetellesmesures pour la grande faune a fait l objet de travaux disbncts. D une durée de quatre ans, le présent projet permemra de recueillir de précieuses données en vue de l élaborabon d un plan de surveillance et de gesbon adaptabveàlongterme. Nombre#de#mortalités# Le#présent#projet#de#recherche#comprend#trois#objec5fs# principaux#: 1.mesurerletauxdecollisiondesvoituresavecdepeBts etmoyensmammifères,caractériserleslieuxdecollision et évaluer l effet des mesures d aménuabon sur la fréquence des mortalités roubères par comparaison aux tronçonsderoutenonprotégés; 2. évaluer la performance des cinq types de passage fauniquepourlespebtsetmoyensmammifères; 3.# évaluer l efficacité des mesures d aménuabon au chapitredel augmentabondelaperméabilitédelaroute pourlesindividusetlefluxgénébque,enparbculierdans lecasdelamartred Amérique Étude#de#la#mortalité#rou5ère#(1er#objec5f) LesenquêtessurlamortalitépermeMentd évalueràquel point les clôtures et les passages fauniques réduisent la mortalité des pebts et moyens mammifères. Les chercheurs effectuent des relevés portant sur les animaux tués ou blessés sur la route; ils prennent note, entre autres renseignements, de l espèce de l animal et dulieuoùilaétéfrappé(figure1).afindedéterminersi les mesures d aménuabon sont efficaces pour réduire le nombredecasdemortalité,oncomparedestronçonsde route dotés de passages et de clôtures à des tronçons sanspassagesniclôturescaractériséspardescondibons d habitat similaires. On met également en parallèle l efficacitédesdifférentstypesdepassages.lesrésultats (figure2)desenquêtesde2012etde2013révèlentque les porcs6épics sont les plus touchés par la mortalité roubère en raison de la lenteur avec laquelle ils se déplacent et du fait qu ils s arrêtent pour dresser leurs piquantslorsqu ilssesententmenacés. Figure#1#: Chercheurs rebrantun cadavredela routeau coursd une enquêtesur lamortalité Figure#2#:#NombredemortalitésrouBèresenregistréesaucoursdesenquêtesde2012(du11juinau24octobre)etde2013 (du3juinau6août),parespèce;lesenquêtesn ontpermisdetrouveraucunemartretuéesurlaroute. 3 Suividel efficacitédespassagesàpebteetmoyennefaunesurlaroute175 BulleBnd informabon3(2013) Surveillance#de#l u5lisa5on#des#passages#fauniques#au# moyen#d appareils#photo#(2e#objec5f)# L usage des passages fauniques fait l objet d une surveillance permanente (jour et nuit, à longueur d année) au moyen d appareils photo numériques de marque Reconyx. Dotés de capteurs infrarouges, ces appareilssontdéclenchésparlachaleuretlemouvement et saisissent des images des animaux entrant dans les passages et en sortant. Toutes les deux semaines, on récupère les cartes mémoire SD et on les remplace par de nouvelles; on procède aux changements des piles NiMH par la même occasion. L hiver, on ublise des piles ion6lithium, dont la durée de vie est plus longue, ce qui évited avoiràlesremplacer.lesimagessontexaminées sur une base conbnue, et seuls les individus qui entrent dans un passage pour en sorbr à l autre bout sont considéréscommeayantfranchilarouteavecsuccès.les espèces observées dans les passages fauniques jusqu à maintenant sont les suivantes : le porc6épic, l écureuil roux,lamarmomecommune,letamiarayé,lerenard,le ratonlaveur,lamouffeme,l hermine,levison,labelemeà longue queue, et des micromammifères tel que des sourissp,desmusaraignesspetdescampagnolssp. passage. Pour évaluer l abondance relabve des espèces, on installe quatre boîtes de repérage à chaque bout du passage, dans la forêt environnante. Ces boîtes sont assez grandes pour que toutes les espèces dont la taille estégaleouinférieureàcelled unlouppuissentyentrer. On place une feuille de papier vierge au centre de la boîte, puis on étale de l encre de chaque côté de la feuille. Un leurre odorant est ublisé pour awrer les animaux à l intérieur de la boîte. Quand la bête, awrée par l odeur, entre dans la boîte, elle pose la pame dans l encreetlaissedespistessurlepapier.touteslesdeux semaines,onremplacelesfeuillesdepapiermarquéesde pistes par de nouvelles. En examinant ces feuilles, les chercheurs peuvent idenbfier les espèces présentes à l emplacement de chaque passage et faire une esbmabon de l abondance relabve de chacune. Les ours sontsouventawrésparlesboîtesderepérageetcausent des dommages considérables en les visitant. Toutefois, lesboîtessontfaitesdecoroplast,cequilesrendfaciles à réassembler après le passage d un ours. Voici les espèces qu ont pu idenbfier jusqu à maintenant les chercheurs au moyen de boîtes de repérage : divers micromammifères (souris sp, campagnols sp et musaraignes sp); la souris sauteuse; l écureuil roux; le tamiarayé;lelièvred Amérique;desespècesdebeleMes (l hermine,levisonetlabelemeàlonguequeue);leporc6 épic;lamouffeme;leratonlaveur;lamartre;l oursnoir; lelynx;etaussidesoiseauxetdesamphibiens. Figure#3#:#Chercheursassemblantuneboîtederepérage. Es5ma5on#de#l abondance#rela5ve#des#popula5ons# fauniques Pour évaluer avec exacbtude l ublisabon des passages fauniques, les chercheurs doivent esbmer l abondance relabve de chaque espèce dans la forêt avoisinante. Si une espèce est présente dans les secbons de forêt adjacentes à un passage, mais ne paraît pas sur les images captées par les appareils photo, les chercheurs saurontquel animalenquesbonrefused adopterle Figure#4#:Pistesdemartred Amérique. 4 Suividel efficacitédespassagesàpebteetmoyennefaunesurlaroute175 BulleBnd informabon3(2013) Perméabilité#transversale#de#la#route#pour#les#individus#et# le#flux#géné5que#dans#le#cas#de#la#martre#d Amérique# (3 e #objec5f) Cevoletduprojetviseàévaluerl efficacitédesclôtures etdespassagesfauniquesauchapitredel augmentabon delaperméabilitédelaroutepourlesindividusetleflux génébque dans le cas de la martre damérique. On procède à une mesure de la perméabilité de la route pour évaluer à quel point ceme dernière entrave ou permetlemouvementetladispersiondesindividus.les travaux de recherche effectués en bordure de la route 175(aire de l étude) sont reproduits le long de la route381entreleparcnabonaldesgrands6jardinsetla ZEC des Martres (aire témoin). La route 381 étant à deux voies et la 175, à quatre voies, il est possible de comparerl effetdebarrièredesdeuxroutesetd évaluer la prépondérance dans le cas d un système à quatrevoies. Capture#de#martres#et#pose#de#colliers#émeTeurs#VHF Lesmartressontcapturéesvivantesaumoyend unpiège Tomahawk dans les secbons de forêt bordant les routes 175 et 381. Le piège est camouflé à l aide de mabères naturelles et équipé d un toit en Coroplast qui protègel animalcapturédelachaleuretdelapluie.ilest garni d un appât composé de sardines et d un mélange de confiture de framboises et d huile de poisson. On ublise des leurres à base d essence de mouffeme et de castoréumpourawrerdeloinlesanimaux.lesappâtset lesleurresawrentparfoisdesvisiteursindésirables,tels lesours,quipeuventdéplacerunpiège,voireledétruire. Chaquepiègeestvérifiéunefoisparjour.Siunemartre est capturée, elle est anesthésiée au moyen d isoflurane gazeux. L ublisabon de ce gaz comporte des avantages importants par rapport à celle d anesthésiants injectables.eneffet,l isofluranes associeàuntempsde récupérabon plus court. De plus, la dose peut être ajustée facilement, ce qui réduit les risques de récupérabon prématurée et de surdose. Ensuite, les chercheursdéterminentlepoids,lataille,lesexeetl âge de l animal, le marquent au moyen d une ébqueme d oreille,puisluiposentuncollierémemeurvhf,dansla mesureoùl individuestdepoidssuffisantpourleporter. Ilsprocèdentégalementauprélèvementd unéchanbllon de poils sur la queue de l animal à des fins d extracbon d ADN. À son réveil, après quelques minutes de récupérabon, la martre reçoit de l eau et de la confiture deframboise,puiselleestrelâchéeàl endroitmêmeoù elleaétécapturée.aucoursdupremierétédel étude, 21 martres ont ainsi été capturées et marquées le long de la route 175, et on a procédé à la pose d un collier émemeur sur six d entre elles. En bordure de la route381,septmartresontétécapturéesetcinqontété dotées d un collier émemeur. Trois traversées ont été consignées sur la route 381, par le même individu dans touslescas. Figure#6#: Chercheur appâtant unpiège installéet camouflé. Figure#7#: Piègeà capture vivante déplacéet parbelle6 ment détruitpar unours. Figure#5#:Chercheurinstallantunpiègeàcapturevivante. 5 Suividel efficacitédespassagesàpebteetmoyennefaunesurlaroute175 BulleBnd informabon3(2013) Étude#de#capture?recapture#et#télémétrie#VHF La perméabilité de la route est évaluée au moyen de deux méthodes différentes. D une part, une étude de capture6recapturepermetdecomparerlesdéplacements longitudinaux(lelongdel axerouber)auxdéplacements transversaux (d un côté à l autre de la route). Elle Bent comptedelarecapturedemartresmarquées,retrouvées dansunpiègedifférentdeceluidanslequelellesavaient étécapturéesàl origine. D autre part, la perméabilité de la route est déterminée par le nombre de traversées des individus capturés et munis d un collier émemeur VHF. Après avoir vérifié les pièges, les chercheurs font appel à la radiotélémétrie pourcernerpartriangulabonlessecteursoùsetrouvent les martres portant un collier. CeMe technique requiert l ublisabon d une antenne pour détecter les ondes radio émises par le collier, afin de connaître la posibon approximabvedel individu.sileschercheursconstatent quel animalnesetrouvepasdumêmecôtédelaroute que le jour précédent, ils peuvent en déduire qu il a traversé celle6ci. Les chercheurs peuvent également suivrelesmouvementsquobdiensdesmartres,délimiter leursdomainesvitauxetétablirsiceszoneschevauchent ounonlaroute. Figure#8#:Posed uncollierradiosurunemartreanesthésiée. Qu est?ce#que#la#télémétrie#vhf?# La télémétrie VHF consiste à étudier le comportement spabal des martres en procédant à leur repérage au cours de leurs acbvités naturelles. La technique sert fréquemment à étudier les animaux sauvages difficiles à observer dans leur habitat. Elle permet aux chercheurs de recueillir de l informabon sur le comportement des animaux dans leur environnement, sans avoir à les observer directement. La radiotélémétrie (ou radiorepérage)estubliséeparlesbiologistesdelafaune depuis le début des années 1960 dans des études sur nombred espècesanimales,del oiseauaucétacé. Les principes de base de la radiotélémétrie sont assez simples. Le chercheur place un émemeur d ondes radio surl animalétudié,puis,aumoyend unrécepteurradio branché à une antenne direcbve, il repère le signal pour déterminer les mouvements de l animal. Le disposibf émemeurpeutêtrefixéàl animaldedifférentesfaçons par exemple, au moyen d un collier(comme c est le cas dans notre étude sur les martres) ou d un harnais (fréquemment ublisé chez les oiseaux), ou encore en l apposant directement sur le corps de l animal (notammentsurlacarapacedestortues). Une fois l animal marqué, on esbme sa posibon en évaluantladirecbondusignalàparbrdedeuxpointsou plus.leschercheursseplacentàdesendroitsoùlesignal peutêtrereçuadéquatement.ilsesbmentlaprovenance dusignalaumoyendel antennedirecbveetprennentun relèvement au compas. Sur la carte, les lignes correspondant à la direcbon du signal capté à différents endroits s entrecroisent (idéalement) à un certain point de l espace: c est la posibon approximabve de l animal. Sil onprévoitplusdedeuxpointsderécepbondusignal (ce qui est recommandé si l on souhaite obtenir des résultats plus précis), les lignes direcbonnelles forment habituellementunpolygone;sonpointmilieucorrespond à la posibon approximabve de l animal. C est ce qu on appellelaméthodedetriangulabon. Pour connaître les mouvements d un animal durant une période prolongée, on répète le processus pendant plusieurs mois, voire plusieurs années. À parbr de l ensemble des données de posibon recueillies, les chercheurs déterminent la fréquence à laquelle les animaux traversent la route ainsi que leur usage de différentstypesd habitats.ledomainevital,c est6à6dire la zone où l animal trouve sa nourriture et se reproduit habituellement,peutégalementêtredélimitéàparbrde cesdonnées. 6 Suividel efficacitédespassagesàpebteetmoyennefaunesurlaroute175 BulleBnd informabon3(2013) Cet été, les chercheurs ont obtenu 51 posibons pour 6 martres le long de la route 175 et 39 posibons pour 5martreslelongdelaroute381,lenombredeposiBons parindividuallantde2à12.lacollectededonnéespour ces11martressepoursuivradurantunan. Ainsi, les chercheurs peuvent obtenir plus d informabon surlemomentetl endroitoùlamartretraverselaroute. Expérience#sur#la#transloca5on#des#martres À l automne 2013, deux martres seront capturées, muniesd uncollierradio,puistransféréesdel autrecôté de la route 175. Une fois libérés, ces animaux feront l objet d une surveillance par radiotélémétrie 24 heures sur 24, jusqu à ce qu ils retraversent la route pour retourner à leur domaine vital d origine ou qu ils s établissentdu
Similar documents
View more...
Search Related
We Need Your Support
Thank you for visiting our website and your interest in our free products and services. We are nonprofit website to share and download documents. To the running of this website, we need your help to support us.

Thanks to everyone for your continued support.

No, Thanks
SAVE OUR EARTH

We need your sign to support Project to invent "SMART AND CONTROLLABLE REFLECTIVE BALLOONS" to cover the Sun and Save Our Earth.

More details...

Sign Now!

We are very appreciated for your Prompt Action!

x