comment s'en féminismes noirs Féministes de tous les pays, qui lave vos chaussettes?

of 26
24 views
PDF
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
Document Description
comment s'en sortir #1 féminismes noirs Féministes de tous les pays, qui lave vos chaussettes? 4 Frictions 5 Sara Farris, «Féministes de tous les pays, qui lave vos chaussettes?», Comment S'en Sortir?
Document Share
Document Transcript
comment s'en sortir #1 féminismes noirs Féministes de tous les pays, qui lave vos chaussettes? 4 Frictions 5 Sara Farris, «Féministes de tous les pays, qui lave vos chaussettes?», Comment S'en Sortir? [En ligne], n En ligne depuis le 20 mai URL : https://commentsensortir.files. wordpress.com/2015/06/css-1_2015_ farris_feministes-de-tous-les-pays-quilave-vos-chaussettes.pdf Résumé : Cet article porte sur un point de convergence largement négligé entre le féminisme d État et les politiques néolibérales et nationalistes, à savoir les politiques relatives aux femmes migrantes et à l intégration «économique» des minorités ethniques. Je commence par montrer que cette revendication à ce que les femmes migrantes et des minorités ethniques «travaillent» s inscrit en grande partie dans le contexte des programmes de workfare. Ensuite, je démontre que la mise en œuvre de ces politiques a fonctionné en dirigeant les femmes migrantes et des minorités ethniques vers les secteurs domestiques et du care, qui ont traditionnellement été conçus comme «féminins». La contradiction apparaît lorsqu on prend en considération le fait que c est précisément contre cette division genrée du travail les hommes dans la sphère publique, les femmes dans la sphère privée que le mouvement féministe a historiquement lutté. Afin de comprendre les conditions qui ont rendu possibles une telle contradiction et sa trajectoire, je suggère que l on doit reconstruire la généalogie féministe complexe de l indépendance économique, et les concepts liés au travail productif, qui se trouve opposé à la reproduction sociale. Cette reconstruction critique nous permet de mieux comprendre comment le féminisme a été intégré à ce que je nomme l idéologie du fémonationalisme. Mots-clés : Féminisme d État ; fémonationalisme ; workfare ; reproduction sociale (care et travail domestique) ; femmes migrantes et des minorités ethniques ; contradiction performative ; néolibéralisme ; nationalisme. 6 Sara Farris, «Féministes de tous les pays, qui lave vos chaussettes?», Comment S'en Sortir? [En ligne], n En ligne depuis le 20 mai 2015 [Feminists] of the world, who washes your socks?* Abstract : In this article I focus upon one largely overlooked point of convergence between state feminism, nationalist and neoliberal politics : namely, the policies pertaining to migrant women and ethnic minority's economic integration. I begin by showing that the demand that migrant and ethnic minority women participate in work is largely framed within a context of workfare. Second, I demonstrate that the implementation of these policies has functioned through actively directing migrant and ethnic minority women towards the care and domestic sectors, which has traditionally been conceived as feminine. The contradiction emerges when taking into account that it is precisely against this gendered division of labor men in the public sphere, women in the private that the feminist movement has historically struggled. To understand the conditions of possibility for, and the trajectory of, such a contradiction, I propose that we must reconstruct the complex feminist genealogy of economic independence, and the related concepts of productive work, which is placed in opposition to social reproduction. This critical reconstruction enables us to better grasp how feminism has been integrated into what I call the ideology of femonationalism. Keywords : State feminism ; femonationalism ; workfare ; social reproduction (care and domestic work) ; migrant and ethnic minority women ; performative contradiction ; neoliberalism ; nationalism. 7 * Modification d un slogan féministe français des années 70 : «Prolétaires de tous les pays, qui lave vos chaussettes?» Cet article est la version plus longue d une communication présentée à la conférence internationale «Penser l émancipation», Paris Ouest Nanterre février J aimerais remercier Stella Magliani- Belkacem, Felix Boggio Éwanjé-Épée, Joan W. Scott, Catherine Rottenberg, Peter Thomas, Rita Casale, Nicola Perugini, Neve Gordon et les relectrices ou relecteurs anonymes pour leurs commentaires sur les versions précédentes de cet article. Biographie : Sara R. Farris est maîtresse de conférences au département de sociologie de Goldsmiths, Université de Londres. Elle a publié sur un grand nombre de sujets, parmi lesquels la théorie politique, la théorie féministe, la migration internationale et la philosophie sociale. Ses travaux les plus récents s intéressent à la mobilisation du thème des droits des femmes par des nationalistes, des féministes et des néolibéraux contre les migrants et les musulmans en Europe, soit ce qu elle appelle le fémonationalisme. There are so many roots to the tree of anger that sometimes the branches shatter before they bear. Sitting in Nedicks the women rally before they march discussing the problematic girls they hire to make them free. An almost white counterman passes a waiting brother to serve them first and the ladies neither notice nor reject the slighter pleasures of their slavery. But I who am bound by my mirror as well as my bed see causes in colour as well as sex and sit here wondering which me will survive all these liberations. Audre Lorde 8 Sara Farris, «Féministes de tous les pays, qui lave vos chaussettes?», Comment S'en Sortir? [En ligne], n En ligne depuis le 20 mai 2015 Le fémonationalisme 1, ou la mobilisation contemporaine du féminisme par les partis nationalistes et les gouvernements néolibéraux, en particulier (mais pas exclusivement) contre les populations musulmanes, a suscité de profondes divisions au sein du féminisme. En effet, ces dernières années, la question de la migrante et de la femme non-occidentale notamment musulmane a suscité des débats animés qui engagent des intellectuels, politiciens et activistes féministes de toute l Europe (et du monde occidental). Par exemple, en France et aux Pays-Bas deux des pays sur lesquels sont ciblées mes recherches 2 des féministes bien connues telles qu Elisabeth Badinter et Cisca Dresselhuys ont publiquement approuvé l idée que l islam est fondamentalement misogyne. Par conséquent, selon ces féministes, les pratiques culturelles et religieuses des musulmans doivent être condamnées et interdites dans les espaces publics. Cependant, à l opposé, des féministes de ces mêmes pays comme Christine Delphy et Anja Meulenbelt entre autres ont critiqué une telle caractérisation de l islam, perçue non seulement comme une généralisation excessive mais aussi comme pouvant favoriser la montée des sentiments contre l immigration. Ces positions, considèrent-elles, risquent fondamentalement d aligner le féminisme avec le racisme. Je dirais d emblée que ma position est proche de celle du second groupe. Plus particulièrement, je suis d accord avec ces chercheurs qui analysent la proximité entre les préoccupations anti-islam de certaines féministes et des hommes politiques contre l immigration, pas simplement comme l instrumentalisation des premières par les seconds, mais plutôt comme une forme active de convergence. Autrement dit, alors que le féminisme en tant que notion générale de la libération des femmes du patriarcat a de fait été instrumentalisé par les mouvements politiques contre l immigration qui saisissent l opportunité d utiliser les droits des femmes comme des armes dans la guerre contre les migrants (musulmans), 9 1 Une illustration plus détaillée de ce concept se trouve dans mon article publié dans Contretemps, [En ligne] URL : http ://www. contretemps. eu/interventions/ fondements-politico- %C3%A9conomiquesf%C3%A9monationalisme http ://www. contretemps. eu/interventions/ fondements-politico- %C3%A9conomiquesf%C3%A9monationalisme (Dernière consultation le 21 novembre 2014). 2 Cet article constitue une section révisée d un projet de livre plus long sur le thème du fémonationalisme. ces féministes, qui ont ouvertement soutenu des politiques répressives de pratiques religieuses et sociales de musulmans ou d autres migrants non-occidentaux au nom de la justice pour les femmes, ne devraient pas être considérées comme des spectatrices simplement passives. Au contraire, elles doivent être considérées comme des sujets politiques conscients, qui sont animés par des motivations et des objectifs spécifiques. Cependant, il reste à clarifier la nature spécifique de ces motivations et objectifs ainsi que les implications de la convergence active avec les agendas politiques islamophobes/anti-immigration à laquelle ils mènent. Les contradictions performatives du féminisme d État Les voix critiques féministes ont proposé des interprétations réfléchies de ce phénomène. En particulier, c est en France que le débat sur la convergence du féminisme et des politiques racistes/ anti-immigration s est exprimé avec le plus de force. En analysant le débat ici, nous pouvons ainsi acquérir de nouvelles perspectives qui peuvent nous aider à mettre en lumière la nature générale de cette convergence, dont la portée a une dimension européenne (et peut-être même «occidentale»). Par exemple, selon Boggio Éwanjé-Épée et Magliani-Belkacem, auteur e s d une excellente critique qui met la suprématie blanche du féminisme français en perspective historique, la convergence entre le féminisme et l islamophobie contemporaine est stratégique : «Si certaines féministes peuvent apporter une contribution à une politique raciste ou impériale, c est qu elles saisissent là des opportunités stratégiques, des occasions d avancer leurs propres revendications en profitant d une ouverture offerte par le système raciste» 3. De même, Christine Delphy 4 décrit la convergence entre les féministes en faveur de la loi contre le voile et de la politique raciste française comme, je dirais, «sacrificielle». Delphy soutient qu en opposant l anti-sexisme et l antiracisme, et en les positionnant comme des luttes qui ne peuvent 10 Sara Farris, «Féministes de tous les pays, qui lave vos chaussettes?», Comment S'en Sortir? [En ligne], n En ligne depuis le 20 mai 2015 pas être réconciliées, certaines féministes ont choisi le premier au détriment du second : «raciste peut-être, mais ne pas oublier les femmes», c est ce que semblent dire ces féministes 5. Finalement, la sociologue Sylvie Tissot avance l idée d une convergence conjoncturelle entre le tournant xénophobe des politiques françaises en matière d immigration durant les années qui ont suivi la loi contre le voile et ce qu elle appelle «le féminisme d État», c est-à-dire les organisations féministes contre l islam qui ont été intégrées dans les appareils d État comme la voix officielle pour les droits des femmes. Elle fait le point sur une sombre situation, affirmant que «Le féminisme est ainsi devenu l une des métaphores du racisme : il alimente des représentations et des pratiques racistes, mais sur un mode euphémisé et par conséquent respectable» 6. Dans cet article, je cherche à explorer une hypothèse qui s inspire de ces interprétations afin de les étendre. Plus spécifiquement, je propose d éclairer un point spécifique de convergence entre «le féminisme d État» pour emprunter la catégorie pertinente de Tissot, laquelle comprend des organisations pour les droits des femmes, des organismes gouvernementaux pour assurer l égalité des chances et/ou des comités nommés par le gouvernement exprimant les positions du féminisme mainstream et la politique anti-immigration/anti-islam dans le domaine socio-économique, qui a été jusqu ici largement négligée : à savoir, les programmes de workfare 7 élaborés par la Commission européenne, par la suite traduits en appels à la promotion de l emploi des femmes migrantes par le féminisme d État et les autorités migratoires 8. L emploi a été une partie intégrante des politiques récentes sur l intégration civique aux Pays-Bas et en France. En effet, cette idée a été non seulement soutenue, mais dans certains cas également conçue et mise en œuvre activement, par les organisations de femmes et/ou les organismes institutionnels pour la promotion des politiques d égalité entre hommes et femmes, ou 11 3 Félix Boggio Éwanjé-Épée et Stella Magliani-Belkacem, Les féministes blanches et l empire, Paris, La Fabrique, 2012, p Christine Delphy, Classer, dominer : qui sont les «autres»?, Paris, La Fabrique, Ibid., p Sylvie Tissot, «Bilan d un féminisme d État», Plein droit, n 75, décembre 2007, p NdT : Contraction de «work for your welfare» [«travaillez pour votre aide sociale»]. Dispositif consistant à faire dépendre l aide sociale d un travail accompli par le bénéficiaire. 8 Un mot de clarification terminologique est ici nécessaire. Bien que les discussions sur la victimisation des femmes dans les cultures nonoccidentales se soient concentrées sur l islam ces dernières années, je soutiens que les femmes musulmanes jouent le rôle d une synecdoque : elles représentent la femme migrante en général selon le stéréotype qui prévaut en Europe. Bien qu elles soient profondément inspirées par les discussions sur le patriarcat et les représentations qu on s en fait à propos des communautés musulmanes migrantes, les politiques pour l intégration civique et les aspects économiques dont je parlerai ciblent en réalité les femmes migrantes dans leur ensemble. Ainsi j utiliserai dans cet article la notion de femmes migrantes en référence à la catégorie générale des femmes migrantes identifiées par les féministes d État et les décideurs politiques contre l immigration dans le cadre des politiques pour l intégration civique. 9 Judith BUTLER, «Competing Universalities», in Judith BUTLER, Ernesto LACLAU et Slavoj ŽIŽEK (dir. ), Contingency, Hegemony, Universality. Contemporary Dialogues on the Left, New York et Londres, Verso, 2000, p par le féminisme d État, qui ont été au premier plan dans la dénonciation du patriarcat nonoccidental (musulman) dans la sphère privée. Ironiquement, pourtant, la mise en œuvre de ces politiques s est faite en orientant activement les femmes migrantes suivant des programmes d intégration civique, aussi bien musulmanes que non-musulmanes, vers le care et le secteur domestique, c est-à-dire vers la reproduction sociale. Ces femmes migrantes ont été encouragées à occuper des emplois dans la sphère privée, qui ont été traditionnellement conçus comme des vocations féminines et à l encontre desquels le mouvement féministe s est engagé dans des batailles historiques. Compte tenu de ces postulats, je soutiens que la convergence actuelle entre le féminisme d État et les agendas politiques anti-immigration/ anti-islam au nom des droits des femmes non seulement favorise (consciemment ou inconsciemment) le climat actuel raciste/islamophobe, mais produit également une contradiction performative radicale dont les conséquences sont potentiellement désastreuses pour les luttes des femmes en général. Une contradiction performative se produit quand il existe un décalage entre la théorie et la pratique, la proposition et la performance, ou, par exemple, lorsque les principes qui guident l action politique sont contredits par cette action même. Malgré le fait que des contradictions performatives puissent aussi être propices à une politique progressiste comme dans le traitement convaincant par Judith Butler de la contradiction performative de la notion 12 Sara Farris, «Féministes de tous les pays, qui lave vos chaussettes?», Comment S'en Sortir? [En ligne], n En ligne depuis le 20 mai 2015 d universalisme des droits dans les mains des sujets opprimés 9, j utilise ici cette notion avant tout (mais pas exclusivement, comme je l explique dans les conclusions) pour souligner leurs conséquences néfastes. Plus précisément, j analyse les contradictions performatives du féminisme d État, dans le contexte islamophobe et raciste particulier dans lequel ces contradictions sont apparues. Ce ne sont pas les contradictions performatives des sujets opprimés (comme dans l analyse de Butler), mais celles des sujets politiques qui ont intériorisé les présupposés et le rôle de l oppresseur. J examine ainsi la mise en œuvre des politiques pour l intégration économique des femmes migrantes par les féministes d État, dans le domaine de la reproduction sociale, comme une «performance» spécifique qui, quoique étant présentée comme un instrument par lequel les femmes migrantes devraient être autorisées à défaire le genre, produit et intensifie en réalité les conditions de la «discrimination intersectionnelle» raciale que la pensée féministe noire a décrite en profondeur10, pour faire et perpétuer les rôles de genre. Dans cet article, afin de comprendre les conditions de possibilité de ces contradictions performatives et leur trajectoire, j illustre d abord les moyens par lesquels l accent mis sur l emploi comme principale zone d attention pour l intégration des migrants dans l agenda européen a été concrètement traduit dans le cas des femmes migrantes. Ici, je montre en particulier la façon dont cette orientation a été soutenue par les féministes d État et le récit spécifique de «l indépendance économique» des femmes qu elles ont mobilisé ce faisant. Deuxièmement, je suggère de reconstituer la généalogie féministe complexe de la notion d indépendance économique et les concepts connexes du travail productif et de l éthique productiviste, par opposition à la reproduction sociale. Cette reconstruction critique nous permettra de saisir un aspect important du mécanisme par lequel le féminisme est devenu l une des plus puissantes «métaphores Kimberle CRENSHAW, «Cartographie des marges : Intersectionnalité, politiques de l'identité et violences contre les femmes de couleur», Cahiers du genre, n 39, 2005 (1991), p ; Patricia HILL COL- LINS, Black Feminist Thought : Knowledge, Consciousness, and the Politics of Empowerment, Londres, Routledge, 1999 ; bell hooks, Feminist Theory : From Margin to Center, Cambridge, South End Press, Pierre TEVANIAN, «La République du mépris. Les métamorphoses du racisme dans la France des années Sarkozy», 2007, [En ligne] URL : http ://lmsi. net/la- Republique-du-mepris http ://lmsi. net/la-republique-du-mepris (Dernière consultation le 21 novembre 2014). du racisme» contemporaines 11 en Europe et pourquoi il a été intégré dans l idéologie du fémonationalisme. Genrer l intégration par le workfare Dans la littérature de plus en plus importante sur les dimensions de genre des politiques d intégration civique à travers l Europe c est-à-dire, les politiques qui exigent que les migrants démontrent leur connaissance de la langue, de l histoire et des valeurs du pays d accueil pour obtenir un titre de séjour le fait que ces politiques interpellent les femmes migrantes en tant que salariées a été, à quelques exceptions près, entièrement négligé 12. Les discussions ont été dominées par les aspects culturels de ces exigences (par exemple, les images de femmes néerlandaises aux seins nus en train de bronzer dans les supports dédiés à l intégration pour les Pays-Bas), et pourtant, les aspects économiques sont très importants. L intégration économique des femmes migrantes est en fait l un des principaux objectifs des directives européennes sur l intégration civique. Dans l ordre du jour de 2011 de la Commission européenne le document qui résume la philosophie de l ensemble du projet d intégration civique en Europe l égalité des sexes est mentionnée presque exclusivement en matière d emploi 13. La primauté donnée au travail comme arène principale d intervention pour la promotion
Similar documents
View more...
Search Related
We Need Your Support
Thank you for visiting our website and your interest in our free products and services. We are nonprofit website to share and download documents. To the running of this website, we need your help to support us.

Thanks to everyone for your continued support.

No, Thanks
SAVE OUR EARTH

We need your sign to support Project to invent "SMART AND CONTROLLABLE REFLECTIVE BALLOONS" to cover the Sun and Save Our Earth.

More details...

Sign Now!

We are very appreciated for your Prompt Action!

x