7/7 HEBDO ESPACE PUB. Politique : Des élections oui, mais quand? (P. 5) 22 au 28 Septembre PDF

Please download to get full document.

View again

of 8
16 views
PDF
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
Document Description
Laurent Lamothe exhorte les sénateurs à voter la loi électorale Un terroriste du réseau Al- Qaïda condamné aux États-Unis déporté en Haïti Histoire: les restes de la Santa Maria seraient sous terre HEBDO
Document Share
Documents Related
Document Transcript
Laurent Lamothe exhorte les sénateurs à voter la loi électorale Un terroriste du réseau Al- Qaïda condamné aux États-Unis déporté en Haïti Histoire: les restes de la Santa Maria seraient sous terre HEBDO 7/7 22 au 28 Septembre 2014 Politique : Des élections oui, mais quand? (P. 5) ESPACE PUB No 33 Fanmi Lavalas contre l intention de Martelly de diriger par décret «Le président Michel J. Martelly et le Premier ministre Laurent S. Lamothe, ne pourront pas diriger le pays par décret à partir du deuxième lundi de janvier 2015 comme ils le prétendent», c est du moins ce qu a déclaré M. Jean Nadale Aristide, secrétaire de la coordination départementale de l Ouest Fanmi Lavalas. La coordination départementale de l Ouest de Fanmi Lavalas a annoncé l organisation d une manifestation pacifique le mardi 30 septembre à Port-au-Prince pour commémorer le coup d Etat sanglant du septembre 1991 ayant renversé l ex-président Jean Bertrand Aristide au pouvoir. M. Jean Nadale Aristide a fait savoir que le chef de l Etat, garant de la bonne marche des institutions selon la Constitution du pays, n avait entrepris aucune démarche en vue de faciliter l organisation des élections depuis tantôt trois ans. Personne, n acceptera que le président dirige le pays par décret, a-t-il déclaré. Citant la constitution, il a indiqué que si le parlement est déclaré caduque le président de la République n aura plus sa place à la tête du pays. À son avis, il s agit d une agitation de la part de l ancien chanteur Sweet Micky voulant voir s il existe encore des citoyens compatriotes dans le pays. Ce mouvement de mobilisation qui ferait une escale devant l Eglise Saint-Jean Bosco devrait prendra fin à Tabarre, selon le secrétaire de la coordination. Pour Jean Nadale Aristide, près de vingttrois ans après le putsch ayant coûté la vie à plus de cinq mille personnes par les Forces armées d Haïti (FAD H), il est impérieux d honorer la mémoire de ces compatriotes lâchement assassinés pour la démocratie. Selon le secrétaire de la coordination départementale de l Ouest de Fanmi Lavalas, cette manifestation vise également à renouveler la solidarité du mouvement à Jean Bertrand Aristide et lancer une mise en garde à l équipe Tèt Kale-duvaliériste qui agit en vue de rétablir la dictature dans le pays. Fanmi Lavalas s apprête à commémorer le coup d Etat du septembre 1991 HPN Politique: Laurent Lamothe exhorte les sénateurs à voter la loi électorale Cela fait aussi plus de 6 mois depuis que cette loi est en souffrance au sénat a ajouté, le chef du gouvernement qui continue à plaider pour la tenue de ces scrutins afin d éviter le vide institutionnel. «Six sénateurs tiennent le pays en otage, mais disent qu ils défendent la Constitution. A la fin de leur mandat en janvier 2015, ils ne pourront plus bloquer le processus électoral, et le président Michel Martelly prendra ses responsabilités et organisera les élections dans les trois premiers mois de 2015», a déclaré Laurent Lamothe à New-York. Selon le Premier ministre, les six sénateurs tiennent les élections en otage, ils n auront plus ce pouvoir lorsque leur mandat touchera sa fin, à la mi-janvier. Le Premier ministre espère toutefois que les amendements à loi électorale seront vite adoptés, de manière à tenir ces élections législatives qui ont plus de trois ans de retard. Aussi, soutient-il que si le vote n a pas lieu avant la fin de 2014, les élections se tiendront au premier trimestre de Ces élections viseront à remplir les deux-tiers des 30 sièges du Sénat, la totalité des 99 sièges de la Chambre de députés et les collectivités territoriales. «Elles se tiendront aussi tôt que possible», a- ajouté. Laurent Lamothe qui croit qu Haïti aura tôt en 2015 des élections législatives. Une publication de : Haïti Press Network Directeur de Publication : Clarens Renois Rédacteurs en chef : Clarens Renois Lionel Edouard Assistante Administratrive : Etheleau Cindy Naika Varvara Rédaction: Wilner Jean Louis Alix Laroche Esther Versière Roseline Louis Jeune Lionel Edouard Fédrick Jean Pierre Betty Désir Sylvestre Fils Dorcilus ESPACE PUB Collaborateurs : Frantz Alceman (USA) Dominique Batravaille Jonas Laurince Guilloteau Francois (Canada) Responsable Graphique : Fédrick Jean Pierre (Dreeck Graphics) Publicité : 14, rue Lamarre Pétion-Ville, HAITI Tél:(509) / 3 Actualités Politique-IDEA: Autour d un document d informations sur les partis politiques haïtiens A l invitation d IDEA International, plusieurs représentants de différents secteurs de la vie nationale, notamment des partis politiques, ont pris part, jeudi dernier, à l hôtel Le Plaza, à une rencontre d échanges autour de l étude sur les partis politiques haïtiens dans la construction de la démocratie. Un projet mis œuvre par IDEA International et supporté par l Union européenne, a constaté Haiti Press Network. de jeunes particulièrement, de comprendre la genèse et le cheminement des partis politiques. D après Mme Lassègue, le travail structurel visant le renforcement de la démocratie dans le pays, doit continuer parallèlement aux activités politiques quotidiennes. «Les partis politiques dans la construction de la démocratie en Haïti», tel est le titre du livre élaboré à l initiative d IDEA International, dans le cadre de sa contribution au renforcement et à la consolidation du dialogue entre les partis politiques et leurs membres élus (es) au Parlement haïtien. Le document préparé par une équipe d experts haïtiens, dirigée par le sociologue Laennec Hurbon, a été présenté aux participants. Selon Mme Marie-Laurence Jocelyn Lassègue, directrice de programme d IDEA en Haïti, cette étude a permis à beaucoup Ce livre sur les partis politiques qui représente un véritable guide, susceptible d orienter notamment les jeunes qui s intéressent à intégrer les partis politiques, est pour Mme Marie-Laurence Jocelyn Lassègue, d une grande importance, dans la mesure où il constitue un objet vivant de renseignements sur le cheminement de ces structures, appelées à prendre le pouvoir. Texte: AL Photo: International IDEA Politique: le gouvernement Lamothe est très décisif, selon Bill Clinton Le fonds sera géré à travers un partenariat public-privé, et servira au financement des activités dans de nombreux secteurs, comme l Agriculture, le Tourisme et l Énergie. OEA : les partenaires discutent de l actualité en Haïti L ancien président américain William (Bill) Jefferson Clinton a déclaré que le gouvernement de Laurent Lamothe est le Gouvernement le plus décisif avec lequel il a eu à travailler depuis longtemps. Il a fait cette déclaration, lors de la session annuelle du Clinton Global initiative (CGI). Tenue à l Hôtel Sheraton de Manhattan, mercredi, cette rencontre sur Haïti, a réuni de nombreux investisseurs, comme Denis O Brien et David Green. Ce fut l occasion pour le chef du gouvernement haïtien, Laurent Lamothe de mettre l emphase sur l importance de respecter les engagements pris par les partenaires afin de faciliter le développement du pays. Il a plaidé pour un partenariat entre les entrepreneurs étrangers et le secteur privé haïtien, une manière de relancer durablement l économie nationale et pérenniser les initiatives prises au profit du peuple haïtien. Gouvernance: Lamothe annonce la création d un nouveau fonds d investissement pour Haïti Le Premier ministre, Laurent Lamothe, accompagné du ministre de l Économie et des Finances, a annoncé, jeudi, à New York, le lancement d un nouveau Fonds d investissement en Haïti. Ce Fonds sera ouvert le 12 janvier Il a tenu ces déclarations, suite à sa participation à une rencontre du PACEGI, au local de la Fondation Clinton. Ce fonds a bénéficié de l appui technique du groupe financier français, Lazard spécialisé dans la création des fonds d investissement. Cette initiative a pour objectif de résoudre les problèmes financiers à fin de stimuler la croissance économique et accélérer le développement du pays, a expliqué la ministre Jean Marie. Le Secrétaire général de l Organisation des États Américains (OEA), José Miguel Insulza, a participé jeudi à la réunion du groupe «Partenaires d Haïti», tenue à New York dans le cadre de la 69e Assemblée générale des Nations Unies, qui se déroule cette semaine, a appris HPN. L initiative a été prise par le Président Michel Martelly, qui entendait focaliser les discussions sur l actualité politique, économique et sociale du pays. D autres personnalités ont également pris part à cette réunion notamment, le Premier Ministre d Haïti, Laurent Lamothe ; le Représentant spécial du Secrétaire d État des États-Unis, Tom Shannon ; le Secrétaire général adjoint de la CARICOM, Colin Granderson ; le Sous-secrétaire général du Brésil pour l Amérique du Sud, l Amérique centrale et la Caraïbe, Antonio Simões ; ainsi que le Secrétaire général adjoint de l OEA, Albert Ramdin. HPN 4 Actualités Haïti-USA-Justice: Un terroriste du réseau Al- Qaïda condamné aux États-Unis déporté en Haïti Un homme décrit comme un soldat dans un complot terroriste pour détruire la Sears Tower de Chicago et bombarder les bureaux du FBI a été expulsé vers Haïti, a appris HPN. Patrick Abraham, reconnu coupable à Miami en 2009 devant un tribunal fédéral de complot en vue de fournir un «soutien matériel» à l organisation mondiale de terroriste al-qaïda est de retour en Haïti depuis le 16 septembre dernier, rapporte Miami Herald. En raison de la gravité de sa condamnation du «complot» liée au terrorisme aux États- Unis, Patrick Abraham est en suspens en attendant une enquête plus approfondie par la police nationale d Haïti, a indiqué le ministre de l intérieur Reginald Delva. «M. Abraham n a pas commis de crime en Haïti, mais il est de notre devoir de prendre son cas très au sérieux pour protéger les intérêts de tout le monde ici en Haïti. Il a été condamné à 10 ans de prison et a servi pendant huit ans aux États-Unis. L affaire est actuellement à l étude par le ministère de la Justice ici pour prendre une décision finale.», a fait savoir le ministre Delva au journal américain. En 2006, Abraham et six autres ont été arrêtés à Miami et accusés dans un complot terroriste. Le groupe a été baptisé Liberty City Seven parce qu ils ont travaillé dans un entrepôt dans le quartier de Miami. Deux des accusés ont été acquittés. Arrivé en Haiti, Patrick Abraham a été arrêté pour interrogatoire par la police judiciaire d Haïti, puis transféré au Pénitencier national. ESPACE PUB Tourisme : Haïti participe à la 36e édition du salon touristique Top Resa de Paris Haïti-Art-Musique : Jean Bernard Thomas dans une autre couleur Du 23 au 26 septembre, Haïti participe à la 36e édition du salon touristique Top Resa de Paris. La ministre du tourisme et des industries créatives (MTIC) Mme Stéphanie Balmir Villedrouin qui participe à cet événement en a profité pour signer un protocole d accord sur le tourisme avec la Guadeloupe, a appris HPN via un communiqué du ministère. Cet accord vise à favoriser la mise en synergie des potentiels des deux pays en matière de tourisme. Plus de professionnels du secteur touristique participe à cet événement avec 1200 marques et exposants, continue le communiqué. Une délégation de l Association Touristique d Haïti (ATH) accompagne la ministre Balmir qui a eu des discussions avec les dirigeants de Air France, de Air Caraïbes, de Air Antilles et s est déjà entretenue avec plusieurs tour-opérateurs. Haïti est à sa 2è participation au salon touristique Top Resa. Sa participation aux grands rendez-vous de l Industrie du Tourisme sur le plan international est «l une des composantes sur lesquelles se repose la politique de promotion adoptée par le MTIC depuis tantôt trois (3) ans», conclu le communiqué du MTIC. L artiste Jean Bernard Thomas a présenté à la presse, le samedi 20 septembre, à Garden Studio, son second album titré «Yon lot koulè» (Une autre couleur), suivie d un spectacle raté. Les spectateurs n ont pas répondu à l invitation, a constaté Haiti Press Network. Fier de son travail, Jean Bernard Thomas qui était accompagné à la table de conférence de «Don Woy», l un de ses musiciens complices dans la production de ce nouvel opus de dix titres, a profité de l occasion pour offrir un petit show inédit sous les projecteurs des caméras. Le musicien, chanteur et plasticien chante et peint une toile en même temps. D où le caractère inédit de son mini-show qui précipitait cameramen et photographes à s occuper, pour la circonstance, uniquement de lui. Un don de Dieu qui lui a permis de concilier facilement les deux, a-t-il dit. «Yon lot koulè», «Travay», «Cecilia», «Manman», «Wongolo», ce sont, entre autres, cinq des dix titres de cet album avec lequel Jean Bernard Thomas projette de faire des tournées promotionnelles locales et internationales. 5 LA UNE Politique : Des élections oui, mais quand? L opposition politique, regroupée en partie au sein du Mouvement patriotique de l opposition démocratique (Mopod), continue, elle, d exiger la mise en place d un Conseil électoral respectant les normes constitutionnelles. Des Partis et Regroupements de partis politiques, plus modérés vraisemblablement, prônent un compromis entre tous les acteurs concernés afin, disent-ils, d éviter un chaos au pays, au début de l année Des observateurs politiques, quant à eux, prédisent des élections générales anticipées en 2015 au cas où les législatives, municipales et locales n aient pas lieu cette année. Organiser des élections dans le pays, à la fin de l année 2014, est l un des plus grands défis, si ce n est pas le plus grand, auxquels l administration Martelly doit faire face. Tous les scénarios envisagés ne laissent pas voir la possibilité d organiser ces scrutins dans les prochains trois mois. Toute la classe politique haïtienne, à droite ou à gauche, et d autres secteurs du pays souhaitent que des élections en retard d environ trois ans soient organisées cette année. Mais, le défi serait de bâtir un calendrier définitif pour organiser les joutes, qui, pourtant, ont été fixées au 26 octobre 2014 et pour lesquelles le président avaient convoqué le peuple par arrêté pris le 10 juin dernier. Michel Martelly avait d ailleurs décrété 2014: «année électorale.» Le Conseil électoral provisoire (CEP), attend toujours une loi électorale toujours bloquée au parlement par 6 sénatreurs. Face à la situation de blocage actuel, le premier mandataire de la nation a initié lundi une nouvelle phase de discussions avec plusieurs secteurs de la vie nationale, dont les dirigeants de partis politiques en vue de trouver une issue à la crise pré-électorale. Le dilemme, les six sénateurs, constituant un bloc d opposition à l administration Martelly/Lamothe n entendent pas voter les amendements à la loi électorale, pourtant indispensables à l organisation des élections. Ils exigent l application de l article 281 de la Constitution. L ONU est partie prenante de la crise électorale, selon Sterlin «Qu on le veuille ou non les Nations Unies sont parties prenantes de la crise électorale qui secoue le pays actuellement», a déclaré mercredi le secrétaire d état au ministère des affaires étrangères et des cultes, M. Henri Robert Sterlin lors d un point de presse à la Primature. M. Sterlin a fait cette considération en tenant compte du poids économique de la communauté internationale dans l organisation des élections dans le pays. Le secrétaire d état des affaires étrangères rappelle qu à chaque fois que des élections doivent être organisées en Haïti, ce sont des pays de la communauté internationale qui les financent. Il a cité, entre autres, le Mexique qui finance l impression des cartes électorales et l ONU qui gère le budget. «En Haïti, nous ne faisons pas d élections comme les autres pays du monde, où c est l Etat qui, avec l argent des contribuables, finance les élections», a déclaré le numéro 2 de la diplomatie haïtienne. Henry Robert Sterlin craint alors que si les élections ne se tiennent pas à temps, l international «vienne décider de notre sort». Il a rappelé que lors d une visite en Haïti, un haut cadre des Nations Unies lui a confié que les «Nations-Unies étaient fatiguées avec le comportement politique des Haïtiens que l organisation trouve archaïque, démodé et rétrograde» alors que depuis 10 ans Haïti coûte l ONU 10 milliards de dollars sans des résultats positifs. Crise : poursuite des consultations autour de la crise pré-électorale Mopod opte pour une négociation où tout est envisageable, même le départ de Martelly Le Mouvement patriotique de l Opposition démocratique (Mopod) est prêt à s asseoir avec le président Martelly, mais non pas dans le cadre d une consultation telle que mentionné dans une lettre d invitation adressée à Jean André Victor, coordonateur général du regroupement. Le Mopod veut négocier avec le chef de l Etat où d autres points, autres que les élections, doivent être discutés y compris sa démission. Les consultations politiques autour de la crise pré-électorale lancées lundi dernier par l Exécutif s étaient poursuivies mardi au Palais National où le chef de l Etat a rencontré des responsables de partis politiques. Les discussions ont réuni des représentants de la Convention de l Unité démocratique (KID) avec le président Martelly. Le parti fusion des sociaux démocrates a été également invité aux rencontres, mais la coordonnatrice du parti Mme Edmonde Suplice Beauzile a jugé que ces réunions étaient «une perte de temps» refusant d y prendre part. Lundi pour la première journée, le chef de l Etat a eu des échanges notamment avec des représentants de la société civile, le président du sénat Dieuseul Deras Simon et le président de la chambre basse Jacques Steevenson Thimoleon. Michel Martelly a plaidé en faveur d un compromis pour éviter que le pays tombe dans un chaos en Le président du sénat a dit souhaiter que le président tienne les discussions avec les vrais acteurs de la crise, afin que les vrais problèmes puissent faire l objet de discussions pouvant aider au dénouement de la crise. Les 5 partis politiques et le Mopod ont accepté de s asseoir avec le chef de l Etat moyennant que certaines conditions soient remplies. En second lieu, dans la lettre d invitation, il est question d une «consultation», alors que le Mopod envisage plutôt une négociation où plusieurs points cruciaux, autres que les élections, doivent être mis sur le tapis y compris la démission du président Martelly. La libération des prisonniers politiques, la détérioration des conditions socio-économiques de la population ainsi que l utilisation des fonds publics par Laurent Lamothe pour sa campagne personnelle sont certains autres aspects que le Mopod entend aborder avec l Exécutif, ont ajouté les dirigeants de ce regroupement politique de l opposition. Le Mopod a aussi dénoncé le fait que le président Martelly a choisi le palais national pour organiser les rencontres alors que des sénateurs et d autres membres l opposition avaient déjà rejeté cette proposition. Par ailleurs, le coordonnateur adjoint du Mopod, Tunerbe Delpé a invité les différents membres de l opposition ainsi que les différentes couches de la population à continuer à se mobiliser pour obtenir le départ du président Martelly. L ancien sénateur a annoncé une série de mobilisations dans plusieurs régions du pays, notamment dans les zones métropolitaines, dans les jours à avenir, afin de dénoncer les dérives du pouvoir en place et les mauvaises conditions de vie de la population. 6 22 au 28 Septembre 2014 No. 33 Actualités OEA : Le Mécanisme anti-corruption de l OEA a adopté le rapport sur Haïti Au cours de cette visite, le groupe d analyse s est entretenu avec des représentants de divers organismes et entités gouvernementaux et d organisations de la société civile, du secteur privé et d associations professionnelles sur des thèmes pertinents pour la lutte contre la corruption. Au nombre des recommandations formulées à Haïti, en ce qui a trait aux dispositions du Premier cycle, figurent notamment la nécessité d établir des normes de con
Search Related
We Need Your Support
Thank you for visiting our website and your interest in our free products and services. We are nonprofit website to share and download documents. To the running of this website, we need your help to support us.

Thanks to everyone for your continued support.

No, Thanks
SAVE OUR EARTH

We need your sign to support Project to invent "SMART AND CONTROLLABLE REFLECTIVE BALLOONS" to cover the Sun and Save Our Earth.

More details...

Sign Now!

We are very appreciated for your Prompt Action!

x