Comment réduire la fracture spatiale? Une application en Ile-de-France

Please download to get full document.

View again

of 22
214 views
PDF
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
Document Description
Comment rédure la fracture spatale? Une applcaton en Ile-de-France Nathale Georges, Yannck L Horty, Florent Sar To cte ths verson: Nathale Georges, Yannck L Horty, Florent Sar. Comment rédure la fracture
Document Share
Documents Related
Document Transcript
Comment rédure la fracture spatale? Une applcaton en Ile-de-France Nathale Georges, Yannck L Horty, Florent Sar To cte ths verson: Nathale Georges, Yannck L Horty, Florent Sar. Comment rédure la fracture spatale? Une applcaton en Ile-de-France halshs HAL Id: halshs https://halshs.archves-ouvertes.fr/halshs Submtted on 9 Apr 2013 HAL s a mult-dscplnary open access archve for the depost and dssemnaton of scentfc research documents, whether they are publshed or not. The documents may come from teachng and research nsttutons n France or abroad, or from publc or prvate research centers. L archve ouverte plurdscplnare HAL, est destnée au dépôt et à la dffuson de documents scentfques de nveau recherche, publés ou non, émanant des établssements d ensegnement et de recherche franças ou étrangers, des laboratores publcs ou prvés. RAPPORT DE RECHERCHE N Comment rédure la fracture spatale? Une applcaton en Ile-de-France NATHALIE GEORGES, YANNICK L HORTY, FLORENT SARI TEPP - Traval, Emplo et Poltques Publques - FR CNRS 3126 Comment rédure la fracture spatale? Une applcaton en Île-de-France Nathale GEORGES 1, Yannck L HORTY 2, Florent SARI 3 RÉSUMÉ Nous estmons sur des données communales franclennes un modèle à erreurs spatalement corrélées afn d explquer les dspartés spatales de durées de chômage. Nous moblsons des ndcateurs représentatfs du dynamsme de l emplo local, du mésapparement entre la localsaton des emplos et des demandeurs d emplos, du mésapparement entre les compétences demandées par les entreprses et celles offertes par les demandeurs d emplos, de la ségrégaton résdentelle et du logement. Nous utlsons des méthodes qu permettent d évaluer la portée de chacune de ces explcatons et de détermner lesquelles sont les plus mportantes à consdérer du pont de vue de la décson publque. Les résultats montrent que les efforts devraent être accentués sur les problèmes de mésapparement en termes de compétences et de localsaton géographque des demandeurs d emplos. Mots-clefs : Modèle d apparement, fracture spatale, chômage, poltques publques. Classfcaton JEL : C41, J64, R1. 1 ENSAE-PARISTECH et TEPP (FR n 3435),, 5 boulevard Descartes, Champs sur Marne Marne la Vallée cedex 2, 2 Unversté Pars-Est, ERUDITE et TEPP (FR CNRS n 3435), 5 boulevard Descartes, Champs sur Marne Marne la Vallée cedex 2, 3 Unversté Pars-Est, ERUDITE et TEPP (FR CNRS n 3435), 5 boulevard Descartes, Champs sur Marne Marne la Vallée cedex 2, Introducton Menées prncpalement sur données amércanes, de nombreuses études emprques confrment le rôle joué par la dstance physque entre la localsaton des emplos et celle des travalleurs dans la dffculté à sortr du chômage, suvant l hypothèse proposée ntalement par Kan (1968). Résder à proxmté d un bassn d emplo rédut la durée du chômage en dmnuant les coûts de transports et les coûts de prospon lors d une recherche d emplo (Rogers, 1997 ; Immergluk, 1998 ; Brueckner et Martn, 1997). Pour autant, d autres facteurs sont ms en avant. Les problèmes de mésapparement locaux entre les compétences offertes et demandées jouent un rôle prépondérant selon Hellersten et al (2008), tands que les effets de pars et de réseaux sont prvlégés par les travaux plus ancens de Crane (1991) ou O Reagan (1993). Les études menées sur données françases suggèrent également que l élognement physque entre la localsaton des emplos et celle des travalleurs explque en parte la géographe du chômage. Depus les premers résultats obtenus sur données françases par Cavaco et Lesueur (2002), la dstance à l emplo a perms de rendre compte de la courbe en U du chômage observée autour de Pars (Duguet et al, 2009), même s des phénomènes de ségrégaton spatale ont auss un rôle à jouer dans l analyse des dfférences locales dans l accès à l emplo (Gobllon et Selod, 2007). Une fos contrôlée de la structure de la man-d œuvre au nveau régonal, on observe des dfférences marquées de durées de chômage pour des communes contgües, ans que des «grappes de terrtores» homogènes qu ne s explquent pas par les caractérstques socodémographques des chômeurs (Duguet et al, 2009). Il faut alors trouver des explcatons alternatves à une smple approche par la composton de l offre de traval pour justfer ce type de structure spatale. Du pont de vue des poltques publques, tros voes sont ouvertes pour tenter de rédure les dspartés locales d exposton au chômage de longue durée (Ihlanfeldt et Sjoqust, 1998) : rapprocher les emplos des travalleurs, les travalleurs des emplos ou assurer une melleure connexon entre les deux. Une subventon publque des transports (Kawabata, 2003 ; Holzer et al, 2003), ou une ade cblée à la motorsaton des ménages (Raphael et Stoll, 2001), peuvent lmter le mésapparement en termes de localsaton et accélérer la sorte du chômage. Néanmons, les levers qu permettent de rédure la fracture spatale et ceux qu contrbuent à rédure le chômage consttuent deux ensembles dsjonts dans un modèle d économe urbane avec mésapparement des qualfcatons offertes et demandées, selon l étude de Gavrel et al (2012). Notre objf est de rendre compte des dspartés spatales de durée du chômage en ntégrant la demande locale de traval à l ade d un modèle de flux, où celles-c sont notamment explquées par le rythme des créatons et destructons d emplos, estmé sur la base d ndcateurs agrégés au nveau de la commune. L orgnalté de ce traval est double. D une part, nous proposons d aborder cette queston avec des ndcateurs de flux (estmés sur des sources admnstratves exhaustves, alors que la plupart des études qu analysent les détermnants spataux du chômage 4 moblsent essentellement des données d enquêtes et des ndcateurs de stocks (taux de chômage, par exemple). D autre part, nous ntrodusons dans la modélsaton des ndcateurs locaux ssus de sources d entreprses qu mesurent la démographe des emplos, tout en testant les effets d un mauvas apparement lé à la dstance entre domcle et emplo, les effets d un mauvas apparement lé aux qualfcatons des travalleurs, et les effets d nteractons socales lés au vosnage. Globalement, nos résultats 4 Vor notamment : Gaschet et Gausser, 2003 ; Dujardn et al. (2004), Gobllon et Selod (2007) etc. 2 ndquent que les tros effets jouent conjontement et qu l est utle de tenr compte de la demande de traval pour explquer les dspartés géographques de retour à l emplo. Après avor présenté les données moblsées pour notre analyse, nous présentons la constructon des varables et quelques statstques descrptves assocées. Nous exposons ensute la méthode économétrque retenue, ans que les résultats des dfférentes estmatons. Fnalement, la dernère son conclut. Les données Dans cette son, nous présentons les dfférentes bases de données retenues dans notre analyse. Celles-c nous permettent de créer la prncpale varable à explquer de notre modèle (la durée de chômage communale) ans que les dfférentes varables explcatves. Nous rappelons que notre objf est de rendre compte des dspartés spatales de durée du chômage à partr d ndcateurs locaux qu mesurent la démographe des emplos, le mauvas apparement lé à la dstance entre domcle et emplo, le mauvas apparement lé aux qualfcatons des travalleurs et les effets d nteractons socales lés au vosnage. Fcher Hstorque Statstque de Pôle Emplo Les durées ndvduelles de chômage du pont de vue des demandeurs d emplo sont délmtées par les sortes du chômage dont la mesure pose un problème de défnton et d observaton. Pour les dénombrer, nous utlsons donc la verson exhaustve du Fcher Hstorque Statstque (FHS) de Pôle Emplo qu est une source admnstratve permettant de suvre les parcours ndvduels des demandeurs d emplo en enregstrant tous les événements successfs depus leur premère nscrpton à Pôle Emplo. Cependant, ce fcher de geston rensegne mal les motfs de sortes et ne couvre pas les parcours des demandeurs une fos qu ls ont reprs un emplo ou lorsqu ls ne sont plus nscrts à Pôle Emplo. Or, s le retour à un emplo mplque très généralement une sorte des fchers de Pôle Emplo, toutes les sortes du fcher ne sont pas des retours à l emplo. Afn de pouvor suvre les demandeurs d emplo dans le temps, sur une durée suffsamment longue, nous nous lmtons à une cohorte de personnes qu se sont nscrtes entre le 1er jullet 2001 et le 30 jun La date du 1er jullet 2001 a été retenue car elle correspond à l entrée en vgueur d un nouveau système d ndemnsaton du chômage. On étude ans une pérode homogène du pont de vue de l ndemnsaton. Le fcher que nous utlsons est la verson du FHS ms à jour jusqu au 31 mars Nous suvons la cohorte de chômeurs sur près de cnq ans. Nous calculons ans des durées de chômage au nveau de la commune pour tout code postal où résdent au mons 100 chômeurs (cf. Duguet et al, [2007] et [2009]). Les Déclaratons Annuelles de Données Socales Pour rendre compte de la démographe locale de l emplo, des ndcateurs de flux d emplos ont été construts à partr des Déclaratons Annuelles de Données Socales (DADS), formalté déclaratve à laquelle dot s astrendre toute entreprse employant des salarés. Les DADS forment donc une source exhaustve d nformatons sur les entreprses et leurs salarés, à l excepton des seurs agrcole, de la foncton publque d Etat et des servces domestques. Les DADS contennent des nformatons sur les établssements (SIRET, seur d actvté, efff au 31 décembre en équvalent temps plen) ; et sur les salarés (sexe, âge, poste, temps de traval, statut, PCS, rémunératon). La base utlsée pour notre étude content établssements présents en Île-de-France entre 2002 et 2005, dont rensegnés aux quatre dates de l enquête. Elles sont rattachées à l une des communes d Île-de-France. Le recensement de la populaton de l INSEE (1999) Nous moblsons également des données du recensement de la populaton produt par l Insee et datant de Le recensement content des nformatons à l échelle des communes qu composent la régon Ile-de-France. Il offre des nformatons sur les logements, les ndvdus et les ménages résdents. Il permet de savor les types de logements présents dans le quarter, la talle des mmeubles et leur époque d achèvement. Il apporte des nformatons sur les caractérstques de l habtat collf, les résdences prncpales, les résdences secondares etc. Concernant les ndvdus, les données du recensement apportent un certan nombre d nformatons soco-économques ou démographques. Elles permettent de connaître la composton d une commune par âge, sexe, natonalté et nveau de dplôme, mas auss de recenser la populaton totale, la populaton actve, la populaton nactve ou le nombre de chômeurs. Elles rensegnent enfn sur la populaton actve par catégore soco-professonnelle et par seur d actvté. Enfn, les nformatons au nveau du ménage sont relatves à sa composton ou encore au statut d occupaton du logement. La varable à explquer : la durée du chômage Indcateurs et conventons admnstratves Pour mesurer la durée locale du chômage, nous nous ntéressons à l ensemble des chômeurs nscrts à Pôle Emplo, qu ls soent ou non ndemnsés. Il s agt là d une défnton large du chômage qu comprend l ensemble des demandes d emplo en fn de mos des catégores 1, 2, 3 et 6, 7, 8. Cette défnton prend en compte les chômeurs qu n exercent pas d actvté rédute (catégores 1 à 3) et les demandeurs d emplo qu exercent une actvté rédute de plus de 78 heures par mos, qu ls recherchent un CDI à temps complet (catégore 6), à temps partel (catégore 7), ou un autre contrat (catégore 8). Nous consdérons qu un ndvdu sort du chômage dès lors qu l est sort des lstes de Pôle Emplo. La conventon admnstratve des «sortes de lstes» est extensve : elle englobe tous les motfs de sorte quel que sot le motf déclaré, y comprs les absences au contrôle et les radatons admnstratves. Ben que cette conventon exagère potentellement l ampleur du retour à l emplo, nous la retenons car elle consttue une référence usuelle, souvent utlsée dans les publcatons offcelles qu suvent la conjoncture du marché du traval 5. Estmatons toutes choses égales par alleurs à l ade de modèles de durée Pour modélser la durée du chômage, nous avons retenu une spécfcaton à la Webull. Selon ce modèle, le taux de sorte du chômage est une foncton du temps passé au chômage et dépend auss des caractérstques de l ndvdu, telles que l âge, le sexe, ou le nveau de dplôme. L avantage est de prendre en compte explctement les effets des caractérstques ndvduelles par l ntroducton de varables explcatves dans la régresson. L nconvénent est de supposer que les chances de sorte sont strctement proportonnelles à l ancenneté de chômage. 5 Les sortes de lstes font l objet d un suv réguler de la part du Mnstère du Traval, la DARES y consacrant chaque trmestre un numéro de sa collon Premères Informatons et Premères Synthèses . 4 Nous avons cependant vérfé que le recours à d autres technques d estmaton modfe peu les taux de sorte. Les coeffcents estmés avec un modèle de Webull sont très proches de ceux estmés avec un modèle à hasard constant par ntervalles ou avec un modèle de Cox. Dans nos estmatons, le paramètre α du modèle de Webull, qu condtonne la relaton entre la durée passée au chômage et les chances d en sortr à chaque pérode, est proche de l unté. Ce cas partculer (α = 1) correspond au modèle exponentel, où la durée de chômage passée n a pas d effet sur le taux de sorte nstantané du chômage. Dans ce cas, toutes les généralsatons habtuelles donnent des résultats équvalents. Pour calculer des taux de sorte et des espérances de durée au nveau communal nous avons fxé un nombre mnmal de 100 chômeurs nscrts dans la commune. S l y a 100 demandeurs d emplo ou plus dans la commune, nous évaluons nos ndcateurs au nveau de cette localté. Dans le cas contrare, nous regroupons la commune avec les autres communes de son code postal dans lesquelles l y a mons de 100 demandeurs d emplo. Nous évaluons alors nos ndcateurs au nveau de ce code postal. S l y a mons de 100 chômeurs dans le code postal, nous ne calculons pas d ndcateur de sorte du chômage. Les ndcateurs locaux sont donc estmés au nveau communal ou à celu du code postal. L estmaton des modèles nous permet de calculer deux types d ndcateurs au nveau communal. Le premer ndcateur, appelé «durée brute», équvaut à une statstque descrptve de retour à l emplo au nveau de la localté. Elle correspond à la durée moyenne de chômage dans la commune pour les demandeurs d emplo qu sont entrés au chômage entre jullet 2001 et jun Pour tenter de séparer les effets de terrtore des effets ndvduels, nous ntrodusons un deuxème ndcateur, appelé «durée nette». Il s agt de la durée du chômage que l on devrat constater s les demandeurs d emplo avaent les mêmes caractérstques sur tous les terrtores, c est-à-dre en rasonnant «toutes choses égales par alleurs». De façon ntutve, les «durées brutes» sont ssues de spécfcatons où les seules varables explcatves retenues sont des ndcatrces communales alors que les «durées nettes» ntrodusent d autres varables ndvduelles de contrôle afn de neutralser les effets de la composton de la populaton des demandeurs d emplos. Technquement, les «durées nettes» sont obtenues en estmant un modèle à effet fxe au nveau communal. Ce modèle nclut, en plus des effets fxes locaux, toutes les caractérstques soco-économques des demandeurs d emplo, de sorte qu l permet d estmer un effet de terrtore «toutes choses égales par alleurs». Comme les effets fxes locaux ne sont pas drement nterprétables, on présente les résultats sur les durées nettes de la manère suvante : on fxe les varables soco-économques à une valeur de référence, qu est la moyenne régonale, pus on calcule la durée du chômage qu correspond à cette moyenne en lassant les effets fxes locaux nchangés. Par constructon, cette durée nette neutralse toutes les dfférences de composton soco-économque de la man-d oeuvre pusque l on mpose la même valeur des varables socoéconomques à toutes les untés locales. Cette conventon permet de fare ressortr l effet de terrtore et de rendre les durées nettes des dfférentes untés locales drement comparables. Fats stylsés Nous nous ntéresserons donc aux «durées nettes» en conventon «sortes de lste», dont les résultats sont synthétsés par la carte 1. Nous constatons que, même corrgées de la composton de la populaton actve, les dspartés locales des taux de retour à l emplo sont fortes en Île-de-France, avec 10 % des communes où la durée de chômage est nféreure à 9,8 mos, et 10 % où elle est supéreure à 13,7 mos. 5 Carte 1. Durées nettes de chômage en Île-de-France Lure : Les communes en nor sont celles où les durées de chômage sont les plus élevées. Les communes en grs clar sont celles où les durées sont les plus fables. Source : FHS de Pôle Emplo Les durées de chômage ne semblent pas dstrbuées au hasard dans l espace franclen. D une part, on relève auss un phénomène de polarsaton : l exste des grappes de communes vosnes pour lesquelles les durées moyennes sont proches, parfos unformément fables, parfos unformément élevées. Ce phénomène tradut la présence d auto-corrélaton spatale et l mportera d en tenr compte dans les estmatons. D autre part, on constate vsuellement l exstence d une structure spatale partculère, révélant une vértable géographe du chômage. Les durées locales de chômage s organsent selon un schéma concentrque, avec des durées plus élevées au centre (Pars et premère couronne) et à la grande pérphére, et des durées plus fable dans la pérphére ntermédare. Cette structure spatale n est pas la conséquence d effets de composton pusque l on contrôle c par les caractérstques soco-démographques des demandeurs d emplo. Elle peut tradure des problèmes d accès aux emplos, des dffcultés d apparements entre les qualfcatons offertes et demandées, des phénomènes de ségrégaton spatale ou encore les effets de certanes poltques publques. Pour être en mesure de dscuter ces dfférentes hypothèses, l est nécessare d estmer un modèle avec ces dfférents détermnants qu tenne compte du dynamsme local de l emplo lé à la démographe des entreprses. Les varables explcatves Nous présentons successvement les dfférentes varables explcatves (et leur constructon) de notre modèle économétrque. Elles renvoent à dfférents mécansmes dentfés dans la lttérature en économe urbane qu permettent d explquer le chômage local. Nous présentons également, pour chacune, quelques statstques pour la régon Île-de-France. 6 La mesure du mauvas apparement spatal L hypothèse de mauvas apparement spatal correspond à une déconnon géographque entre la localsaton des emplos et celle des chômeurs. Un premer ndce peut en être donné avec la proporton de travalleurs qu dot se déplacer pour se rendre sur son leu de traval. Plus celle-c est élevée, plus le rsque de mauvas apparement spatal est fort, pusque les chômeurs résdant dans ces communes ont alors mons de chances de trouver un emplo à proxmté, leur probablté d être embauchés augmentant avec leur moblté. La cartographe de la proporton des actfs qu travallent dans la zone d emplo 6 à laquelle appartent leur commune suggère que les espaces où le retour à l emplo est le plus rapde sont justement ceux où l emplo local est le plus développé (le centre des Yvelnes, l est de l Essonne), alors que d autres terrtores qu souffrent d un retour à l emplo dffcle ont un fable taux de travalleurs dont l actvté se trouve à proxmté (la Sene-Sant-Dens, le nord des Yvelnes, l est de la Sene-et-Marne) (cf. carte 2). Ce constat est un ndce en faveur de l hypothèse de mauvas apparement
Similar documents
View more...
Search Related
We Need Your Support
Thank you for visiting our website and your interest in our free products and services. We are nonprofit website to share and download documents. To the running of this website, we need your help to support us.

Thanks to everyone for your continued support.

No, Thanks
SAVE OUR EARTH

We need your sign to support Project to invent "SMART AND CONTROLLABLE REFLECTIVE BALLOONS" to cover the Sun and Save Our Earth.

More details...

Sign Now!

We are very appreciated for your Prompt Action!

x