Comprendre et traiter une douleur physique d origine somatique

Please download to get full document.

View again

of 29
61 views
PDF
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
Document Description
Comprendre et traiter une douleur physique d origine somatique Mémoire de fin d études Formation de Praticien en Santé Bien-être Année 2010/2011 Marie-Chantal Roque Remerciements Je souhaite tout d abord
Document Share
Documents Related
Document Transcript
Comprendre et traiter une douleur physique d origine somatique Mémoire de fin d études Formation de Praticien en Santé Bien-être Année 2010/2011 Marie-Chantal Roque Remerciements Je souhaite tout d abord remercier, Mr Michel VIVIES, Mme Wendy BELCOUR, Melle Marline FERNANDEZ, pour leur professionnalisme, leur gentillesse, leur écoute et la confiance qu ils m ont accordé. Je vous remercie pour le temps que vous avez réservé à mon exposé et à l étude de mon mémoire. Je voudrais également remercier l encadrement professoral de la formation EIBE qui, armé de patience a su me transmettre leur savoir et leur enthousiasme, afin de découvrir et comprendre les techniques et méthodes du métier de praticienne en Santé Bien être. Merci à l équipe de la PAGODE au VIETNAM, pour leur accueil et leur dévouement, particulièrement à LINH HAÜ et LINH TÂN pour toute l attention avisée qu elle m ont réservé. Je souhaite également adresser mes sincères remerciements aux professionnels rencontrés, Mèdecin acupuncteur, Ostéopathe, kinésithérapeute, Infirmière, Aide soignante, Auxilliaire de vie, Psychologue, qui chaleureusement, m ont apporté leur écoute, leurs avis et leur dynamisme, pour mener à bien ce travail. Merci, à ces professionnels qui m ont fait profiter de leurs pratiques, dans des domaines aussi variés que la psychologie, la thèrapie, merci, à Pascal PESSELON Osthéopathe à Montauban, à Richard PRIM Kinésithérapeuthe à Montauban, à Bruno CIRODDE Psychothérapeute à Caen et Dominique CAVE Psychologue clinicienne (méthode TOMATIS) à Paris pour leurs soins et leur attention particulière, qui m ont donné envie de poursuivre et de m engager dans la voie professionnelle que j ai choisi. Merci à mes collègues de formation pour leur patience enthousiaste, leur aide amicale et pour leurs moments de bonne humeur, effaçant parfois la tristesse, la fatigue et le découragement. Je voudrai remercier particulièrement, Maman et sa présence soutenue, ma famille et mes amis qui ont supporté mes absences, sans perdre leur gentillesse, dans un soutien d encouragement motivant. Merci à Marie Odile pour son soutien, ses lectures et relectures agrémentées de corrections indispensables, et le temps précieux qu elle m a accordé. Merci à Yves, pour son soutien, sa patience et sa jonglerie verbale, sans lesquelles ce mémoire serait un peu orphelin. Je dois noter que ce parcours de formation a trouvé dans la compétence, la responsabilité et le soutien de l équipe de l antenne du conseil Régional de Montauban «ARFE», toute écoute et l aide indispensable à la mise en œuvre et la réussite de ce projet professionnel, je les en remercie. Sommaire Introduction 1 Chapitre 1 1 Qu est - ce que la douleur? 1.1 Introduction La douleur annonce une perturbation dans l harmonie du corps Caractériser la douleur par son profil évolutif Loi de la DGOS 2002 / Qu est - ce que la somatisation? 2.1 La plainte du corps La globalité comme principe fondamental Les voies conductrices 13 3 Synthèse : La relation infernale 14 Chapitre 2 1 L acupuncture 1.1 Définition Historique L Acupuncture et la douleur Mise en situation : stage humanitaire au VIETNAM Cas pratiques 21 2 L aromathérapie 2.1 Définition Historique L aromathérapie et la douleur 29 3 Le Nursing Touch 3.1 Définition Principe de fonctionnement Historique Le Nursing Touch et la douleur 34 4 La Somatothérapie 4.1 Définition Historique La Somatothérapie et la douleur 39 Conclusion 1. La complémentarité de ces quatre techniques Un élargissement possible : l ouverture vers d autres techniques Pourquoi ce choix professionnel? 43 Annexes Bibliographie Introduction Depuis la nuit des temps l humanité s est préoccupée très superficiellement des problèmes de la douleur. L avènement de la médicalisation aurait dû apporter des réponses précises, mais jusqu au siècle dernier les soins ont occulté les problèmes de la douleur et trop souvent peu d attention lui était réservée. Nous pouvons mettre en évidence sur ce sujet, les différentes interventions d ordre médicales, chirurgicales (odontologie, amputation de membres) proposant le recourt à de simples stratégies primaires (alcool, chloroforme, et pourquoi pas la prière.). Si la voie médicamenteuse s est fortement développée depuis ces dernières décennies, ses réponses semblent aujourd hui toujours insuffisantes. L organisation financière et notamment l importance des (laboratoires, structures commerciales) que propose notre société dynamisent l évolution des coûts. Cette situation a pour résultat la démultiplication de produits oubliant l objet même du soin. Si la mondialisation de l information nous apporte des connaissances multiculturelles et multitraditionnelles du traitement de la douleur, nos cultures occidentales ne semblent aucunement enclines à donner à certaines de ces méthodes et techniques la légalisation de leurs exercices. Par ce travail je souhaite apporter un éclairage sur le bien fondé de plusieurs de ces techniques compte tenu des résultats probants et validés dans différents pays. Vous trouverez quelques témoignages de mises en situation dans le cadre d un stage au Vietnam. 1 Chapitre 1 1 Qu est ce que la douleur? 1.1 Introduction Selon l Internationale association for the study of pain (IASP) la définition de la douleur s apparente de très près à «Expérience sensorielle et émotionnelle désagréable associée à un clonage tissulaire présent ou potentiel, ou décrite comme en terme d un tel dommage» Qu est ce que l IASP entend par expérience? C est la connaissance unique singulière, spécifique à chacun, susceptible de se modifier selon son expérience personnelle. Due à une lésion tissulaire potentielle ou réelle, ou décrite en termes de lésion, la douleur reste une sensation désagréable, au-delà de ce qui est senti, elle correspond au ressenti et au vécu. La douleur est une expérience subjective, quel que soit son mécanisme initiateur somatique, neurologique ou psychologique, aucune mesure objective ne peut réellement la quantifier. Elle est colorée par les apprentissages antérieurs et les motivations actuelles. Le sujet est son propre témoin et ce sont les évaluations comparatives qui seront utiles. (voire grille «doloplus» en annexes 4). La douleur échappe au domaine de la connaissance, gardant toujours sa part d inconnu elle n en n est pas moins INACCEPTABLE. Ceci justifie notre besoin de comprendre la douleur de l autre, d essayer de l objectiver. Comment la mesurer, la définir ou la cibler chez un sujet «limité» dans le domaine de la communication handicap, langage, animaux? «Chaque douleur est une mémoire» 1 Nécessité biologique, elle sert d avertissement, permet la fuite ou le retrait facilitant ainsi l élaboration d un diagnostic de santé des malades, au-delà elle n a plus d utilité, elle devient une menace. Ressentie par l organisme dont le système nerveux détecte un stimulus nociceptif, cette sensation d origine périphérique partant de la peau, des tendons, des os, des muscles, des viscères, correspond à un signal d'alarme. Perçue par le cortex et son l intensité, ses caractères, sa perception même, sont modulés par des niveaux inférieurs du système nerveux central, comme la moelle et le thalamus. Elle alerte l'organisme pour lui signifier une remise en cause de son intégrité physique. La nature désagréable, voire insupportable de cette sensation peut induire un mouvement réflexe (retrait au niveau des membres et des extrémités) ou un changement de position du corps. Pouvant être 1 Eric Fottorino entre 1992 et 1995, Maître de conférences à l'institut d'études politiques de Paris 2 provoquée par un traumatisme (brûlure, plaie, choc) ou une maladie, mais aussi par un mauvais fonctionnement du système nerveux responsable de sa transmission, la douleur s installe et marque la complexité neurologique de l être humain. Tous les organes de notre corps sont dotés de récepteurs sensitifs qui transmettent leurs informations au cerveau par l'intermédiaire des nerfs et de la moelle épinière. La perception consciente de la douleur survient uniquement au moment où le cerveau est informé de la souffrance d'un organe. Voies conductrices de la douleur Un premier neurone va des récepteurs à la moelle où il entre par la racine postérieure du nerf rachidien. Il parvient à la corne postérieure de la substance grise de la moelle où il contacte via les synapses un deuxième neurone. Un deuxième neurone gagne le thalamus c est à dire les centres fondamentaux du comportement de la mémoire et de l affectivité. Un troisième neurone part du thalamus et rejoint le cortex fronto-pariétal. Cortex Encéphale Formation réticulée Thalamus Moelle épinière Corne dorsale 1 er NEURONE Protoneurone NOCICEPTEUR Périphérique Peau, Muscle, Articulation, Paroi viscérale 3 Le corps humain subit diverses agressions qui font réagir des récepteurs spécifiques. Ceux-ci, une fois activés transmettent le message douloureux par les nerfs sensitifs qui rejoignent la moelle épinière et remontent jusqu'au cerveau. Les uns sont sensibles au froid, les autres à la chaleur, d'autres à l'acidité, d'autres encore à la pression; certains informent que l'on porte atteinte à l'intégrité d'un organe, comme dans le cas d'une coupure ou d'une blessure. Dans la moelle épinière et plus haut, dans le bulbe, les fibres nerveuses sensitives se croisent: celles qui proviennent de la moitié droite du corps remontent sur le flanc gauche de la moelle épinière jusqu à l hémisphère gauche du cerveau et réciproquement. L'influx nerveux sensitif parvient finalement à la zone la plus superficielle du cerveau, ou cortex cérébral. Avant d'y arriver, il traverse des zones cérébrales profondes, dont le mésencéphale et le thalamus qui forment des groupes de cellules nerveuses (ou neurones) reliées les unes aux autres par de multiples contacts ou synapses. Ces zones profondes sous-corticales (situées sous le cortex) jouent un rôle primordial dans la perception de la douleur. Elles sont sensibles à certaines substances chimiques qui empêchent le bon fonctionnement de leurs synapses et annihilent ainsi la sensation de douleur. Ces substances sont des antalgiques puissants dont le chef de file est la morphine. 1.2 La douleur annonce une perturbation dans l harmonie du corps Comment l'accueillons-nous quand elle survient? Savons-nous reconnaitre avec toute notre attention les désordres qu elle nous signale et qu il nous faut réparer? Saurons-nous dans l instant, déterminer la raison qui l a déclenchée, afin de pouvoir la supprimer avec des remèdes adéquats? Tout cela reste complexe. La douleur est en soi trop importune pour la laisser se développer empiriquement sous quelque forme que ce soit. Il faut s'en débarrasser dès qu'elle apparaît. Certaines thérapies appelés médecines douces sont si pratiques qu'il serait dommage de ne pas les utiliser. La défectuosité de fonctionnement d un bien matériel (voiture, télévision, frigo etc) semble atteindre plus fortement notre conscience que des dérèglements physiques ou moraux, alertés par des douleurs caractéristiques. Par intérêt, nous essaierons de réparer les dégâts avant qu ils ne s aggravent alors que dans le cas de souffrances humaines nous oserons malmener, tromper le corps quand la nature lui envoie la douleur, signal qu'il ne faut négliger en aucun cas. En endormant la douleur, nous dupons à la fois la nature, notre propre corps et tout l'être humain si complexe. 4 Pourtant il est facile de constater que lors de certains maux, la nature nous vient toujours en aide et l'homme rebelle aveuglé par sa propre désobéissance, ne tire aucun parti de ses échecs et ne s assure pas sa propre protection. Ainsi, n y prêtant guère d attention, l homme tire des conclusions hâtives sur l efficacité relative d un calmant. Attention : DOULEUR CALMEE N EST PAS GUERISON! Et pourtant il poursuit son chemin en augmentant l usage de stupéfiants de plus en plus forts sans aucune mesure. «Dans la volupté, le plaisir lutte toujours avec la douleur.» 2 2 Citation de Publilius SYRUS ; Sentences - I er s. av. J.-C. 5 1.3 Caractériser la douleur par son profil évolutif «La peine est allégée quand la douleur s'épanche.» 3 Différents types de douleur Les douleurs aiguës : Un symptôme c est, une sensation déclenchée par le système nerveux pour alerter l'ensemble de l'organisme et évoluant depuis moins de trois mois. Certaines douleurs aiguës proviennent d'agressions de la peau ou des tissus sous-cutanés et sont salutaires car elles entraînent une réaction de protection du corps. Par exemple, le contact avec de l'eau chaude est perçu comme une simple sensation de chaleur; mais si la température de l'eau est supérieure à 45 C, le sujet perçoit une franche douleur: à partir de cette température apparaissent les brûlures et leurs lésions. Ce type de douleur aiguë permet une adaptation du comportement (s'écarter de la source de chaleur); Il s agit donc d un signal permettant la survie. D'autres douleurs aiguës témoignent de la souffrance d'un organe Les douleurs suraiguës Dans certaines circonstances, les douleurs sont intolérables. Tel est le cas des douleurs qui font suite à des accidents graves, avec de multiples fractures ou des brûlures étendues et profondes. Tel est le cas également des douleurs subies lors de tortures ou de viols. Le mésencéphale informe alors d'autres centres cérébraux de l'intensité de la douleur. Ces centres réagissent en provoquant une accélération du cœur et de la respiration Les douleurs chroniques ou répétées De nombreux malades souffrent durant des jours, des semaines voire des mois ou des années sans pouvoir être efficacement soulagés. Ces douleurs chroniques s'estompent parfois, pour réapparaître de plus belle. Selon leur intensité et leur durée, elles provoquent des difficultés plus ou moins importantes au cours de la vie quotidienne. Parfois insoutenables, elles conduisent même à une démarche suicidaire. Bien des patients souffrent de douleurs chroniques dont l'intensité est parfois forte et pour lesquelles les médecins ne retrouvent aucune étiologie. Ces douleurs dites sine-materia, c'est-à-dire sans cause trouvée, sont d'autant plus pénibles que le malade ressent qu'il paraît suspect aux médecins et que ceuxci doutent parfois de la réalité de sa sensation de douleur Au delà de trois à six mois, la douleur persistante et rebelle aux traitements usuels est dite chronique. La douleur chronique peut être liée à une maladie ou à une déficience, se manifester après un accident. Avec certains types de douleurs chroniques, comme les migraines, la douleur est à répétition plutôt que constante. Il existe de nombreux autres types de douleurs chroniques, comme les douleurs postchirurgicales chroniques, la cellulo-myalgie, le syndrome temporo-mandibulaire etc..pour le patient elle devient l essentiel de sa maladie. 3 Citation de Publilius SYRUS ; Sentences - I er s. av. J.-C. 6 Les douleurs morales e corps humain n'est pas scindé en deux parties distinctes : le physique, d'un côté; le psychique, de l'autre. Certains états douloureux affectent cependant avant tout l'état psychologique ou moral des personnes atteintes. Les douleurs somatiques La douleur somatique est en fait un type de douleur nociceptive Les récepteurs de cette douleur sont sensibles à la température (chaud / froid), vibrations, et étirements (dans les muscles). Ils sont également sensibles à l'inflammation, et à la suite d'un manque d'oxygène, comme dans les crampes musculaires ischémiques. Superficielle, elle reflète fidèlement l agression de la peau : chaque nerf rachidien sensible innerve une bande cutanée précise appelé dermatome (territoire cutané correspondant à un métamère). Profonde, elle correspond aux muscles, tendons, ligaments et os, sa localisation correspond à peu près aux dermatomes. «La douleur qui se tait est celle qui inspire le plus d'intérêt.» 4 4 Citation de La Rochefoucauld-Doudeauville ; Livre des pensées, Classement en trois types de la douleur La douleur peut aussi se classer en utilisant les catégories informations apportées par la neurophysiologie : Douleurs nociceptives (récepteurs cutanés) = dues à des lésions des tissus périphériques provoquant un excès d'influx douloureux dans le système nerveux, il y a une stimulation excessive des nocicepteurs périphériques. Correspond aux douleurs habituelles des brûlures, des traumatismes, des suites d'une opération et d'un grand nombre de maladies, ou de libération de substances chimiques des cellules endommagées entrainant soit des douleurs aiguës (pathologies postopératoire, traumatique, infectieuse, dégénérative), soit des douleurs chroniques (pathologies lésionnelles persistantes plus ou moins évolutives). Douleurs neurogènes = dues à des lésions du système nerveux en amont des nocicepteurs périphériques, que ce soit au niveau périphérique (exemple : section d'un nerf, zona, neuropathie diabétique) ou central (exemple : traumatisme médullaire, infarctus cérébral). Ces douleurs peuvent se manifester en l'absence de tout stimulus, spontanément, elles sont alors permanentes, ou par un stimulus normalement non douloureux ou peu douloureux mais perçu de façon exagérée. Dans tous les cas, ce sont des douleurs très invalidantes, qui s'accompagnent, lorsqu'elles sont chroniques, d'une anxiété et d'un fond dépressif. Douleurs psychogènes = regroupent toutes les douleurs que l'on ne sait pas classer dans une des deux catégories précédentes. Ce sont des douleurs sans lésions apparentes, malgré un bilan médical approfondi. Il semble probable que des phénomènes psychiques les amplifient. Elles décèlent un profond malaise psychique. Elles sont continues, invariables, étendues à plusieurs endroits du corps. 8 La Douleur : alarme de notre corps *(Audrey b www questmachine.org) 9 La loi relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé du 4 mars 2002 reconnaît : Le soulagement de la douleur comme un droit fondamental de toute personne. Le soulagement de la douleur, inscrit parmi les objectifs à atteindre dans le rapport annexé à la loi relative à la santé publique du 9 août 2004, constitue une priorité des pouvoirs publics depuis plans ont été mis en œuvre successivement par les gouvernements, le 4 ème programme d actions «douleur» est en cours d élaboration qui portera sur les 3 types de douleur : aiguë, provoquée par les soins et chronique L élaboration du futur programme d actions pour la prise en charge de la douleur Le calendrier La publication du futur programme d actions sur la prise en charge de la douleur est prévue pour fin mars Les structures de prise en charge de la douleur chronique L instruction DGOS relative à l identification et au cahier des charges 2011 des structures d étude et de traitement de la douleur chronique.] le cahier des charges 2011 : INSTRUCTION N DGOS/PF2/2011/188 du 19 mai 2011 relative à l identification et au cahier des charges 2011 des structures d étude et de traitement de la douleur chronique. Ce texte montre que le législateur a déjà engagé, sous la pression des usagers, une démarche d étude et une programmation spécifique au soulagement de la douleur. Cela conforte pleinement mon projet professionnel. 10 2 Qu est - ce que la somatisation? Expression physique d'une souffrance psychique Soma, en grec ancien, désigne le corps. Nous somatisons lorsque nous avons tendance à éprouver ou à exprimer une souffrance physique en réponse à un stress ou un traumatisme psychique. Ce processus est souvent as
Similar documents
View more...
Search Related
We Need Your Support
Thank you for visiting our website and your interest in our free products and services. We are nonprofit website to share and download documents. To the running of this website, we need your help to support us.

Thanks to everyone for your continued support.

No, Thanks
SAVE OUR EARTH

We need your sign to support Project to invent "SMART AND CONTROLLABLE REFLECTIVE BALLOONS" to cover the Sun and Save Our Earth.

More details...

Sign Now!

We are very appreciated for your Prompt Action!

x