- Friday, February 03, :20:34 PM - IP Address:

Please download to get full document.

View again

of 44
24 views
PDF
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
Document Description
SOMMAIRE CONTENTS DÉCEMBRE I DECEMBER Friday, February 03, :20:34 PM - IP Address: UNION INTERNATIONALE DES ORGANISMES
Document Share
Documents Related
Document Transcript
SOMMAIRE CONTENTS DÉCEMBRE I DECEMBER Friday, February 03, :20:34 PM - IP Address: UNION INTERNATIONALE DES ORGANISMES OFFICIELS D E TOURISME INTERNATIONAL UNlON OF OFFICIAL TRAVEL ORGANISATIONS WORLD TRAVEL TOURISME MONDIAL Chief Editor Rédaeteur en Chef' ROBERT C. LoNATI Editorial Secrelary : Secrétaire de rédaction: M. JORDAN Subscriptions and Advertising Aboill1ements et publicité: Case postale N0 7 - Geneve 20 L'ECOSOC adopte les recommandations de Rome ECOSOC adopts the Rome recommandations by John Blackwel/ Les activités des Organismes Nationaux de Tourisme dans le domaine de la propagande The activities oí National Tourist Organisations in the field oí publicity Le Tourisme et la Culture par le Prof. Pietro Romanel[i Evolution des Transports en Europe Nouveaux films de propagande touristique produits par les Organismes Nationaux de Tourisme en 1963 New tourist publicity films produced by National Tourist Organisations in 1963 Growth of Europfan Transport Managing Committee. Comité de Direetlon Mr. B. G. ATKINSON Pages Presiden! 01 UOTO (Australia) PRINTED IN SWITZERLAND IMPRIMÉ EN SUISSE lmprtmerie CENTRAL E R. ZUBER & CI E - GENiNE Major-Genera1 CHALERMCHAI CHARUV ASTR Vice-President 01 luoto ( Thailalld) Mr. A. FIELD Vice-Presiden! 01 [UOTO ( Callada ) AFRIQUE DU SUD CI,aquc saison. Jí acances ensoleillées SOUTH AFRICA Any tillle. sunny Iwliday tillle - Friday, February 03, :20:34 PM - IP Address: ou vous jouirez a longueur d'année d'un climat tempéré et ensoleilié. Quelques heures vous suffisent pour aller vous détendre pres des flots de l'océan Indien ou silionner les quelques milliers de kilometres d'excellentes routes de ce pays aux contrastes enchanteurs. Immenses réserves d'animaux, paysages incomparables, villes modernes, industries en plein essor; autant de possibilités qui vous permettront de joindre l'utile a l'agréabie. A holiday of infinite variety and good business prospects await you in South Africa where you can enjoy a mild, temperate climate and cheerful sunshine all the year round. In only a few Jet hours you can relax on one of South Africa's uncrowded beaches or explore this land of fascinating contrasts along splendid sparsely-vehicled highways. But a. tune's tbrow away from the sophistication of modern ci~es you.can ~xp~rience the immensity of unspoilt nature, the thrili of wild life In numerous game reserves and the excitement of native tribal dances. For further information regarding a holiday in South Africa piease contact the nearest SATOUR office. Pour tous renseignements concernant des vacances en Afrique du Sud veuillez vous adresser au bureau le plus pro che de SATOUR. United KingdomjRoyaume-Uni; 70 Piccadilly, London W.l, EngIand. - European ContinentjContinent Européen; Alemannia Haus, An der Hauptwache 11, FrankfurtjMain, W. Germany. - North AmericajAmérique du Nord ; Rockefeller Centre, 610 Fifth Avenue, New York 20, N.Y., U.S.A. andjet; 411 WilshirejBeverly Centre, 9465 Wilshire Boulevard, Beverly HilIs, California, U.S.A. - Australia and New ZealandjAustralie et Nouvelle-Zélande; Paxton House, 90 Pitt Street (G.P.O. Box 4889) Sydney, Australia. - Central and East Africaj Afrique Central e et Orientale; Mercury House, Gordon Avenue, Salisbury, S. Rhodesia. SATOUR SOUTH AFRICAN TOURIST CORPORATION Head OfficejSiege Social; Private Bag, 164, Pretoria South Africa. Apres la Conférence des Nations Unies sur le Tourisme et les Voyages 1 nternationaux L'Ecosoc adopte les recommandations de Borne par Jolm Blackwell En approuvant en Décembre ] 963, a New York, les résultats de la Conférence des Nations Unies sur le Tourisme et les Voyages Internationaux, le Conseil Economique et Social des Nations Unies a concrétisé la premiere phase d'une action de longue haleine qui trouve son origine dans une initiative prise par I 'UroOT fin De ce fait, l'année ]963 restera une date capitale dans l'histoire du tourisme mondial car elle constitue un tournant décisif dans l'évolution de ce secteur d 'activité humaine. L'unanimité, qui s'est manifestée au Conseil Economique et Social au moment OU il s'est prononcé sur les résultats de la Conférence de Rome, doit etre interprétée comme u n signe significatif de l'intéret croissant que le tourisme suscite aupres de tous les gouvernements. En effet, comme en témoigne le résurné des débats qui se sont déroulés a New York, le 9 décembre dernier, tous les délégués qui ont pris la parole ont insisté sur le role du tourisme dans les domaines économique et social et sur le prix qu 'attachent les gouvernements a son développement. On ne peut etre que satisfait de constater une tejle identité de vues et les milieux touristiques officiels et privés doivent se réjouir de cette prise de conscience de l'importance du tourisme dont font preuve les Etats. Il ne fait aucun doute que la grande confrontation internationale, qui a eu lieu en aout-septembre 1963 a Rome a, d'une part, confirmé certains états de choses et a, d'autre part, ouvert de nouvelles perspectives d'avenir. Mais surtout, la présence de délégués appartenant aux différentes administrations des 87 pays représentés a Rome a permis de «sensibiliser» a l'idée du tourisme ceux des secteurs des pouvoirs publics qui apparaissaient, jusqu 'ici, peu perméables a cette idée. De plus, le retentissement que cette Conférence a eu, aussi bien dans les rnilieux directement intéressés que dans de vastes couches de population, a créé un état d 'esprit qui doit aider a la matérialisation des projets en cours et faciliter a atteindre les objectifs qui ont été fixés par la Conférence de Rome. n est de premiere importance que tous ceux qui, al 'échelon officiel ou privé sur le plan national ou international, président aux destinées du tourisrne, soient conscients de cet état de faits et engagent toute leur énergie pour donner la suite attendue aux résultats de la Conférence de Rome. Déja, il a été dit que cette derniere ne constitue pas une fin en elle-meme, rnais qu 'elle devait constituer une étape sur le chemin de l'évolution du tourisme. Cette étape a été franchie et c'est a partir de maintenant que pourront se mesurer les effets pratiques résultant des efforts fournis au cours des cinq dernieres années. 3 Tout laisse croire, a l'heure présente, qu'il est permis d'avoir confiance et que chacun, dans son propre secteur d 'activité, saura faire face a ses responsabilités: les gouvernements et les organisations touristiques d'une part, les opérateurs et les promoteurs de l'autre. En ce qui concerne les gouvernements, les déclarations faites par différents délégués au cours de la reprise de la 36e Session de 1 'ECOSOC en décem bre déclarations qui ne peuvent que refléter les intentions et la volonté des pays en question - sont tres positives si l'on en juge par le résumé des débats ci-apres. Il convient de préciser que l'ecosoc avait a se prononcer sur un projet de résolution qui lui était soumis conjointement par l'autriche, la Colombie, les Etats-Unis d'amérique, l'lnde, la Jordanie et le Royaume-Uni. C'est en prenant argument de ce projet de résolution que les différents délégués ont pris la parole. Tout d'abord le délégué des Etats-Unis, en présentant au Conseil le texte de la résolution, a souligné les répercussions directes et indirectes du tourisme dans la vie économique, sociale et culturelle des nations. Il a tenu a rappeler que son gouvernement est partisan de la complete liberté de mouvement de ses citoyens a travers le monde et que ces derniers ne sont assujettis a aucune taxe ou restriction de devises étrangeres en dépit de la balance touristique déficitaire américaine. Le représentant de la Yougoslavie a mis en évidence l'importance que son pays attache au tourisme, facteur de meilleure compréhension entre les peuples. Il a énuméré les mesures libérales prises par,on gouvernement pour faciliter le développement du tourisme. Traitant directement des résultats de la Conférence de Rome, il a mis l'accent sur les deux éléments principaux qui se dégagent de cette grande r~ncontre internationale, premierement le role grandissant que doit jouer l'etat et les plus grandes responsabilités qu'il doit assumer dan s le domaine du tourisme et, deuxiemement, I'assistance que les Nations Unies et d'autres organisations internationales ainsi que les gouvernements doivent accorder dans le domaine touristique. Considérant le projet de résolution, soumis au Conseil, il a notamment demandé que des amendements y soient apportés pour que soit mieux indiqué le role décisif de l'union lnternationale des Organismes officiels de Tourisme. Prenant la parole a son tour, le délégué de l'urss a dit que la Conférence de Rome avait eu, entre autres, comme résultat pratique, d'accroitre les contacts entre les peuples et de contribuer ainsi au maintien de la paix. Le tourisme, a-t-il ajouté, est également un facteur de développement économique si les Etats s'attachent a organiser et promouvoir le tourisme par les moyens les plus appropriés. La grande importance que revet le tourisme pour l'autriche a également été soulignée par le délégué de ce pays qui a indiqué que de considérables investissements étaient nécessaires pour développer cette industrie et que les gouvernements devaient etre conscients de la nécessité d'investir dans ce domaine économique et social. Le but final a atteindre, a-t-il dit, est d 'obtenir la liberté de mouvement pour toutes les personnes. Parlant de 1 'assistance technique, il a fait savoir que son gouvernement avait déja commencé a accorder son aide, sur Une base bilatérale, pour développer le tourisme daos les pays les moins favorisés. Le représentant de l'australie a de son coté déclaré que sa déjégatioo appuyait le projet de résolution. Il a rappelé que, lors de la Conférence de Rome, les représentants de l'australie avaient formulé certaines réserves au sujet des réglementations concernant les formalités sanitaires et les définitions du terme «visiteur temporaire». Toutefois, a-t-il ajouté, le texte du projet de résolution soumis au Conseil est acceptable. Les représentants de 1 'Argentine, de la Jordanie et de la Tchécos/ovaquie ont également indiqué que leur délégation se pronon~ait en faveur du projet de résolution. Quant au délégué de l'lnde, il a déclaré que le tourisme était considéré comme un des facteurs les plus bénéfiques pour le développement économique des pays moins favorisés et que le projet de résolution reflétait l'attente de ces pays dans le domaine de la coopération technique. Le représentant de la France a fait savoir que sa délégation était en faveur du projet de résolution en considération de l'importance du tourisme daos l'économie fran ;aise et paree que le texte en question 4 pouvait etre considéré comme un stimulant pour relancer I'intéret sur le role du tourisme dan s le développement économique des pays moins industrialisés. II a souligné le role que pourrait jouer, dans le domaine de l'assistance, l'union Internationale des Organismes Officiels de Tourisme. Enfin le représentant du Salvador a dit que son gouvernement était parfaitement conscient de la nécessité de promouvoir le tourisme et que sa délégation voterait en faveur du projet de résolution. Apres une interruption de dix minutes, qui a permis aux co-auteurs de la résolution d'y apporter certains amendements pour qu 'elle puisse répondre aux vreux exprimés par les membres du Conseil, les travaux ont été repris et le Président est passé au vote. Le texte de résolution amen dé, tel qu 'il figure dan s sa forme définitive ci-apres, a été adopté a l'unanimité des 18 pays suivants: - Friday, February 03, :20:34 PM - IP Address: Argentine - Australie - Autriche - Colombie - El Salvador - Etats-Unis - Ethiopie - France - Inde - ltalie - Japon - Jordanie - Royaume-Uni - Sénégal - Tchécoslovaquie - URSS - Uruguay - Yougoslavie. RÉSOLUTION ADOPTÉE A LA REPRISE DE LA 36 e SESSION DU CONSEIL ÉCONOMlQUE Le Conseil éeonomique et social, ET SOCIAL DES NATIONS UNIES Tourisme et voyages internationaux * AYANT PRlS CONNAISSANCE du rapport de la Conférenee des Nations Unies sur le Tourisme et les voyages internationaux tenue en aofit-septembre 1963 eonformément a la résolution 870 (XXXrrn du Conseil, en date du 9 avril 1962, RÉAFFIRMANT l'importanee du role que joue le tourisme dans les économies nationales et le commeree internationai ainsi que son inftuenee sociale, éducative et cultureue, et la eontribution qu'il peut apporter a la cause de l'amitié et de la eompréhension entre les peuples, CONSIDÉRANT que le tourisme peut beaueoup eontribuer a favoriser les objeetifs de la Décennie des Nations Unies pour le développement, NOTANT que le développement du tourisme dépend dans une large mesure de l'aetion des gouvernements dans le eadre de leur politique éeonomique, PLEINEMENT CONSClENT des diffieuités que rencontre l'expansion du tourisme dans les pays en voie de développement, PRENANT ACTE de la reeommandation de la Conférenee eoneernant le role important que devrait jouer I'Union Internationale des Organismes Officiels de Tourisme pour aider les gouvernements des Etats Membres, par I'intermédiaire de I'Organisation des Nations Unies, dans les domaines ayant trait au développement du tourisme, 1. SE FÉLICITE des résultats obtenus et des eonciusions auxqueues la Conférenee des Nations Unies sur le tourisme et les voyages internationaux est arrivée ; 2. FAIT APPEL aux gouvernements des Etats Membres de l'organisation des Nations Unies ou membres d'institutions spécialisées pour qu'ils étudient et appliquent, selon qu'il eonviendra, les reeommandations eontenues dans le rapport de la Conférenee et appelle spécialement l'attention des gouvernements sur les reeommandations de la Conférenee eoneernant les formes que peut prendre I'aetion des gouvernements en vue du développement du tourisme; 1 Décision proposée par: Autriche, Colombie, Etats-Unis d'amérique, Tnde, Jordanie et Royaume-Uni de Gra nde Bretagne et d'lrlande du Nord. 5 3. INVITE INSTAMMENT la Commission de statistique et l'union Internationale des Organismes Officiels de Tourisme a étudier la question de la définition du terme «visiteur» a des fins statistiques, comme I'a proposé la Conférence ; 4. INVITE les commissions économiques régionales a preter leur concours, dans leurs régions respectives, en vue de l'expansion du tourisme dans les pays en voie de développement et demande instamment a I'Union et a toutes les organisations non gouvernementales directement intéressées au développement du tourisme de favoriser, dan s les domaines relevant de leur compétence, I'application des recommandations de la Conférence; - Friday, February 03, :20:34 PM - IP Address: APPELLE L' ATTENTION des pays en voie de développement, ainsi que du Secrétaire général, du Président-Directeur du Bureau de I'assistance technique, du Directeur général du Fonds spécial et des chefs des institutions spécialisées intéressées, sur les recommandations de la Conférence concernant l'assistance technique dans le domaine du tourisme; 6. APPELLE EN OUTRE L' ATTENTION des gouvernements des pays en voie de développement sur la contribution que l'union peut apporter a l'élaboration de projets d'assistance technique dans le domaine du tourisme ; 7. PRIE le Secrétaire général de preter I'assistance nécessaire pour l'application des recommandations de la Conférence et: a) De communiquer a l'organisation Mondiale de la Santé et a l'organisation des Nations Unies pour I'Education, la Science et la Culture, respectivement, la recommandation de la Conférence concernant les formalités sanitaires et celle concernant les voyageurs qui se consacrent a des activités éducatives, scientifiques, culturelles et sportives; b) De préparer pour le soumettre au Conseil en 1966, en coopération avec les institutions spécialisées intéressées, les commissions économiques régionales et l'union Internationale des Organismes Officiels de Tourisme et sur la base des renseignements fournis par les gouvernements en réponse a un questionnaire, un rapport sur les progres accomplis dans I'acceptation et I'application des recommandations de la Conférence: i) Destinées a faciliter les formalités gouvernementales en matiere de voyages internationaux ; ii) Concernant le développement du tourisme ; 8. INVITE I'Union Internationale des Organismes Officiels de Tourisme a coopérer avec le Secrétaire général a l'élaboration de ce rapport. Ce texte de résolution se passe, pour l'instant, de tout commentaire. 11 est, dans sa substance, suffisamment éloquent et fournit les moyens nécessaires pour que les résultats de la Conférence de Rome puissent trouver une application pratique. L ' UIOOT, pour sa part, a déja mesuré ses responsabilités. Elle est préte a les assumer et a jouer le role qui lui échoit normalement de par sa qualité. Elle compte sur la coopération de toutes les instances et de tous les milieux intéressés pour mener a bien une tache qui est destinée au bénéfice de tous. * * Note: L 'UIOOT était représentée a la reprise de la 36e session de 1 'ECOSOC par M. Basil G. Atkinson, Président de l'uioot, le Dr Timothy J. O'Driscoll, Président sortant et M. Robert C. Lonati, Secrétaire Général, assistés de MM. John A. Paine, Président du Comité des Membres Associés de I'UTOOT et William D. Patterson, Associate Publisher de la «Saturday Review», membre associé. Leur tache a été grandement facilitée par MM. John Black, Directeur Adjoint du «US Travel Service» et Berney T. Wilburn, Directeur des «Facilitations and Planning» du «US Travel Service». 6 Following the United Nations Conference on International Travel and Tourism Ecosoc adopts tbe Bome recommendations by Jolm Blackwell The approval by the United Nations Economic and Social Council in December 1963, in New York, of the results of the United Nations Conference on International Travel and Tourism marks the concretion of the first phase of a long-term action whose genesis can be traced back to the initiative taken by IUOTO at the end of Thus, the year 1963 will remain a date of capital importance in the history of world tourism as it constitutes a decisive turning-point in the development of this branch of human activity. The un animity shown by the Economic and Social Council, at the time of pronouncing itself on the results of the Rome Conference, should be interpreted as a significant sign of the increasing interest which all governments are attaching to tourism. In fact, as revealed by the summary of the discussions which took place in New York on Decem ber 9 last, all delegates who took the floor emphasized the role of tourism in tbe economic and social fields and the importance their governments attached to its de'velopment. There is every reason for satisfaction in encountering this identity of opinion and the officials as well as priva te tourist circles should be glad to see the governements giving proof of this awareness of the importance of tourism. There is absolutely no doubt that the great international meeting which took place in August September, 1963, in Rome reaffirmed, on the one hand, certain situations as wejl as opening new prospects for the future on the other hand. But aboye alj, the presence of delegates belonging to the different governments of 87 countries represented in Rome helped to evoke appreciation of th.e concept oftourism amongst those sectors ofpublic authority which. hith.erto appeared unresponsive to it. Besides, the interest aroused by this Conference, in both the circles directly concerned as welj as large sections of the population, has created a state of mind whjch should contribute towards the materialization of the projects underway and facilitate in the realisation of th.e objectives fixed by the Rome Conference. It is of prime irilportance th.at all th.ose who are at th.e helm of tourist matters in an official or private capacity at the national and international levels should be aware of this situation and devote all th.eir energy to take the requir
We Need Your Support
Thank you for visiting our website and your interest in our free products and services. We are nonprofit website to share and download documents. To the running of this website, we need your help to support us.

Thanks to everyone for your continued support.

No, Thanks
SAVE OUR EARTH

We need your sign to support Project to invent "SMART AND CONTROLLABLE REFLECTIVE BALLOONS" to cover the Sun and Save Our Earth.

More details...

Sign Now!

We are very appreciated for your Prompt Action!

x