Journal International De Victimologie International Journal Of Victimology

Please download to get full document.

View again

of 13
6 views
PDF
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
Document Description
Journal International De Victimologie International Journal Of Victimology Tome 10, numéro 1 (JIDV 28 Juin 2012) L association entre la victimisation sexuelle dans l enfance de la mère et les troubles
Document Share
Documents Related
Document Transcript
Journal International De Victimologie International Journal Of Victimology Tome 10, numéro 1 (JIDV 28 Juin 2012) L association entre la victimisation sexuelle dans l enfance de la mère et les troubles de comportement chez l enfant victime d agression sexuelle BERTHELOT, N. 1, LANGEVIN, R. 2 et HÉBERT, M. 3 [Canada] Auteur 1 Ph.D. Stagiaire postdoctoral. Université du Québec à Montréal 2 Candidate au doctorat de psychologie. Université du Québec à Montréal 3 Ph.D. Département de sexologie. Université du Québec à Montréal Résumé La présente étude explore l association entre un vécu d agression sexuelle (AS) dans l enfance des mères et l essor des troubles de comportement extériorisés et intériorisés chez les enfants d âge préscolaire victimes d AS. Un total de 115 dyades mère-enfant furent rencontrées suite à la divulgation d une AS chez l enfant. La mère et l éducateur de garderie ou l enseignant de maternelle de l enfant complétaient l inventaire des comportements de l enfant évaluant la symptomatologie intériorisée et extériorisée. Les résultats démontrent que la moitié des mères (n = 57) d enfants victimes d AS ont elles-mêmes été agressées durant l enfance et que l AS chez les mères prédit leurs évaluations des troubles de comportement extériorisés chez l enfant, mais pas celle des troubles de comportement intériorisés. L AS chez la mère contribue aussi de façon significative à la prédiction des troubles de comportement extériorisés chez l enfant tel qu évalués par l enseignant. Les implications pour les programmes d intervention clinique et la recherche auprès des victimes d AS sont discutées. Mots clés Agression sexuelle, Extériorisation, Intériorisation, Trauma, Cycle intergénérationnel, Préscolaire Avant d atteindre la majorité, environ une fille sur cinq et un garçon sur dix risquent d être victimes d une agression sexuelle (AS) (Hébert, Tourigny, Cyr, McDuff, & Joly, 2009), les taux de prévalence étant de 8% à 10% chez les hommes et de 18% chez les femmes adultes (Stoltenborgh, van IJzendoorn, Euser, & Bakermans-Kranenburg, 2011; Tourigny, Gagné, Joly, & Chartrand, 2006). Parmi les nombreuses conséquences associées à la victimisation sexuelle durant l'enfance, les symptômes de stress posttraumatique (Berliner, 2011; Collin-Vézina & Hébert, 2005), de dissociation (Bernier, Hébert & Collin-Vézina, 2011; Berthelot, Maheux, Lemieux, Normandin, & Ensink, soumis; Collin-Vézina & Hébert, 2005) et de dépression (Paolucci, Genuis, & Violato, 2001), ainsi que les comportements sexuels problématiques (Friedrich, Fisher, Dittner, Acton, Berliner, JOURNAL INTERNATIONAL DE VICTIMOLOGIE 2012; 10(1) : 8 VICTIMISATION SEXUELLE MERE ET TROUBLES DE COMPORTEMENT ENFANT VICTIME et al., 2001), sont reconnus comme les conséquences les plus spécifiques d'un vécu d'as (Wolfe, 2007). L'AS durant l'enfance est également associée à un risque élevé de développer des troubles de comportement intériorisés et extériorisés (Berliner, 2011; Hébert, Tremblay, Parent, Daignault, & Piché, 2006) ainsi que des difficultés d'adaptation scolaire (Daignault & Hébert, 2004, 2009). Peu d'études ont cependant documenté l'adaptation des enfants d'âge préscolaire victimes d'as (Beaudoin & Hébert, sous presse), bien que ceux-ci représentent près de 30% des mineurs victimes d une telle agression (Putnam, 2003). À long terme, l'as durant l'enfance est associée à un vaste ensemble de problèmes de santé physique (Corso, Edwards, Fang, & Mercy, 2008) et psychologique (Scott, Smith, & Ellis, 2010), et ces difficultés pourraient être davantage marquées chez les enfants ayant vécu leur premier épisode de victimisation sexuelle à un jeune âge (Kaplow & Widom, 2007). Il semble toutefois qu entre 21% et 49% des enfants victimes d'as ne présentent pas ou peu de symptômes au moment du dévoilement de l AS, suggérant que certains effets puissent se manifester ultérieurement, ou encore que certains enfants bénéficient de compétences personnelles ou de variables familiales agissant comme facteurs de protection (Hébert, 2011). Par conséquent, plusieurs éléments doivent être considérés afin de mieux comprendre ce qui favorise l adaptation de l enfant et explique l hétérogénéité quant à la symptomatologie initiale. À la lumière des récents résultats de recherche, l examen du vécu traumatique chez la mère de l enfant s avère une voie à privilégier pour mieux saisir les mécanismes d adaptation chez l enfant suite à une AS. Les cycles de victimisation intergénérationnels Entre 34% et 74% des mères d enfants victimes d AS rapporteraient avoir elles-mêmes été agressées durant l enfance (Baril, Tourigny, & Cyr, 2008). Au Québec, des taux de 36% à 60% seraient généralement retrouvés (Baril, Tourigny, Hébert & Cyr, 2008). Ces taux de prévalence sont largement plus élevés que ceux retrouvés chez les femmes dans la population générale, taux se situant autour de 18% (Stoltenborgh et al., 2011), et suggèrent l existence de cycles intergénérationnels au sein desquels le risque de victimisation sexuelle se perpétuerait de génération en génération. Divers modèles conceptuels ont été avancés pour rendre compte des mécanismes agissant au sein de ces cycles intergénérationnels. Baril et ses collaborateurs (2008) suggèrent qu un vécu traumatique chez la mère est susceptible d entraîner des séquelles telles que des problèmes psychologiques, des problèmes de consommation et des difficultés relationnelles et conjugales. Les parents victimes doivent ainsi composer avec un ensemble de défis personnels supplémentaires qui risquent d'interférer à certains moments avec leur rôle parental. Confronté à un manque de disponibilité du parent associé à son vécu traumatique, l'enfant s'avère possiblement plus à risque de vivre des événements traumatiques tels qu une AS, notamment puisque les enfants qui semblent plus vulnérables sur le plan émotif ou qui sont davantage isolés seraient plus susceptibles d être la cible d agresseurs sexuels (Wolfe, 2007). D autres auteurs (Zueler & Reposa, 1983) proposent qu au cours de son développement, l enfant s identifie inévitablement aux patrons relationnels des parents, que leurs comportements soient sensibles ou hostiles. Lorsque l un des parents a été victime d AS durant l enfance, ces patrons sont plus à risque d'être marqués par une peur de l intimité, des difficultés d ordre sexuel et une difficulté à communiquer. Selon ces auteurs, ces patrons relationnels maintiennent une dynamique familiale pouvant laisser place à de la confusion ou à JOURNAL INTERNATIONAL DE VICTIMOLOGIE 2012; 10(1) : 9 l absence de frontières, ce qui peut augmenter le risque pour les enfants de vivre de l adversité de l ordre d une AS. Le rôle de l identification au parent dans un contexte de maltraitance a été davantage défini dans les dernières années par le biais des travaux dans le domaine de l attachement (Steele, 1997). Collin- Vézina & Cyr (2003), suite à une recension des écrits, suggèrent que la qualité des relations d attachement, de même que la sévérité de l agression vécue, agiraient sur l intensité des symptômes de dissociation chez la mère. Ceux-ci représenteraient le mécanisme central dans la répétition intergénérationnelle des mauvais traitements. Selon l ensemble de ces hypothèses, l AS dans l enfance de la mère est non seulement susceptible d agir comme facteur de risque pour la victimisation sexuelle de l enfant, mais pourrait également interférer avec l adaptation de l enfant suite à une AS. En d autres mots, les séquelles non spécifiques de l AS chez le parent (e.g. les problèmes psychologiques, les problèmes de consommation et les difficultés relationnelles); les séquelles spécifiques à l AS (e.g. la dissociation); et l identification à des patrons relationnels défaillants sont probablement des facteurs pouvant interférer avec la capacité du parent à faire face à la situation de crise qu est l AS vécue par son enfant, et à l aider à surmonter cet épisode traumatique de façon optimale. Toutefois, l influence de l AS chez la mère sur l adaptation de l enfant demeure à être davantage explorée. L objectif principal de cette étude est de documenter l association entre un vécu d AS chez les mères d enfants d âge préscolaire victimes d AS et les troubles de comportement chez ces enfants. Plus précisément, le but est de comparer le sous-groupe d enfants victimes d AS dont la mère rapporte également un vécu d AS, au sous-groupe d enfants victimes d AS dont la mère ne rapporte pas de vécu d AS, sur le plan des troubles de comportement intériorisés et extériorisés. La contribution de l AS chez la mère dans la prédiction de ces symptômes cliniques sera évaluée en contrôlant l impact du revenu de la mère, de la sévérité de l AS vécue par l enfant et du type d AS (intrafamiliale ou extrafamiliale). Afin de s assurer que l effet trouvé n est pas tributaire de la mesure, les troubles de comportements seront également évalués par l enseignant. Méthode Participants Dans le cadre de cette étude, 115 enfants âgés de 3 à 6 ans (M = 4,8 ans, ET = 0,85) victimes d agression sexuelle et leurs mères ont été recrutés. Ces dyades ont été invitées à participer à l étude lors de leur premier rendez-vous médical pour soupçon ou dévoilement d agression sexuelle à la Clinique de pédiatrie sociojuridique du CHU Sainte-Justine. Lors de cet entretien, l enfant et son parent non-agresseur rencontraient une équipe multidisciplinaire (médecin, infirmière et travailleur social) responsable de l évaluation de la situation. Lorsqu applicable, et avec l accord du parent, les éducateurs ou enseignants des enfants rencontrés ont également été sollicités, afin de fournir une évaluation des comportements de l enfant. Ces données sont disponibles pour 55 enfants. Les enfants dont les enseignants n ont pu être contactés (pendant la période estivale) ou n ayant pas retourné les questionnaires présentaient des caractéristiques similaires au reste de l échantillon en termes de caractéristiques sociodémographiques, d AS vécue par la mère et de troubles de comportement intériorisés et extériorisés. Les caractéristiques sociodémographiques de l échantillon sont présentées au tableau 1 en fonction du groupe d attribution. Mesures Un questionnaire portant sur les caractéristiques sociodémographiques de la famille (organisation familiale, revenu, JOURNAL INTERNATIONAL DE VICTIMOLOGIE 2012; 10(1) : 10 VICTIMISATION SEXUELLE MERE ET TROUBLES DE COMPORTEMENT ENFANT VICTIME niveau de scolarité, etc.) a été administré aux mères, de même qu une question concernant leurs antécédents de victimisation sexuelle, soit: Au cours de votre enfance, avez-vous déjà vécu une situation d agression sexuelle? . Échelle d évaluation des dimensions du comportement (Child Behavior Checklist, CBCL; Achenbach & Rescorla, 2000). Ce questionnaire administré aux parents permet d obtenir un portrait global des difficultés comportementales présentées par l enfant. La version pour enfants d âge préscolaire comprend 100 énoncés auxquels le parent doit répondre sur une échelle de type Likert en trois points en se référant aux comportements observés au cours des deux derniers mois : ne s applique pas à mon enfant, s applique parfois, ou s applique souvent à mon enfant. Des scores continus d intériorisation et d extériorisation sont dérivés des réponses du parent et des seuils cliniques permettent par la suite d identifier si les enfants présentent un niveau clinique de symptomatologie. L échelle d intériorisation comprend quatre sous-échelles (réaction émotionnelle, anxiété/dépression, retrait et somatisation) et l échelle d extériorisation, pour sa part, comprend deux sous-échelles (agressivité et trouble de l attention). Le CBCL présente des caractéristiques psychométriques adéquates. Ainsi la consistance interne des échelles d intériorisation et d extériorisation est de 0,89 et 0,92 et le coefficient de fidélité test-retest à intervalle d une semaine est de r = 0,90 pour l échelle d intériorisation et de r = 0,87 pour l échelle d extériorisation (Achenbach & Rescorla, 2000). Caregiver-Teacher Report Form (C-TRF; Achenbach & Rescorla, 2000). Ce questionnaire est une version adaptée du CBCL permettant d obtenir un portrait global des difficultés comportementales de l enfant telles qu évaluées par son éducateur de garderie ou enseignant de maternelle. Il comprend 100 énoncés auxquels l enseignant doit répondre sur une échelle de type Likert en trois points. Des scores d intériorisation et d extériorisation sont également dérivés des réponses de l enseignant. La consistance interne des échelles d intériorisation et d extériorisation est de 0,89 et 0,96, alors que le coefficient de fidélité test-retest à intervalle d une semaine est de r = 0,77 pour l échelle d intériorisation et de r = 0,89 pour l échelle d extériorisation (Achenbach & Rescorla, 2000). History of Victimization Form (HVF; Wolfe, 1999). Une adaptation (Parent & Hébert, 2000) du HVF est complétée par un membre de l équipe de recherche à l aide des informations contenues dans le dossier médical de l enfant. Cet outil permet d obtenir un portrait de la situation d agression sexuelle subie par l enfant. Les informations relevées concernent entre autres les gestes vécus par l enfant (sévérité), le lien de l enfant avec l agresseur (agression intrafamiliale ou extrafamiliale) et la fréquence des gestes posés. Procédure Les participants du projet de recherche ont été rencontrés dans les locaux de la Clinique de pédiatrie sociojuridique du CHU Sainte-Justine. Tous les participants ont été informés du caractère volontaire et confidentiel de leur participation à l étude et avaient la liberté d autoriser ou non la sollicitation de l enseignant de l enfant. Les mères ont été invitées à compléter le questionnaire et bénéficiaient d une assistance au besoin. Une compensation financière a été remise aux mères et aux enseignants suite à la complétion des questionnaires. Ce projet de recherche a reçu l approbation du Comité d éthique à la recherche du CHU Sainte-Justine et du Comité institutionnel d éthique de l Université du Québec à Montréal. Résultats Pour les objectifs de la présente étude, l échantillon a été divisé en deux JOURNAL INTERNATIONAL DE VICTIMOLOGIE 2012; 10(1) : 11 sous-échantillons selon que la mère présente ou non un vécu d AS durant l enfance. Des analyses de khi-carré démontrent que les deux sous-groupes d enfants apparaissent similaires sur plusieurs variables potentiellement confondantes telles que le type de famille, le niveau de scolarité de la mère (secondaire ou post-secondaire), le revenu familial annuel, la sévérité de l AS subie par l enfant et le type d AS. Le tableau 1 résume les informations pertinentes. Les résultats sont présentés en deux étapes. D abord, les troubles de comportement intériorisés et extériorisés des enfants victimes d AS dont la mère n a pas vécu d AS (n = 58) sont comparés à ceux des enfants dont la mère rapporte un vécu d AS (n = 57). Des tests-t sont utilisés pour les comparaisons effectuées à partir des scores continus aux échelles d intériorisation et d extériorisation du CBCL, alors que des khi-carré sont utilisés pour contraster les scores dichotomiques (troubles de comportement atteignant le seuil clinique ou non). Les résultats sont rapportés pour l évaluation selon la mère (CBCL; n = 115), ainsi que pour l évaluation de l enseignant (C-TRF; n = 55). Dans un deuxième temps, des régressions linéaires sont effectuées afin d évaluer si l AS chez la mère prédit les troubles de comportement intériorisés et extériorisés chez l enfant tout en contrôlant pour l impact du revenu familial annuel, du type d AS vécu par l enfant (intrafamiliale ou extrafamiliale) et de la sévérité de l AS. Il est à noter que le revenu familial est retenu en covariable pour les analyses puisqu il corrèle avec l extériorisation chez l enfant telle que rapportée par la mère (r = -.22, p =.02). Étant donné que le type de famille corrèle fortement avec le revenu (r = -.40, p .001), tout comme le niveau de scolarité de la mère (r =.44, p .001), ces variables sont écartées des analyses. Différences entre les groupes Les résultats de tests-t (voir Figure 1) montrent que les enfants de mères présentant une histoire d AS ne se démarquent pas des enfants dont la mère n a pas vécu d AS en terme de troubles intériorisés au CBCL, t(113) = -1.31, p =.193, de même qu au C-TRF, t(52) = -0.97, p =.34. Cependant, les résultats dévoilent que les mères rapportent significativement plus de troubles extériorisés chez leur enfant lorsqu elles présentent elles-mêmes un vécu d'as, t(113) = -2.96, p =.004. Les enseignants rapportent également plus d extériorisation pour les enfants dont la mère présente un vécu de victimisation sexuelle, t(53) = -3.41, p =.001. Des résultats similaires sont observés lorsque les scores cliniques sont utilisés. Dans un premier temps, les enfants de mères sans histoire d AS présentent davantage de troubles de comportement extériorisés que les enfants dont la mère a un vécu d AS, χ 2 (1, N = 115) = 6.53, p =.01, φ =.24. La différence de prévalence des problèmes de comportement chez les deux groupes d enfants apparait encore plus saillante selon l évaluation de l enseignant, χ 2 (1, N = 55) = 9.88, p =.002, φ =.42. Les deux sous-groupes d enfants ne s avèrent pas différents en ce qui a trait à l intériorisation rapportée par la mère, χ 2 (1, N = 115) = 1.98, p =.16, φ =.13. Toutefois, les enseignants rapportent significativement plus d intériorisation clinique chez les enfants dont la mère a été agressée durant l enfance que chez les enfants dont la mère n a pas subi une telle situation, χ 2 (1, N = 54) =3.72, p =.05, φ =.26. Les prévalences de troubles de comportement extériorisés et intériorisés chez les enfants ayant ou non une mère victime d AS sont présentées au tableau 2. Agression sexuelle chez la mère comme prédicteur de la symptomatologie de l enfant En contrôlant pour l impact du revenu familial, du type d AS vécu par l enfant et de la sévérité de l AS, l AS JOURNAL INTERNATIONAL DE VICTIMOLOGIE 2012; 10(1) : 12 VICTIMISATION SEXUELLE MERE ET TROUBLES DE COMPORTEMENT ENFANT VICTIME chez la mère prédit de manière significative les troubles de comportement extériorisés chez l enfant, tels que rapportés au CBCL, β =.37, t(110) = 3.51, p =.001. Le modèle explique également une proportion significative de la variance dans l extériorisation chez l enfant, R 2 =.22, F(4, 80) = 5.70, p .001. L AS chez la mère ne permet pas de prédire l intériorisation chez l enfant, tel que rapportée par la mère, β =.16, t(110) = 1.42, p =.16. Le type d AS subi par l enfant s avère un prédicteur significatif de l intériorisation, β =.23, t(110) = 2.06, p =.04, mais le modèle proposé explique une proportion relativement faible de la variance, R 2 =.07, F(4, 80) = 2.64, p =.04. Toujours en contrôlant pour l impact du revenu familial, du type d AS subi par l enfant et de la sévérité de l AS, l AS chez la mère prédit de manière significative l extériorisation chez l enfant, tel que rapportée au C-TRF, β =.45, t(50) = 2.94, p =.005. Le modèle atteint un seuil de signification marginal probablement en raison du nombre de prédicteurs dans l équation et du faible nombre de participants, R 2 =.19, F(4, 41) = 2.38, p =.07. En ne considérant que l AS chez la mère comme prédicteur, celle-ci explique une proportion significative de la variance dans l extériorisation chez l enfant, R 2 =.18, F(1, 53) = 11.62, p =.001. L AS chez la mère ne permet toutefois pas de prédire l intériorisation chez l enfant, telle que rapportée par l enseignant, β =.14, t(49) =.85, p =.40, pas plus qu aucune autre variable du modèle, R 2 =.07, F(4, 40) = 0.70, p =.60. Discussion L objectif principal de cette étude était de documenter l association entre l adaptation de l enfant suite à une AS en termes de troubles de comportement intériorisés et extériorisés et un vécu d AS dans l enfance de la mère. Au sein du présent éc
Search Related
We Need Your Support
Thank you for visiting our website and your interest in our free products and services. We are nonprofit website to share and download documents. To the running of this website, we need your help to support us.

Thanks to everyone for your continued support.

No, Thanks
SAVE OUR EARTH

We need your sign to support Project to invent "SMART AND CONTROLLABLE REFLECTIVE BALLOONS" to cover the Sun and Save Our Earth.

More details...

Sign Now!

We are very appreciated for your Prompt Action!

x