Journal Le Jour d Algerie Du 30.01.2018

Please download to get full document.

View again

of 11
7 views
PDF
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
Document Description
Quotidien algérien
Document Share
Documents Related
Document Tags
Document Transcript
  Les médecins résidents ne baissent pas les bras La majorité desdossiers «ont étéréglés» selon le MDN Pensions des retraités de l'ANP Page 24Page 3 La police pointe du doigt les causes de ce fléau Quatorzième année -N° 4388 - Mardi 30 janvier 2018 – Prix : 10DA  ’ LGERIE LE JOUR Votre quotidien national Disparition de près de 900 mineurs en une année pour la seule région Ouest Après l'échec d'une rencontre avec la tutelle de l'Éducation One man show «Telabe ya hebabe» Le comédien Djamel Tebibelrégale le public Page 13 Ouyahia au 30 e Sommet des chefs d'Etat et de gouvernement africains «L’Algérie encourage toutes les initiatives de paix en Afrique» Page 4 Les établissements scolaires des trois paliers, primaire, moyen et secondaire, seront paralysés à compter d'aujourd'hui après l'échec d'une rencontre avec la tutelle.     P     h     /    D .    R . Le comité intersectoriel tiendra deux réunions de travail cette semaine Le Cnapeste maintientl’appel à la grève illimitée Page 3 Encore un processus vouéà l'échec Par Mohamed Habili  A  près Genève, Vienne,et Astana, c’est au tour de Sotchi en Russiede donner le départ  pour ensuite éventuellement  abriter un nouveau processusde négociation en vue d’une issue politique à la crise syrienne, mais dont tout  indique qu’il ne sera pas plusque les autres couronné de succès. S’il y a autant de voies parallèles censées conduirevers la même destination, le rétablissement de la paix dansune Syrie ravagée par une guerre aux multiples visages,c’est parce qu’il n’y en a aucu- ne dans laquelle ont voulu s’engager d’un commun accord les forces en présen-ce. Déjà les pourparlersd’Astana ont été conçus non pour débloquer ceux deGenève, mais pour se substi-tuer à eux. Au moment où le premier round de Genève setenait, en 2012, il n’y avait pas grand monde pour croire quele régime syrien pouvait s’en sortir. A une chute peut-être pas considérée comme immé-diate mais en tout cas inéluc-table, ce qui en effet se serait  produit sans l’intervention russe directe vers la fin de2015 aux côtés du régime syrien, ne pouvait corres- pondre qu’un document poli-tique spécifiant les modalitésdu transfert du pouvoir ducamp vaincu au profit ducamp vainqueur. Cinq années plus tard, le vainqueur est devenu le vaincu, et récipro-quement. De là l’apparitiond’un processus alternatif, celui d’Astana, mais qui néanmoins ne devait pas être en rupturetotale avec le premier, celui deVienne étant quant à lui conçucomme un moyen terme entreles deux. Suite en page 3 Lire page 2  L   e Jour D’ALGERIE Jeudi 3 avril 2014   L   e Jour D’ALGERIE 2  L’événement Mardi 30 janvier 2018 Le Cnapeste maintient l’appel à la grève illimitée   Après l'échec d'une rencontre avec la tutelle de l'Éducation Par Meriem Benchaouia L e bras de fer engagéentre le ministère de l’É-ducation nationale et leConseil national autono-me des professeurs de l’ensei-gnement secondaire et tech-nique promet d’être dur, long etnon sans répercussions néga-tives sur les élèves. Le clashentre Nouria Benghebrit et leCnapeste risque de plonger lesecteur de l’Education dans unelongue instabilité. Et pour cause ! Les établissements sco-laires des trois paliers, primaire,moyen et secondaire, serontparalysés à compter d’aujour-d’hui après l’échec d’une ren-contre avec la tutelle. A cet effet,le Conseil national autonome dupersonnel enseignant du secteurternaire de l’éducation maintientson appel à la grève illimitée. Aucun accord n’a été trouvéaprès la rencontre entre desreprésentants du ministère del’Education nationale avec desresponsables du Cnapeste, adéclaré le coordonnateur natio-nal du syndicat, Salim Oualha.S’exprimant au terme de laréunion qui a duré cinq heures,le coordonnateur national dusyndicat a précisé que la ren-contre «  n’a pas atteint le stade dela négociation », estimant qu’il s’agissait d’« une simple séancede travail protocolaire, conforme aux lois en vigueur en matière de prévention des conflits au tra-vail  ». Les représentants duCnapeste ont demandé à «  ren-contrer la ministre de l’Education nationale pour que des solutionsefficaces soient trouvées à leurs problèmes» après avoir constatéque les représentants du minis-tère «  n’ont pas de solutions aux  revendications soulevées dans le préavis de grève ouverte que le syndicat compte organiser le 30 janvier  » conformément à la déci-sion prise lors de la dernièreréunion de son conseil national,a fait savoir le syndicaliste. M.Oualha a affirmé que le syndicatétait disposé à rencontrer laministre «  à tout moment, afin quedes solutions soient trouvées aux  revendications soulevées, notamment la mise en œuvre des procès-verbaux signés par latutelle et le bureau national aux  niveaux national et local  ». Il aregretté que l’administration aitprocédé à des ponctions sur lessalaires des enseignants gré-vistes dans la wilaya de Bejaïa,en dépit d’un accord pour le rat-trapage des cours non dispen-sés durant la grève et au licen-ciement d’enseignants. Lesrevendications portent sur leplein respect de la teneur desconventions signées entre leministère de l’Education nationa-le et le Cnapeste, notamment ence qui concerne la régularisationde la situation des personnelsoccupant des postes en voie dedisparition, la médecine du tra-vail, l’actualisation de la prime dezone pour les travailleurs duSud, le logement et les promo-tions. le Cnapeste estime que lerecours à la grève illimitée est leseul moyen qui lui reste pourfaire aboutir les points de sa pla-teforme de revendications restésen suspens depuis plus de deuxans pour certains. Cette actionse veut aussi, selon la mêmesource, une réponse aux direc-tions de l’éducation dans leswilayas qui «  ne respectent pasleurs propres engagements ». Lesyndicat déplore également « l’agissement  » de la tutelle quitarde à mettre en œuvre le pro-cès-verbal de la réunion du 19mars 2015 qui a regroupé lesresponsables du ministère del’Education avec ceux duCnapeste. Par la même occa-sion, le Conseil national autono-me du personnel enseignant dusecteur ternaire de l’éducation aréitéré sa détermination à partici-per activement à la grève géné-rale prévue le 14 février pro-chain, programmée parl’Intersyndicale pour dénoncer lasuppression de la retraite antici-pée et celle sans condition d’âgeet exiger la préservation du pou-voir d’achat et le respect deslibertés syndicales. M. B.   Les établissements scolaires des trois paliers, primaire, moyen et secondaire, seront paralysés à compter d'aujourd'hui après l'échec d'une rencontre avec la tutelle.        P       h       /       D .       R . U n exercice de simulation engageant leséléments de la Protection civile algé-rienne et leurs homologues dans certainspays européens aura lieu au mois d’avrilprochain afin de tester leurs dispositifs res-pectifs et leurs capacités à réagir de façoncoordonnée lors de catastrophes naturels,a annoncé, hier à Alger, l’ambassadeur,chef de la Délégation de l’Union européen-ne en Algérie, John O’Rourke. « La simula-tion Union européenne-Algérie, qui sedéroulera au mois d’avril prochain, permet-tra de tester nos dispositifs respectifs et noscapacités à réagir de façon coordonnéelors de catastrophes naturels », a déclaré M.O’Rourke qui intervenait à l’occasion duséminaire de mi-parcours organisé à lasuite du jumelage institutionnel Algérie-France-Espagne, dans le cadre du pro-gramme intitulé «Appui au renforcementdes capacités des services de la Protectioncivile algérienne», inscrit au titre duProgramme d’appui à la mise en œuvre del’Accord d’association algéro-UE. « C’est  avec beaucoup d’attention que les servicesde l’UE et de certains de ses Etats membres impliqués dans cette opération suivent les préparatifs de cet exercice », a-t-il dit. Il aexpliqué que « ce jumelage, en plus d’avoir déjà renforcé les capacités opérationnellesde certaines des équipes de la Protectioncivile algérienne, permet aussi d’augmenter les échanges et le retour d’expérience dansle cycle de gestion des crises avec les pro-tections civiles françaises et espagnolesqui font aussi partie des exercices de simu-lation ». Pour rappel, ce jumelage institution-nel avec la Direction générale de laProtection Civile, s’inscrit dans « une démarche de poursuite du renforcement etde modernisation des services de laProtection civile, engagée par le ministèrede l’Intérieur, des Collectivités locales et del’Aménagement du territoire. Il est financépar l’Union européenne (UE) à hauteur de1,5 million d’euros. Ce séminaire d’étapes’est déroulé en présence du directeurgénéral de la Protection civile, Mustapha ElHabiri, du directeur national du P3A, DjilaliLebibat, ainsi que des cadres des direc-tions de la Protection civile algérienne, fran-çaise et espagnole. Safy T. Protection civile Exercice de simulation algéro-européen en avril L es participants à un atelier d’informa-tion et de sensibilisation sur «le bra-connage et le commerce illicite des ani-maux sauvages», organisé hier par le 4 e commandement régional de la gendarme-rie à Ouargla, ont mis l’accent sur lanécessaire implication des citoyens dansla lutte, ne serait-ce que par la dénoncia-tion, contre le phénomène du braconna-ge. La directrice générale-adjointe de laprotection de la faune sauvage et de lachasse à la direction générale des forêts,M me Wahida Boucekkine, a mis en exerguel’importance du rôle du citoyen dans lalutte contre ce genre de crime, classé au3 e degré à l’échelle internationale après lecommerce d’armes et de drogues, notam-ment à travers la lutte contre l’acquisitiond’animaux protégés ou non protégés pourpréserver l’écosystème. La même respon-sable a mis l’accent sur l’intensificationdes campagnes de sensibilisation et l’ac-tivation de mécanismes d’échange d’in-formations et de coopération entre les dif-férents acteurs pour lutter contre le bra-connage et protéger les cycles biolo-giques de reproduction de la faune,notamment les animaux et oiseaux raresou menacés d’extinction, en vue de pré-server l’écosystème et l’environnement.Faisant le point sur la situation de lafaune, le chef d’état-major du 4 e CRGN, lecolonel Mohamed Rikiki, a fait état de 256cas de braconnage enregistrés l’an der-nier à travers le territoire du 4CRGN, dont9 cas touchant la faune protégée et 11 casla flore. Selon le même officier supérieur,la stratégie du 4 e CRGN s’articule, enmatière de lutte contre les atteintes com-mises à l’encontre de l’environnement etla santé publique, dans le cadre ducontrôle général du territoire, autour ducontrôle des marchés, de lutte contre lescrimes liés à l’agression sur la faune, sau-vage notamment, ainsi que les autres ani-maux, tels que les oiseaux menacés d’ex-tinction. Le phénomène ne cesse deprendre de l’ampleur dans le sud-est dupays, pesant pratiquement sur la faunesauvage protégée et celle menacée dedisparition, dont le fennec et la gazelle,influant négativement sur l’environnementet l’écosystème, a-t-il expliqué. Les partici-pants ont, par souci de sensibiliser et delutter contre le phénomène du braconna-ge et de la dégradation de la richesse fau-nistique, estimé nécessaire la conjugai-son des efforts des acteurs (GN, Douanesalgériennes et services des forêts), et l’im-plication des citoyens, de toutes catégo-ries sociales, dans les efforts de luttecontre ce phénomène. Cet atelier d’infor-mation et de sensibilisation, qui se pour-suivra durant deux jours au siège du 4 e CRGN, vise la vulgarisation du cadre juri-dique de protection de la faune sauvageen Algérie, ainsi que le rôle de laGendarmerie nationale dans la luttecontre le braconnage et le commerce illi-cite des animaux sauvages, selon lesorganisateurs. Cette manifestation, àlaquelle ont assisté les cadres des sec-teurs concernés (forêts, douanes,Fédération nationale des chasseurs), per-met de braquer les lumières sur les mis-sions dévolues, dans ce cadre, aux ser-vices des douanes, des forêts et de laFédération des chausseurs en matière deprotection de la richesse animale. Fahem N. Gendarmerie nationale Impliquer le citoyen dans la lutte contre le crime de braconnage  3 ’événement Mardi 30 janvier 2018 L   e Jour D’ALGERIE   Le comité intersectoriel tiendra deux réunions de travail cette semaine Les médecins résidents ne baissent pas les bras Par Louiza Ait Ramdane L a grève des résidents esttoujours d’actualité, mal-gré les instructions duministère de tutelle rela-tives à des ponctions sur lessalaires des grévistes. Le minis-tère de la Santé semble inca-pable de trouver un compromisà ce conflit qui perdure, le seulperdant pour le moment est lemalade. Suite aux grèves prolon-gées, la santé des Algériens estsérieusement en péril. En atten-dant, les réunions et les pourpar-lers continuent entre les deuxparties. En effet, deux réunionsde travail du comité intersectorielsont prévues au cours de cettesemaine pour l’étude des propo-sitions relatives à la modulationde la durée du service civil et àl’examen des questions liées auxconditions et modalités d’octroides logements de fonction auxassujettis du service. Les repré-sentants du ministère de laSanté, de la Population et de laRéforme hospitalière et desmédecins résidents ont arrêtéles dates d’aujourd’hui etdemain pour la tenue de cesréunions de travail. « Les membres du comité et les repré- sentants des résidents ont pro- posé communément ces deux  jours pour la tenue d’une réunionqui sera consacrée exclusive- ment à la formulation de proposi-tions relatives à la modulation dela durée du service civil en vuede répondre au mieux aux exi- gences de la carte sanitaire et les besoins de santé en matière decouverture médicale spécialiséed’une part, et rendre l’exercicedu service civil attractif et incitatif,d’autre part  », peut-on lire dans lecompte rendu de la réunion detravail du comité intersectoriel,tenue le 24 du mois en cours ausiège du ministère de la Santé,dont l’APS a obtenu une copie.Les membres du comité ontreconnu unanimement que laforme actuelle du service civil amontré ses limites, d’où lanécessité de repenser et derevoir les modalités de sonaccomplissement pour les prati-ciens médicaux spécialistes, ceà quoi s’attellent le ministère dela Santé et les collectivitéslocales, est-il précisé dans ledocument. Cependant, ils ont tenu à rap-peler que l’obligation du servicecivil a été instituée en vertu d’undispositif législatif qui a pourobjectif principal une répartitionéquitable des potentialitéshumaines qualifiées à travers leterritoire national. « Il s’agit d’un impératif pour ledéveloppement social, il concer- ne plusieurs corps de fonction- naires en plus des médecins spécialistes », ont ajouté les inter-venants. Concernant le point relatif à ladurée du service civil et zoning, ilsera discuté, a noté le rapport,précisant que ces revendicationspassent nécessairement par unerévision du cadre législatifconcernant la durée et celle ducadre réglementaire concernantle zoning. Les représentants des rési-dents ont demandé, a-t-on rap-pelé, la réduction du service civilà deux années seulement pourles établissements de santé clas-sés dans les zones 3 et 4 (lesHauts-Plateaux et le Nord) et uneannée pour ceux classés dansles zones 1 et 2 (le Grand Sud). Au sujet de la doléance relativeau logement de fonction, lesmembres du comité ont pris actede la revendication persistantedes représentants des résidentsà l’effet d’instaurer une indemni-té de location de logement del’ordre de 80000 DA par mois etla cession du logement de fonc-tion octroyé au médecin spécia-liste après expiration de cinqannées d’exercice effectif. Tout en rappelant le cadreréglementaire et législatif actuel,le représentant du ministère dela Santé a informé que sondépartement a déjà donné desdirectives fermes pour ne pasaffecter de médecins dans leszones où des logementsdécents ne sont pas disponibles. Dans ce cadre, et après unexposé présenté par le représen-tant du ministère des Financessur le cadre législatif régissant lepatrimoine du domaine nationalet la cessibilité des logementsoctroyés pour nécessité absoluede service ou pour utilité de ser-vice, les membres du comité ontconvenu, en commun accord,d’une réunion à programmer le jeudi, 1 er février 2018, qui seraconsacrée à l’examen de toutesles questions liées aux condi-tions et modalités d’octroi delogements de fonction aux assu- jettis du service civil, a-t-on indi-qué dans le compte rendu de laréunion. D’autres points ont été débat-tus au sein du comité intersecto-riel ayant porté sur la comptabili-sation du congé de maternitécomme période de travail effecti-ve et l’intégration d’un représen-tant des résidents au sein de lacommission d’affectation, desuivi, d’évaluation et de recours.  A l’issue de cette rencontre, leprésident du comité intersecto-riel a réitéré l’engagement desautorités à l’effet d’œuvrer sansrelâche à aplanir l’ensemble desdifficultés que rencontrent lesrésidents et les médecins exer-çant dans le cadre du servicecivil. L. A. R.   Il semble que la décision de ponction sur salaires n'aurait fait que corser le bras de fer entreles médecins résidents et leur tutelle. Les résidents qui ne baissent pas les bras, prévoient unsit-in aujourd'hui, au moment où le comité intersectoriel tiendra une réunion de travail. C haque année dans le monde,ainsi qu’en Algérie, de nom-breux enfants disparaissent sansêtre retrouvés. En 2017, le servi-ce régional de la police judiciairerelevant de l’inspection régionaleouest de police a enregistré auniveau de l’ouest du pays seule-ment 887 affaires de disparitiond’enfants pour plusieurs raisons.Les raisons de la disparitiondes enfants sont multiples, maissont généralement familialescomme le divorce des parents,ce qui conduit souvent à l’enlève-ment des enfants par l’un desparents ou la fugue des mineursqui n’acceptent pas la sépara-tion. D’autres ont trait aux résul-tats scolaires et d’autres sontd’ordre affectif, souligne le com-missaire de police BoudekaraMokhtar, adjoint chef du servicerégional de la police judiciairerelevant de l’inspection régionaleouest de police lors de la présen-tation du bilan des activités del’inspection. La violence aussi faitpartie des principales causes dedisparitions de nombreuxenfants en Algérie. Pour rappel,au cours des neuf premiers moisde 2017, quatre mille cas d’en-fants victimes de différentesformes de violence, à savoir cor-porelle, maltraitance, délits ethomicide volontaire, ont étérecensés. Ce bilan a été présentépar le chef du Bureau des caté-gories vulnérables à la Directionde la police judiciaire, le commis-saire de police, Khawas Yasmine,qui a indiqué que« la tranched’âge 13-16 ans est la plus expo- sée à la maltraitance et à touteforme de violence, suivie de latranche 16-18 ans, puis par des moins de 10 à 13 ans ». La mêmeresponsable a indiqué que lenombre de victimes de violence areculé de « 1,53% par rapport à2016 » tandis que le nombre d’en-fants en situation de détresse aaugmenté de 39%. 2 260 enfants,a-t-elle informé aussi, ont étéremis à leurs familles sur un totalde 2 226 enfants en situation dedétresse. A ce propos, l’on infor-me que la Direction générale dela Sûreté nationale (DGSN) arecensé « 2 626 cas », d’enfantsen situation de détresse. Cesderniers dans leur majorité ontété « trouvés dans la rue, particu-lièrement lors de la saison estiva-le ». Les mêmes services ont pro-cédé à la prise en charge de «  40 affaires relatives à la lutte contrela criminalité et portant essentiel-lement sur des cas d’atteinte au mœurs ou à l’exploitation sexuel-le ». Lors de cette journée de pré-sentation du bilan des activitésde la police de l’ouest du pays, lecommissaire de police,Boudekara Mokhtar a déclaréqu’au niveau de 12 wilayas del’ouest du pays, pas moins de887 affaires de disparitions demineurs ont été enregistrées en2017, dont 879 ont été retrouvéset huit enfants sont à ce jourrecherchés. Il explique, à proposde ces enfants non retrouvés que« les 8 enfants qui font l’objet de recherche ne veut pas dire qu’ilsont encore disparu. Il se peut queleurs parents les aient retrouvés mais n’ont pas avisé la police ».Le numéro vert 104 mis par laDirection générale de la Sûreténationale à la disposition descitoyens pour dénoncer des casde disparition ou de kidnappingd’enfants a enregistré 1 418appels en 2017 pour des cas dedisparition et aucun d’enlève-ment, a-t-on fait savoir. Pour lesautres crimes, le même service aenregistré 14 431 affaires d’at-teinte à des personnes, 14 730d’atteinte à des biens au niveaudes 12 wilayas de l’Ouest dontcelles de 316 vols de véhiculesdont 200 récupérés et 621 devols de motocycles dont 224récupérés. En outre, les servicesde la PJ relevant de l’inspectionrégionale ouest de police ontenregistré, l’an dernier, 44 224affaires diverses sont 36 957 trai-tées avec un taux de traitementde 83,5 pour cent. Thinhinene Khouchi Disparition de près de 900 mineurs en une année pour la seule région Ouest La police pointe du doigt les causes de ce fléau Encore un processus vouéà l'échec Suite de la page une C elui de Sotchi, quidoit avoir commencéaujourd’hui, a pource qui le concernefranchement vocation àprendre le contrepied de celuide Genève, même si ses orga-nisateurs prennent soin de leprésenter comme sa continua-tion sous une forme différente. Y participer seulement, pourtout protagoniste, c’est recon-naître que celui de Genève estdépassé par le cours des évé-nements. La délégation issuede la conférence de Riyad, quia regroupé les groupes d’op-position syriens alliés de lacoalition menée par les Etats-Unis, ne pouvait pas s’y asso-cier sans d’une certaine façonse saborder. Chose du resteinenvisageable, étant donnéson appartenance à un camp,qui pour avoir perdu du terrainn’en estime pas moins avoirtoujours son mot à dire sur lefutur de la Syrie. La dernièrerencontre de Genève ayantété tenue en prévision de cellede Sotchi, et comme pourdécider de son sort, a été toutnaturellement mise à profit parle camp ennemi du régimesyrien pour faire sa contre-proposition non négociable:un projet de constitution quienlève au président syrien lepouvoir réel pour le donner àl’opposition, non pas du resteà l’opposition dans l’ensemblede ses composantes, maisseulement à celle qui appar-tient au camp emmené par lesEtats-Unis. La réponse deDamas ne s’est pas faitattendre: rejet sans appel dece projet de Constitution. Enconséquence, la délégationissue de la conférence deRiyad et actuellement prési-dée par Nacer Hariri ne pren-dra pas part au «Congrès dudialogue entre Syriens», l’inti-tulé officiel de la rencontre deSotchi. L’émissaire onusien,Steffan de Mistura, lui enrevanche y sera, comme il estnaturel. Une autre occasion deratée? Oui, sans doute.L’esprit de Sotchi est celuid’Astana, mais en plus mar-qué : faire en sorte que leniveau politique soit en adé-quation avec les évolutionssurvenues sur le terrain militai-re depuis Genève 1, et sinoncomplètement du moins defaçon probante. De toute évi-dence, on en est encore loin. M. H. LA QUESTION DU JOUR    P   h   /   D .   R .  L   e Jour D’ALGERIE Jeudi 3 avril 2014   L   e Jour D’ALGERIE 4 Mardi 30 janvier 2018  ctuel   Par Lynda Naili I ntervenant au titre de l’exa-men du rapport du Conseilde paix et sécurité sur lesactivités et l’état de la paix etde la sécurité en Afrique,Ouyahia qui a «  regrettée la per- sistance de foyers de crise et detension sur le continent  », s’esttoutefois « félicité des avancées indéniables » réalisées dans plu-sieurs régions d’Afrique dans ledomaine si vital de la paix et dela sécurité. A ce titre, s’agissantdu Mali, «  avec lequel l’Algérie, sous la direction du Président Bouteflika poursuit une coopéra-tion exemplaire dans le suivi dela mise en œuvre de l’Accord  pour la paix et la réconciliation »qui, dira-t-il, a enregistré des«  avancées notables, notamment  sur les questions institutionnelleset de défense et sécurité ».Néanmoins,enchaînera-t-il,l’Algérie réitère son appel auxsignataires de l’Accord d’Alger à«  s’investir davantage pour dili- genter leurs contributions àl’aboutissement de ce processusde paix au bénéfice de tout le peuple malien et pour la consoli-dation de la paix et de la sécurité au nord du Mali  ». En outre, il ferapart des encouragements del’Algérie quant à la poursuite despourparlers entre les partiesmaliennes pour «  arriver à des solutions rapides en ce qui concerne l’intégration des élé- ments des mouvements, la miseen place des patrouilles mixtesde sécurité et l’administrationdes collectivités locales au nord du Mali  ». De plus, abondant surla question sécuritaire dans larégion, Ouyahia affirmera auxchefs d’Etat et de gouvernementde l’Organisation panafricaineprésents, que l’Algérie accordeun «  grand intérêt  » à l’éliminationdu terrorisme et des réseaux decrime transfrontalier de la régiondu Sahel. Sur ce sujet, le repré-sentant du Président Bouteflikaindiquera que «  mon pays, qui  salue la solidarité internationale pour la sécurité au Sahel, appor-te, pour sa part, un soutien multi-forme substantiel direct à chacundes Etats de cette région, pour le renforcement de leurs capacitésde défense et de sécurité ».D’autre part, s’exprimant sur lasituation en Libye, il a fait savoirque l’Algérie suit avec « desespérances fortes, les dévelop- pements en cours pour l’aboutis- sement d’une solution politique àla crise », précisant qu’il s’agitd’une «  solution devant préserver l’unité, l’intégrité et la souveraine-té de ce pays frère et voisin et d’une solution politique devant  jeter les fondements de la récon-ciliation nationale entre lesLibyens ». Dans ce contexte, il aindiqué que l’Algérie saluel’adoption par le Conseil desécurité les Nations unies, duPlan d’action du représentantspécial de l’ONU pour la Libye,ajoutant que l’Algérie se « félicite aussi de la déclaration duConseil de sécurité confirmant que l’accord politique dedécembre 2015 demeure le seul cadre viable pour le règlement de la crise libyenne ». Et àOuyahia de faire part de la satis-faction de l’Algérie quant à « latenue prochaine d’électionsdémocratiques » en Lybie, « car, dira-t-il,  nous sommes convain-cus de la capacité de nos frèreslibyens à restaurer la paix, la sécurité et l’entente nationale, àl’abri de toute ingérence exté- rieure ».  Abordant la question duSahara occidental, Ouyahia,soulignant que « l’Algérie consi-dère que l’Union africainedemeure historiquement et politi-quement saisie de la question duSahara occidental conformément  aux résolutions pertinentes del’Assemblée Générale de l’ONU »,indiquera que l’Algérie a faitsiennes les conclusions et lesrecommandations retenuesdans le rapport du Conseil depaix et de sécurité de l’Unionafricaine. Ceci avant de formulerle souhait et « l’espoir de l’Algérieque le nouveau Représentant  personnel du Secrétaire général de l’ONU pour le Sahara occi-dental bénéficiera de la pleinecoopération des deux parties pour le règlement de cette ques-tion, conformément aux résolu-tions des Nations unies ». Terrorisme etextrémisme violent, «la plus grave menaceà la paix et la sécurité» en Afrique Le terrorisme et l’extrémismeviolent, nourris des revenus de lacriminalité transnationale organi-sée sous ses diverses formes, ycompris le trafic de la drogue etdes êtres humains et celui desarmes, constituent « la plus grave menace à la paix, à la sécurité et  à la stabilité » du continent afri-cain, a noté le rapport du Conseilde paix et sécurité (CPS). Unesituation qui nécessite « unevolonté politique et un engage- ment plus affirmé afin de parvenir  à des solutions pérennes à même d’éviter la résurgence dela violence », a souligné le CPS.C’est pourquoi, il a recommandéde mettre l’accent sur la préven-tion, la gestion et la consolida-tion de la paix, ainsi que la stabi-lité, à travers des politiques dereconstruction et de développe-ment post-conflit adaptées àchaque pays sortant de crise oud’un conflit violent. Ce qui, souli-gnera le rapport du CPS, « exigedes investissements très lourds, notamment en termes financiers,qui souvent ne sont pas facile- ment mobilisables sur le conti- nent  ». Ce qui fera que le CPSappellera à déployer des effortspour mobiliser les secteurspublic et privé et les institutionsfinancières internationales, ainsique les Etats membres de l’UAdans le cadre de l’initiative desolidarité africaine. En outre, leCPS a appelé les Etats membresde l’UA à œuvrer pour l’améliora-tion des conditions de vie despeuples africains pour les mettreà l’abri de la pauvreté, des inéga-lités et des conflits violents. L’achèvement des réformes pour une nouvelle dynamique de l’UA De ce fait, pour donner unenouvelle dynamique à l’UA, lesdirigeants africains ont fait partde leur attente quant à la réalisa-tion des réformes lancées pourmoderniser les institutions del’Union africaine. Sur ce point, ilest à noter que le présidentougandais, Paul Kagamé, qui apris la tête de l’Union africainepour un mandat d’un an, a fait dela réforme des institutions del’Organisation son cheval debataille, après avoir été chargéde lancer ce vaste chantier parses pairs africains en juillet 2016à Kigali, lors du 27e Sommet del’UA. Parmi les points clés de laréforme de l’UA figure celui de laclarification des tâches des insti-tutions entre la Commission afri-caine et les autres communautésrégionales, afin d’éviter un che-vauchement dans l’accomplisse-ment de leurs actions. Un auditinstitutionnel et opérationneldevra également être mené ausein de l’Union africaine pourévaluer les goulots d’étrangle-ment qui bloquent son fonction-nement.Il est également question del’indépendance financière del’Union africaine. Pour cela, lesEtats membres devront financerprès de 40% du budget pro-gramme de l’organisation en2018, contre moins de 5% en2015. Le budget de l’UA en 2017a été financé par des donateursétrangers à hauteur de 73%. Aussi, une taxe de 0,2% sur lesimportations éligibles avait étéinstaurée, faisant que 21 Etatsmembres ont déjà commencé àl’appliquer, dans l’attente du res-tant des autres membres. Autrepoint qui ne fait pas toujoursl’unanimité au sein de l’Union,celui de l’établissement d’unetroïka de dirigeants pour repré-senter l’UA lors de sommetsavec ses partenaires. Un chantier complexe que lenouveau président de l’UA devras’atteler à concrétiser avec lesoutien des Etats membres pourne pas faire de la réforme un vainmot, car il y va de l’avenir de toutun continent. L. N./APS Ouyahia au 30 e Sommet des chefs d'Etat et de gouvernement africains       P      h      /      D .      R . L e vice-Premier ministre,ministre des Affaires étran-gères de la Belgique, DidierReynders, effectuera, à partir d’au- jourd’hui, une visite de travail dedeux jours en Algérie, à l’invitationdu ministre desAffairesétran-gères, Abdelkader Messahel,indique hier un communiqué duministères des Affaires étrangères.Durant cette visite, M. Reynderssera reçu par son homologuealgérien, M. Messahel, où «  ils auront l’occasion de procéder àl’évaluation de l’ensemble desdomaines de la coopération bilaté- rale, à l’examen des moyens de ladensification des échanges et du raffermissement du partenariat économique bilatéral  », précise lecommuniqué. Les entretiens entreles deux parties «  porteront égale- ment sur les questions régionaleset internationales d’intérêt com- mun, notamment la situation dansla région du Sahel, en Libye, auProche-Orient, dans la sphère méditerranéenne, ainsi que sur lesquestions de la migration et de lalutte contre le terrorisme », ajoutenote la même source. Au cours decette visite, M. Reynders sera reçupar de hauts responsables algé-riens, ajoute le communiqué. Hani T. Algérie/Belgique Le ministre des Affaires étrangères belge aujourd'hui à Alger «L’Algérie encourage toutes les initiatives de paix en Afrique»   L'Algérie continuera d'encourager toutes les initiatives de paix en Afrique tout en accordant un grand intérêt à l'élimination du terrorisme et des réseaux criminels, a affirmé, hier à Addis-Abeba, le Premier ministre Ahmed Ouyahia, au dernier jour du 30 e Sommet des chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union africaine (UA).
Search Related
We Need Your Support
Thank you for visiting our website and your interest in our free products and services. We are nonprofit website to share and download documents. To the running of this website, we need your help to support us.

Thanks to everyone for your continued support.

No, Thanks
SAVE OUR EARTH

We need your sign to support Project to invent "SMART AND CONTROLLABLE REFLECTIVE BALLOONS" to cover the Sun and Save Our Earth.

More details...

Sign Now!

We are very appreciated for your Prompt Action!

x