Journal littéraire

Please download to get full document.

View again

of 16
7 views
PDF
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
Document Description
JOURNAL LITTERAIRE 6°4 et 6°5 (classes de M. Rabu) avec l'aide de Mme Trouilh OULIPO – OULIPO - OULIPO – OULIPO - OULIPO – OULIPO LITTERATURE…
Document Share
Documents Related
Document Transcript
JOURNAL LITTERAIRE 6°4 et 6°5 (classes de M. Rabu) avec l'aide de Mme Trouilh OULIPO – OULIPO - OULIPO – OULIPO - OULIPO – OULIPO LITTERATURE DEFINITIONNELLE (on peut dire la même chose de façon plus ou moins compliquée...) 1. Le père Noël apporte des cadeaux. 2. Le créateur d'une œuvre promoteur d'une doctrine d'une religion cantique du 25 décembre porte quelque chose dans le lieu où il se trouve et donne l'objet offert pour faire plaisir. 3. L'auteur d'une chose nouvelle, d'une production littéraire ou artistique, promoteur d'un ensemble de grandes idées qu'il défend, d 'un ensemble de croyances et de pratiques ayant pour objet les rapports de l'homme avec la divinité ou le sacré porte quelque chose dans la partie déterminée de l'espace où il se trouve et donne la chose définie par sa matière, sa forme, sa couleur offerte pour faire plaisir. Etienne Soucaze (6°4) CONTRAINTE DU PRISONNIER (le prisonnier n'a qu'un tout petit bout de papier, il l'économise en utilisant seulement les lettres qui prennent peu de place : pas de majuscules, de é, de p, de t...) une morsure mesure un cm maman a une morsure maman va vers mes roses Luca Verdoux (6°4) RECETTES - RECETTES - RECETTES - RECETTES « Les madeleines aux Chokobons » proposée par Suzanne Braman-Caille et Sabrine Bergalet (6°4) Les ingrédients sont : -3 œufs -150 g de farine -150 g de beurre demi-sel -1/2 sachet de levure -1 sachet de sucre vanillé -des chokobons Les ustensiles sont : - une cuillère en bois - un saladier - une balance - une casserole - un moule à madeleines 1/ Préchauffez le four à 210 C° 2/ Dans le saladier mélangez les œufs et le sucre. Puis ajoutez la farine. 3/ Faites fondre le beurre dans une casserole 4/ Versez le beurre fondu et le sucre vanillé dans la pâte 5/Mettez une cuillère à soupe de pâte dans chaque emplacement du moule, placez un Chokobon au milieu puis recouvrez de pâte . « Et si on faisait des crêpes ?» par Aubry Kassandra et Fourcade Natasha (6°5) Pour une vingtaine de crêpes : Ingrédients: 400g de farine de blé Un demi-litre de lait de vache 6 œufs 1cuillère à café de sel Environ 25cl d'eau 2 sachets de sucre vanillé 1 cuillère à soupe de rhum Ustensiles : Saladier, fouet, poêle plate, louche, grand bol. Préparation : Dans le saladier mélangez le lait de vache et la farine de blé jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de grumeaux. Cassez les œufs dans le grand bol et versez les sachets de sucre vanillé et ajoutez le sel puis battez le tout. Mélangez les deux préparations ajoutez le rhum et l'eau. Laissez reposer une heure. Faire cuire une louche de pâte dans la poêle Vous avez votre première crêpe ! A vous de la manger « à votre sauce » Exemples: pâte à tartiner, sucre,beurre sucre, confiture... En mangeant vos crêpes, dégustez Un océan propre de Lepano et Panaccione aux éditions l'Ecole des loisirs, 2016, une histoire muette avec des mouettes...au large des côtes bretonnes». « Pâtes à la carbonara » par Johan Roux et Elian Fourcade (6°5) Ingrédients : -pâtes -lardons -crême fraîche -un œuf Ustensiles : -casserole -poêle -passoire -cuillère en bois Préparation : Faites bouillir de l'eau dans une casserole, puis versez les pâtes, laissez cuire en tournant les pâtes de temps en temps. Prenez une poêle, mettez-y les lardons à cuire doucement. Une fois que les pâtes sont cuites, mettez-les dans une passoire.Une fois égoutées remettez-les dans la casserole, ajoutez-y les lardons puis la crème fraîche, faites chauffer en mélangeant puis mettez dans l'assiette.Cassez un œuf, ne gardez que le jaune que vous versez cru dessus . Mélangez et dégustez! « Pastéis de Nata » par Noémie De Souza Baltaréjo et Africa Fernandez (6°5) Ingrédients: De la pâte feuillletée 5 oeufs 200 g de sucre 35 g de farine 50 cl de lait 3 c. à soupe de jus de citron 1 gousse de vanille 1 pincée de sel Ustensiles : Saladier Casserole Moules (si on a pas des moules exprès pour les « pastéis de nata », on peut prendre des moules à cup cake) Préparation : 1. Préchauffez le four th.7 (210°C) 2. Faites cuire le lait dans une casserole avec la gousse de vanille fendue 3. Mélangez dans un saladier la farine, le sucre et le sel 4. Lorsque le lait arrive à ébullition, retirez la casserole du feu, enlevez la gousse de vanille en lui retirant ses petites graines pour les mettre dans le lait 5. Mélangez avec la préparation précédente 6. Rajoutez 4 jaunes d'oeufs et 1 œuf entier et le jus de citron 7. Mélangez le tout énergiquement 8. Etalez la pâte feuilletée dans les petits moules et, avec une cuillère à soupe, versez la préparation dans les moules 9. Enfournez pendant une dizaine de minutes (prolongez le temps de cuisson si nécessaire, les pastéis doivent être bien dorés, avec même un très léger aspect de brûlé à certains endroits.) « Allioli ou aïoli » (recette d'origine catalane) par Eve Kirchhoffer (6°5) Préparation :10 minutes Réfrigération :1 heure Pour 1 bol de sauce : Pour la préparation, il faut : 4 gousses d'ail 2 jaunes d'oeufs 20 cl d'huile d'olive Le jus d'1 citron 5 cl d'huile d'arachide 1 pincée de sel °Pelez les 4 gousses d'ail et hachez-les très finement (ou mixez-les). °Dans un bol, mélangez l'ail aux jaunes d'oeufs. Ajoutez le sel et le jus de citron. °Mélangez les deux huiles et versez-les petit à petit dans un bol en remuant constamment comme pour monter une mayonnaise. °Placez 1 heure au réfrigérateur. A déguster avec des coquillages, de la viande, des pommes de terre, du pain, de la salade... PS : Ne pas en manger avant un rendez-vous galant mais en manger avant d'aller en Roumanie pour ne pas se faire mordre par les descendants de Dracula ! « Le tressé au chocolat » par Lucie Da Costa (6°5) Ingrédients : Nutella, 2 pâtes feuilletées Ustensiles : un verre, une cuillère Préparation : En premier, il faut poser une pâte, la recouvrir de Nutella. Mettre la deuxième pâte sur le gâteau. Poser le verre au milieu de la pâte . Couper des part de pizza et tressez-les. Cuisson : entre 10 à 15 minutes (pour savoir si c'est cuit, vous regardez si c'est doré). LA PLUS BELLE INVENTION DU MONDE... Un vieux marin dit dans Les Clients du Bon Chien Jaune que la plus belle invention du monde est le tonneau. Nous ne sommes pas d'accord ! La plus belle invention du monde est le 4x4 Le 4x4 est la plus belle invention du monde car il nous permet de prendre des chemins de forêt, d'aller dans la boue (contrairement à la voiture), il nous permet aussi d'aller à la chasse : on peut ranger les fusils dans le coffre, on peut aussi y mettre les chiens... Il a été créé au XXème siècle pour pouvoir aller autre part que sur les routes mais on peut, comme avec une voiture, effectuer de longs trajets, transporter des personnes, écouter la radio ou des CD... Il a plein de qualités comme on vient de le dire mais il a un inconvénient : c'est un super ami pour le réchauffement climatique ! Yvan Poueydebat et Maxence Paulignier (6°4) La plus belle invention du monde est la voiture On peut aller vite où l'on veut et faire plein de trajets. On peut mettre beaucoup de bagages dans le coffre. La voiture permet de partir en vacances avec les enfants et même des bébés derrière car il y a cinq places dans une voiture ! On peut écouter la radio et aussi de la musique. Et on peut mettre la climatisation ou le chauffage. Et on peut aussi attacher une remorque à la voiture si on veut transporter quelque chose de lourd ou de volumineux. Loane Claverie et Jade De Souza Baltarejo (6°4) La plus belle invention du monde est le ballon de rugby Selon moi la plus belle invention est le ballon de rugby car, sans lui, on ne pourrait pas jouer au rugby. Ma passion est le rugby. Dans le rugby, ce qui me plaît, c'est le contact. Le ballon de rugby est indispensable dans le jeu : pour tirer, pour tranformer, pour se faire des passes... La forme ovale nous permet de le différencier du ballon de foot. Au rugby, avec le ballon ovale, on ne peut pas calculer le rebond, c'est une différence énorme avec le football. Voici une petite histoire du rugby : En 1823, un élève du nom de William Webb Ellis se mit à courir avec un ballon à la main (le football n' existait pas encore, on l'appelait la soule) et il est allé marquer. Des spécialistes disent que les origines du rugby viennent de l'Antiquité : en Égypte, en Crimée, à Rome... L'haspartum, un jeu que les Romains pratiquaient, y ressemble beaucoup. Dès 1846, on retrouve les premières traces écrites des règles. Julian Fourcade (6°4) La plus belle invention est le téléphone portable Pour nous, la plus belle invention du monde est le téléphone portable. Grâce à lui, on peut communiquer à longue distance. On peut jouer dessus avec des applications, faire des selfies, des photos d'amis et tout cela avec un seul appareil ! Il faut tout de même faire attention à ne pas le faire sonner en cours sinon il peut se transformer en « Aïe phone » ! Laura Delalain et Lisa Sidou (6°4) FICTIONS - FICTIONS - FICTIONS - FICTIONS - FICTIONS - « La balade des naufrageurs » par Loïc Poueydebat et Noah Sarrat (6°4) Au début du XVIème siècle, l’économie est prospère et s’accompagne d’un trafic maritime intense à l’embouchure de la Gironde. La conche de Saint-Palais, accessible à de gros navires, attire les convoitises de nombreux pirates. Ces derniers, anglais, espagnols et surtout basques pillent les navires marchands et les paroisses côtières mal armées. Les naufrages sont fréquents à Saint-Palais et dans l’embouchure de la Gironde dès le XVIème siècle. Les naufrageurs sévissent incontestablement sur nos côtes ; ils allument des feux tout le long de la côte ou agitent des lanternes afin que les bateaux les confondent avec le fanal du phare de Cordouan. Les navires ainsi trompés s’échouent sur les bancs de sable ou sur la côte et les naufrageurs peuvent ainsi les piller. Pour palier ce problème, Colbert met en place en 1681 les milices gardes-côtes, qui seront ensuite remplacées par les douaniers. Ces derniers surveillent le littoral, de la Pointe de Terre-Nègre à la conche de Saint-Palais et empruntent pour cela le Chemin des Douaniers. Je promenais justement mon chien sur le chemin des douaniers un soir de tempête. Au détour du chemin, je vis des lumières dans l'obscurité. Je m'approchai et je me cachai derrière un rocher. J'aperçus un bateau de commerce échoué. Les hommes avec les lanternes assassinaient les rares matelots encore en vie pour les détrousser et voler la cargaison. Et je compris tout : c'était des naufrageurs. Je réagis et je courus jusqu'à la première cabane des douaniers. Ils me suivirent et tuèrent les naufrageurs à coups de fusil et de couteau. Puis ils sauvèrent les derniers matelots vivants puis prirent la cargaison pour la ramener au poste de douane. Je pense que si je n'avais pas été là cette nuit-là, il y aurait eu le plus gros massacre de l'histoire de la côte atlantique ! « Mon premier harpon » par Yeleen Cruz-Ditria et Albert Hécart (6°5) J'étais encore un jeune harponneur quand on m'engagea sur un navire partant pour l'océan Arctique. Cela faisait un mois que nous étions sur ce navire, mon harpon commençait à rouiller, nous n'avions pas croisé un seul cétacé... Je commençais à m'ennuyer quand je vis passer un narval, il tournait autour du bateau. J'ai eu le temps de saisir mon harpon et de le lancer sur l'animal. Malheureusement, je ne le touchai point. Mon harpon était accroché à mon bras donc je partis avec lui me planter sur un iceberg et je tombai à l'eau et dérivai. Quand je réussis à me hisser sur la banquise, je vis que mon bateau avait levé l'ancre. Je marchais depuis des heures quand je vis un homme au loin. Je courus vers lui mais je fis un malaise. Je me réveillai dans un igloo, le bras gravement blessé. Trois jours plus tard, un bateau arriva ; il me prit à son bord et me ramena chez moi. J'étais, grâce à cette aventure, devenu un harponneur renommé ! C'est la fin de ma première histoire de pêche, j'en ai vécu bien d'autres depuis... « Une pêche mouvementée » par Alexi Vidal et Esteban Ferrandiz (6°5) Il était fois un jeune pêcheur nommé Steve. Un beau jour, le pêcheur alla pêcher dans la Mer Rouge. Il ne savait qu''elle abritait un monstre marin : le SHARK OF TITANIUM. Après 1 heure de pêche, il vit son bouchon couler et tomba entraîné par sa canne à pêche qu'il tenait très fort. Une fois à l'eau, il vit au bout de son hameçon le SHARK OF TITANIUM, le pêcheur sortit son couteau et lui trancha la nageoire mais elle repoussa aussitôt comme les têtes de l'Hydre de Lerne. Steve ne se découragea pas : il vit un point vert sur sa tête et se rappela qu' il avait lu que le requin de titane avait un point faible sur la tête, un talon d'Achille. Steve planta violemment son couteau sur le point vert et le SHARK OF TITANIUM mourut et se décomposa petit à petit. Steve remonta sur son bateau et retourna chez lui avec plusieurs blessures. Il reçut une décoration pour sa bravoure. « La peur de ma vie » par Lucas Tournier-Rousse (6°5) C'était une belle journée d'été. J'étais sur mon kayak dans l' océan Atlantique. Tout à coup, une vague me souleva. Je tombai à l'eau. Le courant m'emporta. Je mourais de fatigue, de froid et de faim quand je vis l'aileron d'un requin. Je ne bougeai pas car j'avais lu que les requins se méfient de ce qui ne bouge pas. Le requin tournait autour de moi et je me sentais perdu, je perdais espoir quand un bateau surgit de nulle part. Le pilote me hissa juste au moment où le requin lançait son attaque. L'homme me recueillit chez lui. Il me donna à manger, je repris des forces et je revins chez moi. Depuis ce jour, je n'ai plus jamais touché à un kayak ! « Un drôle de poisson » par Regan Jones (6°5) Il y avait une fois cinq pêcheurs. Le plus petit avait 15 ans. Un jour, il pêcha un poisson bizarre de 1,2cm, ce qui était vraiment très très petit pour un poisson pêché. Il le mit dans un seau et le ramena. Une fois chez lui, le il le mit dans un vase. Après, il partit déjeuner. Quand il revint après quelques minutes, le poisson avait grandi et il mesurait maintenant 5,3cm alors il lui donna la nourriture. En quelques secondes, le petit poisson était devenu un poisson de 25 cm ! Le jeune pêcheur se demandait si c'était un poison magique... C'est alors que le père du garçon rentra et dit : « A mon repas !». Il attrapa le poisson et le mangea tout cru ! Le jeune pêcheur était bien déçu : il se voyait déjà célèbre dans le monde entier avec son poisson magique ! « Pourquoi Némo déteste-t-il la race humaine ? » par Lorine Rodrigues et Amaya Bertranne (6°5) Un jour, Némo, un jeune boulanger, se dit qu'il aimerait faire le tour du monde en bateau. Sa famille et ses amis, qui avaient une dent contre lui, voulaient absolument s'en débarrasser. Et pour ne pas courir le risque de se faire trucider, il préféra créer en secret le sous-marin de ses rêves, le plus performant du monde. Mais il ne s'en servit pas tout de suite. Il préféra attendre pour voir si ça se calmait. Mais un incident arriva... Lors d'un après-midi d'automne, Némo se balada dans la rue, et toutes les affiches lui lançaient des menaces, il alla se calmer dans une librairie... Dans le livre qu'il avait choisi, un livre de marine, il trouva une poignée de menaces de mort le concernant ! Il préféra donc aller acheter le journal et après s'être bien installé chez lui, il commença à le feuilletter et trouva, cette fois, un chantage : s'il ne donnait pas très rapidement un million de louis d'or à ses frères et sœurs, il périrait à coups de martinet ! Némo, effrayé, rejoignit son sous-marin et s'enfuit. On essaya de l'arrêter en utilisant des cartouches depuis un jet-ski mais il plongea : ses ennemis n'auraient jamais la peau de Némo, l'homme qu'ils détestaient plus que tout au monde. Némo, fier de son invention qui fonctionnait à merveille, fit la fête dans son sous-marin en croyant qu'il serait débarrassé à jamais de ses ennemis. Mais qu'est-ce que le futur lui réservera ? Vous le saurez en lisant « 20 000 lieux sous les mers » de Jules Verne !! CDI – CDI - CDI – CDI - CDI – CDI - CDI – CDI - CDI – CDI Dix minutes à perdre ? Vous aimez les romans policiers? Si oui, foncez au CDI et empruntez Dix minutes à perdre de Jean-Christophe Tixier, qui vous donnera des frissons, des peurs et du chagrin... Tim, qui se retrouve seul pendant 2 jours dans une maison où il vient d'emménager il y a peu, décide, pour s'occuper, de détapisser les murs de sa chambre. Il fait alors apparaître un mystérieux message... Yeleen Cruz-Ditria et Mailys Mouran ( 6°5) Infos CDI... On vous recommande en documentaires : -Le n°243 d'Arkeo consacré aux aventures et aux voyages d'Ulysse -Le n°144 de Virgule,avec un dossier sur l'un de nos plus célèbres écrivains : Victor Hugo – Le dernier Okapi de novembre n°1033 : on y trouve des informations sur les récentes élections aux Etats-Unis - Faire léviter de l'eau et autres expériences ébouriffantes de Florian Briant aux éditions Belin Pour les amateurs de romans policiers, voici nos 2 coups de coeur : - Le fantôme de Sarah Fisher d'Agnès Laroche aux éditions Rageot : cela vous donnera des frissons ! Si vous aimez les romans d'aventures , on vous recommande : - Aiko la jeune fille à l'éventail de Pascal Vatimel qui raconte l'histoire d'une fille d'un samourai qui se retrouve en possession d un éventail aux pouvoirs magiques convoité par d'autres guerriers... - Le sabre sacré d'Yves-Marie Clément oû il y a des légendes et des traditions japonaises qui sont parfois trompeuses... Si un de ces livres (ou revues) vous plaît, foncez au CDI pour l' emprunter!!! Mailys Mouran et Jullian Berquet (6°5) ZOOM SUR UN AUTEUR - ZOOM SUR UN AUTEUR Jules Verne par Matéo Fourcade et Lucas Barbé (6°5), Pierre Mac Orlan par Léa De Vasconcelos-Sanchez et Lara Accoce Capar (6°4)et Gaston Leroux par Margaux Carbonnel-Danve et Léna Rousse (6°4) ODYSSEES – ODYSSEES - ODYSSEES – ODYSSEES Ulysse est rentré seul chez lui, des élèves aussi ont vécu des aventures terribles... « Cérétou, lieu maudit » par Ethan Lhez et Maxence Paulignier (6°4) « Qui es-tu toi que je vois si épuisé en ce jour de rentrée ? -Noble M.Rabu, je suis Ethan le dangereux guerrier, fils de Bertrand, roi du monde. Lundi, je suis parti au glacier du Cérétou avec six amis : Loïc, Yvan, Correntin, Etienne, Noah et Maxence. Arrivés à une source, le courageux Corentin dit : « Elle n'est pas bonne cette eau ! » Ainsi, il offensa Poséidon. Venu du ciel, un gros monstre à six têtes avec des pattes de lion dévora le courageux Corentin. Nous fûmes très tristes. Artémis fut très gentille car elle fit passer quelques sangliers devant nous. Nous sûmes ainsi que la déesse de la chasse était de notre côté. Noah se jeta sur un sanglier juste au moment où le chasseur Loïc tirait une flèche. Ce dernier manqua sa cible et toucha Noah en plein cœur. Il mourut sur le coup. Nous pleurâmes toute la nuit . Complètement abattu, le valeureux Étienne appela sa mère avec son iphone 7S qui lui explosa à la tête, nous sûmes alors que c'était la malédiction de Poséidon qui nous poursuivait. Au petit matin, Yvan voulut aller se laver dans le lac du Cérétou mais un monstre à trois têtes et dix-huit membres sortit de l'eau et le dévora tout cru. Au même moment, un éboulement écrasa le majestueux Maxence et le costaud Loïc. Je suis revenu seul, cette nuit, accablé de fatigue et de tristesse . Voici mon histoire Mr Rabu. » « A la recherche d'aventures » par Alessandro Soubi
We Need Your Support
Thank you for visiting our website and your interest in our free products and services. We are nonprofit website to share and download documents. To the running of this website, we need your help to support us.

Thanks to everyone for your continued support.

No, Thanks
SAVE OUR EARTH

We need your sign to support Project to invent "SMART AND CONTROLLABLE REFLECTIVE BALLOONS" to cover the Sun and Save Our Earth.

More details...

Sign Now!

We are very appreciated for your Prompt Action!

x