Journal Lycee Janv 2017

Please download to get full document.

View again

of 26
10 views
PDF
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
Document Description
LE PETIT JOURNAL Journal numérique du LPO La Jetée N°5— SEPT 16 A JANV 17 Expo Cultu- re Urbaine P. 24 Nos élèves au salon « OSE » Claire-Marie DUBOIS P.5…
Document Share
Documents Related
Document Transcript
LE PETIT JOURNAL Journal numérique du LPO La Jetée N°5— SEPT 16 A JANV 17 Expo Cultu- re Urbaine P. 24 Nos élèves au salon « OSE » Claire-Marie DUBOIS P.5 auteure de K’fée K’nelle la Haute Cuisine des îles P.20 Arthur BRIAND Et la pas- sion des mots P.3 Visite de Mégane DUVAL étudiante à Sciences-Po P.18 Stanley REYNOLDS, citoyen améri- cain et militant démocrate P.4 2 Editorial Un journal de lycée c’est quoi ? C’est un journal rédigé par des lycéens et des enseignants, sous la responsabilité d’un directeur de publication qui est le chef d’é- tablissement. Le journal du lycée a un titre qui lui est propre. Le notre, le « Petit Journal » dénote une certaine modestie et humilité, car nous n’avons pas la prétention de rivaliser avec la presse régionale, nationale ou internationale. De plus, il est réalisé en tenant compte des réalités de l’établissement scolai- re. Son design sera amélioré , de manière intelligente et certaine- ment pas dans la précipitation. Cela demande du temps. Le journal est un outil de communication. Ses bénéfices pour l’établissement :  faciliter le lien au sein de la communauté éducative. Il informe lycéens et enseignants sur la vie du lycée. Il est le journal de la communauté,  valoriser les initiatives des jeunes et des enseignants à la fois au sein de l’établissement et de la cité. Le journal a naturellement sa place sur le site Internet de l’é- tablissement qui peut y faire vivre le projet entre les différen- tes parutions. Plus vous serez nombreux à y participer, plus il sera vivant. MF.LAGUERRE (Photo: présentation du Petit Journal par les élèves du club journal, à Martinique 1ère en Mars 2015). Sommaire Editorial p.2 La passion des mots p.3 Intervention de Stanley RE- YNOLDS p.4 Sortie salon « Ose» p.5 Productions d’élèves en SVT p.6 Steve GADET p.10 Thanksgiving p.12 Pléonasmes p.14 Poème Femme Créole p.17 Sciences-Po Paris p.18 Claire-Marie DUBOIS p.20 Projet de Mireille BOD p.22 Expo Culture Urbaine p.24 Les dessins de Menal p. 26 Le Petit Journal n°5 Bi-annuel 1er semestre Année 2016/2017 Journal du LPO La Jetée 97240 Le François Tél: 0596 54 32 26 Directeur de la publication : M. MARMOT D, Proviseur Comité de rédaction : Mme LAGUERRE M-F, Professeure documentaliste Ont collaboré à ce numéro: Mme MONLOUIS- EUGENIE V., Professeure de SVT. M. BRIAND A., Professeur de Construction Génie Méca- nique, M. Daniel COCO (CDI) Mme GAVARIN M-A, Professeure de lettres-Anglais Mme Mireille BOD, Adjoint Technique Keïta ALEXANDER 3PPRO Micheline TOMASI 1CSR Michaël BEDIN TL Jossua LOCHE-ERTUS TES2 Blandine DOLON 2nde A Menal TREVON TTCB 3 LA PASSION DES MOTS Je suis professeur de Construction Génie Mécanique au Lycée du François depuis 37 ans. Si la presse fait réguliè- rement écho de mes activités sportives (entraîneur de l’Union Cycliste Spiritaine) et de mes réussites dans ce domaine, ma passion pour l’écriture est beaucoup moins connue, même de ceux qui me côtoient régulièrement au lycée. Plus que jamais, l’écriture s’affirme comme étant pour moi plus qu’un loisir. Écrire c’est une nécessité, même si je jette parfois ce que j’écris. Je me surprends de plus en plus à rêver du jour où, libéré des obligations professionnelles, je pourrai m’y consacrer pleine- ment. Avec 3 publications en 3 ans, ce qui constitue un excellent rythme, je me considère comme un jeune auteur qui a encore du temps devant lui. D’ailleurs, je me tourne déjà vers la prochaine production : un autre recueil de contes et nouvelles que j’espère voir sortir en 2017. Après cette pause de deux recueils de nouvelles, j’envisage de revenir à mes premiers amours, la poésie. Le titre du prochain ouvrage est déjà choisi : « C’est pour toi que je pen- se ». Mon enthousiasme est intact et j’envisage la suite avec optimisme. J’ai eu la chance d’être publié d’emblée chez une maison reconnue avec des notes de lecture positives, ce qui m’en- courage à continuer. Pour Une date un repère, Philippe TANCELIN, Directeur de collection « Poètes des 5 continents » chez éditions L’Harmattan, disait ceci : « Ce recueil écrit « un cri », fait appel à une mémoire du futur dans un rythme sans relâche qui devient un chant de colère et d’es- poir. Une langue très lyrique et agréable à lire. Elle ne dénonce pas seulement, elle invo- que d’autres voix et voies pour une histoire autre, à laquelle elle participe, par sa trace poétique. » S’agissant de : Je suis un cri, Carole MARTINEZ Directrice de collection « Poésie tou- jours » chez L’Harmattan, disait : « Ce recueil a le mérite de ne pas se dissimuler derrière les mots et secondement, de rappeler une part d'histoire sinon méconnue, bien feutrée au- jourd'hui. La langue est informative et dénonciatrice mais sans gratuité ni facilité. L'ensemble relève d'une sensibilité instruite qui peut toucher le lecteur. » Quant aux « Contes de la dernière lunaison » ils ambitionnent avec nostalgie, mais sans passéisme permettront aux enfants du 21e siècle de découvrir l’ambiance des Noëls d’antan dans les villages et campagnes des Antilles… Si je dois me contenter pour l’instant de cette de reconnaissance de spécialistes, j’espère que rapidement, la diffusion à plus grande échelle de mes œuvres me permettra d’être mieux connu dans mon pays natal tout d’abord et dans le reste de la Francophonie. Arthur BRIAND 4 REGARD SUR LA SOCIETE AMERICAINE : LES ELECTIONS AMERICAINES VUES PAR STANLEY REYNOLDS, CITOYEN AMERICAIN ET MILITANT DEMOCRATE Hasard du calendrier, la visite de Monsieur REYNOLDS tombait le jour de l’investiture de Donald TRUMP (20 janvier 2017), 45ème Président très controversé des Etats-Unis. Mr REYNOLDS qui a milité activement pour la victoire d’Hilary CLINTON dans l’état de Virginie où il réside, fut notre GRAND TEMOIN et nous livra son analyse sur les récentes élections américaines et leur impact sur la situation géopolitique actuelle dans un entretien rythmé par des projections documentaires. Partenaires : Professeurs documentalistes : Mmes LAGUERRE et CARDOVILLE Elèves de l’Atelier Sciences Po et leur professeur Mr COUVREUR L’équipe des Professeurs de langue M-A.GAVARIN, Professeur de Lettres – Anglais 5 Dans le cadre d’une sor- tie pédagogique, le jeudi 19 janvier 2017 à Ma- diana, nous nous som- mes rendus au salon « OSE ». Les classes de notre lycée, concernées par cette sortie étaient :  la 3ème Prépa Pro  la 2ELEEC  La C1 CHARP/PROEL Les objectifs de ce salon m’ont permis d’avoir des informations con- cernant le « monde de l’entreprise » que je ne connaissais pas. Keïta ALEXANDER-3ème PPRO En partant de la gauche : - Antoine LAGIER– C1PROE - Ruben MONTLOUIS– C1PROE - Keïta ALEXANDER– 3ème PPRO - Dahlia LOUIS-JEAN– 3ème PPRO Photos compte Facebook de la Ville de Fort-De-France. 6 Les élèves de la Terminale S2 ont réalisé des productions suite à une sortie aux salines et à la Savane des Pétrifications. Il s’agissait pour les élèves d’illustrer les différentes parties du programme : - la vie fixée des plantes - les indices de l’histoire de la savane. Ces productions sont des sets de table à offrir dans le cadre d’un projet de voyage en Italie. V.MONLOUIS-EUGENIE, Professeure de SVT 7 8 9 10 Intervention de Steve GADET au CDI : « l’hypersexualisation » Le lundi 28 novembre 2016, Monsieur GADET est intervenu face aux élèves de la 1CHARPRO et de la 1COBSM. Les élèves ont totalement adhéré à l'action et ont participé activement. Les thèmes abordés furent l'hypersexualisation, le sexisme, l'impact négatif des stéréotypes dans la relation filles/garçon, la violence. Steve GADET, dit également FOLA, a dans un premier temps expliqué aux élèves, le rôle de la musique qui est un moyen d’expression permettant de toucher les individus. A ce su- jet, FOLA GADET, artiste, également écrivain et enseignant-chercheur, fait des concerts en prison. L’une des raisons qui le pousse à intervenir face aux jeunes, est l’impact des paroles de musique, lorsque celles-ci sont négatives, agressives et influençables. Il a interpelé les élèves sur la personnalité et l’image hypersexualisées des femmes présen- tes dans les clips vidéo, réalisés pour attirer les regards et faire vendre (concerts et musi- que). L’image renvoyée de la femme est effectivement celle d’un objet sexuel. FOLA a in- sisté sur le fait que les individus ne doivent pas laisser ces images modifier leurs comporte- ments de manière négative, dans la réalité (attouchements, viols,…). 11 A cet effet, il a cité l’exemple du marketing du viol utilisé dans le milieu de la publi- cité par des créateurs tels que Calvin KLEIN et Dolce CABANA. Le message véhiculé par ces publicités est la domination de l’homme et la soumission de la femme à la volonté de l’homme. Les conséquences à terme de ces messages négatifs, sont la dépersonnalisation et la déshu- manisation de la femme, qui se sent souvent agressée. Les solutions évoquées : le respect, l'écoute, la communication, la confiance qui facilitent la relation filles/garçons. Les supports utilisés : - le RAP (Monsieur GADET nous a fait part de ses créations, un élève également) - un diaporama traitant des messages négatifs véhiculés dans la musique, les clips, et la pu- blicité. Cette action sera renouvelée car un maximum d'élèves doivent être sensibilisés aux dangers engendrés par ces phénomènes qui prennent rapidement de l'ampleur. De plus, ce type d'action a un rôle éducatif, mais aussi, les élèves du lycée professionnel se sentent valorisés en y participant. Donc, nous pouvons parler également d'effets bénéfiques sur l'image de soi. M-F.LAGUERRE. « A force de se concentrer sur le corps et la sexualité, on envoie le message que la partie méritante d’une femme, c‘est son corps. On en vient à penser qu’une femme doit forcément éveiller le désir sexuel chez l’homme. Sa personnalité, son intelligence, ses valeurs devien- nent invisibles et sans importance. » Steve GADET. Il est possible d’écouter les mixtapes « Freedom » et « Respect » de Steve GADET sur le site internet : www.hauteculture.com, en inscrivant « FOLA » dans la barre de recherche. 12 Thanksgiving En 1620, une centaine de per- sonnes traversèrent l'Atlantique en bateau pour s'établir dans le Nou- veau Monde. Elles remettaient en question l'Eglise d'Angleterre et dé- cidèrent de s'en séparer. Ces pèlerins s'installèrent dans ce qui est devenu l'Etat du Massachusetts. Ils vécurent un premier hiver difficile étant arri- vés trop tard pour faire des planta- tions. La moitié de la colonie mourut de maladies. Le printemps suivant, les Indiens iroquois leur enseignèrent la culture du maïs, ain- si que la chasse et la pêche, dans ces terres inconnues. A l'automne 1621, ils récoltèrent du maïs, des haricots et des potirons. Les colons reconnaissants organisèrent une fête à laquelle furent conviés un chef de tribu et 90 Indiens. Les Indiens apportèrent du gibier et des dindes à rôtir. Les années suivantes, les colons continuèrent à célébrer la récolte d'au- tomne. Après l'indépendance des Etats-Unis, le Congrès recommanda qu'une journée d'action de grâces fût célébrée dans tout le pays. Le premier président, George Washing- ton suggéra la date du 26 novembre. En 1864, à la fin d'une longue et sanglante guerre civile, Abraham Lincoln deman- da à tous les Américains de réserver le quatrième jeudi de novembre comme jour d'action de grâce (Thanksgiving). Source : http://www.anglaisfacile.com/free/civi/usa/irc/faq/thanksgiving.php A l’occasion de la fête de Thanksgiving les élèves de Madame PONCHATEAU, professeur d’anglais, ont exposé quelques poèmes au CDI, le jeudi 15 décembre. 13  Rachel CENILLE 2nde G  Olivia GUSTO 2nde E  Kassidy LORTE 2nde D  Raymond ZANICE 2nde C  Noëlie VOUSTAD 2nde C   Mélisse ETIENNE 2nde G  Shana JEAN- TOUSSAINT 2nde D  Jasmine LARCHER 2nde D 14 Pléonasmes Je vous fais part de l’extrait d’un l’article de Monsieur Nicolas KOCH, correcteur-relecteur professionnel. Il s’exprime ici, sur les pléonasmes, que nous utilisons couramment, tant dans nos écrits qu’à l’oral… « …Voici donc une petite liste, non exhaustive bien sûr, des pléonasmes récurrents que j’ai pu repérer au fil de mes relectures et corrections.  Au jour d’aujourd’hui : un grand classique de l’oral. Pour insister sur le fait qu’un événement se déroule effectivement ce jour. Mais « hui » signifiant ce jour, et aujourd- ’hui étant ainsi lui-même un pléonasme, « au jour d’aujourd’hui », ça fait un peu beau- coup, non ?  Reporter à une date ultérieure : si on reporte, c’est pour plus tard.  Prédire à l’avance : prédire signifie anticiper, donc forcément à l’avance.  Une opportunité à saisir : dans « opportunité » il y a déjà la notion d’élément inté- ressant qu’il fait saisir.  Un tri sélectif : le fait de trier, c’est sélectionner, mettre de côté, séparer. Donc sélectif.  S’avérer vrai : s’avérer = se révéler exact.  Opposer son veto : veto en latin veut déjà dire « je m’oppose ». Donc, il oppose son veto = il oppose le fait de s’opposer. On dira « mettre son veto ».  Optimiser au maximum : optimiser veut déjà dire améliorer, avec la volonté d’at- teindre le meilleur.  Demander d’un air interrogatif : là aussi, redondance.  Le danger potentiel : « danger » signifie qu’un péril est susceptible de survenir. Il est donc nécessairement « potentiel ».  Voire même : on écrira « voire » ou « même » mais pas les deux en même temps !  Certains verbes avec « complètement » (ou autre synonyme) : « finir complète- ment », « abolir totalement », « éliminer, détruire totalement », par exemple ne sont que redondance. Soit on a fini, soit on n’a pas fini ; soit on abolit, soit on n’abolit pas, pas de demi-mesure.  Réserver à l’avance (un restau, un voyage) : dans « réserver », il y a déjà l’idée d’anticipation.  S’autogérer soi-même : dans « auto », il y a la notion de « soi ».  Comme par exemple : soit on écrit « comme », soit « par exemple », mais pas les deux.  Applaudir des deux mains : avec une seule, c’est moins pratique.  Un bip sonore : je ne connais pas les bips lumineux par exemple.  Le but final : un but étant une finalité en soi…  Coopérer ou collaborer ensemble : le préfixe « co- » invite déjà à être ensemble.  Crier fort : on peut difficilement crier en murmurant, à moins qu’on puisse murmu- rer en criant…  Consensus commun : il peut peut-être exister des consensus partagés par une seule personne, mais j’en doute. Courte allocution : je préfère toujours un long discours ! 15  Une dune de sable : de quoi d’autre la dune… ? De cailloux ? Ce n’est plus une dune alors.  Une fausse perruque : donc de vrais cheveux sur la tête ?  Ils se rapprochent les uns des autres : lorsqu’on se rapproche, c’est les uns des autres, non ?  La marche à pied : elle est plus fatigante que celle à vélo, je vous l’accorde.  Perfection absolue : la perfection invite déjà à la notion de ce qu’il y a de mieux.  Période de temps : pourrait-on imaginer une période qui soit autre chose que du temps ?  Petit détail : assez courant comme pléonasme ; maintenant, un détail reste un pe- tit point, sinon ce n’est plus un détail.  Puis ensuite : l’un ou l’autre, mon capitaine !  Préférer plutôt : quand on préfère, c’est plutôt une chose qu’une autre, non ?  Repasser une deuxième (ou seconde fois) : avec « re- », on indique déjà qu’on recommence.  Mauvais cauchemar : rares sont les cauchemars joyeux.  Monopole exclusif : un monopole partagé n’est plus vraiment un monopole.  Tollé de protestations : tollé = levée de protestations.  Le seul et unique : peut-on être pluriel dans l’unicité ? Je laisse les philosophes répondre.  Unanimité totale : une décision peut-elle faire l’unanimité de la moitié des person- nes ?  Surprendre à l’improviste : quand on est surpris, c’est forcément par surprise !  Retour en arrière : difficile d’imaginer un retour en avant je crois.  Geler de froid : certes, quand c’est froid, ça peut brûler aussi, mais bon.  Commencer d’abord : il faut bien commencer quelque part, mais ce sera forcé- ment en premier.  Un taux d’alcoolémie : alcoolémie = taux d’alcool dans le sang. Donc le taux d’un taux ? Pas simple.  Le faux prétexte : un prétexte c’est quelque chose qu’on invente, donc c’est par essence faux, non ?  Caserne (ou garnison) militaire : je ne savais pas qu’il existait des garnisons civi- les.  Populations civiles : parle-t-on a contrario de populations militaires ?  Lorgner sur : on « louche sur », mais « on lorgne » (transitif direct) les bons gâ- teaux qui sortent du four !  Le principal protagoniste : les protagonistes de second plan sont-ils encore des protagonistes ?  Talonner de près : pour talonner faut être dans les talons. Donc pas trop loin quoi.  Un hasard imprévu : prévoir les choses peut-il occasionner du hasard ?  Répéter deux fois : si on « répète » c’est qu’on a déjà dit, donc au moins une fois, ce qui fait deux en tout ! Mais on peut dire bien sûr « répéter trois, quatre, dix fois… »  Dresser les cheveux sur la tête : a-t-on des cheveux ailleurs ?  C’est de lui dont je parle : dans « dont » il y a déjà « de ». Donc « c’est lui dont je parle » ou « c’est de lui que je parle ». Mais pas un mélange des deux.  Démissionner de ses fonctions : de quoi d’autre sinon ? L’apparence extérieure : l’apparence intérieure est assez compliquée à catégori- ser. 16  Autorisation préalable : si on autorise une action ou autre, c’est forcément avant de la faire.  Avertir (pronostiquer) à l’avance : une fois que le truc est passé, on ne peut plus trop avertir.  Claquer bruyamment la porte : on peut essayer de la claquer doucement, mais cela fera toujours du bruit…  Continuer encore : on peut s’arrêter de continuer, mais si on continue, c’est enco- re et encore… (et c’est que le début…)  Cotiser à plusieurs : eh oui, « co-» cela veut dire ensemble.  Importer de l’étranger : importer du pays où l’on est déjà, c’est compliqué.  Illusions trompeuses (ou mirage trompeur) : n’est-ce pas le but de l’illusion que de tromper ?  Au maximum de son apogée : très lourd, là, l’apogée étant déjà le maximum par définition.  S’aider mutuellement : s’aider tout seul, c’est pas le mieux pour progresser.  Les perspectives d’avenir : celles du passé ne sont plus trop des perspectives.  Un bref résumé : un long résumé n’est plus un résumé.  Dépenses somptuaires : somptuaire = relatif aux dépenses, notamment inutiles, ou luxueuses. Des taxes ou impôts peuvent être somptuaires, mais ce seront toujours quelque part des dépenses.  Les étapes successives : les étapes se suivent déjà.  Les méandres sinueux : un méandre est déjà tortueux, pas la peine d’en rajouter.  Devenir par la suite (ensuite) : devenir avant n’est pas facile.  Cadeau ou don gratuit : payer pour avoir un cadeau, c’est pas cool.  Un ciel constellé d’étoiles : consteller = étoile.  Averse de pluie : la pluie c’est forcément une averse.  Bourrasques de vent : une bourrasque, c’est déjà du vent, mais je n’espère pas que ce soit le cas de cet article !  Être devant une double alternative : en français, une alternative est une situation dans laquelle deux choix s’offrent, pas plus.  Hémorragie sanguine : de quoi d’autre peut-on saigner, à part du sang ?  S’esclaffer de rire : on peut s’esclaffer de ce pléonasme, mais ce sera de rire de toute façon ! S’esclaffer = pouffer, donc de rire.  Un haut building : un building peut être plus petit qu’un autre, certes, mais il reste de toute façon haut. Des précédents par le passé : tout ce qui arrivera demain n’est pas vraiment un précédent. » Un grand merci donc à Nicolas KOCH, pour ces «piqûres de rappel » concernant nos mauvaises habitudes, en matière de pléonasmes. Sur son site internet http://www.laplumenumerique.fr/, vous pourrez trouver les travaux suivants : Jusque/jusqu’à, quelle différence La concordance des temps dans le récit, petit aperçu La ponctuation, question d’espaces. Daniel COCO (CDI) 17 Fem
We Need Your Support
Thank you for visiting our website and your interest in our free products and services. We are nonprofit website to share and download documents. To the running of this website, we need your help to support us.

Thanks to everyone for your continued support.

No, Thanks
SAVE OUR EARTH

We need your sign to support Project to invent "SMART AND CONTROLLABLE REFLECTIVE BALLOONS" to cover the Sun and Save Our Earth.

More details...

Sign Now!

We are very appreciated for your Prompt Action!

x