Journal n05 juin 2017

Please download to get full document.

View again

of 12
50 views
PDF
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
Document Description
Juin 2017s n e e b e r T s le s u o t Le journal de> Béragne, tout (re)commence aujourd’hui> Les moyens de la sécurité pour tousDossier spécial…
Document Share
Documents Related
Document Transcript
Juin 2017s n e e b e r T s le s u o t Le journal de> Béragne, tout (re)commence aujourd’hui> Les moyens de la sécurité pour tousDossier spécial //Budget-finances 2017 Réalisme et confiance en l’avenir> Plan « ZÉRO PHYTO » : entretien durable des espaces vertsÉd i to r i a l Chers Trébéennes, chers Trébéens, Au bord de la cessation de paiement en 2014, la ville est désormais tirée d’affaire et peut se tourner vers l’avenir serein qui s’offre à elle. Grâce au rétablissement des comptes publics, la commune a non seulement évité la mise sous tutelle, mais a aussi pu regagner les marges financières indispensables pour réhabiliter ses équipements et ainsi pallier l’inertie des années passées. À notre demande (il est bon de le rappeler !), la chambre régionale des comptes a réalisé un audit sur les comptes de 2009 à 2015, et a alors pu constater que cette dernière année fut celle de la « rupture » et de l’ « effort de maîtrise du budget communal », avec notamment une « réduction des dépenses liées aux fêtes et animations ». La conséquence de cet effort ne s’est pas fait attendre : la commune est sortie du réseau d’alerte dès le printemps 2016, et a ainsi pu démarrer sa politique d’investissement. Ce numéro dédié aux finances témoigne de notre volonté de clarté, de transparence et de pédagogie sur une thématique qui, par sa complexité, nécessite un éclairage particulier. Si certains, emplis d’amertume, se plaisent à dresser un portait aussi défaitiste que fantasmé de notre ville, c’est leur responsabilité ! La mienne, celle de mon équipe, celle de ceux qui aiment notre ville, c’est d’agir au quotidien. Il suffit simplement de se promener dans notre ville pour constater les premiers fruits de notre politique : du réaménagement de la RD 206 à la réhabilitation du vieux village, en passant par la vidéoprotection, le remplacement de toutes les fenêtres de nos écoles, la mise en accessibilité de la Mairie et des autres bâtiments communaux ou encore la reconstruction du city-stade, la liste des investissements réalisés ou en voie d’être achevés est, à mi-mandat, déjà significative et démontre la force de notre engagement pour que les projets entamés puissent aboutir.Parallèlement à tous ces travaux, nous avons à ce jour désendetté la commune de près de 400 000 €. Cet effort de désendettement est nécessaire, ne serait-ce que pour éviter aux générations futures de supporter le même passif que celui que nous avons dû assumer à notre arrivée. Investir, réduire l’endettement, et rendre aux Trébéens le meilleur service au moindre coût : ce sont là les trois piliers d’une stratégie financière qui, par sa constance, nous permettra de faire de notre commune un lieu d’excellence et de modernité. Je tiens également à souligner dès cette introduction deux faits d’actualité majeurs pour notre commune : - d’une part, le succès de la première occurrence de « Trèb’Emplois », qui a permis à de nombreux visiteurs de rencontrer les entreprises locales, en quête de main d’œuvre pour près d’une centaine de postes ; - d’autre part, l’acte de renaissance de la zone de Béragne, par le lancement des études préalables à la commercialisation de plus de 50 hectares, pour renforcer l’activité économique d’aujourd’hui et de demain. Avant de vous souhaiter une bonne lecture et sur un tout autre thème, je voudrais nous projeter un peu plus loin dans la belle saison : pour la troisième année consécutive, nous aurons le plaisir de nous retrouver pour notre fête familiale « Tresbès é Festad’Oc », rendez-vous désormais incontournable du mois d’août. Très bon été à tous ! Éric MÉNASSI, Maire de Trèbes, Vice-Président de Carcassonne AggloSommaireNotre sécurité p.7 Les caméras de vidéoprotection bientôt au grand completNos ressources p. 8Dossier spécial p. 3 à 5 2 .Finances & Budget 2017 Poursuivre la dynamique des investissementsL’Agglo et vous p. 6 Béragne : commencement de la phase activeTrèb’Emplois, un succès pour la première éditionEnsemble p.9Plan « ZÉRO PHYTO »D o s sier 17 0 2 t e g d u B & s e c n a in F r Dossie Réalisme et confiance en l’avenirGrâce au rétablissement des finances de la ville, nous pouvons déployer une stratégie financière axée sur un investissement responsable, compatible avec notre objectif de désendettement. Afin de nous donner les moyens de nos ambitions, nous maîtrisons en effet nos dépenses courantes et défendons systématiquement la qualité de nos projets auprès de nos partenaires (État, Région, Département…) pour obtenir les subventions nécessaires, et ce malgré un contexte financier contraint. Une stratégie qui porte déjà ses fruits En 2014, notre commune, placée dans le réseau d’alerte des finances publiques, a couru le risque d’une mise sous tutelle. Nous avons alors adopté des mesures correctrices, non seulement pour rétablir l’équilibre des comptes, mais aussi pour donner à la collectivité les moyens de rénover des équipements publics laissés à l’abandon, tout en maintenant les services nécessaires à la population. 2014 et 2015 furent donc deux années de transition, pour rendre à la commune des marges de manœuvre financières pour l’avenir. Ces mesures se sont révélées payantes : en 2016 la commune est sortie du réseau d’alerte des finances publiques et a pu entamer pour de bon sa politique d’investissement, avec en point d’orgue le réaménagement de la RD 206, le début de la réhabilitation du vieux village ou encore le déploiement des caméras. La stratégie financière de la commune est désormais axée sur trois piliers, qui se complètent étroitement : maîtriser les dépenses courantes, et notamment les charges à caractère général, pour maintenir nos fonds propres à un niveau suffisant ; désendetter la ville, pour garantir notre indépendance financière ; investir, pour rattraper le temps perdu en réhabilitant autant que possible notre voirie et nos équipements.Tenir le cap grâce à une gestion pluriannuelle Notre premier acte, à notre arrivée aux affaires, a été de saisir la chambre régionale des comptes. Elle nous accompagne depuis dans notre gestion communale. Après des années de dilettantisme dans la maîtrise du budget, il nous paraissait important que cette institution indépendante nous donne quitus de notre gestion. La chambre a bien entendu remarqué la « rupture » qu’a constitué la gestion de l’année 2015, tout en nous invitant à mener une politique d’investissement adaptée à nos capacités financières et à notre objectif de désendettement… et c’est précisément ce que nous faisons ! Notre stratégie fut en effet dès le début pluriannuelle, tenant compte des recettes et des dépenses prévisibles sur toute la durée du mandat. Nous tenons pour cela une prospective budgétaire, constamment retravaillée pour tenir compte d’éléments qui, bien qu’extérieurs à la commune, entraînent une variation dans ses prévisions (mesures nationales en faveur des agents publics, baisse des dotations, ouverture ou fermeture de programmes de subventionnement, impondérables techniques, transferts de compétences, évolutions des taux d’intérêts, etc.). C’est justement grâce à ces prévisions que nous avons pu concilier, dès 2016, des investissements d’envergure et le désendettement de la commune.3Dossier17 0 2 t e g d u B & s e c n a in F r DossieL’exemple des charges à caractère généralCes charges sont celles qui permettent de faire fonctionner la commune et ses services au quotidien, et comprennent notamment les factures d’éclairage public, de fluides, de réseaux, les contrats d’entretien, les assurances, les fournitures, les frais d’activités périscolaires ou encore les festivités et animations. En 2013, ces charges se sont élevées à 1 778 000 E. En les abaissant à 1 477 000 E dès 2014*, nous avons pu reconstituer notre base budgétaire, pour offrir des fondements solides à notre politique d’investissement à venir. Ces charges ont ensuite été progressivement rehaussées en 2015 et 2016, pour tenir compte de l’inflation, de la hausse du coût des énergies, pour assurer le meilleur fonctionnement de services en restructuration, ou encore pour appuyer notre politique éducative en assurant la gratuité des activités périscolaires. Malgré tous ces facteurs de hausse, elles n’ont toujours pas retrouvé leur niveau de 2013. En décidant de ne pas maintenir ces charges à leur niveau de 2013, nous avons réalisé depuis 2014 une économie d’environ 530 000 E ! Ce sont aussi ces économies qui permettent de soutenir notre politique d’investissement. C’est pourquoi, en constante recherche de réduction de coûts, nous avons par exemple demandé au SYADEN de réaliser un diagnostic de notre éclairage public pour en réduire la facture ! D’autres mesures de ce type seront sollicitées en 2017, telles qu’un audit sur notre parc de photocopieurs, toujours dans le but d’optimiser les charges de fonctionnement au profit d’une remise en état de la ville.Que fait la commune avec 100 euros** ?8,63E39,84E23,41E 28,12E* Chiffres tirés des comptes administratifsUne baisse de la dette communale Au 1er janvier 2014, soit avant l’arrivée de la nouvelle équipe, la ville avait une dette d’un peu plus de 8 millions d’euros. Au 1er janvier 2017, cette dette n’était plus que de 7,6 millions d’euros, soit une baisse de 400 000 €, et ce alors même que nous avons recouru à l’emprunt pour lancer la politique de réhabilitation des équipements publics, dont chacun peut aujourd’hui constater la réalité. L’objectif fixé au début de mandat de baisser l’endettement de 1 million d’euros au 1er janvier 2020 pourra donc être tenu. C’est là un élément fort de notre stratégie d’investissement responsable : la réhabilitation de nos équipements a beau être une nécessité absolue, elle ne doit pas dépendre de l’endettement, pour éviter aux générations futures d’être confrontées au même déficit que celui que nous avons dû combler.Un investissement qui reste soutenu La réduction de l’endettement n’empêche pas la commune d’investir : non seulement notre gestion nous permet de dégager une part importante d’autofinancement, mais en plus nous percevons de nombreuses subventions de la part de nos partenaires (voir ci-contre).4.Aussi, lors de l’adoption du budget 2017, l’adjoint aux finances Didier Carbonnel a pu présenter un programme de plus de 2,2 millions d’euros, ventilés en 900 000 € pour l’aménagement urbain, 490 000 € pour la voirie et les réseaux, 470 000 € pour la rénovation de bâtiments et 400 000 € pour le matériel.** Hors dépenses imprévues et hors résultats d’investissement reportésCes crédits nous permettront de poursuivre les investissements majeurs engagés dès 2016, à savoir la réhabilitation du centre ancien, la deuxième tranche de la RD 206, la fin de l’installation des caméras, le changement des menuiseries des écoles, la mise en accessibilité des bâtiments communaux ou encore l’achat d’équipements pour compenser l’interdiction, depuis le 1er janvier 2017, d’utiliser des désherbants chimiques sur la voirie communale. Il s’agit, une fois de plus, de pallier l’inaction passée tout en maîtrisant les dépenses et l’endettement.Rembourser l’annuité de la detteServir la population : services techniques et administratifs, agents des écoles, police municipale, etcNotre stratégie est fondée sur un investissement responsable, compatible avec l’objectif de désendettement de la commune.Investir : travaux de voirie, de rénovation, de construction, acquisitions immobilières, achat de matériel, etcDidier CARBONNEL Adjoint aux financesFinancer les charges courantes (éclairage public, eau, entretien...), soutenir le tissu associatif, animer la ville, etc.Des subventions pour faire vivre nos projets Depuis 2014, plus de1800 000e de subventions ont été obtenus par la municipalité auprèsde l’Etat, la Région, le Département et même l’Agence de l’Eau Rhône-Méditerranée-Corse. C’est dire si nos partenaires sont attentifs à l’avenir de Trèbes ! Voici le montant des subventions obtenues pour chaque projet : Installation de la vidéoprotection :125 333eattribués au titre du fonds de soutien àl’investissement local et du fonds interministériel de prévention de la délinquance.Remplacement des menuiseries des 4 écoles de la ville : Aménagement de la RD 206 :317 721e98 301eauxquels il faut rajouter environ 150 000 E degoudronnage de la route, directement pris en charge par le Département.Réhabilitation du centre-ville :1 066 343eL’Etat s’est déjà engagé à financer l’ensemble du projet à hauteur de 788 800 e. Le Département et la Région se sont pour l’instant engagés pour la première tranche, mais se positionneront au fur et à mesure des trois autres tranches que comprend l’opération. Les demandes pour la deuxième tranche ont été formulées.112 878 eMise en accessibilité des bâtiments communaux :Rénovation des toitures des bâtiments communaux : Remplacement du city stade :128 586 e7 246 eRéfection de la chaussée sur le boulevard Minervois : Élaboration d’un plan « ZÉRO PHYTO » :10 000 e13 104 e 5L’Agglo et vous> Béragne, tout (re)commence aujourd’huiLa région Occitanie vient de valider une reprise des études préalables permettant la réalisation d’infrastructures foncières, en vue du développement de nouvelles activités économiques génératrices d’emplois sur la partie Est de l’agglomération. Une décision qui portera le développement économique de Trèbes et de l’Agglo dans les prochaines années !> Le site de Béragne vu du ciel Pour parvenir au déclenchement de ce premier acte, le Maire Éric Ménassi et le Président de Carcassonne Agglo Régis Banquet ont ardemment défendu ce dossier pour convaincre Carole Delga, Présidente de la région Occitanie, de la nécessité pour ce territoire de réaliser dans les meilleurs délais cet aménagement conforme à la stratégie portée par Carcassonne Agglo. Le positionnement géographique de la zone constitue un atout majeur : idéalement située en plein cœur de la nouvelle région, à 45 minutes de Toulouse tout en étant tournée vers la Méditérranée et l’Espagne, elle bénéficie en outre de la desserte de l’une des autoroutes les plus empruntées d’Occitanie, et peut de surcroît compter sur la proximité d’une gare et d’un aéroport.Béragne aura pour vocation de développer l’économie de production, et ciblera en priorité les filières d’avenir, qui seront attirées par la qualité environnementale du site et le déploiement en son sein du très haut débit. Les études techniques préalables sont menées pour le compte de Carcassonne Agglo par la société d’économie mixte ALENIS, et permettront à leur terme, d’ici à la fin de l’année 2018, d’envisager la création d’une zone d’aménagement concertée. Un concessionnaire sera alors désigné pour aménager l’espace, procéder aux dernières acquisitions et commercialiser les terrains auprès des entreprises, dont certaines suivent déjà la procédure de près.#A noter > Carcassonne Agglo61 rue Pierre Germain - 11890 CARCASSONNE - Tél : 04.68.10.56.00www.carcassonne-agglo.frHoraires d’ouverture : > du lundi au jeudi de 8h à 12h30 et de 14h à 18h // le vendredi de 8h30 à 12hL’Agglo et vousL’objectif est bien sûr, pour l’Agglo comme pour Trèbes, de bénéficier des retombées économiques très positives qu’engendrera l’implantation de nouvelles entreprises, notamment en termes de création d’emplois. Cette action économique est l’une des composantes fortes de l’action politique générale de la commune, en plus de la rénovation des équipements routiers, de la sécurisation de l’espace public ou encore de l’amélioration du cadre de vie. Pour que Béragne ne se conjugue plus au conditionnel, Trèbes et Carcassonne Agglo, le département de l’Aude et la région Occitanie travaillent à l’horizon 2020, année au cours de laquelle les premières entreprises pourraient commencer à s’installer sur le site.>etÉricRégisMénassi, Maire de Trèbes Banquet, Président de Carcassonne Agglo Notresécurité> Les caméras de vidéoprotection bientôt au grand complet ! Constatée par l’Etat à la fin de l’année 2016, la baisse de 24 % des faits de délinquance montre que l’équipe municipale, en collaboration étroite avec la gendarmerie nationale, a su apporter une première réponse au sentiment d’insécurité éprouvé par certains Trébéens.Dès le début du mandat, la décision a été prise d’installer des caméras de vidéoprotection en plusieurs tranches. La dernière sera terminée avant l’été, portant leur nombre total à 35, réparties sur 21 secteurs stratégiques de la commune. Avant tout dissuasif, cet équipement permet également de faire appel aux images dans un délai de 15 jours après le constat d’un délit, afin de l’élucider.L’implantation de ce système répond avant tout aux problèmes d’incivilités que peuvent subir les Trébéens au quotidien et à la nécessité de veiller à la propreté et au respect de l’environnement. Ce réseau de caméras permet également une meilleure visibilité des flux automobiles en entrée et en sortie de ville, pour contribuer à la lutte contre les cambriolages. A noter qu’aucun agent n’est affecté à la surveillance permanente des images et que les façades des propriétés privées sont masquées pour préserver l’intimité de chacun. Le stockage des données se fait via un centre de recueil des informations regroupant sur un ordinateur central les enregistrements des différentes caméras. Cette salle hautement sécurisée accueille uniquement les personnes assermentées.> Prévention cambriolage, ayons l’œil !Pour aller plus loin dans la prévention, pensez à signaler votre absence à la Mairie, pour que la police municipale et la gendarmerie nationale effectuent des passages réguliers autour de votre domicile. N’hésitez pas non plus à adhérer au dispositif « Voisins Vigilants » : www.voisinsvigilants.org/ville/trebes> Festivités en toute tranquillitéLes Trébéens peuvent être rassurés ! La police municipale, la gendarmerie nationale ainsi que des agents de sécurité privés engagés pour l’occasion veilleront à la sécurité tout au long des festivités de l’été.7Nosressources> Trèb’Emplois, 98 postes à pourvoir ! lJeudi 13 avrib’emplois TreAteliers offresen direct Recrutements d’emplois informations métiersCVà la Maison des Associations et de la Famille (ex OMSL)Des contrats divers y ont été proposés (apprentissage, CDD, CDI, intérim, jobs d’été), ainsi que des ateliers CV et des stands « information métiers ». Des postes ont même été pourvus immédiatement. Les recruteurs ont souligné une réelle motivation de la part des candidats et ont apprécié l’ambiance dans laquelle s’est déroulée cette journée. Avec plus de 300 visiteurs, 40 stands de recruteurs, 26 entreprises trébéennes, 98 postes proposés sur les stands, 380 entretiens flash réalisés, 120 CV présélectionnés, 68 rendez-vous fixés et 14 recrutements confirmés... Trèb’Emplois se présente déjà comme un rendez-vous incontournable, et sera bien sûr renouvelé en 2018.10h30/12h - Ateliers CV (inscription préalable au 04 68 24 01 37)14h/17h - Rencontres avec des employeurs - Informations métiers auprès de professionnels - Affichage des offres : CDD, CDI, intérim, apprentissage, jobs d’étéAffiche A4Forum Emploi-DEF.indd 1Destiné à permettre la rencontre des demandeurs d’emplois et des employeurs, le forum Trèb’emplois, organisé par la ville de Trèbes en partenariat avec Carcassonne Agglo, le Point Information Jeunesse, Pôle emploi, la Mission Locale de l’Ouest Audois et Acti City, s’est déroulé le jeudi 13 avril à la nouvelle Maison des Associations et de la Famille.30/03/17 09:22> Avec l’arrivée du printemps, le marchédominical retrouve des couleurs !Depuis le dimanche de Pâques, de nouveaux exposants sont venus rejoindre les habitués et il souffle comme un petit air de renouveau sur le marché de la Ville.Les asperges, artichauts ou autres gariguettes ornent de leurs jolies couleurs les étals des revendeurs de fruits et légumes, le fromage de chèvre fait bon ménage avec le stand de miel, tandis que le marchand d’olives et de fruits secs côtoie le stand des saucissons de l’Ardèche.... Tout droit arrivées de Mèze, huîtres, moules et crevette
We Need Your Support
Thank you for visiting our website and your interest in our free products and services. We are nonprofit website to share and download documents. To the running of this website, we need your help to support us.

Thanks to everyone for your continued support.

No, Thanks
SAVE OUR EARTH

We need your sign to support Project to invent "SMART AND CONTROLLABLE REFLECTIVE BALLOONS" to cover the Sun and Save Our Earth.

More details...

Sign Now!

We are very appreciated for your Prompt Action!

x