L AFFICHAGE EN CLASSE. son rôle et ses conditions d efficacité dans les. apprentissages

Please download to get full document.

View again

of 36
61 views
PDF
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
Document Description
I.U.F.M. DE BOURGOGNE CONCOURS DE RECRUTEMENT : Professeur des écoles L AFFICHAGE EN CLASSE son rôle et ses conditions d efficacité dans les apprentissages RICHARD Edith Mémoire professionnel suivi par
Document Share
Documents Related
Document Transcript
I.U.F.M. DE BOURGOGNE CONCOURS DE RECRUTEMENT : Professeur des écoles L AFFICHAGE EN CLASSE son rôle et ses conditions d efficacité dans les apprentissages RICHARD Edith Mémoire professionnel suivi par : M. MORET Année Scolaire 2005 Dossier n 04STA00484 SOMMAIRE INTRODUCTION page 3 I- Définition et typologie de l affichage page 4 I.1.Définition I.2.Typologie de l affichage I.2.1.Les affichages réglementaires I.2.2.Les affichages fonctionnels I.2.3.Les affichages esthétiques II- Le rôle de l affichage dans une classe page 8 II.1.Pourquoi afficher II.1.1.S approprier l espace II.1.2.Aider aux apprentissages II.1.3.Pour répondre aux exigences des programmes II.2.Quels affichages pour quelles fonctions page 11 II.2.1.Pour construire des savoirs disciplinaires II.2.2.Pour construire une démarche II.2.3.Pour confronter des points de vue II.2.4.Pour aider au fonctionnement de la classe III- L affichage dans la pratique de la classe page 14 III.1.Un affichage qui obéit à des normes de présentation III.1.1.La localisation III.1.2.L affiche en elle-même III.1.3.La périodicité III.2.La mise en œuvre page 16 III.2.1.L utilisation des affichages présents dans la classe III.2.2.Introduction d un affichage organisationnel III.2.3.Création d une affiche visant un apprentissage disciplinaire III.3.Comment optimiser l utilisation des affichages? page 25 III.3.1.Faire participer les élèves à la création de l affiche III.3.2.Le rôle des principaux acteurs CONCLUSION page 27 BIBLIOGRAPHIE page 28 ANNEXES page 29 INTRODUCTION L affichage a une place primordiale dans notre vie de tous les jours et a également cette place dans une salle de classe. Lors de ma première visite dans une classe, j ai été surprise par le foisonnement des affiches sur les murs de la salle. Les murs matérialisent l espace d enseignement et constituent le décor de vie. L utilisation judicieuse de cet espace peut servir à renforcer l action de l enseignant (article La classe n 94). Lorsque l on entre dans une classe, le premier regard se porte sur son aménagement : la disposition des tables, du mobilier, du tableau, l agencement des espaces muraux. On constate alors que les affiches se différencient par leur aspect, leur format, leur contenu, leur provenance (fabriquées en classe ou «importées») mais aussi par les intentions qui ont présidé leur mise en place. Au cours de l année, en harmonie avec la progression suivie par l enseignant, l affichage peut être amené à évoluer et peut ainsi se voir transformé, déplacé, voire supprimé. Il convient donc à l enseignant de choisir l affichage de sa classe et de l organiser en fonction de ses besoins et de ceux des élèves. Cependant, lors de mon stage tutelle, suite à une séance de calcul mental et malgré un affichage clair, j ai pu constater que certains élèves ne se référaient pas d eux-mêmes aux affichages. Je me suis alors demandée pourquoi et comment faire pour que les élèves utilisent les affichages présents en classe. Pour aborder cette réflexion, je me suis, tout d abord, intéressée à la définition et à la typologie de l affichage, ensuite à son rôle en tant qu outil pédagogique. Puis en me basant sur la pratique dans une classe de grande section, j ai pu approfondir ma réflexion en ce qui concerne une meilleure utilisation de l affichage : ses conditions d efficacité. Quelles procédures suivre pour que les élèves s approprient, se réfèrent aux affichages présents en classe? I- Définition et typologie de l affichage I.1.Définition : l affichage, un outil de communication L affichage, d après le dictionnaire Le Petit Larousse, se définit par «l action d afficher, dans le sens de placarder, d apposer une affiche sur un support». Si l affichage représente tout ce qui peut être affiché (un dessin, une image, une publicité ) l affiche, elle, est caractérisée par «une feuille imprimée, souvent illustrée, portant sur un avis officiel, publicitaire placardée dans un lieu public». Cet aspect essentiellement informatif de l affiche est également souligné dans l article de l Encyclopaedia Universalis «l affiche est la conséquence lointaine de la nécessité de faire connaître, par l affichage, les décisions de l autorité ou les évènements qui intéressent la collectivité.» On s aperçoit donc que l affiche a également pour rôle de promouvoir, faire avancer, d après le latin promovere. Dans la vie quotidienne, les affiches exposent le plus souvent un évènement. Il convient de souligner l aspect doublement éphémère de l affiche par le «caractère transitoire des évènements ou des objets qu elle est chargée d évoquer et par la brièveté de leur exposition». (Encyclopaedia Universalis). L affiche est donc un moyen d information dont la transmission s effectue selon le schéma de communication de Roman JACKOBSON, cité par Martine JOLY (Introduction à l analyse de l image). CONTEXTE DESTINATEUR MESSAGE DESTINATAIRE CONTACT CODE Selon ce linguiste, tout message renvoie à un contexte, appelé aussi référent. Il requiert ensuite un code commun au destinateur et au destinataire. Il lui faut aussi un contact, un canal physique entre les protagonistes qui permet d établir et de maintenir la communication. Dans la classe, on peut appliquer ce schéma à l affiche qui est détentrice du message à transmettre : - le destinateur peut être l enseignant qui veut transmettre une information à ses élèves dans un contexte scolaire ; elle est alors transmise par un contact visuel, codée en langage écrit et parfois accompagnée d images, de schèmes ou d autres symboles. Pour qu elle soit réussie, la communication nécessite que les codes utilisés par le destinateur soient compris des destinataires, c'est-à-dire des élèves. S il s agit d un code élaboré par l enseignant, il est intéressant de le réaliser avec eux. Sinon ces derniers devront se l approprier. - les destinateurs peuvent être les élèves : dans ce cas, le message peut être destiné à une autre classe, aux parents d élèves, aux habitants du quartier Omniprésente dans l environnement social et culturel aujourd hui, l affiche l est également dans les écoles, dans les classes. I.2.Une typologie de l affichage : Les affiches présentes dans la classe ne sont pas toutes identiques. Norbert BABIN, dans Programmes et pratiques pédagogiques, les classe en trois grandes catégories : les affichages réglementaires, fonctionnels et esthétiques. Il souligne la nécessité pour chaque affichage d être fonctionnel et esthétique. I.2.1.Les affichages réglementaires ou institutionnels : Il s agit d affichages qui règlent d une part la gestion de l école et d autre part celle de la classe. Les textes régissant le fonctionnement et l organisation de la classe définissent un certain nombre d affiches devant obligatoirement se trouver dans la classe. Chaque enseignant doit donc afficher dans sa classe : - un emploi du temps lisible pour les élèves - un tableau des responsabilités dans le cadre des activités scolaires - le tableau de répartition des élèves par âge et par section - le règlement intérieur de l école (avec éventuellement celui de la classe élaboré par les élèves). - les progressions - le plan d évacuation des locaux Ces affichages doivent être présents dans la classe de façon permanente. I.2.2.Les affichages fonctionnels : Ces affichages portent sur des apprentissages disciplinaires (par exemple : une frise chronologique) ou méthodologiques (par exemple : comment apprendre une leçon?). D après N. BABIN, on peut différencier plusieurs catégories d affichages fonctionnels : - tableau de présence, tableau de responsabilités - représentation du temps, de l espace, de la vie, de la causalité Beaucoup d autres sont possibles : liste des graphies d un même son au cycle II, règles d accord, conjugaison, tables de multiplication Ces affichages ont un caractère provisoire, ils doivent évoluer en fonction des apprentissages. C est ce type d affiche que j ai plus particulièrement étudié à l occasion de mon stage dans une classe de grande section. I.2.3.Les affichages esthétiques ou décoratifs : Parmi eux, on distingue deux types de documents : - les posters et/ou les reproductions d œuvres - les productions d élèves Ces derniers revêtent généralement une grande importance aux yeux des enfants. Les productions accrochées aux murs de la classe impliquent une valorisation. Ce lieu d affichage peut être alors ressenti comme un espace d expression libre qui leur est réservé. Il acquiert ainsi un statut différent de celui réservé au «savoir». Cet affichage fera l objet d un renouvellement fréquent, permettant à tous d exposer. On constate au travers de cette typologie que la multiplicité des affichages rend nécessaire une organisation rationnelle. Comme le souligne N. BABIN : «La profusion des affichages crée la fatigue visuelle en même temps qu elle neutralise leur efficacité». II- Le rôle de l affichage dans une classe II.1.Pourquoi afficher? Au cours de sa scolarité, l élève apprend à utiliser plusieurs supports de l écrit : livres, cahiers, tableau noir Face à cette diversité des supports, pourquoi éprouve-t-on le besoin d afficher dans la classe? II.1.1.S approprier l espace : Comme nous l avons vu précédemment, l affiche est avant tout un moyen écrit d information, de communication. Qu est ce qui la différencie du manuel scolaire? Elle s adresse au groupe classe. L affichage de la classe est propre à un groupe particulier, il reflète souvent le travail en commun, il renforce chez chaque élève le sentiment d appartenance et la responsabilité vis-à-vis du groupe. (Faire la classe à l école élémentaire, Bernard REY). L affichage permet une personnalisation du local qui crée un climat de sécurité pour les élèves et l enseignant. Afficher des posters ou des œuvres d art permet une ouverture sur le monde et embellit la salle de classe. II.1.2.Pour aider à l apprentissage : Tous ces affichages sont avant tout des supports pour les apprentissages, ils sont utiles au fonctionnement de la classe. Dans la pratique de classe, les élèves sont tour à tour lecteurs, utilisateurs ou producteurs d affiches. L affiche est un outil pédagogique à prendre en compte dans le processus d apprentissage. En effet, comme le montre Antoine DE LA GARANDERIE, dans Pédagogie des moyens d apprendre : les enseignants face aux profils pédagogiques, il existe deux types de profil pédagogique, à savoir les auditifs et les visuels. Si les premiers ont besoin de reformuler ce qu ils entendent sous la forme de langage intérieur pour comprendre et apprendre, les seconds effectuent une représentation visuelle sous forme d images, de schémas. Des repères visuels leur sont donc nécessaires. Le tableau fait partie de ces repères ; cependant, comme le souligne Célestin FREINET, «le tableau noir est un support de la matérialisation éphémère de la pensée». Celui-ci est utilisé à un moment précis de l apprentissage mais son contenu est souvent effacé rapidement pour être remplacé par un autre. L affiche, en revanche peut être réintroduite en permanence, à chaque fois que cela est nécessaire. Mais ce support ne sert pas seulement aux élèves «visuels» dans la mesure où il remplit d autres rôles utiles à tous. En effet, l affichage permet à l élève de se corriger lui-même, de retrouver un outil rédigé collectivement. Ces fonctions nécessitent que le maître crée un emplacement spécifique que l on pourra appeler «panneau outil». Bien qu il existe dans le matériel de chaque élève, répertoires, cahiers, fichiers, livres, dictionnaires il est indispensable de constituer avec eux des outils collectifs sous forme d affiche au fur et à mesure des apprentissages théoriques et méthodologiques. II.1.3.Pour répondre aux exigences des programmes : Les raisons d être de l affichage dans la classe sont en partie déterminées par les instructions officielles. D après les programmes, l affiche apparaît essentiellement dans le domaine de la langue. Elle peut également être une aide dans d autres disciplines. Dans le domaine de la langue : Dès le cycle I, l élève doit se familiariser avec les principales fonctions de l écrit en jouant avec les supports (signalisation, affiches, livres, presse ) et peut dicter à l enseignant le texte qu il souhaite rédiger dans le contexte précis d un projet d écriture. Chaque type d écrit permet d explorer les contraintes qui le caractérisent. Au cycle II, elle est un support de lecture, un prétexte à communiquer. Enfin au cycle III, elle devient également un type d écrit à produire. Dans les classes, de nombreuses affiches sont liées à l apprentissage de la langue.au cycle des apprentissages fondamentaux, on trouve des panneaux composés de différents phonèmes. Au cycle des approfondissements, des affiches concernant la conjugaison sont présentes. Les temps des verbes sont souvent des supports de référence à la mémorisation. L affiche peut également servir de support dans les autres disciplines. Dans les autres disciplines : Elaborée par l enseignant et les élèves ou par l enseignant seul, l affiche est un moyen pour les élèves d organiser, de restituer leurs connaissances dans des domaines variés. En mathématiques, on peut citer la bande numérique (construite au fur et à mesure des apprentissages), les tables d addition qui peuvent servir à développer un certain nombre de compétences comme : «connaître la suite des nombres», «maîtriser la technique opératoire de l addition». Les fiches récapitulatives en géométrie pour amener les élèves à «reproduire et décrire quelques figures simples». En histoire, la construction de frises chronologiques permet à l élève de cycle II «de distinguer le passé récent du passé éloigné», à l élève de cycle III de «distinguer les grandes périodes historiques». En géographie, aux cycles II et III on trouve souvent une carte de France ainsi que des planisphères, ces supports conduisent les élèves à situer, par exemple, les principales villes françaises. En éducation civique, directement liés à la vie de classe et présents dans les trois cycles, les affichages revêtent une grande importance. Le tableau des responsabilités ainsi que les règles de vie constituent des points de repères indispensables à l organisation de la vie de la classe. Il est important que les élèves puissent s y référer. Aux cycles I et II les élèves doivent être capables «d accepter et de s approprier» les règles de vie en commun à l école. Au cycle III, ils doivent les «élaborer et les respecter». II.2.Quels affichages pour quelles fonctions? Que ce soit à l école maternelle ou l école élémentaire, les motifs ne manquent pas pour afficher : panneaux concernant les rituels, les productions des enfants, les règles énoncées, les comptes rendus, les manifestations intra et extra-muros. Outil pédagogique, l affiche constitue un moyen mis en œuvre par l enseignant pour permettre aux élèves d acquérir certaines compétences. II.2.1.Pour construire des savoirs disciplinaires : aider à la mémorisation L affiche est un outil permettant de mémoriser plus facilement. En français et en mathématiques, les affichages servent essentiellement d aide mémoire. D après Alain LIEURY, dans Mémoires et réussite scolaire, pour mémoriser, plusieurs essais sont nécessaires. La répétition est l occasion d une organisation de l information. Cet auteur précise que chez les élèves la situation la plus courante est l apprentissage de nouvelles informations. Or la mémoire a des limites et la surcharge est néfaste à l apprentissage. De plus, il ajoute que la mémoire imagée est très résistante au temps et qu elle est supérieure à la mémoire verbale. Les affichages permettent souvent d éviter une surcharge cognitive, à condition qu ils soient clairs et bien organisés, éventuellement accompagnés d images. En effet, il existe deux types de mémoire (Roland CHARNAY, concours de professeur des écoles - Mathématiques). «D une part la mémoire permanente (ou mémoire à long terme) : elle est durable et possède une très grande capacité, mais une information qui y est stockée peut ne pas être facilement récupérable. D autre part, la mémoire de travail utilisée pour le stockage temporaire d informations et l exercice d activités non automatisées, cette dernière a une double limitation, de capacité et de durée. En particulier, si la mémoire de travail est mobilisée par des activités cognitives non automatisées, la capacité de stockage est réduite, du fait de la concurrence qui s établit alors entre activités de traitement et activités d auto- répétition mentales». La «charge mentale de travail» peut devenir excessive du fait de plusieurs facteurs : - la gestion simultanée de plusieurs activités - le manque de procédures automatisées - le maintien du sujet sur des algorithmes coûteux (division par soustractions successives) - le manque de «faits» disponibles en mémoire à long terme (résultats numériques) De ce fait, il ne suffit pas de demander de regarder ce qui est affiché, il faut habituer chacun à sélectionner les informations utiles afin d alléger la charge de travail. II.2.2.Pour construire une démarche : Les activités scientifiques offrent un type d affiches particulières. En effet, la démarche scientifique impose que, face à une situation problème, l enseignant tienne compte des représentations des enfants concernant le thème étudié. Cette étape peut se matérialiser par une affiche reprenant ces représentations et elle servira de base de départ au travail jusqu'à ce que la véritable solution ait été trouvée. Cette procédure est applicable à d autres matières. Ce type de document met en évidence une progression dans le raisonnement et sert d élément de comparaison entre le début et la fin de la démarche. Les élèves peuvent alors facilement évaluer le chemin parcouru. Cette comparaison contribue donc à faire en sorte que les élèves prennent conscience de la non validité de leurs représentations et de la nécessité d en changer. C est essentiel pour que l enfant donne un sens à son apprentissage. II.2.3.Pour confronter des points de vue : Lorsque les élèves font une recherche par groupe ou individuellement, il arrive que l on affiche les résultats. Les élèves expliquent alors au reste de la classe ce qu ils ont trouvé et leur démarche. Cette pratique permet de confronter les méthodes de résolution, de valider ou d invalider les différents résultats des groupes de travail. Ce procédé est souvent utilisé en mathématiques afin de suivre les raisonnements. C est un moyen efficace pour enrichir les connaissances de chacun, pour découvrir de nouvelles méthodes. II.2.4.Pour aider au fonctionnement de la classe : Comme nous l avons vu précédemment l affichage est un outil de communication, les affichages réglementaires permettent d informer rapidement un remplaçant en cas d absence du titulaire. Certains affichages servent au fonctionnement de la classe à différents moments de la journée. Le tableau des services permet de responsabiliser individuellement les élèves. Souvent au cycle des apprentissages premiers, des tableaux indiquent la répartition des élèves dans les différents ateliers. Comme nous le verrons par la suite, ces tableaux aident au développement de l autonomie des élèves. Les élèves peuvent s orienter seuls dans les ateliers. III- L affichage dans la pratique de la classe III.1.Un affichage qui obéit à des normes de présentation : Quelques éléments me paraissent indispensables dans l organis
Similar documents
View more...
Search Related
We Need Your Support
Thank you for visiting our website and your interest in our free products and services. We are nonprofit website to share and download documents. To the running of this website, we need your help to support us.

Thanks to everyone for your continued support.

No, Thanks
SAVE OUR EARTH

We need your sign to support Project to invent "SMART AND CONTROLLABLE REFLECTIVE BALLOONS" to cover the Sun and Save Our Earth.

More details...

Sign Now!

We are very appreciated for your Prompt Action!

x