Les Yeux fermés. photographies Valentine Monnier Scénographie corinne vazeux

Please download to get full document.

View again

of 16
410 views
PDF
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
Document Description
photographies Valentine Monnier Scénographie corinne vazeux PRESENTATION La scénographie «les yeux» propose la mise en scène d une série de photographies de Valentine Monnier autour du thème de la ferveur
Document Share
Documents Related
Document Transcript
photographies Valentine Monnier Scénographie corinne vazeux PRESENTATION La scénographie «les yeux» propose la mise en scène d une série de photographies de Valentine Monnier autour du thème de la ferveur et de la méditation. La photographe, dans ces instantanés, semble capturer l éternité d une démarche universelle. yeux sur le monde extérieur, réunis ou isolés, de toutes confessions et de tous âges, des hommes et des femmes se recueillent. Détachés de la vie matérielle, en dehors de l espace et du temps, ils semblent figés, hermétiques à ce qui les entoure. Pourtant, leurs attitudes et leurs expressions laissent deviner une vie intérieure intense. Comment l imaginer puisque tout se passe secrètement, au coeur des sujets? Pas à travers le regard puisque les yeux, fenêtres de l âme, sont... Le parcours de l exposition invite à une immersion dans ce hors champ pour vivre l expérience du cheminement intime au cœur de la spiritualité. NOTE DE REALISATION Au cœur de l espace sont installées les prises de vue collectives; elles reçoivent une lumière diffuse. photographies individuelles, qui bénéficient de faisceaux plus précis, sont installées autour de ce centre, comme des satellites. Pour vivre l intimité du recueillement, le spectateur est mis en condition par une ambiance volontairement sombre. Si les sujets photographiés se trouvent dans des décors simples et austères, le visiteur évolue également dans un lieu dépouillé; rien ne peut le distraire des œuvres exposées. Dans la pénombre, seules des lumières directionnelles éclairent individuellement chaque photographie, donnant l impression que ce sont elles qui illuminent le lieu. La projection au sol d un ruban lumineux, faisant défiler des mots et des bribes de phrases évocatrices, se déroule à partir du point central ; ils suggèrent au visiteur des pistes de réflexion et l invitent à poursuivre la visite vers les différentes étapes de la méditation installées sur le pourtour. Dans l ambiance statique et calme, la vidéo devient l élément pertubateur; elle est mobile et balaie l espace au dessus des photos comme une représentation symbolique de la réflexion interieure des sujets photographiés. La progression du parcours est marquée par une montée en puissance de la ferveur. Chaque pan de mur est dédié à un thème dans l ordre suivant : l innocence et la jeunesse, la maturité et la réflexion, la souffrance et la vieillesse, le départ. PLAN GENERAL C est un plan général, un plan large qui balaie la communauté. Ces photos de groupe, uniformément rouges, noires ou blanches, sont installées au centre de la scénographie. Le cadre est posé par les perspectives et le jeu de lumière. Le visiteur se trouve au point de départ de l exposition. Il pénètre dans l espace lieu et l espace temps de la méditation. PLAN GENERAL Ici, la vie est rythmée par la lecture, la réflexion, la prière. La démarche spirituelle est collective, disciplinée et obéit à un ordre. Nous quittons l enceinte de la chorégraphie rigoureuse du plan général pour nous approcher au plus près de l intimité des individus, dans des plans serrés et des portraits. L INNOCENCE Au temps de l innocence, la jeunesse offre un visage serein, apaisé et lisse. êtres basculent dans l ailleurs avec confiance à la recherche de l inconnu, du mystère, sans inquiétude. Une jeune fille tend un visage volontaire et confiant vers la lumière. Un jeune homme, la bouche entrouverte, rappelle l enfant endormi. L INNOCENCE La présence du néant, du silence et de l éternité semble avoir gommé les aspérités. La pureté et la simplicité de leur expression laissent deviner que le poids de la vie n a pas altéré leur calme intérieur. Des femmes reposent inertes sur le sol, veillées à la lueur d une bougie, si détachées qu on les croirait embaumées par le sommeil éternel. yeux sont, mais le visage est ouvert. LA REFLEXION Puis vient le temps de la réflexion que confère une certaine maturité. L attitude est moins naturelle, moins déliée. La recherche de l absolu est semée de doutes et d interrogations. Le mot mystère prend toute sa signification dans l échange intime soupçonné. LA REFLEXION Des femmes emmurées cherchent une entrée ou une sortie, la voie, ou le sésame qui l ouvrira. Un livre qu aucune main ne semble tenir flotte au-dessus d un gouffre noir, le long d une paroi abyssale. Le visage se voile progressivement. LA SOUFFRANCE visages sont désormais empreints de tourments, c est la période d une extrême inquiétude. Ils semblent avoir trouvé la voie, mais supplient de pouvoir parvenir à leur but ultime. Des paumes faiblement ouvertes tentent de faire monter une prière le long d une paroi abrupte, dans une fissure jonchée de mots de papier comme autant de bouteilles à la mer. LA SOUFFRANCE On ressent le poids de la vie et de l expérience que portent ces individus marqués par la souffrance et l espoir à l approche de la mort. La prière est caractérisée par l humilité de l attitude et le respect de l interlocuteur, les mains jointes, couvrant un visage abîmé, serrant un front baissé. La ferveur est à son apogée, le visage est fermé. LE DEPART C est la fin du temps de la prière, des silhouettes marchent de dos et s éloignent vers la lumière; la posture statique de la méditation est remplacée par le mouvement du départ. Mais vers quelle destinée? Vers la lumière, les ténèbres? LE DEPART Nous sommes à la frontière entre deux mondes. Des êtres, dans un drappé informe, se sont désincarnés. Aucun visage n est visible. LE RETOUR OU L ARRIVEE? Enfin, les yeux s ouvrent. Des hommes engourdis descendent vers nous. D où viennent-ils? Qu ont-ils vu? LE RETOUR A LA VIE Une eau claire, source de vie, ruisselle sur un homme. Le corps reprend sa place dans l univers des sens. photographies ont été réalisées, en majeure partie, à Jérusalem, lieu saint, où les 3 religions monothéistes se côtoient; au Saint Sépulcre, sur l Esplanade des Mosquée, et devant le Mur des Lamentations. Une autre partie, au sein d une communauté boudhiste, en Birmanie. Valentine MONNIER 12, rue de l Arbre Sec Fontainebleau +33 (0) / +33 (0) Corinne VAZEUX 16, rue Béranger Fontainebleau +33 (0) /
Similar documents
View more...
Search Related
We Need Your Support
Thank you for visiting our website and your interest in our free products and services. We are nonprofit website to share and download documents. To the running of this website, we need your help to support us.

Thanks to everyone for your continued support.

No, Thanks
SAVE OUR EARTH

We need your sign to support Project to invent "SMART AND CONTROLLABLE REFLECTIVE BALLOONS" to cover the Sun and Save Our Earth.

More details...

Sign Now!

We are very appreciated for your Prompt Action!

x