Ne laissez plus votre intestin crier «au secours» en vain!

Please download to get full document.

View again

of 15
11 views
PDF
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
Document Description
le meilleur de l information sur les plantes au service de votre santé ~ issn ~ n 31 ~ décembre ~ 2016 Sommaire Dossier médical Ne laissez plus votre intestin crier «au secours» en vain!... 1
Document Share
Documents Related
Document Transcript
le meilleur de l information sur les plantes au service de votre santé ~ issn ~ n 31 ~ décembre ~ 2016 Sommaire Dossier médical Ne laissez plus votre intestin crier «au secours» en vain!... 1 Huiles végétales C'est maintenant qu'il faut traiter vos taches brunes. 7 Aromathérapie Les 8 huiles essentielles à toujours avoir chez soi... 8 Rencontre avec André Giordan «Devenez l auteur de votre santé». 12 Ma cosméto végétale Deux recettes pour donner de l éclat à votre visage Ça alors! L alfalfa, le super complément alimentaire naturel Naturopathie N attendez plus, réalisez vos cataplasmes L'histoire raconte Le prix d or des larmes blanches À découvrir Les secrets santé de la chlorophylle La tisane du mois Découvrez la tisane préférée de la Castafiore Les plantes fées du logis Des astuces pour un frigo qui respire la santé Plantes & mystères Le mystérieux calendrier des arbres Les plantes ont la parole Interview exclusive de l ortie! Et aussi : News (p.11, p. 21) Les livres (p. 30) L agenda du mois (p. 31) Le courrier des lecteurs (p. 32) Édito Et si les études scientifiques ne l étaient pas vraiment? Combien de fois ai-je entendu les sceptiques douter de l action thérapeutique de certaines plantes sous prétexte qu elles n avaient pas reçu un aval scientifique! À leurs yeux, peu importe si la plante en question est utilisée depuis des millénaires, et avec de bons résultats : ils n y croiront que si une étude scientifique le prouve. La science serait-elle donc la seule garante de notre connaissance? Voyez plutôt Il y a environ un an, le Dr Richard Horton a fait une révélation fracassante à ce sujet. Il a affirmé qu un très grand nombre des recherches publiées dans les revues scientifiques sont peu fiables, pour ne pas dire complètement mensongères, voire frauduleuses. Selon lui, environ la moitié de cette littérature pourrait même être considérée comme fausse. Pourquoi devrions-nous nous fier aux dires de ce monsieur? Tout simplement parce qu il est le rédacteur en chef de The Lancet, l une des plus prestigieuses revues médicales indépendantes, autrement dit LA référence pour ceux qui ne jurent que par la preuve scientifique. Inquiétant, n est-ce pas? Alors dites-nous, Dr Horton, en matière de plantes, devrions-nous accorder plus de crédit à la blouse blanche ou au chamane d Amazonie? Ne laissez plus votre intestin crier «au secours» en vain! Crampes abdominales, ballonnements, constipation ou diarrhées soudaines Quand chaque bouchée n est plus liée à un sentiment de plaisir mais à une sensation de crainte, il est grand temps de trouver des solutions. Apprenez à soulager efficacement votre côlon irritable. Pour certains, dont l intestin se plaint sans arrêt, les repas sont devenus synonyme d angoisse. Pendant longtemps, les médecins gastro-entérologues ont pensé que ces douleurs étaient d origine psychosomatique, ne prêtant que peu d attention à l éventualité d un réel syndrome. Heureusement, cette idée est désormais largement dépassée. Après avoir parlé un temps de syndrome du côlon irritable ou de colopathie fonctionnelle, la science a enfin mis un nom sur ce trouble digestif : le syndrome de l intestin irritable (SII). 10 à 20 % de la population occidentale sont touchés, surtout les femmes, et s il semble qu une partie seulement de la population consulte, cela représente tout de même 30 à 50 % des rendez-vous chez le gastro-entérologue. Alessandra Moro Buronzo 2 DOSSIER MÉDICAL Pour être diagnostiqué, le syndrome de l intestin irritable doit répondre à certains critères 1. La douleur abdominale ou l inconfort digestif doit ainsi se manifester au moins 3 jours par mois pendant 3 mois consécutifs et répondre à au moins 2 des conditions suivantes : Survenue associée à une modification de la fréquence des selles Survenue associée à une modification de la consistance des selles Amélioration par la défécation. Cinq causes potentielles L origine de ce trouble est encore difficile à déterminer. Les pistes suivantes sont actuellement à l étude : 1. Un dysfonctionnement du système nerveux entérique qui a pour mission de contrôler le système digestif. On surnomme d ailleurs l intestin «notre deuxième cerveau»! Cela signifie que la communication entre les neurones de notre ventre et ceux de notre cerveau serait troublée. 2. Une perméabilité intestinale anormale telle qu on l observe chez de nombreux patients. Lors du passage des aliments dans le sang, la paroi intestinale ne parvient plus à jouer son rôle de filtre auprès des bactéries indésirables. 3. Un excès de cellules immunocompétentes des membranes de l intestin et, chez certains patients, une inflammation de l intestin. En d autres termes, le système immunitaire de l intestin devient trop puissant au point de s attaquer à des cellules saines. Précisons que cette piste très sérieuse n a rien à voir avec les maladies inflammatoires chroniques comme la maladie de Crohn ou la rectocolite hémorragique. 4. Une dysbiose, c est-à-dire un déséquilibre de la flore intestinale. 5. Le stress. Déclencheur ou catalyseur? On constate pour l heure que les personnes sujettes au stress auraient une sensibilité exacerbée et des douleurs plus vives. Comment évoluent ces troubles? À la différence de la colite ulcéreuse, de la maladie de Crohn ou de la rectocolite hémorragique, le syndrome de l intestin irritable est un trouble fonctionnel. Il s agit donc d un pur problème de fonctionnement où les troubles ne s accompagnent ni de fièvre, ni de sang. Une fatigue chronique se fait parfois ressentir, mais les symptômes sont surtout diurnes et disparaissent pendant la nuit. La maladie commence souvent à la suite d une gastro-entérite. Les symptômes peuvent apparaître dès l adolescence puis devenir chroniques, avec des rémissions plus ou moins longues. La constipation par exemple est généralement associée à une colite muqueuse, ce qui se traduit par des matières fécales sous forme de petites boules dans le liquide. Si peu de patients présentent des symptômes vraiment incommodants, le syndrome de l intestin irritable peut cependant gêner sérieusement certains d entre eux dans leurs activités socioprofessionnelles, jusqu à générer de l anxiété et les faire sombrer dans la dépression! Quand la barrière de la muqueuse intestinale devient perméable, il est important de réfléchir très vite à une prise en charge alimentaire et phytothérapique pour éviter les complications liées à une hyperperméabilité intestinale. En effet, le passage d organismes ou de molécules potentiellement pathogènes engendre alors une inflammation chronique et une réponse anormale de notre système immunitaire, pouvant conduire à certaines maladies auto-immunes. Remarque : si les douleurs sont brutales, récentes ou très incommodantes, si vous avez du sang dans les selles ou des selles très noires sans absorption de fer, si vous perdez du poids sans régime ou si les diarrhées sont incontrôlables, la consultation médicale chez un gastro-entérologue s impose. Mangez mieux pour vous soigner»» La première chose à faire est de repérer les aliments possiblement responsables de ces troubles. À la maison, ce n est pas toujours facile mais on peut essayer d identifier certains aliments par évictions successives. Sinon, il existe des tests de plus en plus efficaces pour repérer les intolérances : gluten, lactose, etc. Deuxième réflexe à avoir : mastiquer. Souvent oubliée, la mastication est très importante car elle 1. On parle des critères Rome III (2006) pour désigner un mode standard de classification des maladies relevant de la gastro-entérologie, domaine médical concernant les maladies affectant la fonction digestive. Les critères sont établis et mis à jour par la Rome fundation, une fondation à but non lucratif rassemblant des chercheurs gastro-entérologues du monde entier. DOSSIER MÉDICAL 3 limite l acidité. Oubliez donc les soupes au profit de légumes et prenez du temps à table! Attention d ailleurs, cela va sans dire, aux aliments acidifiants tels que l alcool, le café et les édulcorants de synthèse de type sorbitol. Il faut également remplacer les crudités par des «cuidités» (de préférence cuites à la vapeur), et les fibres dures (aliments complets) par des fibres douces dites solubles (avoine, pectines de pomme ou pamplemousse que l on peut trouver en compléments alimentaires, mais aussi graines de Chia ou graines de lin broyées). Cela dit, qu elles soient solubles ou insolubles, les fibres sont dans tous les cas attaquées par les bactéries intestinales, ce qui provoque des ballonnements. Pour les éviter buvez progressivement de grandes quantités d eau, ou mieux, faites confiance à la tisane de badiane (ou anis étoilé). Décocté de badiane Plongez 30 g de badiane dans 1 litre d eau froide, faites chauffer et laissez bouillir pendant 10 minutes. Laissez infuser 5 minutes à couvert avant de filtrer. Vous boirez cette formidable tisane en même temps que vous consommerez des fibres. Certains aliments comme les choux et les légumineuses (lentilles, haricots, pois chiches ) provoquent davantage de gaz et de ballonnements. Mais ils sont excellents pour leur apport en protéines végétales. Pour mieux les digérer, faites-les tremper dans une eau enrichie en bicarbonate de soude à raison d une cuillerée à café par litre d eau afin de freiner une acidification néfaste. «Dis-moi quels probiotiques tu héberges, je te dirai qui tu es!» Dépourvu de bactéries dans l utérus, notre tube digestif est colonisé dès la naissance. Le microbiote se développe durant les premières années pour se stabiliser vers 2 à 3 ans. Ce développement dépend de nombreux événements : mode d accouchement, allaitement, alimentation, prises de médicaments (surtout antibiotiques) Il en résulte un véritable écosystème peuplé d un grand nombre de micro-organismes avec une organisation propre à chaque individu. Cette flore intestinale joue 3 rôles majeurs : 1. Digestion des fibres, acides aminés, lactose et absorption de plusieurs vitamines. 2. Lutte contre les pathogènes en empêchant leur fixation dans l organisme par divers mécanismes. 3. Activation de notre système immunitaire qui stimule les cellules de défense de l organisme et réduit les réponses allergiques. En principe, notre microbiote est stable, mais certains facteurs peuvent altérer son équilibre : médicaments, alimentation déséquilibrée, excès d hygiène C est la fameuse dysbiose évoquée comme cause potentielle du syndrome de l intestin irritable car elle peut provoquer des ballonnements avec excès de gaz, de douloureux troubles intestinaux, de l anxiété et c est le plus fréquent! une hyperperméabilité de l intestin (leaky gut) pouvant elle-même générer diabète, obésité et allergies. Il est possible de prendre en charge la dysbiose par l absorption de probiotiques adaptés. En effet, les ferments tels que Lactobacillus rhamnosus et Lactobacillus helveticus stimulent la multiplication des cellules de l intestin, ce qui renforce la fonction barrière. On pourra réparer la perméabilité intestinale par une supplémentation de zinc et de magnésium à raison de 300 mg/jour, associée 20 jours par mois à 2 gélules de chlorophylle (souvent extraite des feuilles d ortie). Au bout de 2 mois de traitement, une sup- 4 DOSSIER MÉDICAL plémentation par L-glutamine peut être nécessaire ; dans ce cas un suivi par un professionnel s impose afin de déterminer le temps de prise. De plus, des probiotiques particuliers sont capables de modifier l expression des neurotransmetteurs au point d améliorer les états de stress. Chassez le stress Comme nous l avons précisé, le stress est souvent un facteur aggravant. Il ralentit la vidange de l estomac mais stimule paradoxalement la motricité sigmoïdienne (partie basse du côlon). Cela peut se traduire par des douleurs intestinales et une augmentation de la fréquence des selles. C est lui également qui augmenterait la perméabilité intestinale, facilitant la rétrodiffusion des bactéries intestinales au point de provoquer un emballement néfaste de la réponse immunitaire. Heureusement, il existe de nombreuses techniques de relaxation comme les thérapies de groupe, les thérapies cognitivo-comportementales, le yoga, le taichi, l acupuncture, le shiatsu, et bien sûr les massages aux huiles essentielles relaxantes, dont la fameuse lavande vraie. Déjà, dans votre quotidien, vous pouvez trouver de bons moyens d évacuer le stress, en pratiquant régulièrement un exercice physique ou encore en jouant d un instrument de musique. Les fermentations qui provoquent des ballonnements : des plantes carminatives (qui facilitent l élimination des gaz) comme la badiane de Chine (carpelles), l anis (semences), le fenouil (semences). Le plus simple est d essayer des tisanes à 3 % avec 30 g de plantes pour 1 litre d eau pure en décoction. Faites bouillir la plante pendant 10 mn, couvrez, laissez infuser 10 mn, filtrez et buvez dans la journée. Les douleurs abdominales : la mélisse (feuilles), en tisane ou en gélules (2 gélules après les repas de midi et du soir), mais aussi des huiles essentielles à utiliser toujours à petites doses et en tenant compte des contre-indications. Remarque : Le romarin (sommités fleuries) et l artichaut (feuilles) ont des propriétés antispasmodiques et régulent la sécrétion biliaire importante dans la digestion des corps gras. Le coup de pouce de la phytothérapie Plusieurs plantes médicinales peuvent atténuer les symptômes de l intestin irritable. Associez en fonction des symptômes : Les diarrhées : des plantes astringentes comme la myrtille (fruit à consommer de préférence frais ; pour les proportions se reporter au tableau en fin d article), la salicaire, la potentille. La constipation : des laxatifs de lest comme l ispaghul (graines de psyllium) qui augmentent le bol fécal, mais aussi la guimauve ou la mauve qui contient de nombreux mucilages adoucissants. Remarque : Les graines de psyllium (Plantago ovata) sont régulatrices. Elles augmentent le volume des matières fécales et luttent contre la constipation, mais aussi contre la diarrhée en absorbant l eau en excès. DOSSIER MÉDICAL 5 Les gouttes qui calment les spasmes Quand les spasmes sont douloureux, prenez 2 gouttes d huile essentielle de menthe poivrée (Mentha piperita), de camomille noble (Chamaemelum nobile) ou de coriandre (Coriandrum sativum) dans 1 cuillerée à café (5 ml) de miel liquide, matin et soir. Attention, les huiles essentielles sont régulièrement contre-indiquées chez l enfant de moins de 7 ans, la femme enceinte et allaitante et, dans le cas de la menthe poivrée, les épileptiques, à cause de la présence de menthol et menthone. L inflammation intestinale : la réglisse (à éviter en cas d hypertension artérielle) très efficace, et surtout le curcuma, anti-inflammatoire et protecteur de la muqueuse digestive. Les curcuminoïdes (actifs de la plante) sont biodisponibles si on les associe à du gingembre, et la dose recommandée varie jusqu'à 3 g de poudre/jour. Le stress ou l anxiété : des gélules ou SIPF (suspension intégrale de plantes fraîches) ou EPS (extrait phyto standardisé) de mélisse à nouveau, ou encore d aubépine ou d escholtzia (2 gélules ou 2 cuillères-mesure diluées dans la tisane tiède). En gemmothérapie, 50 gouttes matin et soir de Tilia tomentosa, Bg MG 1D, diluées dans la tisane. Enfin, en dehors des règles hygiénodiététiques et des conseils cités plus haut, je vous conseille de prendre : Le matin : en association avec 1 gélule de probiotiques, 1 verre d eau argileuse, sauf en cas de forte constipation. Utilisez 1 cuillerée à café d argile blanche en poudre dans un verre d eau, à boire après décantation. Évitez les ustensiles en métal, préférez le bois ou le verre. Aux repas, en extrait sec (ES) : ES angélique, 150 mg (pour une gélule) ES millefeuille, 150 mg Posologie : 2 gélules ¼ d heure avant les repas, 20 jours par mois, associées à 2 gélules de charbon végétal, à poursuivre 3 mois. La tisane approuvée par la Commission E 2 contre le côlon irritable Carvi 10 g Matricaire 50 g Menthe poivrée 30 g Utilisez 1 cuillerée à café du mélange pour 150 ml d eau bouillante. Infusez 10 mn. Filtrez et buvez avant les repas. 2. Commission allemande qui regroupe à la fois des experts en médecine, pharmacologie, toxicologie et phytothérapie. La Commission E est le seul organisme mandaté par un gouvernement pour attester de l efficacité des plantes médicinales. 6 DOSSIER MÉDICAL Top Intestin irritable Partie de la plante Forme galénique Indications Posologie Remarques Myrtille Vaccinium myrtillus Fruits (frais ou secs) Gélules de poudre titrée Anti-diarrhéique, Protège la muqueuse 2 à 6 gélules /j Très efficace si les fruits sont frais mais en quantité suffisante! Mauve Malva sylvestris Fleurs et feuilles Infusé à 3% ou gélules Adoucissant et émollient intestinal en cas de constipation Boire 1 litre de tisane ou 4 gélules /j en cas de constipation Va aussi diminuer l inflammation locale en protégeant le mucus Badiane de Chine Illicium verum Fruits (carpelles) Infusé à 3% Absorbe la plupart des gaz intestinaux Boire 1 tasse en même temps que la consommation de fibres Indispensable en accompagnement d aliments qui fermentent Menthe poivrée Mentha piperita Feuilles et sommités fleuries Plante fraîche ou sèche ou HE Facilite la digestion, diminue les nausées et les spasmes En gélules (2 à 4 gélules /j) ou en HE : 2 gouttes 2 fois /j dans du miel liquide L HE est contre indiquée aux femmes enceintes allaitantes et enfants de moins de 7 ans Mélisse Melissa officinalis Feuilles Gélules de poudre ou SIPF Antispamodique digestif et antistress 2 gélules ou 2 cuillères mesure (diluées) de SIPF ou EPS le matin Agit particulièrement sur les spasmes nerveux Coriandre Coriandrum sativum Fruits Huile essentielle Améliore la flore et lutte contre les douleurs abdominales 2 gouttes dans du miel liquide matin et soir Peut aussi être utilisée en massage du ventre avec de l huile d arnica (EL) Curcuma Curcuma longa Rhizome Gélules de poudre ou extrait sec Anti-inflammatoire digestif 1200 mg de curcumine soit 3 gélules d extrait sec À associer à du gingembre Camomille noble Chamamaelum nobile Fleurs Huile essentielle Relaxante, antistress, lutte conte les spasmes d origine nerveuse 2 gouttes dans du miel liquide matin et soir Agit dans toutes les situations de stress! Les posologies suggérées sont purement indicatives et peuvent varier en fonction de la forme d'extraction proposée. Il est conseillé de toujours se référer aux préconisations de dosage accompagnant le complément alimentaire et de ne pas dépasser les doses maximales. En cas de doute, toujours demander à un pharmacien ou à un médecin. Danielle Roux Docteur en pharmacie HUILES VÉGÉTALES 7 C'est maintenant qu'il faut traiter vos taches brunes 21 % des consultations chez le dermatologue concernent les taches brunes d hyperpigmentation, qui envahissent les peaux trop exposées au soleil. Si vous attendez le printemps pour vous en occuper, cela risque d être vain! Pour avoir de bons résultats, il faut s y prendre beaucoup plus tôt dans l année. D où viennent les taches brunes? La nature a tout organisé! Elle a disposé sur la surface de notre peau de multiples petits filtres qui absorbent les rayons ultraviolets du soleil. La mélanine, un pigment marron orangé à l origine du bronzage, est l un de ces filtres. Elle est sécrétée par le mélanocyte, une cellule spécifique du derme. Lorsque vous vous exposez trop au soleil, certains mélanocytes vont travailler de façon anarchique et surproduire de la mélanine. La peau se retrouve alors avec plein de petites taches brunes principalement sur les endroits les plus exposés, c est-à-dire les plus découverts du corps : le visage, le décolleté, les mains et les jambes. Ne les traitez pas trop tard C est pendant l hiver, lorsque le mélanocyte est bien moins sollicité, qu il va falloir l aider à réguler sa production de mélanine. En agissant sur le cycle de fabrication du mélanocyte, on peut diminuer la production de mélanine des mélan
We Need Your Support
Thank you for visiting our website and your interest in our free products and services. We are nonprofit website to share and download documents. To the running of this website, we need your help to support us.

Thanks to everyone for your continued support.

No, Thanks