POL Système politique du Japon. Descriptif du cours

Please download to get full document.

View again

of 6
6 views
PDF
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
Document Description
Université du Québec à Montréal Département de science politique Session Automne 2007 POL Système politique du Japon Chargé de cours: Bruno Desjardins Courriel : et
Document Share
Documents Related
Document Transcript
Université du Québec à Montréal Département de science politique Session Automne 2007 POL Système politique du Japon Chargé de cours: Bruno Desjardins Courriel : et Descriptif du cours Le Japon constitue la plus vieille démocratie libérale d Asie. Au cours de son histoire moderne, le Japon a modifié ses régimes politiques de manière très pragmatique. En effet, entre 1868 alors qu un nouveau système impérial renaît sur les ruines du féodalisme et 1945, le Japon fait l expérience de la démocratie à la prussienne pour se tourner vers une forme de parlementarisme de type britannique dans les années 1920, puis succombe au militarisme durant les années Après sa défaite, le Japon occupé accepte l implantation d un régime démocratique imposé par les puissances victorieuses. Pour l essentiel, le système politique et juridique japonais en vigueur en 2007 demeure celui légué lors de l Occupation. Les transformations institutionnelles apportées entre 1945 et 1952 se sont toutefois greffées à une culture politique tenace qui va résister à la période d occupation puisque l appareil d État japonais est resté largement intact durant celle-ci. Ainsi, et non sans paradoxe, si la nature et la structure politiques du Japon d après-guerre se veulent en rupture avec celles du Japon d avant 1945, la bureaucratie et les élites politiques en place ont assuré une certaine continuité avec la culture politique d avant-guerre. Dès lors, on peut imaginer que le système institutionnel formel tel qu il est structuré par la Constitution et la Loi, et les pratiques informelles du pouvoir souvent peu démocratiques selon une lecture conceptuelle occidentale du terme, vont entrer en décalage. Ainsi, le monde politique japonais peut parfois paraître difficile à analyser car il s y mêle un mélange d institutions et de systèmes empruntés à l Occident alors qu on y perpétue aussi une pratique du pouvoir qui tire ses racines de traditions, de valeurs, de philosophies et même de tout un contexte historique qui ont peu en commun avec l expérience européenne sur laquelle est souvent fondée notre approche des sciences sociales et économiques. Cette observation pose le problème de l identification et de la gestion théoriques de ce qui est culturel et universel En plus d aborder le fonctionnement du système politique formel, le cours propose une évaluation du rôle du député, du ministre, du Premier ministre jusqu à l étude des stratégies de développement dirigées par l État et qui ont fait passer le Japon de la ruine à la prospérité en moins de 20 ans. Puisque de 1955 à 1993, et de 1996 à aujourd hui le Japon a été dominé par le Parti libéraldémocrate, ce Parti recevra dans ce cours une attention toute particulière car sa pratique du pouvoir et sa plate-forme politique sont indissociables de l action gouvernementale. Ce règne quasi-ininterrompu a transformé le rôle de l opposition et a favorisé la formation de réseaux liant les élus, la puissante bureaucratie et les grandes corporations. Ces liens étroits valurent parfois au pays le sobriquet de Japon Inc., et sont responsables d une corruption endémique qui paraît inséparable du bon fonctionnement de l État. L âge d or de la forte croissance ayant pris fin brutalement à la fin de la décennie 1980, et les années 1990 devenues la «décennie perdue», l électorat a perdu confiance en ses élus. Les scandales, la corruption et l immobilisme devant l affaiblissement économique national apparent ont terni l image des élites qui hier furent responsables des succès japonais et auront tôt fait d éroder leur légitimité aux yeux des Japonais. Le marasme économique et la fin de la guerre froide se conjuguent et en 1993, le Système de 1955 s effondre temporairement, ce qui déstabilise profondément tout l édifice politique. Pourtant, les comportements électoraux n ont guère changé et le PLD mal-aimé continue son règne à ce jour. Pourquoi? «Réforme» est depuis plus de 15 ans un terme à la mode au Japon. Mais les réformes tous azimuts menacent évidemment l équilibre des liens politiques traditionnels, et risquent de provoquer des luttes nouvelles. Depuis la décennie 90 jusqu à aujourd hui, on peut observer ces luttes : entre anciens et nouveaux partis ; entre gouvernement élu et bureaucratie ; voire au cœur d un PLD fragilisé Après des décennies de stabilité, le Japon est en transition Le cours offre l opportunité de mieux comprendre les enjeux de cette transition ainsi que les causes des formidables difficultés rencontrées par le Japon sur le chemin de la réforme. Matériel obligatoire Tous les textes obligatoires à lire chaque semaine sont disponibles en format PDF (Adobe Acrobat) sur le Moodle de l UQAM. Il est considéré que ces textes sont une partie intégrante du contenu du cours. Les textes sont donc susceptibles d être l objet de questions à l examen de synthèse et devraient assurément être incorporés à vos réponses à l examen. Clé Moodle pour les étudiants : fbbe7aa6034a52f7e88cb211a2700e7a L ouvrage de Jean-Marie Bouissou, Quand les sumos apprennent à danser ; la fin du modèle japonais, publié chez Fayard en 2003, doit être acheté et lu. Il peut être commandé sur amazon.ca. Proposition d'évaluation 1. Présentation en classe + rapport synthèse d un texte choisi : 25% Chaque semaine, plusieurs textes doivent être lus et à trois reprises durant la session, on pourra débattre et discuter des textes lors de séminaires. Chacun des textes sera analysé en classe et fera l objet d une présentation orale. Il faudra former des équipes de deux personnes qui devront présenter un texte choisi et en faire un rapport d analyse. Le texte doit être remis à la fin de la présentation. Le texte analysé est soit un de ceux qui sont disponibles sur Moodle, ou un chapitre du livre de Bouissou. Idéalement, le rapport doit consister en un résumé synthèse et critique dans lequel on retrouvera la thèse de l auteur, l essentiel de son propos, mais également et surtout une synthèse personnelle et critique. Il est nécessaire de mettre en relation les différents textes du recueil, ou d autre provenance afin de réaliser votre «mini-essai» La présentation orale doit durer de quinze minutes et sera suivie d une discussion avec le groupe. Allez à l essentiel dans votre présentation! Le rapport doit tenir sur une dizaine de pages. La présentation orale compte pour 10 / Travail de recherche : 35% L'étudiant(e) devra effectuer une recherche sur une dimension de la politique intérieure du Japon ou sur un sujet connexe lié à l univers politique de ce pays. Notez bien que le sujet devra être approuvé avant de commencer la recherche et de produire votre plan. Le travail devra compter de 15 à 18 pages table des matières et bibliographie non comprises, être documenté et respecter les règles de mise en page et de méthodologie élémentaires. Vous limiter à des sources web n est pas acceptable. Le travail doit être remis au plus tard au cours du 10 décembre. Notez que la production d un plan de travail est obligatoire. Ce plan, d au plus 2 pages, compte pour 5 des 35 points. Il devra comporter un titre provisoire, une problématique et une bibliographie sommaire. Ce plan doit obligatoirement être remis au retour de la semaine de lectures, le 29 octobre. 3. Examen de synthèse 40% L'examen en salle évaluera les connaissances acquises et la bonne compréhension des phénomènes politiques au Japon. Trois questions sont suggérées parmi lesquelles vous devrez traiter de deux, au choix Chacune des réponses vaut donc 20%. Le recours aux textes obligatoires et au livre de Bouissou, uniquement, est autorisé. L examen aura lieu lors de la dernière séance, le 17 décembre, et sera d une durée maximale de 3 heures. Quelques règles élémentaires à considérer Qualité du français / méthodologie Sachez que le chargé de cours se réserve le droit de retirer jusqu à concurrence de 10% des points sur la qualité du français à raison de 0,2% par faute. Et la même faute ne compte pas qu une seule fois! En cette ère de logiciels de traitement de textes et de correction automatisée, c est exiger bien peu Les mots sont votre seul outil pour bien communiquer vos idées, utilisez-les judicieusement. Il est aussi tenu pour acquis que les règles de présentation et de méthodologie sont connues. Il vous faut donc porter une attention particulière à vos données chiffrées et autres citations afin de bien en indiquer la provenance Retard dans la remise de vos travaux absence des séminaires / examen Notez qu il n est nulle part prévu dans les règlements de l UQAM qu un travail puisse être remis passé l échéance prévue. Pour chaque jour de retard, une pénalité de 10% s appliquera sur la note finale du travail. Après trois jours de retard, la note zéro sera apposée. Cette politique est la même que celle en vigueur dans plusieurs CEGEPs. Il est dans votre intérêt de prendre contact avec moi par voie de courriel en cas de pépins Ne prenez pas contact avec moi après un retard de plusieurs jours : il vaut toujours mieux «prévenir que guérir» Même scénario si vous ne pouviez être venir en classe alors que vous deviez faire une présentation ou subir un examen «Un tien vaut mieux que deux tu l auras», donc pour plus de sûreté, assurez-vous de faire estampiller vos travaux au département de science politique s ils ne pouvaient m être directement remis. Un travail déposé au département après sa fermeture sera estampillé le lendemain et c est ce sceau qui sera officiel Plagiat Depuis plusieurs années, l UQAM ajoute dans les syllabus un extrait du règlement des études qui informe sur le plagiat et sur les sanctions auxquelles s exposent ceux et celles qui en sont coupables. Alors que le règlement permet jusqu à l échec au cours pouvant mener jusqu à une expulsion de l université, la sanction privilégiée ici en est une d échec automatique dans le travail où le plagiat a été identifié. Dans des cas extrêmes, l échec au cours n est pas exclu. 10 septembre: Cours #1 Introduction générale Plan de cours Automne septembre: Cours #2 Pouvoir, autorité et culture politique du Japon pré-moderne. ( ) La Restauration de Meiji et la construction d un ordre constitutionnel moderne Lire Williams: «Japan and the End of Political» Lire Yamamuro: «Le concept de public-privé» 24 septembre: Cours #3 Le Japon de Taishô et de Shôwa : Déclin du Parlementarisme ; montée de l Empire du Grand Japon et du militarisme. ( ). Les causes des dysfonctions graves de l appareil politique impérial et de la passivité citoyenne Lire Seizelet : «Monarchie et démocratie» Visionnement du documentaire Japan s War et discussion informelle 1 er octobre: Séance #4 Séminaire (Présentations et discussion textes S3) 8 octobre: Cours #5 L'Occupation : La réforme américaine des institutions et de la Constitution impériales ( ). Vers la création d une société civile et démocratique au Japon? Lire Tamamoto: «The Uncertainty of the Self» Lire «Structure gouvernementale du Japon» 15 octobre: Cours #6 Le Système de 1955 : Idéologie, partis, factionnalisme et clientélisme ( ) / Les transformations opérées par le nouvel ordre constitutionnel / Le comportement électoral japonais / La domination du Parti libéral-démocrate / Corruption Lire Bouissou & Pombeni: «Grandeur et décadence de la partitocratie» Lire Di Virgilo & Katô: «Factionalisme» Lire Feldman: «The Diet member» 22 octobre: Semaine de lectures 29 octobre: Cours #7 Les stratégies de reconstruction et de développement : Le «Miracle» japonais ; Mythes ou réalités ( ). Le rôle de l État et les principales institutions qui ont piloté le «Miracle» japonais. Les bases du capitalisme japonais. Lire Bernier : «Crise économique japonaise» Attention : Remise du plan de la recherche (2 pages) 5 novembre: Séance #8 Séminaire 2 (Présentations et discussion textes S7) 12 novembre: Cours #9 L effondrement du Système de 1955 et la faillite du modèle japonais. Crise de confiance et déstabilisation du système des partis et des relations au sein du Triangle de Fer. / La difficile réforme et ses dessous ( ) (Première partie). Lire Stockwin: «Governance, democracy and the political» Lire Scheiner: «Democracy without Competititon» 19 novembre: Cours #10 Le phénomène Koizumi ( ), réforme et transformation du système politique japonais (Seconde partie). Vers le bipartisme? Mutation de l identité nationale : de Hiroshima à Yasukuni la question du passé et le virage néonationaliste du Japon. Lire Wada: «Après le bouleversement politique» Lire Yamamoto: «Le nationalisme japonais» Lire Rahaman : «La discipline de partis» 26 novembre: Cours #11 Les bases de la politique étrangère du Japon et la mise en contexte des principaux défis auxquels le Japon est aujourd hui confronté. Lire Watanabe: «La diplomatie japonaise» Lire «Le monde vu de Tokyo» 3 décembre: Cours #12 La politique de défense et de sécurité du Japon : de l État «pacifiste» vers l «État normal». Transformation de la sécurité japonaise depuis l après-guerre et les impacts du 11 septembre 2001 sur l alliance avec les États-Unis. Lire Serra : «L évolution stratégique du Japon» Attention : Remise de la recherche (15-18 pages) 10 décembre : Séance #13 Séminaire 3 (Présentations et discussion textes S12) 17 décembre: Séance # Examen de synthèse (à «livres ouverts») Le Centre Paulo Freire, qui est animé par des étudiantes et étudiants de deuxième et troisième cycles sera ouvert 5 jours par semaine, au local A Le Centre offre un service d'appui académique aux étudiantes et étudiants inscrits dans les programmes de science politique. Une personne spécialisée reçoit les étudiantes et étudiants de deuxième et troisième cycles les jeudis de 16h à 19h. Règlement no. 18 Article 2.1 Infraction Tout acte de plagiat, fraude, copiage, tricherie ou falsification de document commis par une étudiante, un étudiant, de même que toute participation à ces actes ou tentative de les commettre, à l occasion d un examen ou d un travail faisant l objet d une évaluation ou dans toute autre circonstance, constituent une infraction au sens de ce règlement.
Search Related
We Need Your Support
Thank you for visiting our website and your interest in our free products and services. We are nonprofit website to share and download documents. To the running of this website, we need your help to support us.

Thanks to everyone for your continued support.

No, Thanks