Questionner les représentations autour du corps

of 16
101 views
PDF
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
Document Description
Questionner les représentations autour du corps Chaque individu a ses propres représentations. Elles se construisent à partir de son vécu, ses expériences de vie, ce qu'on lui a transmis, à partir des
Document Share
Document Transcript
Questionner les représentations autour du corps Chaque individu a ses propres représentations. Elles se construisent à partir de son vécu, ses expériences de vie, ce qu'on lui a transmis, à partir des groupes auxquels il appartient. Les représentations sont une manière de voir le monde, elles guident les choix, les comportements, la manière d être au monde. Questionner les représentations d un groupe autour d une thématique, comme celle du corps : c est favoriser la prise de conscience, par le groupe, de la diversité des représentations qui peuvent coexister ; c est voir où le groupe se situe par rapport à cette thématique, ses croyances, ses préoccupations, son rapport aux normes, ses questions ( ) ; c est construire progressivement une image collective et un langage commun au groupe. Il paraît dès lors intéressant d approcher les premiers contours d une image collective de ce que peut être «le corps» amenant une dynamique dans le groupe, passant de l individuel au collectif. Objectifs Permettre à chacun de prendre conscience de la diversité des représentations Permettre à l animateur de voir où se situe le groupe par rapport à la thématique du «corps» Créer une image collective du «corps» Mettre en place un espace d échange autour de la thématique du «corps» 1 Méthodologie Utilisation du brainstorming Le brainstorming (appelé également «remue-méninges» ou «tempête d idées») permet la récolte d un grand nombre d idées. Quelques principes de base pour le brainstorming peuvent être formulés : ne pas juger les idées, favoriser le lâcherprise, rebondir sur les idées exprimées par les autres et chercher à obtenir le plus grand nombre d idées possibles. Utilisation des mots ou des images étant donné les contextes d intervention dans lesquels peut être utilisé cet outil, il nous a paru important de proposer deux pistes en fonction du niveau de maîtrise de la langue écrite par le groupe. L animateur choisira l utilisation du langage écrit ou au contraire utilisera des images. Quelques consignes pour l animation Les mots exprimés ne devraient pas être reformulés afin de garder le sens donné par la personne qui s est exprimée. Dans le cas où les images sont utilisées, le mot évoqué peut être écrit à côté de l image choisie afin d éviter également de perdre le sens donné par la personne. Lorsque le groupe est sollicité, il est préférable de formuler une seule question. L animateur peut toutefois relancer la dynamique d expression - s il constate que les idées s épuisent - en reformulant la question tout en gardant le même sens, en évitant d orienter les réponses. Déroulement de l animation Temps 1 : se préparer à l animation Pour se préparer à l animation, le professionnel peut questionner ses propres représentations, les échanger en équipe, y poser un regard. Cela nous semble être un préalable à l animation avec un groupe. Ce travail d expérimentation et de déconstruction permet de voir où l on se situe, soi-même par rapport à la thématique. Il s agit de réaliser que l on a ses propres représentations sur la thématique que l on aborde avec le public et également de prendre conscience que ces représentations influencent la manière dont on communique et dont on agit. 2 Comprendre comment nos représentations se construisent et prendre conscience de leur diversité, nous permet de mieux appréhender la complexité de notre travail et la complexité de l autre. Cela nous permet de travailler sur nos représentations et sur notre lien avec l autre. Le recueil de paroles réalisé à partir des paroles de jeunes en exil constitue également un préalable soutenant pour l animateur qui souhaite se préparer à l animation, avec l ensemble de son équipe ou seul. Il offre une diversité, une multitude et une richesse de paroles exprimées par des jeunes et permet ainsi une première approche de ce qui pourrait être exprimé au sein d un groupe. Temps 2 : Questionner les représentations de son public autour du «corps» Il s agit d introduire la thématique du corps au sein du groupe à partir de ses représentations. L animateur trouvera trois manières différentes de questionner : sans support, avec les cartes illustrées ou avec l affiche. Chacun veillera à choisir la manière de questionner qui lui semble la mieux adaptée à sa pratique, son contexte d intervention, son public et ses «affinités». Avec les mots, sans support L animateur inscrit le mot «corps» au centre d un tableau et soumet une question suscitant l expression du groupe. Voici une suggestion de questions auxquelles le groupe est invité à répondre par un mot, une expression, une idée : «Que représente le corps pour vous?» «Qu'évoque pour vous le mot corps?» «C est quoi le corps?» «En quoi le corps est-il important?» L animateur recueille les réponses orales des participants et les note au tableau, aléatoirement, sans regroupement d idées ou de mots au sens semblable. L animateur laisse le groupe s exprimer jusqu à ce que les évo- 3 cations s épuisent. S il souhaite relancer le groupe dans la voie de l expression, encourager l émergence de nouvelles idées, il peut reformuler la question tout en veillant à ne pas orienter les réponses. Lorsque les idées semblent épuisées dans le groupe, l animateur lit l ensemble des mots, comme ils sont disposés sur le tableau autour du mot «corps». Avec les cartes illustrées Les cartes sont utilisées comme un photolangage ou image-expression, particulièrement si le groupe n est pas à l aise avec la langue, si les participants se connaissent peu ou s ils sont peu habitués aux dynamiques de groupe. Un recueil des représentations du groupe peut se faire selon la technique d animation suivante. L animateur dispose les cartes illustrées sur une table. Il veille à ce que toutes les cartes soient bien visibles. Il soumet une question à l ensemble du groupe. Par exemple : «choisissez deux cartes - le nombre sera adapté en fonction du groupe - qui évoquent, pour vous, le corps», «choisissez deux cartes qui représentent le corps» ( ). En fonction du groupe et des objectifs de l animation, la question choisie peut être adaptée. «Que représente le corps pour vous?» «Qu'évoque pour vous le mot corps?» «C est quoi le corps?» «En quoi le corps est-il important?» Chacun est invité à regarder les images et à faire son choix mentalement en regard de la question posée. Des cartes illustrées sans dessin sont également à disposition du groupe afin que les participants puissent exprimer une idée qui ne se retrouve pas parmi les images. Lorsque tout le monde a repris sa place, avec son choix d images, l animateur invite chaque participant à s exprimer quant à son choix. 4 Quelques repères pour mettre en place la technique du photolangage Les images vont être choisies mentalement pour permettre à plusieurs participants de choisir la même carte, les participants doivent attendre la fin du temps imparti pour prendre leur image en main. Si deux participants ont choisi la même carte, ils pourront s exprimer chacun à leur tour avec la carte en main. L animateur peut préciser qu il est important de ne pas être influencé par le choix ou les réflexions des autres. Deux personnes ayant la même carte peuvent l avoir choisie pour deux raisons totalement différentes. L animateur précise aux participants qu il n y a pas de bon ou mauvais choix. L animateur réalise un ou plusieurs tours de table, au cours duquel ou desquels chacun est invité à s exprimer sur l illustration choisie, sur les raisons de son choix. L animateur peut noter sur un tableau les mots-clés utilisés par les participants, éventuellement à coté des cartes choisies. Les mots-clés peuvent être choisis par l animateur en essayant d être au plus près des paroles du participant. Les mots-clés à inscrire peuvent être également proposés par le participant directement. Lorsque la personne a terminé l explication de son choix, la présentation de ses images, les autres participants peuvent lui poser des questions, pour s assurer d avoir bien compris ce qu elle a voulu communiquer. Enfin, l animateur peut faire une petite synthèse orale des mots-clés exprimés par les participants. Pour aller plus loin L animateur peut également inviter le groupe à «travailler» les images qui n ont pas été choisies. Il montre aux participants les cartes qui n ont pas été choisies et leur demande de réagir autour d une question. Par exemple : «selon vous, cette image-ci a-telle un lien avec le corps? Lequel? Pourquoi?». À partir de cet échange, le groupe peut, s'il le désire, ajouter des éléments à ce qui a été évoqué lors de l'exercice? L animateur invite chacun à garder en mémoire la ou les image(s) choisie(s) et les raisons de ce choix. Il pourra effectivement y revenir ultérieurement. 5 Avec l affiche Pour questionner les représentations du groupe sur la thématique du «corps», l animateur a la possibilité de travailler directement avec l affiche comme support à l expression. Elle peut toutefois limiter l évocation des représentations des participants aux seules illustrations présentes sur l affiche. L affiche est exposée et présentée à l ensemble du groupe. Le groupe est interpellé à travers quelques questions. «Que voyez-vous sur cette affiche?» «Qu est-ce qui vous étonne sur cette affiche?» «Quelles images vous parlent le plus?» «Quel lien faites-vous entre le corps et les illustrations?» «Qu auriez-vous envie d ajouter sur cette affiche?» «Y a-t-il une illustration qui n a pas sa place sur l affiche?» «Est-ce que certaines images vous interpellent?» «Quelles images avez-vous envie de commenter?» Conclusion Chacun est arrivé avec quelques idées autour du mot «corps». Après cette première étape, l animateur et le groupe constatent qu une multitude d idées ont été exprimées et partagées collectivement. Chacun repart désormais avec de nouvelles images, de nouvelles représentations. Chacun a pu prendre conscience de ce que ce mot évoque pour les uns et les autres. Une image commune au groupe a ainsi été créée collectivement. L animateur peut désormais passer à une étape où il sera davantage question de la mise en lien des représentations avec les vécus, savoirs et expériences de vie de l ensemble du groupe. L animateur propose au groupe de faire une petite conclusion et invite les participants à faire des liens entre les représentations exprimées à l origine (notamment avec les cartes illustrées) et leurs représentations actuelles. «Qu'évoque pour vous le mot corps maintenant?» «Quelle définition du corps aurionsnous envie de partager?» «Que retenez-vous de cette animation autour du corps?» 6 le corps multidimensionnel Cette animation permet de susciter une réflexion avec un groupe sur toutes les dimensions qui interviennent lorsque l on aborde la thématique du corps. Cette approche permet de sortir de l aspect purement biologique, anatomique et d appréhender avec le groupe toutes les autres dimensions : le corps, vecteur de nos sentiments, de nos messages ; le corps et le regard des autres ; le corps et le cycle de la vie ; le corps et les apparences ; le corps en relation avec les autres ; etc. Prendre conscience collectivement des différentes dimensions liées au corps permet : d agrandir la vision que chacun a de son propre corps ; de rendre plus explicite ce qui influe, ce qui se joue dans la relation que chacun entretient avec son corps ; de mieux appréhender les liens entre son corps et son environnement social, affectif, etc. Objectifs Permettre à chacun de prendre conscience de la multiplicité des dimensions liées à la thématique du corps Permettre à chacun de mettre en lien ces nombreuses dimensions Mettre en place un espace d échange autour de la thématique du «corps» Déroulement de l animation Lors de cette animation, le groupe aura l occasion de faire des liens entre leurs différentes représentations et de faire émerger les différentes dimensions liées au corps au travers d un exercice de catégorisation. Pour favoriser cette catégorisation des représentations et la mise en lien des idées, les différents supports proposés par cet outil peuvent être utilisés. En repartant de leurs contextes de vie et de leurs savoirs, les participants auront l occasion de mettre en évidence leurs préoccupations quotidiennes et de mettre en commun leurs expériences, notamment à travers la lecture collective du recueil. Avant d entamer l animation avec le groupe, nous suggérons deux pistes à mettre en œuvre qui pourront vous soutenir dans la suite. Temps 1 : Préparation de l animation L animateur pourra partir du questionnement des représentations s il a eu lieu avec le groupe précédemment. Dans l idéal, les mots notés au tableau ou les cartes illustrées utilisées lors de la première animation auront été conservés. Afin de préparer au mieux cette animation, l animateur peut relever les différentes catégories déjà utilisées dans le recueil de paroles et s en inspirer pour guider l animation. Représentations spontanées Corps, esthétisme, estime de soi du corps Corps et rapport aux autres Corps, symbole, expression, Corps, vie affective et sexuelle vecteur de messages Corps et besoins Corps, évolution, âges Corps et normes Corps, mort Corps fonctionnel Corps bien-être, mal-être D autres catégories plus simples peuvent être mises en avant par l animateur ou par le groupe : le corps, vecteur de sentiments et de messages ; le corps et la santé ; le corps en évolution ; le corps et l apparence ; le corps anatomique, etc. Cette liste n est pas exhaustive et les catégories ne sont pas figées. D autres peuvent émerger lors de l animation en fonction du groupe et des représentations. 2 Temps 2 : La catégorisation avec le groupe Avec les mots, avec les cartes illustrées Si l animation 1 a été réalisée préalablement, l animateur reprend d abord les mots notés ou les cartes utilisées et demande aux participants de les observer. Il laisse un premier temps aux participants pour commenter ce qu ils ont devant les yeux. «Y a-t-il quelque chose qui vous étonne ou vous surprend lorsque vous voyez ces réponses?» «Avez-vous envie d ajouter quelque chose?» L animateur demande aux participants de regrouper certains mots ou images, de faire des liens : «Y a-t-il des mots ou des images que vous avez envie de mettre ensemble?» «Y a-t-il des mots ou des images qui, selon vous, sont liés?» Après avoir regroupé les mots ou les images selon les suggestions des participants, ils seront amenés à nommer les catégories. Afin de faciliter l expression, cet exercice peut être réalisé en sous-groupes autour d une question telle que : «si l on devait donner un nom à ce groupe de mots ou d images-ci, quel serait-il?». Avec l affiche Après avoir exposé l affiche, l animateur demande aux participants d observer l affiche et d éventuellement faire des liens entre certains dessins. Il peut mettre en avant les réponses des participants sur l affiche en utilisant par exemple des postits ou des aimants de différentes couleurs. 3 Temps 3 : Mise en place d une réflexion sur les catégories Une fois les catégories faites, il est important que le groupe puisse prendre un temps de réflexion sur les catégories et sur le nom qui leur ont été attribué : «Est-ce qu on aurait pu leur donner un autre nom?» «Y a-t-il certains mots ou images qui pourraient se trouver dans plusieurs catégories?» «Y a-t-il des images qui n entrent dans aucune catégorie? Pourquoi?» Si l animateur n a pas encore travaillé avec l affiche, il peut dès lors montrer l affiche aux participants et recueillir les premières réactions. Il pourra ensuite faire les liens entre l affiche et les catégories créées par les participants. «Que voyez-vous sur cette affiche?» «Retrouvez-vous des choses que nous avons évoquées ensemble?» «Quels sont les éléments qui ne s y retrouvent pas?» «Quels sont les éléments que nous n avons pas évoqués ensemble?» «Retrouvez-vous toutes les catégories?» 4 Temps 4 : Lecture du recueil La lecture du recueil de paroles «Le corps, paroles de jeunes en exil» avec le groupe permettra de conclure cette deuxième animation. Les participants auront la possibilité d entendre les représentations de ces jeunes MENA et de les confronter à leurs propres représentations. Une discussion peut être mise en place avec le groupe. Cette étape importante permettra, au travers du ressenti exprimé par les jeunes dans le recueil, de faciliter l expression des participants sur leur vécu et leurs propres préoccupations. Le recueil peut être exploité lors de l animation tout en ayant pris soin auparavant de connaître le niveau de maîtrise de la langue écrite du groupe. En effet, des adaptations seront peut-être nécessaires telles que privilégier la transmission orale, l utilisation d images pour appuyer les mots De nombreuses utilisations sont possibles. Voici quelques pistes qui vous permettront de vous approprier le support et de déterminer vous-même l utilisation la mieux adaptée au groupe, à l animation et aux objectifs fixés : le recueil peut être lu individuellement ou collectivement avant d être partagé en groupe, tout en tenant compte du niveau de maîtrise de la langue écrite ; les paroles peuvent être lues intégralement ou partiellement, choisies par les participants ou par le professionnel ; le focus peut être mis sur les catégories proposées plutôt que sur les paroles ; il peut être mis «en miroir» des paroles exprimées par le groupe et permettre ainsi la «comparaison» mais aussi la «rencontre» des paroles ; les paroles du recueil peuvent enrichir les évocations des jeunes ; l animateur peut également «utiliser» quelques phrases qui serviront de base aux échanges et à la réflexion entre les participants. «Etes-vous d accord ou non avec cette affirmation?» «Qu est-ce qui fait consensus dans notre groupe autour de cette affirmation? Pourquoi?» «Que vous évoque telle ou telle phrase?» «Qu est-ce qui vous interpelle dans cette parole?» 5 Conclusion Après la prise de conscience de la diversité des représentations liées au corps et la construction d une image collective avec le groupe, l exercice de catégorisation, en tant que ressort pédagogique, a permis la prise de conscience des multiples dimensions du corps. Ainsi, cette deuxième animation permet aux participants d aborder l aspect multidimensionnel du corps et ensuite de s approprier ces différentes dimensions qui s enchevêtrent, s influencent les unes les autres. Au travers de ce travail de catégorisation et de la lecture du recueil, des thèmes auront émergé et auront fait l objet de questions, de débats, de réflexion au sein du groupe. Ces thèmes pourront être travaillés avec le groupe lors d une étape ultérieure. 6 Exploiter une thématique liée au corps Si les animations 1 et 2 se sont déjà tenues, plusieurs thématiques ont pu émerger. Certains de ces thèmes reflètent les préoccupations, l intérêt des participants. L identification et l approfondissement d une thématique constitueront l objet de cette troisième animation. L animateur peut également, à présent, décider de travailler avec le groupe une thématique liée au corps. Vous trouverez également quelques pistes pour aborder une thématique dans une dynamique individuelle. Il s agira de : permettre aux professionnels de recueillir les préoccupations, l intérêt du groupe pour certaines problématiques et thématiques qu il souhaite approfondir ; permettre à l animateur de créer une porte d entrée pour travailler ces problématiques et ces
Search Related
We Need Your Support
Thank you for visiting our website and your interest in our free products and services. We are nonprofit website to share and download documents. To the running of this website, we need your help to support us.

Thanks to everyone for your continued support.

No, Thanks
SAVE OUR EARTH

We need your sign to support Project to invent "SMART AND CONTROLLABLE REFLECTIVE BALLOONS" to cover the Sun and Save Our Earth.

More details...

Sign Now!

We are very appreciated for your Prompt Action!

x