L Abitibi- Témiscamingue : Un acteur de premier plan dans la formation des Premières Nations du Québec

of 17
16 views
PDF
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
Document Description
L Abitibi- : Un acteur de premier plan dans la formation des Premières Nations du Québec 1 L Abitibi- et les Premières Nations ABITIBI-OUEST La Sarre Rouyn-Noranda ROUYN-NORANDA Timiskaming Ville-Marie
Document Share
Document Transcript
L Abitibi- : Un acteur de premier plan dans la formation des Premières Nations du Québec 1 L Abitibi- et les Premières Nations ABITIBI-OUEST La Sarre Rouyn-Noranda ROUYN-NORANDA Timiskaming Ville-Marie Winneway ABITIBI Pikogan Amos Val-d Or Lac Simon Kitcisakik VALLÉE-DE-L OR Les Premières Nations en Abitibi- : une présence importante L Abitibi- a une population autochtone globale de personnes, principalement des Algonquins et des Cris vivant dans des communautés et en milieu urbain (2009). Il s agit là d un peu plus de 4 % des habitants de la région. Plus de la moitié de la population autochtone habite la MRC du et le tiers celle de la Vallée-de-l Or. De plus, la population autochtone est en croissance dans la région. Une reconnaissance dans le plan de développement stratégique de la région En 2007, l Abitibi- s est dotée d une vision de développement stratégique audacieuse qui donne une place privilégiée aux peuples autochtones. Cette réflexion positionne avantageusement la région comme lieu de développement de la culture et de l éducation des Premières Nations au Québec. Axe 2 - Une région où deux peuples cohabitent dans le partage et le respect du territoire. En 2027, en Abitibi-, les collectivités autochtones et allochtones cohabitent et Hunter s Point Les membres des Premiers Peuples de la région sont relativement collaborent dans le respect et l écoute mutuels. Les Algonquines et Algonquins, acteurs privilégiés et Eagle Village-Kipawa jeunes, plus jeunes même que la population non autochtone. Les partenaires du développement, forment une société saine et fière, dans des communautés en santé, TÉMISCAMINGUE moins de 15 ans composent le tiers de cette population alors que et jouissent d une qualité de vie assurant un avenir prometteur aux générations futures. Ils ont des cette part n est que de 18 % chez les non-autochtones. Ils sont revenus décents et sont autonomes financièrement grâce à leur implication dans le développement également plus jeunes que ceux du Québec, où les moins de 15 ans économique de la région. Les jeunes sont formés et occupent des emplois valorisants. La région constituent 25 % de la population. Quant aux personnes ayant 65 ans a trois langues d usage reconnues : le français, l algonquin et l anglais. La langue et l histoire du et plus, elles totalisent 5 % des membres des Premiers Peuples de la peuple algonquin sont enseignées dans plusieurs écoles de la région. La culture algonquine est très région contre 12 % chez les non-autochtones. L âge moyen se situe présente sur le territoire. à 30,5 ans chez les Premiers Peuples d ici alors qu il est près de Source : Plan stratégique de développement de l Abitibi , Conférence régionale des élus de l Abitibi- 39,0 ans parmi la population régionale. 2 3 L Abitibi- et les Premières Nations La formation des Premières Nations en Abitibi- : une nécessité sociale Selon la Commission royale d enquête sur les peuples autochtones (CREPA) de 1996, l éducation est un investissement qui, à long terme, est utile à l individu, aux collectivités autochtones et à l ensemble de la société canadienne. En effet, la scolarisation des Autochtones leur permettra d acquérir, au bénéfice du pays, une «rentabilité éducative et monétaire» et réduira de façon importante les besoins sociaux et de santé de ces populations. Par la formation, les communautés pourront profiter de professionnels compétents et dynamiques (ex. : enseignants, gestionnaires, travailleurs sociaux et autres professionnels) qui fournissent un apport important dans le développement de leur collectivité et deviennent des modèles de réussite. Cette orientation stratégique de scolarisation a fortement modelé, au cours des trente dernières années, le développement des relations entre les établissements d enseignement de l Abitibi- et de nombreuses communautés des Premières Nations sur le territoire de l Abitibi- et dans le Nord-du-Québec. En Abitibi-, 9,6 % des Autochtones obtiennent leur diplôme d études secondaires selon les délais prescrits par le ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport (MELS) une proportion qui grimpe à 25 % dans les communautés cries de la Commission scolaire Crie. Cependant, de 1995 et 2001, seulement 5,7 % des diplômés cris ont fait le passage au niveau collégial, comparativement à 60 % des étudiants allochtones de la province de Québec. Pour les communautés algonquines francophones présentes sur le territoire de l Abitibi-, entre 2004 et 2009, seulement 1 % des étudiants ayant leur diplôme d études secondaires ont poursuivi leurs études au cégep. Des défis spécifiques Alors que la population autochtone du Québec connaît une hausse démographique marquée, moins de 1 % des étudiants autochtones s inscrivent dans un continuum régulier, à savoir qu ils obtiennent un diplôme d études secondaires et un diplôme d études collégiales avant de poursuivre leurs études à l université. Outre les défis de l enseignement dans les communautés, le financement insuffisant des études postsecondaires explique aussi la faible scolarisation des Premières Nations. En 2007, selon le Conseil en Éducation des Premières Nations (CEPN), étudiants étaient sur des listes d attente pour obtenir le financement nécessaire à leurs études (CEPN, 2009). Au niveau universitaire, les étudiants invoquent souvent qu ils n ont pas l impression que la vision et la culture des Autochtones occupent une place dans les programmes offerts. Il en résulte que les réalités trop éloignées sur les plans physique et social empêchent souvent les Autochtones de terminer leurs études avec succès. D autres difficultés sont liées au financement des études universitaires, à la pauvreté, à la langue d apprentissage : les concepts abstraits issus du langage universitaire n ont pas toujours de sens pour les étudiants dont la langue première est autochtone, tout comme les référents culturels. De plus, la discrimination est un obstacle important pour les étudiants universitaires autochtones. Enfin, le fait que certains professeurs ne connaissent pas ou très peu la culture des Premières Nations fait aussi partie des autres obstacles culturels (CAAVD, 1999 ; Tremblay, Rousson et Mark, 2009 ; Usher, 2009 ; Conseil canadien sur l apprentissage, 2009 ; Cossette 2010). 1 Les commissions scolaires de l Or-et-des-Bois (CSOB), de Rouyn-Noranda (CSRN), du Lac-Abitibi (CSLA), Harricana (CSH) et du Lac- (CSLT), le Cégep de l Abitibi- et l Université du Québec en Abitibi- (UQAT). 4 5 L Abitibi- et les Premières Nations La formation des Premières Nations en Abitibi- : une expertise et un engagement de longue date en constant développement Les établissements d enseignement de l Abitibi- sont impliqués dans la formation aux Premières Nations, tant dans l enseignement secondaire et collégial qu universitaire. Ceux-ci reçoivent des étudiants des Premières Nations dans leurs programmes réguliers, dans le cadre de programmes spécifiques et lors d interventions sur mesure au sein des communautés, et ce depuis plusieurs années. Les réalisations à ce chapitre sont d ailleurs nombreuses et présentes dans tous les niveaux d enseignement. Commissions scolaires La Commission scolaire du Lac-Abitibi a développé des partenariats avec la Commission scolaire Kativik, la Commission scolaire crie (Cree School Board), la CJP Cree Jobs Partnership, la Cree Human Resources Development (CHRD) et la Cree Construction and Development Company (CCDC). La Commision scolaire de Rouyn-Noranda forme, depuis 10 ans, des étudiants des communautés cries dans le domaine de l électromécanique de systèmes automatisés dans le cadre d un partenariat entre Hydro-Québec et la société Niskamoon. La Commission scolaire de l Or-et-des-Bois propose des formations dans le secteur des mines (formation modulaire du travailleur minier [FMTM], forage et dynamitage) à des communautés où se développent des projets miniers (Lac-Simon, Pikogan, Weminji, Notre-Dame-du-Nord). Elle a aussi conclu un partenariat avec la communauté de Kitcisakik pour le transport au centre de Val-d Or. La Commission scolaire du Lac- a développé une entente de formation générale avec la Algonquin Nation Human Resources and Sustainable Development Corporation. La Commission scolaire Harricana possède une entente de formation avec le partenariat Hydro-Québec (Niskamoon) pour la formation en mécanique industrielle. Elle offre aussi de la formation générale des adultes directement dans la communauté de Pikogan. Cégep de l Abitibi- (CAT) Le Cégep de l Abitibi- accueille et diplôme des étudiants des Premières Nations dans ses trois campus d enseignement régulier à l intérieur de divers programmes d intérêt pour les communautés. C est en 2004 que le Cégep a choisi le campus de Val-d Or comme pôle de développement de son offre de services aux Premières Nations. Par la suite, plusieurs ententes de collaboration ont été signées avec la Commission scolaire crie (Cree School Board) et algonquine (Kitcisakik, Lac-Simon, Pikogan). Université du Québec en Abitibi- L UQAT est la seule université québécoise à placer les étudiants issus des Premiers Peuples au cœur de sa mission éducative en leur consacrant l un des sept enjeux de son Plan de développement Dès 1984, l établissement a amorcé une étroite collaboration avec les communautés de Puvirnituq et d Ivujivik dans le cadre de programmes de certificats en formation des maîtres, qui sera suivie, en 1986, par une collaboration avec les Cris du Québec (Turgeon, 2008). Depuis plus de 16 ans, l UQAT offre des programmes de formation universitaire aux Autochtones de l est du Canada à son campus de Val-d Or et au sein même des communautés. Au début de la présente décennie, elle a intensifié sa présence auprès des communautés au point de créer des programmes adaptés aux réalités des Premiers Peuples, particulièrement les Cris, les Inuits et les Algonquins. 6 7 L Abitibi- et les Premières Nations La formation aux Premières Nations : une approche spécifique qui porte ses fruits Après de nombreuses années de partenariat, les établissements d enseignement de l Abitibi- ont acquis la conviction que la réussite éducative des étudiants issus des Premiers Peuples n est pas exclusivement garantie par l offre de programmes adaptés. Elle repose également en grande partie sur la qualité de l accompagnement des étudiants par le Service Premières Nations grâce à une formule éprouvée et améliorée au fil des années. Mentionnons les exemples suivants : Les établissements d enseignement de l Abitibi- et des communautés des Premières Nations se sont investis et ont développé des partenariats fondés sur des relations durables avec une offre de programmes et une pédagogie adaptées. Depuis 2007, le Cégep de l Abitibi- (CAT) a mis en place un service qui permet d assurer aux étudiants des Premières Nations un accueil, un soutien et un encadrement pédagogique personnalisé ainsi que des ressources à la réussite éducative et personnelle. Le CAT et l UQAT ont mis en commun leur expertise afin de développer des outils d aide à la réussite répondant aux besoins spécifiques des étudiants provenant des communautés des Premières Nations. L UQAT a misé sur une implication durable des membres des Premiers Peuples au sein de son conseil d administration, du comité d éthique de la recherche, du conseil d administration de l Association des diplômés de l UQAT, de l Association générale étudiante, de l Unité de formation et de développement des programmes autochtones, de la Corporation de développement de l enseignement supérieur de la Vallée-de-l Or ainsi que de trois comités de cogestion. L UQAT est la seule université au Québec et dans l est du Canada à offrir un service spécialisé de soutien aux étudiants autochtones. Ce service est composé majoritairement de personnel autochtone et cherche à répondre aux besoins spécifiques des étudiants. Le service s occupe du recrutement, offre un soutien psychologique, un soutien pédagogique, de l animation à la vie étudiante ainsi qu un service de documentation. Il maintient des relations avec les communautés et les organisations autochtones. Enfin, il participe à l élaboration des programmes et il organise des tribunes (midisconférences) et des activités (colloques, séminaires) pour favoriser les échanges entre Autochtones et Allochtones (Mark, ). De belles réalisations Le Cégep de l Abitibi- et l UQAT ont mis en place des passerelles permettant d arrimer certains programmes collégiaux et universitaires, facilitant du même coup une continuité dans la formation supérieure des étudiants des Premières Nations. Au total, près de 700 étudiants issus des Premiers Peuples ont suivi, en français et en anglais, des programmes de certificat et de baccalauréat à l UQAT grâce à un accompagnement exceptionnel au plan pédagogique et au plan psychosocial. Le taux de placement dans les communautés et hors communautés des diplômés est près de 100 %. L appui des leaders des Premiers Peuples et des gouvernements du Canada et du Québec a motivé l UQAT à construire le Pavillon des Premiers-Peuples à Val-d Or pour que les étudiants se sentent chez eux dans les salles de cours et les aires d études et de repos. Une résidence pour étudiants a d ailleurs été aménagée à côté du campus de Val-d Or pour héberger les étudiants autochtones et leur famille. L UQAT allège aussi les sessions universitaires à quatre cours plutôt que cinq pour l ensemble des programmes offerts aux étudiants des Premières Nations. Cette mesure représente un gage de réussite pour les étudiants pour qu ils puissent mieux affronter tous les aléas liés à leurs études postsecondaires. 8 9 L Abitibi- et les Premières Nations Incluses dans un plan de développement stratégique régional qui accorde une place prépondérante aux Premières Nations, ces initiatives du monde de l éducation et la concertation régionale font de l Abitibi- le lieu privilégié du développement de la formation des Premières Nations. La formation des Premières Nations en Abitibi- : une expertise concertée unique au Québec Au cours des dernières décennies, les établissements d enseignement de l Abitibi- ont œuvré de façon particulière et significative auprès des communautés des Premières Nations. Cette contribution à la diplomation de plusieurs membres de ces communautés a permis de développer une expertise spécifique et une approche originale permettant l accroissement du taux de réussite des étudiants autochtones. Un allié à la réussite du Plan Nord Dans le contexte particulier de la mise en œuvre du Plan Nord, et considérant que ce dernier représente un outil grâce auquel les Premières Nations et les Inuits pourront participer de manière accrue au cours des années à venir au développement de leur territoire, il est évident que les communautés devront disposer d une main-d œuvre qualifiée et en nombre suffisant pour en tirer le plein potentiel. Il s agit d une condition qui ne pourra être remplie que par un soutien fondé sur la connaissance des spécificités de ces clientèles et le respect de leurs cultures, d autant plus qu elle nécessite d aller au-delà de la formation professionnelle. Dans cette perspective, les partenariats et l expertise développés par les établissements d enseignement de l Abitibi- dans la formation aux communautés des Premières Nations en font des alliés de premier plan à la réussite du Plan Nord pour les communautés concernées et le gouvernement du Québec. L effervescence que vit actuellement l Abitibi- dans le développement de programmes, l intégration des membres des Premiers Peuples dans l ensemble du processus et la démarche concertée de tous les acteurs dans le domaine de l éducation en l Abitibi- en font un pôle incontournable de la formation des Premières Nations au Québec. Des perspectives futures En plus des programmes actuellement disponibles, l UQAT développe actuellement un programme de certificat en tourisme autochtone, un certificat en intervention enfance et famille ainsi que différents programmes courts : éducation auprès d enfants en difficulté d apprentissage, psychoéducation, habiletés parentales, toxicomanie, santé communautaire. D ici quelques années, l Unité de formation et de développement des programmes autochtones (UFDPA), en collaboration avec le Service Premières Nations de l UQAT, prévoit aussi développer les certificats suivants : anglais langue seconde, français langue seconde, arts plastiques, peinture, psychologie, travail social, relation d aide, gestion des communications, éducation interculturelle, et développement économique. De plus, l UFDPA étudie présentement l élaboration de programmes de baccalauréat en administration publique, en enseignement de l histoire, en sciences infirmières et en communication jeunesse qui seraient majoritairement offerts Avec la mise en place de services spécifiquement conçus pour répondre aux besoins des étudiants autochtones, le développement de nouveaux programmes et l identification des projets de recherche, les établissements d enseignement participent à l amélioration de la qualité de vie des individus, des familles et des communautés, constat reconnu par les leaders des Premiers Peuples de la région et de l ensemble du Québec. en anglais L Abitibi- et les Premières Nations Principaux programmes de formation professionnelle et technique accueillant des étudiants des Premières Nations PROGRAMMES DE FORMATION PROGRAMMES PROGRAMMES PROGRAMMES PROGRAMMES Commission scolaire de Rouyn-Noranda Électromécanique de systèmes automatisés Charpenterie et menuiserie Électricité Comptabilité Secrétariat Commission scolaire du Lac-Abitibi Cuisine Mécanique d engins de chantier Mécanique de véhicules lourds routiers Soudage-montage Commission scolaire de l Or-et-des-Bois Formation modulaire du travailleur minier Traitement du minerai Forage et dynamitage Commission scolaire du Lac- Secondaire 5 : anglais langue maternelle, mathématiques, français langue seconde, informatique de base Commission scolaire Harricana Mécanique industrielle Protection et exploitation des territoires fauniques Secrétariat PROGRAMMES PROGRAMMES Cégep de l Abitibi- (CAT) Sciences humaines Soins infirmiers Technique d éducation spécialisée Technique de bureautique Technique de travail social Arts plastiques Université du Québec en Abitibi- (UQAT) Programme court en enseignement d une langue seconde en contexte autochtone (français) Programme court d études autochtones (français) Certificat en administration (français et anglais) Certificat en sciences comptables (français et anglais) Certificat en gestion des ressources humaines (français et anglais) Certificat multidisciplinaire en gestion des affaires (français et anglais) Certificat multidisciplinaire en développement humain et social (français) Certificat de développement de la pratique enseignante en milieu nordique (anglais) Certificat d enseignement au préscolaire et au primaire en milieu nordique (anglais) Baccalauréat en éducation préscolaire et enseignement au primaire (français et anglais) Baccalauréat en travail social (français et anglais) Voirie forestière 12 13 La Table interordres en éducation de l Abitibi- Mission Les organismes membres de la TIEAT La Table interordres en éducation de l Abitibi- (TIEAT) est une instance régionale de concertation des responsables des institutions scolaires et de l enseignement supérieur qui veille au développement d une éducation de qualité en Abitibi-. Ses actions régionales et concertées visent plus particulièrement à : Réseauter les intervenants scolaires et favoriser le développement de partenariats; Valoriser et promouvoir l éducation, le rôle des éducatrices et des éducateurs, la scolarisation des personnes de tous les âges et conditions sociales, la formation générale et spécialisée, la recherche et le transfert des connaissances; Agir à titre d interlocuteur privilégié et de porte-parole du milieu de l éducation en Abitibi- sur les tribunes régionales et nationales ainsi qu auprès des instances de concertation et de con
Similar documents
View more...
Search Related
We Need Your Support
Thank you for visiting our website and your interest in our free products and services. We are nonprofit website to share and download documents. To the running of this website, we need your help to support us.

Thanks to everyone for your continued support.

No, Thanks
SAVE OUR EARTH

We need your sign to support Project to invent "SMART AND CONTROLLABLE REFLECTIVE BALLOONS" to cover the Sun and Save Our Earth.

More details...

Sign Now!

We are very appreciated for your Prompt Action!

x