L e j o u r n a l d u p a r t e n a r i a t p r i v é e t a s s o c i a t i f à A u r o r e - N 2 j u i n Aurore

of 8
45 views
PDF
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
Document Description
Val d Oise Seine-Saint-Denis Hauts-de-Seine Val-de-Marne Point Partenaires L e j o u r n a l d u p a r t e n a r i a t p r i v é e t a s s o c i a t i f à A u r o r e - N 2 j u i n Co-constructions
Document Share
Document Transcript
Val d Oise Seine-Saint-Denis Hauts-de-Seine Val-de-Marne Point Partenaires L e j o u r n a l d u p a r t e n a r i a t p r i v é e t a s s o c i a t i f à A u r o r e - N 2 j u i n Co-constructions Pour répondre au mieux aux besoins des personnes que nous accompagnons, nous devons nécessairement pouvoir nous tourner vers d autres compétences, des partenaires ou des bénévoles qu elles concernent l accès aux droits, à la santé, à l emploi ou au logement. Accompagnement individualisé, actions collectives, animations, soutien logistique et technique : sans prendre la place des salariés, la dynamique bénévole est en œuvre à Aurore, elle est plurielle et au profit de tous. Le bénévole a changé, nous explique France Bénévolat, il vient donner mais aussi chercher, un projet, une rencontre, une dynamique. Ce «don de temps» n est pas univoque, dans le sens où il nous impose le devoir d une attention particulière envers ces «compagnons de route», Avancer vers une co-construction, qui apporte plus de sens aux projets. d un respect et d une prise en compte du temps et des compétences qu ils nous offrent. De la même façon, les projets sur lesquels les partenaires financiers ou associatifs nous ont soutenus fonctionnent et perdurent car ils sont nés d une collaboration. Comme le décrit la Fondation de France, il faut dépasser les positions traditionnelles donneurs-receveurs pour avancer vers une coconstruction, qui apporte plus de sens aux projets. Du côté des partenariats financiers, le secteur de l Insertion a pu bénéficier, cette année encore, de nombreux soutiens, indispensables quand ce pôle reste sous financé par les pouvoirs publics, malgré d excellents résultats. Le désengagement du Fonds Social Européen et la crise en cours nous laissent penser que même si nous ne souhaitons pas vivre sous «perfusion caritative» le complément généreux apporté par des mécènes ou des fondations est important. Là aussi, la contrepartie est d être ouverts à ces partenaires et à leurs collaborateurs. A travers ce 2 ème numéro spécial, c est ce que nous voulons démontrer. Alors que vivent et se poursuivent les partenariats. L ASSociation Aurore Loire-Atlantique Paris Créée en 1871, Aurore est une association ^ BRANTOME de lutte contre l exclusion, reconnue d utilité Dordogne publique depuis Ses développements successifs lui permettent aujourd hui d aborder trois grandes problématiques de l exclusion : l Hébergement, le Soin et l Insertion. Aurore emploie 800 salariés qui accueillent et accompagnent personnes par an. Elle est présente dans huit départements. Pour Aurore et ses équipes, les partenariats sont essentiels, c est pourquoi nous leur consacrons ce hors-série. SOMMAIRE. évolutions du bénévolat P.2. Des réveillons solidaires P.3. La nature a du don P.8 L ODYSSéE Quand le taux de chômage des jeunes est deux à trois fois supérieur à la moyenne nationale, l emploi des jeunes les plus éloignés du monde du travail pose une véritable question. L Odyssée, Espace Dynamique d Insertion tente d y apporter une réponse... avec l aide de fondations. P. 4 et 5 AURORE EN FRANCE NANTES Vacances Sous le soleil exactement... Familles en difficulté face au logement, personnes sans abri, jeunes en rupture familiale... leur dénominateur commun est de ne pouvoir se permettre de partir en vacances. Et pourtant, les vacances sont un bon moyen d avancer et peuvent devenir un outil du travail social. Aisne BUCY-LE-LONG Ile-de-France P. 6 et 7 Eric Pliez, Directeur général Le pavillon de l Odyssée L un des bateaux du projet voile l 34, boulevard de sébastopol Paris l Téléphone : l Télécopie : 2 POINT. Partenaires - N 2 : JUIN 2010 Evolutions du bénévolat REGARD Elisabeth Pascaud, Présidente de l antenne parisienne de France Bénévolat, témoigne pour Points Partenaires des évolutions du bénévolat. Pourquoi le secteur associatif a-t-il besoin de l intermédiaire d associations comme France Bénévolat pour trouver des bénevoles? Il y a quelques années, l engagement bénévole était très lié au militantisme et l on restait toute sa vie dans la même association. Aujourd hui, la démarche des bénévoles est différente. On ne devient plus bénévole parce qu on est attaché aux buts d une association en particulier, mais parce qu on souhaite devenir bénévole : pour trouver du sens à sa vie, pour s occuper ou avoir de l expérience en vue d une insertion professionnelle. Conséquence de ce phénomène, les bénévoles sont plus mobiles que dans le passé. Ils passent facilement d une association à une autre, d une mission à une autre et les associations ont plus de mal à les fidéliser. La gestion en devient plus compliquée. Mais ce phénomène pousse aussi les associations à être plus attentives au bien-être de leurs bénévoles. France bénévolat aide les associations sur ce sujet en développant une véritable expertise de la gestion du bénévolat. Nous proposons des modules de formation pour soutenir les associations dans la recherche et la fidélisation de leurs bénévoles. Elisabeth Pascaud, recevant une bénévole Du côté des associations, peut-on noter aussi de profonds changements? Les baisses de financement, tous secteurs confondus, contraignent les associations à «recruter» des bénévoles là où il aurait fallu un salarié. La frontière entre ces deux statuts est parfois mal perçue. On ne peut pas demander à un bénévole le même travail qu à un salarié. Il s agirait de travail non déclaré et nous sommes très vigilants sur ce point. En général, comment se passent les relations entre salariés et bénévoles? 85% des associations françaises sont composées uniquement de bénévoles. Il s agit en général de petites associations. Pour les grandes associations, comme Médecins du Monde par exemple, on dénombre cinq fois plus de bénévoles que de salariés. Leurs relations sont délimitées simplement : les salariés sont en général employés dans l administratif et les bénévoles sont sur le terrain où un salarié assure la coordination des équipes. Dans le cas d associations comme Aurore, où les salariés sont majoritaires, la place des bénévoles est justement là où les salariés ne peuvent être. Sur le terrain, les travailleurs sociaux ont un code de conduite à tenir qui incombe à leur profession. Il les oblige à maintenir une certaine distance dans leurs relations avec les personnes accueillies. Les bénévoles ont la liberté d entretenir une relation amicale avec les bénéficiaires. De plus, le regard extérieur que peuvent porter les bénévoles aux activités de l association et au travail des professionnels peut être enrichissant et faire avancer le travail social. Le bénévole apporte sans conteste un «plus», que les associations doivent savoir saisir. C est là toute notre mission.. PRéCISIONS... La France compte 14 millions de bénévoles. France Bénévolat est née en 2003 et assure 3 missions : 1) promotion du bénévolat, 2) mise en relation des bénévoles avec des associations, 3) valorisation de l action bénévole, en proposant notamment des formations. Elle dispose de : 300 antennes en France 690 bénévoles qui conseillent les adhérents. France Bénévolat et Aurore sont partenaires depuis TéMOIGNAGE DE BéNéVOLE... Après une carrière bien remplie d assistante de direction, Hélène partage aujourd hui son temps entre ses activités personnelles, sa famille et l association Aurore. Vous êtes bénévole au siège d Aurore, pourquoi cet engagement et pourquoi avoir choisi ce service? Au moment de la retraite et disposant de temps libre, il m a semblé normal d en consacrer une partie à une association et de participer même modestement à son action. De plus, le passage de la vie active à la retraite est moment délicat : après une vie professionnelle animée dans un grand groupe, les réseaux de connaissances se restreignent. Je tenais à conserver des contacts extérieurs. J ai frappé à la porte d Aurore car je connaissais ses missions. Cependant, je ne tenais pas à être sur le terrain, n étant pas préparée à ce travail. Pour être efficace, j ai préféré choisir ce que je savais déjà faire. J ai donc demandé à effectuer des tâches administratives. Et c est ainsi que j ai commencé ma mission bénévole au sein du service Communication d Aurore. Quelles sont vos missions? J apporte mes compétences sur la partie rédactionnelle : correction des textes à éditer, participation à la confection du livret de présentation 2009, par exemple. Je les aide actuellement sur le rapport d activité. Aurore est un domaine tout à fait nouveau pour moi. Il faut se familiariser avec le vocabulaire et les sigles du social, une organisation différente de celle du privé. C est aussi cela que m apporte ce bénévolat : la découverte d un nouvel univers!. POINT. Partenaires - N 2 : JUIN DEs Réveillons Solidaires La Fondation de France soutient des projets concrets et innovants qui répondent aux besoins des personnes face aux problèmes posés par l évolution rapide de la société. Ainsi, depuis 2004, la Fondation de France apporte son aide aux associations au moment des fêtes de fin d année pour l organisation des Réveillons de la Solidarité. Conçus par et pour les personnes en difficulté ou isolées, il s agit de leur donner la possibilité d organiser et de vivre ce temps de fête et de partage. A l heure où paraît Point Partenaires, les bénévoles et les équipes des sept délégations de la Fondation de France sont déjà en action et préparent l appel à projets 2010 des Réveillons de la Solidarité. Lancé en mai, cet appel à projets permet aux associations de bénéficier d une aide financière pour l organisation des réveillons de Noël et de la Saint-Sylvestre. L année passée, 151 projets ont été soutenus. Cette aide est attribuée en fonction de la qualité du projet et surtout de la participation active des bénéficiaires à la préparation du projet. Martine Gruère, responsable du Département économie et Solidarités nous explique cette politique de la Fondation de France : «Nous souhaitons nous éloigner de la tradition qui place le bénéficiaire dans cette constante position de receveur, surtout lors des fêtes de fin d année. Laisser la place aux «invités», aux personnes en difficulté (usagers ou non de services sociaux) dans l initiative et la mise en oeuvre de ces projets, leur permet d avoir une place différente, de donner, eux aussi.» Cette participation des usagers, la Fondation de France en a fait un axe transversal, identifiable sur tous ses programmes d actions. «Qui mieux que les destinataires de ces aides savent ce dont ils ont besoin ou envie?», ajoute-t-elle. A Aurore, la maison relais, le CHRS La Colombe et le centre de stabilisation L Olivier à Boulogne-Billancourt ont été soutenus en Les résidents de L Olivier avaient proposé d inviter les bénévoles boulonnais présents tout au long de l année, donc d inverser les rôles et de leur «offrir» le couvert. «Cette politique de co-construction fonctionne de mieux en mieux. Avec l influence de la loi sur la place de l usager, les acteurs sociaux sont de plus en plus ouverts à ces pratiques.» L un des projets soutenus par la Fondation de France en est un bon exemple : présenté la première année par une association d animation de quartier, le projet a été proposé l année suivante par les habitants eux-mêmes. Pour 2010, la Fondation de France attend encore plus de projets et avec un budget d un peu plus de euros, nous pouvons espérer que les participants pourront, cette année encore, co-organiser de belles fêtes de fin d année.. Le réveillon de L Olivier APRèS LA FêTE... LE BILAN Parmi les 3 services soutenus en 2009 pour les réveillons de la solidarité, L Olivier, centre de stabilisation à Boulogne-Billancourt, a vu ses résidents organiser le repas du réveillon de Noël. Après la fête, l heure est à l évaluation. Catherine Rousselot, Directrice-adjointe nous propose son retour Des outils à double utilité «Nous avions déjà organisé des fêtes de fin d années, mais avec précaution, car nous savons bien que pour ces hommes et ces femmes qui ont connu un long parcours d errance, et n ont bien souvent plus de contact avec leur famille, le rappel de ce type d évènement peut être pénible. Pour autant cette année, les résidents ont été demandeurs et ont lancé l idée d inviter les voisins et les bénévoles qui participent à l année, à la vie du centre. Après avoir reçu l accord de la Fondation pour le financement des réveillons, nous avons lancé les préparatifs. Sur les trois projets, environ 45 résidents ont participé à l organisation (choix du menu, confection des décorations, réalisation des invitations et des courses, cuisine), chacun en fonction de ses capacités. Les résidents de l Olivier ont du mal à se mobiliser sur une action et nous avons été étonnés du nombre de participants et de leur engagement sur ces mois de préparatifs. Les trois fêtes se sont déroulées dans la bonne humeur générale : 14 bénévoles, 17 voisins et 9 membres de la famille des résidents ont dîné, chanté et dansé ensemble. Une fête décrite par les résidents comme «un moment sympathique qui a permis de passer les fêtes avec d autres personnes».. La Fondation Groupe Chèque Déjeuner pour la création d emploi et l innovation sociale a soutenu en 2009 le chantier d insertion professionnelle «Petite Maintenance à Domicile». Ce chantier créé en 2006 est composé de 10 salariés permanents et de 16 postes en insertion. Deux missions lui sont confiées : assurer la maintenance et l entretien de l ensemble des établissements d Aurore (peinture, électricité, plomberie, menuiserie, serrurerie, revêtement de sols, etc.) et favoriser l accès à l emploi et à la formation des 16 personnes en contrat aidé, en proposant une mise à l emploi et un accompagnement social et professionnel. C est à hauteur de euros que la Fondation Groupe Chèque Déjeuner a soutenu cette action afin de rééquiper les équipes en matériels et outils nécessaires au bon déroulement des chantiers. Rappelons qu Aurore porte deux autres chantiers d insertion professionnelle à Paris et à Sevran en Seine-Saint-Denis dans les secteurs du bâtiment second œuvre, du maraîchage biologique et de l entretien d espaces verts. Au total, cela représente 60 postes en contrat aidé. 4 POINT. Partenaires - N 2 : JUIN 2010 L Espace Dynamique d Insertion «L Odyssée» situé sur la commune de Livry-Gargan, en Seine-Saint-Denis, est un centre de formation agréé par la Région Ile-de-France qui accueille des jeunes âgés de 16 à 25 ans, sans qualification et en difficultés sociales et professionnelles. Depuis 2008, la structure a étendu son réseau partenarial. Focus sur les nouveaux projets 2010 et rencontres avec ses partenaires privés. L odyssée, un projet L une des stagiaires de L Odyssée Les réalisations de l atelier Mode Une partie d échecs entre deux ateliers quoi de neuf? Rencontre avec Sébastien Gélard, responsable de la structure, qui nous présente les différents axes de développement. Le projet de fonctionnement de L Odyssée va-t-il évoluer par rapport à l année 2009? Effectivement, l objectif cette année est de développer de nouveaux ateliers collectifs, d une part pour pouvoir accueillir un plus grand nombre de stagiaires et d autre part, pour pérenniser la qualité de chaque atelier en y accueillant 10 jeunes maximum. De nombreux ateliers d expression destinés au développement personnel sont déjà proposés, nous mettrons donc l accent sur des ateliers à visée professionnelle. Un atelier Musique est aussi en projet afin de fédérer des jeunes autour de la création musicale. De plus, les jeunes accueillis ne bénéficient que d un faible capital culturel, L Odyssée peut devenir vecteur d intérêt culturel et révéler le potentiel artistique de certains stagiaires. D autres projets sont en cours, notamment un partenariat avec C2DI (réseau associatif agissant en faveur de l emploi) dont l objectif est de rapprocher les jeunes de L Odyssée des entreprises dans le cadre de stages et d emplois. Dans cette optique, L Odyssée s engage dans le développement de recherches de stages en entreprise afin de valoriser et de mettre en confiance le bénéficiaire dans le monde du travail. Une autre nouveauté 2010 : la mise en place de journées portes ouvertes deux à trois fois par an afin de mettre en avant le travail créatif des stagiaires dans les ateliers et de proposer à la vente leurs travaux, notamment ceux des ateliers Mode et Arts plastiques (sacs, lampes ). Pourquoi donner au centre de formation une vocation plus professionnelle qu auparavant? Un Espace Dynamique d Insertion se doit de remobiliser les stagiaires et de les aider à s insérer socialement. Cependant, l insertion ne peut se faire sans l accès à l emploi ou la formation. De ce fait pour compléter un tryptique d insertion sociale (emploi, santé, logement), L Odyssée accompagne le bénéficiaire dans son développement d autonomisation sur le marché de l emploi. Ce travail se fait en aval du travail de redynamisation et ce entre trois et six mois après l entrée en parcours, parfois plus tôt si le profil du jeune le permet. L objectif n est donc pas de substituer les ateliers d expression à des ateliers à visées professionnelles, mais de les prolonger pour offrir aux stagiaires un parcours complet via une approche systémique. Comment l équipe de L Odyssée perçoit-elle les différents partenariats existants avec des fondations d entreprises? L intervention des fondations est essentielle pour le développement du projet de L Odyssée. D une part, elles nous apportent une aide financière pour l achat du matériel nécessaire dans le cadre des ateliers ou pour le financement même des prestataires animant ces derniers. D autre part, nous établissons avec elles, une relation d échange sur les différentes problématiques d accès à l emploi pour les jeunes en difficultés. Nos regards croisés peuvent nous apporter une perception plus globale, plus objective et ainsi plus bénéfique pour nos stagiaires.. PRéCISIONS... Les jeunes : 100 stagiaires accueillis par an 80 stagiaires accompagnés par an 98% des jeunes vivent en Seine Saint-Denis Le contenu : 16 ateliers proposés par semaine 9 thèmes différents d ateliers 1 journée «Portes Ouvertes» par an L accompagnement et les sorties en 2009 : 5 mois : durée moyenne du parcours d un jeune 7% de sorties vers l emploi 29% de sorties vers la formation POINT. Partenaires - N 2 : JUIN «Jeunes» qui séduit FONDATION SOCIéTé GéNéRALE La Fondation d entreprise Société Générale pour la Solidarité soutient pour la seconde année consécutive L Odyssée. Adèle Haentjens, responsable de la fondation s entretient avec nous. Pourquoi avoir soutenu une seconde fois L Odyssée? Tout d abord, la fondation s attache à soutenir dans le temps les partenaires qui travaillent efficacement. D autre part, les VISITE à L ODYSSéE Depuis 2 ans, la Fondation Safran soutient Aurore via sa structure L Odyssée. Nicole Krebs, Secrétaire générale de la fondation, nous livre ses impressions après une visite des lieux. FONDATION ADP Interview de Patrick Dugard, Délégué général de la Fondation Aéroport de Paris. Pourquoi l entreprise Aéroports de Paris a t-elle créé une fondation et dans quels objectifs? La fondation ADP a été créée en 2003 dans une politique d ancrage territoriale. Ses champs d intervention sont à la fois la lutte contre l exclusion, la réinsertion et le handicap, actions que nous menons dans la volonté d atteindre «un mieux vivre ense
Similar documents
View more...
Search Related
We Need Your Support
Thank you for visiting our website and your interest in our free products and services. We are nonprofit website to share and download documents. To the running of this website, we need your help to support us.

Thanks to everyone for your continued support.

No, Thanks
SAVE OUR EARTH

We need your sign to support Project to invent "SMART AND CONTROLLABLE REFLECTIVE BALLOONS" to cover the Sun and Save Our Earth.

More details...

Sign Now!

We are very appreciated for your Prompt Action!

x