Le développement de l entreprise Surf Session par l activité édition de livres. Surf Session Editions. Eté PDF

of 33
15 views
PDF
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
Document Description
CURUTCHET Claire Promo 2009 Majeure communication Le développement de l entreprise Surf Session par l activité édition de livres Surf Session Editions Eté 2008 Mission sous la direction de Bernadette Duhart
Document Share
Document Transcript
CURUTCHET Claire Promo 2009 Majeure communication Le développement de l entreprise Surf Session par l activité édition de livres Surf Session Editions Eté 2008 Mission sous la direction de Bernadette Duhart Dates du stage : Du 26 mai 2008 au 29 août 2008 Anglet, France SOMMAIRE I - Environnement et activités de la société Surf Session... p. 1 1) Présentation et caractéristiques de la maison d édition p. 1 a - Historique de l entreprise b - Présentation de l équipe et des collaborateurs 2) Les différentes activités développées par Surf Session....p. 3 a La publication de magazines b - L édition de livres c Bluepress II - Etat des lieux du marché dans le contexte actuel....p. 8 1) Les tendances du marché des sports de glisse p. 8 a - Un marché en plein essor qui se spécifie et se sectorise b - Une diversité de profils de consommateurs à cerner 2) Le marché de l édition....p. 10 a - Un marché grand par le prestige, petit par la taille b La loi sur le prix unique du livre c Le livre à l heure des nouvelles technologies 3) Bilan : analyse SWOT.....p. 13 III - Les stratégies marketing mises en œuvre pour promouvoir le développement des ventes de livres édités par Surf Session....p. 15 1) La vente aux professionnels......p. 15 a Le surf b Les autres secteurs 2) Organisation d une soirée de présentation et promotion des nouveautés 2008 p. 21 a - Organisation de l événement b - L impact retiré 3) Vente des droits d édition p. 24 a - Objectif b - Les résultats Conclusion. p. 28 Bibliographie....p. 30 ANNEXES...p. 31 I - Environnement et activités de la société Surf Session 1) Présentation et caractéristiques de la maison d édition a - Historique de l entreprise L entreprise Surf Session a été créée en 1986 sous la forme d une SARL par deux passionnées de surf, Pierre Bernard Gascogne et Gibus de Soultrait, quand ils ont décidé de lancer le premier magazine mensuel de surf français du même nom : Surf Session. Les locaux de l entreprise étaient alors situés à Arcangues, chez Pierre Bernard Gascogne. Gibus de Soultrait était le rédacteur du magazine, et son associé gérait le fonctionnement de l entreprise. La viabilité de cette entreprise constituait un pari audacieux puisque le surf, apparu en France en 1957, est longtemps resté un sport peu connu du grand public, ce qui rendait ce business fragile, instable, et sujet à un phénomène de mode. Or, le pari est tenu car les sports de glisse connaissent une forte croissance dès le début des années 90. Ainsi, en 1989, la petite maison d édition «familiale» déménage à Biarritz jusqu en 2004, où elle s installe à Anglet, dans des «vrais» locaux à chaque fois plus spacieux. En 1992, Atlanpresse, une filiale du groupe de presse Sud Ouest achète 39% des parts de l entreprise qui devient alors uns SA, car la gestion est partagée entre des administrateurs particuliers et le groupe. En 2002, Surf Session retrouve son statut de SARL, par le rachat par Sud Ouest du solde des parts, et la totale gestion de l entreprise par Sud Ouest. C est Bruno Loustalan qui est nommé par le groupe pour devenir le PDG de Surf Session. Aujourd hui, le magazine Surf Session est le leader sur le marché de la presse glisse en France. En outre, l entreprise s est fortement développée puisqu elle édite à ce jour cinq autres magazines spécialisés sur la glisse, ainsi que des hors séries et des livres de collection en rapport avec la glisse, la mer, ou le Pays Basque. Depuis 2004, la société se diversifie avec la création d une filiale d arts graphiques, nommée Bluepress, qui propose à tous types d entreprises de lui confier des travaux d impression. b - Présentation de l équipe et des collaborateurs Aujourd hui, Surf Session Editions emploie quinze salariés chargés respectivement de réaliser les six magazines, hors séries et livres édités par l entreprise, de s assurer de leur bonne diffusion dans les kiosques et chez les abonnés, tout en véhiculant les valeurs prônées par la société, valeurs propres au milieu du surf : liberté, dépassement de soi, respect de l environnement. Vous trouverez un organigramme détaillant les différentes fonctions de chaque membre de l équipe en annexe 1. La direction de la société est assurée par Bruno Loustalan, PDG de l entreprise. Il est assisté par Bernadette Duhart, directrice générale adjointe, et Gibus de Soultrait, directeur de rédaction. Bruno Loustalan dirige les services de comptabilité et de publicité et le côté ressources humaines, relations avec le personnel de l entreprise. C est lui qui donne son valide définitivement le recrutement d un nouvel employé par exemple, ou qui recueille les doléances de chacun en essayant de régler les problèmes de relations pour favoriser une bonne ambiance de travail. Bernadette Duhart est la directrice de publication de l édition des livres, et la responsable de l activité Bluepress, créée à son initiative. Elle supervise également l équipe de la maquette, la fabrication, et la vente par correspondance. Gibus de Soultrait : Directeur de rédaction En plus de son travail de rédacteur de Surfer s journal, Gibus de Soultrait dirige l équipe de rédaction en donnant son avis sur l intérêt et la cohérence des sujets et en veillant à la cohésion de son équipe. Dans un deuxième temps, les éditions Surf Session travaillent en collaboration avec de nombreux partenaires qui participent à la réalisation des différents titres édités par la maison d édition. Isokéa : Cette société, située dans les mêmes locaux que Surf Session, travaille sur la photo gravure de documents. Il s agit de traiter les photos et les pages maquettées par les graphistes pour préparer convenablement les documents avant de les envoyer aux imprimeurs. En interne, c est le dernier maillon de la chaîne. Surf Session n est pas le seul client d Isokéa, mais c est le client le plus important. Impression : La société Actis basée à Paris, est la société qui imprime le magazine Surf Session. C est une imprimerie «rotativiste», spécialisée dans les grands tirages, qui assure une grande qualité d impression. Pour les travaux qui nécessitent un tirage moins important, l entreprise fait appel à des imprimeurs «à plat» situés à Pampelune et Saint Sébastien, comme l entreprise Zubi. Transport et stockage : Le transporteur principal, en relation directe avec Surf Session est l entreprise Gèze à Bayonne, qui prend en charge le transport des magazines depuis les imprimeries de Paris ou d Espagne, jusqu au NMPP à Paris, ou dans les divers locaux où sont stockés les livres et magazines. Pour les abonnés, Surf Session fait appel à un routeur, AFR, à côté de Pau, qui s occupe de personnaliser les magazines mise sous film, adresses, Distribution : C est la société Disrimédias qui gère le réglage pour la diffusion. Le réglage consiste à établir la répartition des magazines par points de vente, et à «coller» au plus près à la demande du marché. C est à partir de ces données que l on peut estimer la quantité à produire pour la sortie d un magazine. Les abonnements ainsi que la vente par correspondance sont gérés par la société Backoffice, à côté de Toulouse. Ces activités sont relativement importantes puisqu elles concernent chacun des six magazines édités par l entreprise. 2) Les différentes activités développées par Surf Session a La publication de magazines Surf Session : C est un mensuel national de 12 numéros par an, tiré à exemplaires par an. Magazine vedette de l entreprise, et leader sur le marché, il apporte le plus grand nombre de lecteurs et d abonnés. Après plus de 22 ans d existence et plus de 250 exemplaires parus, il jouit d une longévité remarquable dans la presse magazine lecteurs, 65% entre 15 et 34 ans, plutôt des hommes Volume publicitaire moyen : 35% Prix de vente du numéro : 5, 70 Surfer s journal : C est un bimestriel de 6 numéros par an, tiré à exemplaires par an. Deuxième magazine en termes de ventes nationales, Surfer s journal est la traduction américaine du magazine du même nom. Il s agit d un titre haut de gamme avec un packaging noble et un nombre de publicités restreint. 10 à 15% d articles nationaux y sont ajoutés afin de lui conférer une collaboration française lecteurs, 60% entre 30 et 54 ans, plutôt des hommes Volume publicitaire moyen : 7% Prix de vente du numéro : 10, 50 Trip Surf : C est un mensuel national de 10 numéros par an, mensuel de mai à décembre, qui devient bimestriel au début de l année, et tiré à exemplaires par an. Créé en 1994 et acheté en 2007 par le groupe Sud Ouest pour intégrer l entreprise Surf Session, il touche un lectorat plus jeune que Surf Session. Il se base sur une ligne éditoriale décalée, concrétisés par des articles plutôt provocants et des photos plus «chocs» et aguichantes lecteurs, majorité entre 12 et 25 ans, aussi bien hommes que femmes. Volume publicitaire moyen : 20% Prix de vente du numéro : 4, 90 Bodyboard : C est un bimestriel national de 6 numéros par an, tiré à exemplaires par an. Unique magazine de bodyboard en France, il est en plus le seul à être présent en kiosque toute l année, et se présente comme la seule référence dans la discipline depuis la disparition de son concurrent Spinair en Néanmoins, étant un sport accessible, le manuel a également une vocation populaire, et touche une large tranche de lecteurs d âges différents lecteurs, 70% entre 15 et 34 ans, plutôt hommes Volume publicitaire moyen : 20% de la pagination Prix de vente du numéro : 5 Thrasher : Bimestriel national de 6 numéros par an tiré à exemplaires par an. Ce magazine de skate a été importé des Etats-Unis en 2006 et regroupe le meilleur du skate US, européen et français. Aucun autre magazine ne peut rivaliser avec les valeurs et l authenticité de Thrasher lecteurs, 70% entre 15 et 25 ans Volume publicitaire moyen : 17% Prix de vente au numéro : 4, 90 Surfeuses : Trimestriel national paru à quatre numéros par an, tiré à exemplaires par an. Spécialement dédié aux filles, Surfeuses était à l'origine un cahier additif de 16 pages à Surf Session magazine composé de publicités et de maillots de bain. En devenant un magazine à part entière avec quatre parutions par an, ce magazine offre une trame rédactionnelle très large, basée sur des interviews sportives, du shopping, des reportages voyages, des articles de mode, des articles de diététique lecteurs, dont la majorité entre 15 et 35 ans. Lectorat féminin à 85% Volume publicitaire moyen : 15% Prix de vente au numéro : 4, 90 Ces magazines spécialisés touchent un public plutôt jeune et masculin, et changent de main très souvent. Entre dix et douze personnes lisent le même magazine acheté par une personne. C est ce qui explique le grand nombre de lecteurs recensés par une enquête TNS Sofres. Le volume publicitaire présent dans chaque magazine est proportionnel à la popularité du magazine. Excepté Surfer s journal qui ne répond pas à cette règle, les magazines qui ont le plus de publicité sont également ceux qui recueillent le plus de lecteurs. b Présentation des livres Depuis 2004, Surf Session édite également des beaux livres sur la glisse, la mer, et le Pays Basque. Quelques livres ont été publiés quelques années plus tôt, par exemple l Homme et la vague, Surfing Hawaii spirit, Surfland 1, mais l activité a pris une réelle dynamique en 2004 avec un rythme de trois à quatre livres par an. Cette année, six livres sont sortis, en comptant l agenda scolaire et l agenda annuel. Cette activité entre dans le cadre de la fonction de base de l entreprise, à savoir, informer sur un sujet : la glisse, par l édition et la diffusion d ouvrages spécialisés et de supports dérivés : agendas, DVDs L édition de livres est donc une évolution logique de l entreprise Surf Session, qui répond à une demande du consommateur et à une adaptation au marché, mais qui demeure tout de même une activité annexe, l activité principale restant toujours l édition de magazines. Bernadette Duhart est la directrice de collection. Elle suit le travail éditorial et la vie commerciale du livre jusqu au bout. Elle cherche des nouveautés, des auteurs, des idées pour faire vivre son activité. C est elle qui fait les choix, passe les commandes, négocie les contrats. Une fois le projet sélectionné et le livre réalisé, environ deux mois avant sa parution, elle communique à une agence de communication, l agence Morozzo, à Paris, un dossier de presse comprenant la couverture du livre, la quatrième de couverture, un résumé, une présentation de l auteur, afin que cette agence s occupe de la promotion de l ouvrage auprès de la presse. Nous pouvons diviser les livres en diverses catégories : les livres «glisse», les livres «territoire», les livres «jeunesse» et les produits «millésimés» Les livres «glisse» : - Décennies de surf en France, entre sable et rochers, de Gibus de Soultrait, - Surfeuses, à la conquête des vagues, d Emmanuelle Joly et Vincent Biard, - Surfers survival guide, de Guillaume Barrucq, - Surfer, de l écume à la vague, de Thierry Organoff, - En quête de surf, chroniques d une saison, d Eric Chauché, - Surfing pub et Surfing visual arts, de Gérard Decoster, - Surfland tome 1, tome 2 et tome 3, - Cosmic tubes du collectif d illustrateurs : la caque sent toujours le hareng, - Bodyboard, hardcore spirit, d Isabelle Beigbeder, - Skateboarding, petites et grandes histoires, de Fabrice le Mao, - Skater s travel guide, de Jérôme Kumolka, Les livres «territoire» : - Argia, lumières en Pays Basque, d Eric Chauché - Kosta, la côte basque au fil des vagues, d Eric Chauché. - Cartes postales Kosta. Les livres «jeunesse» : - Un océan dans le cœur, d Aurélia Foch et Rémi Bertoche - Raconte-moi le surf, d Hugo Verlomme et Marc Lagarde. Les produits «millésimés» : - L agenda scolaire 2008/ L agenda annuel 2009 c - Bluepress Comme nous l avons rapidement évoqué précédemment, Bluepress est une filiale de Surf Session conçue par Bernadette Duhart. Au travers de ce pôle de l entreprise, Bluepress propose à des entreprise de tous les domaines, pas forcément du milieu du surf, de lui confier «la gestion des fabrications graphiques» de toutes sortes. Cette activité consiste à conseiller et à aider des entreprises extérieures ou des particuliers dans la réalisation de leurs supports graphiques tels que des plaquettes de communication, des programmes, ou même des livres ou des magazines En fait, Surf Session devient ainsi un prestataire de services en mettant sa connaissance du monde de l édition, son savoir faire acquis depuis vingt deux ans, et ses bonnes relations au service d entreprises désireuses, à leur tour, de se lancer dans l édition, ou tout simplement nécessitant des travaux d impression à un moment donné pour appuyer leur projet, leur fonction, leur activité Ce pôle se divise en trois services : le service prépresse, l impression et la diffusion. Le service prépresse permet de mettre le client en relation avec des rédacteurs et des photographes. Une aide leur est ensuite proposée pour la création graphique et la mise en page du document. Le photograveur Isokéa peut ensuite retoucher la maquette et tout enregistrer sous forme de PDF haute résolution avant de l envoyer à l impression. L impression est prise en charge par Surf Session qui, grâce à ses relations privilégiées avec les imprimeurs de ses magazines, peut proposer au client, à la fois des prix attractifs et une qualité reconnue. Pour la dernière étape, la diffusion, Surf Session utilise son réseau de transporteurs et de routeurs afin de «placer» les ouvrages, de la même manière que lorsqu il s agit de diffuser ses magazines et livres, en France comme en Europe II - Etat des lieux du marché actuel 1) Les tendances du marché des sports de glisse Après un développement dans les années cinquante en Australie et en Californie, les premières planches de surf font leur apparition en 1956 à Biarritz. D abord pratique intimiste, voire marginale, le surf se popularise petit à petit jusqu à sa démocratisation au milieu des années soixante-dix. Le business du surf et de la glisse se développe parallèlement à l intensification de la pratique de ce sport, et à l émergence de sports dérivés comme le bodyboard ou le skateboard. a - Un marché en plein essor qui se spécifie et se sectorise Le marché est en pleine croissance depuis plusieurs décennies, à l image du nombre de pratiquants. Les modalités de pratique évoluent, les disciplines se structurent, le matériel devient plus sophistiqué, et l enseignement s organise. Face à ce phénomène d évolution et de spécialisation de chaque discipline, on passe désormais d un marché de masse à une masse de marchés. Chaque discipline de sport de glisse se distingue de l autre au niveau du look des pratiquants, mais aussi au niveau de la musique qu ils écoutent, ou du vocabulaire spécifique qu ils utilisent. Auparavant, même s il y avait déjà des spécificités, cela était beaucoup moins marqué, et faisait surtout plus partie d un phénomène émergent puis global. Les sports de glisse, dits amusants, formaient une seule et même famille. Ils faisaient partie d un mouvement allant à l encontre de toute pratique institutionnelle et encadrée. C était la notion de liberté que ces sports suggère, sans réelle organisation, et s opposant aux sports classiques comme le football ou le tennis, qui plaisait. Avec le temps, l investissement des marques dans des campagnes de communication massives et dans des circuits de compétition, et avec la structuration fédérale de ces sports, les sports de glisse se sont chacun développés avec leurs spécificités. La pratique dite «libre» et la pratique institutionnelle sont à la fois différentes et complémentaires. Rien n empêche un surfeur de pratiquer dans son club, de faire des compétitions, et de surfer librement ou que ce soit, quand bon lui semble. Avec l internationalisation du marché, les pratiques s internationalisent aussi. La notion de distance ne cesse d évoluer, la recherche d informations est facilitée grâce à Internet. Tout est désormais envisageable et presque réalisable. C est pourquoi le lecteur peut se permettre d être de plus en plus exigent quant à l achat d un magazine. Beaucoup d informations sont déjà à sa disposition et il faut trouver le moyen de le séduire, et qu il ne regrette pas son achat. Chez Surf Session, la dimension des sujets traités dans tous les magazines est internationale. L entreprise traite le meilleur de ce qui se passe ne France et le meilleur de ce qui se passe à l étranger, tout en ayant une longueur d avance sur la concurrence, tant au niveau de l actualité, que de la technique, de la culture, de la destination En bref, il s agit d être à la hauteur et d y rester. b - Une diversité de profils de consommateurs à cerner Une autre dimension reste encore en jeu. Il s agit du profil du lecteur. Le lecteur type des ouvrages proposés par Surf Session est un consommateur jeune, très «zappeur», qu il est difficile de fidéliser. Avec le développement des pratiques, et l effet de mode qu elles entraînent, c est tout un environnement que le consommateur adopte. Malgré l unification et la massification de la consommation, nous pouvons tout de même noter une subtilité. En effet, des profils différents peuvent acheter la même chose sans partager les mêmes goûts. L exemple de la marque Lacoste est très explicite. Si nous prenons le surf comme exemple, il peut en être de même. Deux surfeurs peuvent acheter la même planche. L un pour surfer toute l année, partout dans le monde, l autre pour la poser fièrement sur le sable à côté de sa serviette, pendant ses vacances d été à Biarritz par exemple. Ces deux surfeurs peuvent également acheter Surf Session magazine. L un pour les informations techniques et pratiques sur des destinations car cela lui permet d approfondir sa culture surf et de la mettre en pratique. L autre surfeur, celui de la serviette, achètera Surf Session pour rêver et s évader, ainsi que pour le style, et posséder le jargon technique qui lui permettra de légitimer son appartenance à la tribu des surfeurs. L exemp
Similar documents
View more...
Search Related
We Need Your Support
Thank you for visiting our website and your interest in our free products and services. We are nonprofit website to share and download documents. To the running of this website, we need your help to support us.

Thanks to everyone for your continued support.

No, Thanks
SAVE OUR EARTH

We need your sign to support Project to invent "SMART AND CONTROLLABLE REFLECTIVE BALLOONS" to cover the Sun and Save Our Earth.

More details...

Sign Now!

We are very appreciated for your Prompt Action!

x