LES MALADIES LIEES A L EAU DANS LE

of 56
16 views
PDF
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
Document Description
LES MALADIES LIEES A L EAU DANS LE BASSIN DE LA VOLTA : ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES Jean Noël Poda Institut de Recherche en Sciences de la Santé, Ouagadougou, Burkina Faso 2007 Volta Basin Focal Project
Document Share
Document Transcript
LES MALADIES LIEES A L EAU DANS LE BASSIN DE LA VOLTA : ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES Jean Noël Poda Institut de Recherche en Sciences de la Santé, Ouagadougou, Burkina Faso 2007 Volta Basin Focal Project Report No. 4 CGIAR Challenge Program on Water and Food LES MALADIES LIÉES À L EAU DANS LE BASSIN DE LA VOLTA : ÉTAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES Jean Noël Poda Institut de Recherche en Sciences de la Santé, Ouagadougou, Burkina Faso 2007 Ce document doit être cité de la façon suivante : Poda, J. N., Les maladies liées à l eau dans le bassin de la Volta : état des lieux et perspectives. Volta Basin Focal Project Report No 4. IRD, Montpellier, France, and CPWF, Colombo, Sri Lanka, 87 p. Résumé 5 I- Introduction 8 II- Approches méthodologiques Description du cadre d étude : la Volta, un bassin hydrologique international Les sources de données Sur le volet santé humaine Sur le volet santé animale Sur le volet de l eau 14 III- Etat des lieux des maladies liées à l eau dans le bassin de la Volta Problématique des maladies liées à l eau Le développement des ressources en eau et des maladies dans le bassin de la Volta Mais pourquoi ces risques sanitaires? Les conditions d émergence des maladies liées à l eau dans le bassin de la Volta La position du problème Les maladies dépendant de l eau et des vecteurs liés à l eau Paludisme Les parasites Les vecteurs Les biotopes aquatiques L endémie palustre dans le bassin de la Volta Le cas des milieux urbains Lutte contre le paludisme L initiative RBM «faire reculer le paludisme» ou «Roll Back Malaria» Filariose Fièvre jaune Situation dans le bassin de la Volta Diagnostic, traitement et prophylaxie Les vecteurs et la lutte antivectorielle Trypanosomiase Le parasite Le Vecteur La lutte anti vectorielle dans le bassin de la Volta La maladie dans le bassin de la Volta Diagnostique dans le contexte du bassin de la Volta Traitement dans le contexte du bassin de la Volta Tendances épidémiologiques, entomologiques et perspectives Sur le plan parasitologique Sur le plan vectoriel Onchocercose Le parasite Le vecteur du parasite 38 La maladie et ses effets Situation parasitologique dans le bassin de la Volta Le programme de lutte contre l onchocercose Impact la lutte anti-vectorielle Prévision des tendances épidémiologiques et perspectives Schistosomoses Les parasites : schistosomes Les mollusque hôtes intermédiaires Répartition des hôtes intermédiaires dans le bassin de la Volta Les modes de transmission Compatibilité mollusque schistosome Les schistosomoses dans le bassin de la Volta Impact des schistosomoses Climat, hydrologie, aménagement et évolution des schistosomoses dans le bassin de la Volta Hydro aménagements et prévalences bilharziennes Stratégie de lutte dans le bassin de la Volta Les maladies transmises par d autres mollusques dans le bassin de la Volta Les maladies transportées par l eau et causée par la pénurie d eau Dracunculose La maladie L hôte intermédiaire : le cyclopide ou cyclops Le développement des ressources en eau et la dracunculose La dracunculose dans le bassin de la Volta : situation et impact Activités en cours et perspectives Maladies diarrhéiques Les causes des maladies diarrhéiques Les agents microbiologiques Les agents chimiques Cas spécifiques des hydroaménagements Impact des maladies diarrhéiques dans le bassin de la Volta Mesures de contrôles des maladies diarrhéiques Les maladies liées à la pollution des eaux du bassin de la Volta les produits utilisés dans la lutte contre les vecteurs de maladies Les produits utilisés en agriculture Les produits industriels et urbains 68 IV Commentaires et conclusion La transmission des maladies liées à l eau dans le bassin de la Volta L implication des hydroaménagements Le paludisme Les schistosomoses Les maladies diarrhéiques Autres maladies potentiellement à risque Les approches de solutions liées aux hydro aménagements Conclusion 77 Bibliographie 78 Résumé Le bassin hydrographique de la Volta est un complexe de milieux aquatiques d eau douce variés tant du point de vue climatique (guinéen, soudanien), écologique (forêt, savane humide et sèche), physique ( milieux d eau stagnante, courante), chimique (ph, température, teneurs en ions et minéraux) que du point de vue humain (fortes et faibles peuplement humains, différents niveau de développement économiques). Parmi les vecteurs de maladies liés à cette diversité de milieux aquatiques se trouvent les diptères et particulièrement les Culicidé ou moustiques qui sont les plus importants non seulement par le nombre d espèces qu ils contiennent, mais surtout par son importance en santé humaine et animale. Trois genres (Anophèles, Aedex et Culex) possèdent l essentiel des espèces vectrices des maladies liées à l eau. Anophèles funestus et A. gambiae transmettent le paludisme, la filariose de Bancroft, Aedex aegypti transmet la fièvre jaune. Outre les Culicidae, on retrouve les glossines responsables de la trypanosomiase humaine et les Simuliidae dont le complexe Simulium damnosum est vecteur de l onchocercose. A côte des insectes, on retrouve les escargots en particulier les mollusques pulmonés dont deux genres Bulinus et Biomphalaria transmettent les schistosomiases urinaire pour le premier et intestinale pour le second. Au bas de l échelle on trouve les crustacés en particulier les cyclopides qui transmettent le ver de Guinée ou dracunculose, des parasites, bactéries, virus et champignons qui sont responsables de différentes formes de diarrhées. Dans la zone du bassin inférieur humide et de forêt, les conditions climatiques sont telles que la chaîne (milieu aquatique + vecteur + parasite + homme) n est pas interrompue en cours de l année : la transmission pathologique est quasi permanente. Les points d eau sont nombreux mais les contacts homme-vecteur sont hétérogène et déterminent une hétérogénéité des affections dans la région. Dans le milieu de transition humide du bassin moyen, le mode de vie des hommes est plus lié aux points d eau, le contact homme-vecteur y est donc intime et obligatoire. Le cours d eau pérenne entretient une humidité permanente qui permet le développement d une forêt galerie par laquelle les vecteurs des milieux forestiers s infiltrent au cœur des savanes. En milieu soudanien du bassin supérieur à saisons alternées, le régime des précipitations impose un rythme annuel à la transmission car les mares et certains cours d eau sont à secs durant la saison sèche. Les paysages végétaux, souvent ouverts, favorisent le déplacement des vecteurs dont la dispersion est maximale en saison des pluies. Dans ce contexte, le profil épidémiologique dans le bassin est un entrelacement de facteurs environnementaux et l eau en tant milieu de propagation des parasites et leurs vecteurs, est bien au centre des différentes pathologies. La carte des maladies liées à l eau est alors calquée sur celle du réseau hydrographique et l aire de développement des maladies liées à l eau coïncide donc avec des milieux aquatiques géographiquement déterminés. Epidémiologie et hydrographie sont ainsi intimement liées et l incidence de nombreuses maladies vectorielles s atténue avec l éloignement des points d eau. Cependant, les maladies liées à l eau sont largement influencées par le climat, l hydrographie, la population qui enregistre des flux migratoires importants avec les centres urbains, l instabilité politique. L accroissement rapide de la population, la multiplication des retenues d eau avec souvent des aménagements agricoles en aval, la diversités des activités liées à l eau, les mauvaises conditions d évacuation des excrétas et des eaux usées ont des conséquences sur la santé d une population. Les maladies liées à l eau en particulier les parasitoses sont des bornes que la nature impose à l expansion des sociétés humaines autour des milieux aquatiques. Ces parasitoses forment des complexes pathogènes dont les différents éléments sont l homme, l agent causal et son vecteur ou hôte intermédiaire et chaque élément est soumis aux contraintes du milieu 5/86 aquatique. Il convient d esquisser dans le contexte du bassin de la volta, l incidence des principales conséquences sanitaires, d en rechercher le poids de chaque facteur afin de prendre les mesures de contrôle appropriées. Le paludisme est endémique sur tout le continent avec essentiellement P. falciparum. En outre, les différentes enquêtes séro-épidémologiques ont établi que la quasi-totalité de la population a le parasite du paludisme. Souvent certaines parasitoses sont communes aux deux milieux (équatorial et tropical), mais les caractères spécifiques de chacun, bouleversent leur épidémiologie. A côté du paludisme, la filariose de Bancroft qui est transmise par les mêmes vecteurs présente les mêmes faciès épidémiologiques à la différence qu elle présente des prévalences très faibles. La fièvre jaune est de plus en plus rare à cause de son contrôle par la vaccination. Certaines parasitoses sont liées à l un ou à l autre milieu, la dracunculose en forte réduction est ainsi liées à la pénurie d eau dans les régions à saison sèche accentuée. Il en est de même des maladies diarrhéiques qui sont liées aux conditions d hygiène précaires, elles sont d autant plus fréquentes qu elles peuvent être contractées en consommant des produits et l'eau porteurs des différents germes pathogènes contaminant. L onchocercose présente des sites naturellement propices et se limitent aux section de cours d eau à débit rapide dans lesquelles 95 % de la population ont été gravement atteints, alors qu une personne sur dix souffrait de graves lésions oculaires ou était, en fait, aveugle. Toutefois, l intervention concertée de l OMS et différents partenaires à partir de 1974 grâce à un financement international, a permis son contrôle sur une grande échelle. La trypanosomiase humaine épouse en partie une distribution proche de l onchocercose avec une forte affinité des glossines aux galeries forestières le long des cours d eau, avec une préférence pour les zones tropicales sèches, jadis sous contrôle grâce à des programmes vigoureuses de lutte. Des réémergence sont signalées avec les mouvements des populations et la circulation du parasite. Parfois, un seul facteur est limitant et permet d expliquer la sectorisation d une parasitose comme les bilharzioses. Ainsi sans l intervention de l homme dans les barrages et l irrigation, la schistosomiase intestinale à S. mansoni n atteindra pas les zones sèches. Au contraire, la schistosomiase urinaire à S. haematobium est distribuée dans tous les milieux à cause de la multiplicité de ses hôtes intermédiaires et de leur adaptation à différents milieux écologiques. Dans l ensemble du bassin de la Volta, le paludisme est la première cause de consultation, de morbidité (avec une prévalence de 11%) et de mortalité infanto juvénile (avec une prévalence de 20%), les diarrhées viennent en second en morbidité (avec une prévalence de 10%), les schistosomiases touchent les enfants d âge scolaire et les producteurs des périmètres irriguées. Aussi, les maladies liées à l eau représentent-elles un lourd tribut pour le capital humain, un accroissement de la pression sur les revenus des ménages et freinent le développement économique des pays. Pourtant les maladies liées à l'eau si elles ne sont pas évitables, peuvent être contenues dans des limites acceptables. Mais les progrès sont freinés à la fois par les obstacles économiques et par les changements environnementaux tels les hydro aménagements. L aménagement hydraulique, en tant qu action anthropique sur les milieux naturels, notion souvent liée à celle du risque environnemental et sanitaire, apparaît comme une réponse aux incertitudes climatiques et à la pression démographique dans le bassin. Toutefois, ces choix ne doivent pas masquer les nombreux risques sanitaires qui y sont associés. Or, les hydro aménagements réunissent au même endroit plusieurs types de biotopes. Ainsi se juxtaposent des systèmes aquatiques permanent d eau stagnante, courante et des systèmes aquatiques temporaires, ils créent les cadres de nouvelles activités liées à l eau et offrent des conditions propices au contact de l homme avec l eau contaminée. Dans ces conditions l aménagement peut influer sur la situation épidémiologique : - par le développement de nouvelles maladies soit à travers de nouvelles souches de parasites dont les migrants sont porteurs, soit par la prolifération de nouveaux vecteurs adaptés aux 6/86 nouvelles situations écologiques; - par la faible immunité des migrants vis-à-vis des agents pathogènes locaux ; Il ne s agit donc pas de remettre nécessairement en cause la légitimité des projets hydroagricoles, ni d opposer programme de développement agricole et bien être sanitaire et nutritionnel, et encore moins d opposer les spécialistes de l agriculture à ceux de la santé, mais de convaincre les différents partenaires impliqués dans ce type de développement qu il est essentiel d assurer une gestion intégrée des ressources en eau. Les débats déjà anciens sur les relations réciproques entre la santé et les hydro-aménagements ont suscité beaucoup d écrits et continuent à alimenter les colloques et la presse scientifique. Ils ont l avantage d interpeller les chercheurs et de susciter des programmes de recherche pluri-disciplinaires. Cet intérêt témoigne à la fois du dynamisme dans ce secteur de la recherche, mais aussi de son importance en terme de conséquences sur le bien-être et le développement. Le cas particulier des migrations et de l urbanisme n est pas à sous estimer. Sur ce dernier aspect, l explosion des populations crée des conditions écologiques favorables pour le développement de maladies endémiques urbaines, cette situation est particulièrement frappante dans les quartiers périphériques où s établissent généralement les migrants d origine rurale dont la résistance contre les parasites de type urbain et les pollutions chimiques est assez faible dans les premières années d installation. Bien que les maladies liées à l eau soient responsables de la majeure partie de la morbidité, elles ne reçoivent d'après l'oms (1993), que 3 % environ des fonds consacrés à la recherche médicale. Si l'évaluation de l'impact des projets de développement sur l'environnement et la santé va de pair avec l'analyse économique, ces projets auront certainement un effet moins négatif sur la santé. En 1982, l Association Internationale de Limnologie avec l'appui du Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE) a recommandé qu'un certain pourcentage (0,1 % ou plus) du coût total des barrages soit réservé à financer la recherche de solutions aux problèmes créés par ces barrages. Dans le cadre des ressources en eau, il se dessine la nécessité d'une approche intégrée, prenant en compte les éléments de l'environnement économique, physique et social, les méthodes de contrôles des maladies liées à l eau soutenues par une recherche opérationnelle à long terme, dotée de moyens conséquents. Cette démarche permettrait de prendre les maladies liées à l'eau dans leur globalité dans le cadre d une écologie des paysages du bassin de la Volta. Mots clés : Eau, aménagement, santé, maladies, incidence, bassin de la Volta, Afrique. 7/86 Les maladies liées à l eau dans le bassin de la Volta : état des lieux et perspectives I- Introduction Depuis les temps les plus reculés, l homme a été attiré par l eau, indispensable à la vie. Il y trouva d abord de quoi étancher sa soif, puis rapidement se rendit compte que cet élément recelait une source de nourriture permanente. Ainsi, la pêche fut-elle, bien avant l agriculture et au même titre que la cueillette, l une des premières manifestations de l exploitation des écosystèmes aquatiques par l homme. C était encore à une époque où l homme appartenait à l écosystème au même titre que l arbre ou l oiseau et savait que leurs existences étaient intimement liées (Déjoux 1988). L homme a été attiré par le désert pour ceux de la forêt et vis versa souvent après maints efforts d adaptation et d aménagement. Ce processus de déstabilisation des paysages aquatiques et terrestres ne sera pas sans conséquence néfastes sur sa santé. En Afrique, la plupart des civilisations sont nées auprès des grands cours d eau et lacs où la pérennité de l eau a été un facteur décisif du développement et du maintient des groupements humains originaux. Ce continent est une des régions de notre planète où les zones humides contribuent le plus à l alimentation et au bien-être des populations. Il possède plusieurs des grands lacs et des fleuves géants de notre planète. On y rencontre un plus large éventail de types d eaux intérieures (Obeng 1981); le fleuve Zaîre qui draine km2 au coeur du continent, déverse chaque seconde dans l océan quarante mille mètre cubes d eau, son débit 3369m3 par jour n étant surpassé au monde que celui de l Amazone ; le Nil,le plus long fleuve du monde traverse une série de zones écologiques de contrastes climatiques, économiques et politiques. Le lac Tanganyika est le second lac au monde par sa profondeur (1130m).Entre eux, fleuves et lacs grands et petits présentent une grande variété d écosystèmes zones humides. En Afrique de l Ouest, le bassin hydrologique international de la Volta est le deuxième après celui du Niger (Figure 1, Jeune Afrique 1993). Il prend sa source dans les plateaux de la Tagouéra à l ouest du Burkina Faso. D une longueur de 1520 km, le bassin couvre près de km2 inégalement répartie entre les Etats du bassin : Burkina Faso 43,0%, Ghana 41,5%, Togo 6,5%, Bénin 3,5%, Mali 3,0%, Côte-Ivoire 2,5% (Des Bouvrie C. 1975). La Volta est alimenté par quatre principaux affluents (Mouhoun, Nakambé, Nazinon et Oti). Du point de vue écologique le bassin peut être divisé en trois Bassins Supérieur, Moyen et Inférieur. D'une année à l'autre, la structure de l'écoulement présente des variations en relation avec les précipitations et les modifications apportées sur le bassin versant. La Volta est un ensemble de zones humides dont les fonctions prennent en compte tous les besoins biologiques, écologiques, sociaux, culturels, spirituels et économiques des sociétés humaines. 8/86 Figure 1 Carte hydrographique de l Afrique de l Ouest Comme partout, l'occupation et la reconquête du bassin de la Volta ont été largement modulées par les maladies endémiques liées à la diversité des milieux aquatiques au cours de l'évolution des sociétés par la présence ou l'apparition des vecteurs de maladies essentiellement fauniques, partie intégrante de la biodiversité et dont la dynamique de leur population est liée à l'action de l'homme sur le milieu (barrage, irrigation, pâturage etc.). L existence de la majorité des vecteurs d endémies est liée à la présence d eau de surface, courante et surtout stagnante. Là, ils effectuent généralement la partie pré-imaginale de leur cycle (moustiques, simulies) ou même leur cycle complet (mollusques). La dynamique de leur peuplement est donc directement sous la dépendance de celle de l eau, particulièrement dans la partie sahèlo-soudanienne du bassin, où de nombreux milieux aquatiques naturels présentent un caractère temporaire très marqué. Les barrages et hydroaménagements qui se multiplient surtout dans les bassins moyen et supérieur peuvent rompre certains équilibres, modifier l'environnement. La stagnation de l'eau en amont, l'écoulement en aval, le brassage des populations, la multiplication des contacts entre l'homme et les parasites favorisent le développement des maladies. Les besoins croissants de productions végétales entraînent l'utilisation accrue des engrais et pesticides avec des conséquences redoutées sur l'environnement aquatique et la santé humaine. Tenant compte de ces données élémentaires, il devient évident qu assurer artificiellement la pérennité de plans d eau va constituer un facteur favorisant les peuplements de vecteurs et va focaliser l établissement de populations denses. Par ailleurs, comme le mentionnent justement Philipp
Search Related
We Need Your Support
Thank you for visiting our website and your interest in our free products and services. We are nonprofit website to share and download documents. To the running of this website, we need your help to support us.

Thanks to everyone for your continued support.

No, Thanks
SAVE OUR EARTH

We need your sign to support Project to invent "SMART AND CONTROLLABLE REFLECTIVE BALLOONS" to cover the Sun and Save Our Earth.

More details...

Sign Now!

We are very appreciated for your Prompt Action!

x