Les répercussions du plan Marshall sur les comportements économiques du Canada durant la période de l après-guerre

of 37
48 views
PDF
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
Document Description
Université de Montréal Les répercussions du plan Marshall sur les comportements économiques du Canada durant la période de l après-guerre par Mathieu Grandmaison Département d histoire Faculté des arts
Document Share
Document Transcript
Université de Montréal Les répercussions du plan Marshall sur les comportements économiques du Canada durant la période de l après-guerre par Mathieu Grandmaison Département d histoire Faculté des arts et sciences Mémoire présenté à la Faculté des arts et sciences en vue de l obtention du grade de Maître ès Arts (M.A.) en Histoire option Recherche 08, 2011 Mathieu Grandmaison, 2011 Université de Montréal Faculté des études supérieures et postdoctorales Ce mémoire intitulé : Les répercussions du plan Marshall sur les comportements économiques du Canada durant la période de l après-guerre Présenté par : Mathieu Grandmaison a été évalué par un jury composé des personnes suivantes : Bruno Ramirez, président-rapporteur Michael Huberman, directeur de recherche Jacques Rouillard, membre du jury Résumé La période de l après-guerre posa d importants défis commerciaux à l économie canadienne. Les années entre 1945 et 1950 furent effectivement marquées par la rupture de son système commercial traditionnel et la recherche d une stratégie alternative. Le pays dut composer avec un déficit commercial croissant à l égard des États-Unis, ainsi qu une chute de ses exportations à destination du Royaume-Uni, ruiné par les années de guerre. Ce déséquilibre commercial qui menaçait d épuiser les réserves canadiennes de dollars américains reflétait l écart entre les capacités productives des deux rives de l Atlantique. Le programme de reconstruction des économies européennes, ou plan Marshall, fut accueilli avec enthousiasme à Ottawa puisqu il devait non seulement rétablir les marchés du Vieux Continent, mais également faciliter la mise en place d un réseau multilatéral d échanges et la libéralisation du commerce international. Les tensions de la guerre froide limitèrent toutefois l ouverture de ces marchés aux marchandises canadiennes, puisque l endiguement du communisme commanda une consolidation européenne qui privilégia le démantèlement des entraves aux échanges intra-européens, aux dépens du commerce transatlantique. Les préoccupations de Washington en matière de sécurité collective devaient néanmoins laisser place à une stratégie alternative pour le Canada, en poussant la coopération économique des deux pays, dans le but d optimiser une production de défense destinée aux pays membres de l OTAN, dont la demande était soutenue par l aide Marshall. L incorporation du Canada dans ce dispositif de défense élargie à la communauté atlantique permit ainsi d assurer un accès privilégié à ses marchandises sur le marché américain, et par conséquent de progresser vers l équilibre commercial. Mots-clés : Histoire économique, Commerce multilatéral, Libéralisation commerciale, Guerre froide, Reconstruction de l Europe, Zones monétaires, Pénurie de dollars, OTAN, GATT, Sécurité collective Abstract The postwar years brought many challenges to the Canadian economy in terms of trade policies. Indeed, in the years between 1945 and 1950, Canada experienced growing trade imbalances as imports from the United States market reached new peaks and exports to the United Kingdom decreased dramatically due to financial exhaustion caused by the war. These developments soon raised concerns as the country was faced with the prospect of foreign reserves depletion, a situation mainly caused by the productivity gap existing between the economies of the two sides of the Atlantic. The American sponsored European Recovery Program or Marshall Plan was met with enthusiasm in Ottawa as it intended to restore economic viability of the European markets as well as to establish a multilateral trade system based on non-discriminatory trade practices. The international tensions of the nascent Cold War were to limit these achievements as the need for a strong Europe dictated the elimination of restrictive trade practices between European commercial partners without giving equal treatment to transatlantic trade relations. However, the conflictual Cold War context was to offer an alternative strategy to the Canadian s quest for dollars, for Washington s collective security concerns paved the way to closer economic cooperation and privileged access to Canadian exports of strategic materials and other defence related commodities in the American market. The Marshall Plan was a key element of the procurement mechanism of the NATO country whose demand alleviated the pressure on Canadian foreign reserves through greater exports to the United Stated. Keywords: Economic history, Multilateral trade, Trade liberalization, Cold War, European reconstruction, Currency area, Dollars shortage, NATO, GATT, Collective security Table des matières Résumé et mots-clés... v Abstract and keywords... vii Table des matières... ix Liste des tableaux... xi Liste des figures... xiii Liste des sigles... xv INTRODUCTION CHAPITRE 1 : L économie du Canada et les défis de l après-guerre L importance traditionnelle du système commercial du triangle de l Atlantique Nord La dislocation des réseaux mondiaux d échanges de l entre-deux-guerres Les États-Unis et la Grande Dépression : du repli national à l essor de l internationalisme rooseveltien Le système de préférence impériale et la conférence d Ottawa La crise européenne de Le plan Marshall et les défis commerciaux du Canada Conclusion de chapitre CHAPITRE 2 : Le plan Marshall et l ouverture des marchés européens Le Canada et l aide à la reconstruction du Royaume-Uni Stabilisation monétaire et marginalisation du Canada La difficile conciliation entre les États-Unis et le Royaume-Uni : les zones monétaires et les dévaluations de Le plan Marshall devant le Congrès américain La quête canadienne des marchés de l OECE et la libéralisation du commerce intra-européen Le débat autour d une Union douanière européenne L Union européenne des paiements et le Code de libéralisation du commerce de l OECE Conclusion de chapitre x CHAPITRE 3 : La réorientation de l aide Marshall : l intégration du Canada dans une politique de défense hémisphérique et la quête de dollars La guerre de Corée et le plan Marshall : la réorientation de la politique économique étrangère des États-Unis La réduction des entraves commerciales durant la Seconde Guerre mondiale La mobilisation conjointe et les effets du réarmement de l OTAN Les politiques d entreposage et le U.S.-Canadian Joint Industrial Mobilization Planning Committee Conclusion de chapitre CONCLUSION BIBLIOGRAPHIE ANNEXE I : Tableaux... cxlix ANNEXE II : Figures... cliii ANNEXE III : Glossaire... clvii ANNEXE IV : Chronologie... clxi Liste des tableaux Tableau I : Valeur du commerce canadien, Tableau II : Commerce du Canada avec les États-Unis et le Royaume-Uni, Tableau III : Un index du niveau de production industrielle en Europe, Tableau IV : Réserves internationales officielles canadiennes, Tableau V: Valeur des exportations canadiennes vers les pays de l OECE, Tableau VI : Fonds de contrepartie mis à la disposition des différents pays en date du 30 juin 1952 Tableau VII : Croissance annuelle de la production par travailleur et ses déterminants, Tableau VIII : Moyenne mensuelle de la valeur du commerce européen avec la zone dollar, Liste des figures Figure 1 : Volume des exportations canadiennes de minéraux métalliques d importance stratégique, Figure 2 : Valeur des exportations du Canada selon la destination, Figure 3 : Valeur des exportations du Canada aux États-Unis et des importations canadiennes en provenance des États-Unis, Liste des sigles Sources archivistiques : DEA DRS Department of Exterior Affairs Department of Reconstruction and Supply Organisations et programmes : CECA Communauté économique du charbon et de l acier ECA Economic Cooperation Administration / Administration de coopération économique ERP FMI GATT ITO JIMPC MAA MAP MDAA MDAP NPA OECE European Recovery Program / Programme de reconstruction de l Europe (plan Marshall) Fonds monétaire international General Agreement on Tariffs and Trade / Accords généraux sur les douanes et le commerce International Trade Organisation / Organisation internationale du commerce U.S.-Canadian Joint Industrial Mobilization Planning Committee Military Assistance Act Military Assistance Program Mutual Defense Assistance Act Mutual Defense Assistance Program / Programme d assistance pour la défense mutuelle National Production Authority Organisation européenne de coopération économique Pour des raisons de clarté, nous utilisons les sigles anglophones ou francophones selon l usage le plus courant. xvi ONU OTAN PJBD TCC UEP Organisation des Nations Unies Organisation du traité de l Atlantique Nord Permanent Joint Board on Defense Temporary Committee of the North Atlantic Council Union européenne des paiements UNRRA United Nations Relief and Rehabilitation Administration / Administration des Nations Unies pour les secours et la reconstruction À Kathleen et KaRina, pour votre soutien indéfectible Remerciements Je tiens à offrir mes sincères remerciements à ma famille, amis et collègues, vos bonnes pensées ont contribué à la réalisation de ce projet. Mes remerciements vont également à mon directeur de recherche, Michael Huberman, pour sa disponibilité, ses recommandations et le support qu il sut me témoigner tout au long de mon cheminement. Et finalement, pour leur soutien financier, j aimerais souligner la contribution du département d histoire de l Université de Montréal et du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH), sans l apport desquels ce projet n aurait su être mené à terme. Introduction Les deux grands conflits mondiaux du XX e siècle furent des guerres totales qui mobilisèrent toutes les ressources des belligérants. Ces guerres extrêmement coûteuses sur les plans humain et matériel devaient non seulement entraîner la ruine des puissances industrielles européennes, mais également engendrer des bouleversements politiques et une dislocation des réseaux commerciaux internationaux. Dans ce contexte, on peut facilement comprendre les préoccupations des principaux pays relativement à la préparation d un après-guerre en mesure de garantir une paix durable et la prospérité en matière d économie et de commerce. La poursuite de ces objectifs devait se traduire par la mise en place d un système international d arbitrage des conflits et une volonté de libéraliser les échanges. Ainsi, à qui portera un regard sur les stratégies de reconstruction subséquentes à ces guerres, apparaîtront des aspects de continuités, principalement en ce qui concerne la forme, et de discontinuités, relativement à sa mise en application. En effet, l échec du modèle américain durant l entre-deux-guerres expliquera en partie son succès ultérieur au cours de la seconde moitié du XX e siècle. C est ce que tend généralement à démontrer l historiographie de cette période lorsqu elle s attache à interpréter le rôle joué par les États-Unis sur la scène internationale au lendemain des deux guerres mondiales. Le manque de leadership des États-Unis se manifesta par le refus du Sénat de ratifier le traité de Versailles, mais également par l adoption du Smoot-Hawley Tariff Act 1 en 1930, lequel porta les barrières douanières du pays à un niveau historique et est généralement interprété par l historiographie comme l un des facteurs qui concourra à creuser le marasme économique de la Grande Dépression. Cet épisode fut riche en enseignements, 1 Le débat historiographique autour du Smoot-Hawley Tariff Act met aux prises deux écoles d interprétations. L école traditionnelle incarnée par D. Irwin, J. McDonald et P. O Brien considère que l adoption de cette mesure protectionniste eut un impact déterminant sur l économie mondiale, alors que les tenants de l école révisionniste que sont B. Eichengreen et M. Crucini jugent son impact négligeable. 22 comme allait le démontrer l interventionnisme actif des États-Unis au lendemain de la guerre de dans la création d organisations internationales dédiées à l arbitrage des conflits internationaux et au financement de l économie mondiale. Toutefois, nous nous intéresserons davantage dans le cadre de ce mémoire au vaste programme américain de reconstruction des économies occidentales connu sous le nom de plan Marshall, ou sous son appellation officielle d European Recovery Program. Ce programme d aide financière vit les États-Unis injecter plus de 13 milliards de dollars américains entre 1948 et 1951 au sein de tous les pays qui en firent la demande. Mentionnons cependant que les pays satellites de l URSS ne devaient pas participer à ce programme, puisque celui-ci prévoyait une reconstruction économique fondée sur les bases de l économie de marché. Dans l esprit de ses concepteurs, le plan Marshall devait également faciliter la création d un nouvel ordre mondial fondé sur la coopération politique et économique des nations, et prévoyait la mise en place d un réseau commercial multilatéral basé sur la non-discrimination, la convertibilité monétaire et l ouverture des marchés. Ce contexte de réorganisation des pratiques politiques, économiques et commerciales au niveau international est généralement bien connu des chercheurs. Toutefois, les répercussions économiques du plan Marshall sur les pays périphériques tel que le Canada demeurent méconnues, puisque ceux-ci ne furent concernés que de façon indirecte par les impératifs de la reconstruction. Aussi, ce projet de recherche propose-t-il d étudier la contribution du plan Marshall à l élaboration d un réseau d échanges multilatéral et non-discriminatoire, objectif qui évolua en parallèle avec sa visée première, laquelle consistait à reconstruire les économies européennes dévastées par la guerre. Nous nous intéresserons aux incidences du plan Marshall sur les comportements économiques du Canada relativement à cet objectif. Précisons que la notion de multilatéralisme commercial est associée à la clause de la nation la plus favorisée, qui fut l un des fondements de la politique commerciale britannique entre 1860 et Par l entremise de cette clause, les concessions qu un pays accordait à un partenaire économique dans le cadre de négociations bilatérales étaient étendues à l ensemble de ses partenaires commerciaux, de sorte que tous soient en mesure de 23 compétitionner équitablement au sein de ce marché. Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, le principal obstacle à l établissement d un tel réseau commercial était la présence d une multitude d ententes bilatérales sujettes à des restrictions commerciales de toutes sortes, légitimées par des préoccupations d équilibre budgétaire. Le programme américain de reconstruction de l Europe fut donc un facteur déterminant de l adoption du multilatéralisme commercial, car les capitaux transférés permirent de soulager les contraintes budgétaires des pays bénéficiaires et de faciliter leur adaptation à ce nouveau système commercial. La problématique qui sous-tendra notre analyse s appliquera à déterminer si le plan Marshall fut favorable à la mise en œuvre de la stratégie commerciale privilégiée par Ottawa au lendemain du conflit, laquelle prévoyait l ouverture des marchés nationaux pour écouler sa production et réduire sa dépendance envers ses deux partenaires commerciaux traditionnels que sont les États-Unis et le Royaume-Uni. La nécessité de replacer le plan Marshall dans son contexte et de le situer par rapport à la stratégie économique et commerciale canadienne nous amènera à aborder plusieurs facteurs d ordres institutionnel et conjoncturel, jouant un rôle déterminant sur les options envisageables pour le Canada. Il nous sera aussi indispensable d évaluer la participation du Canada dans la mise en place du cadre institutionnel de la période de l immédiat après-guerre. À cet effet, contentons-nous pour l instant de mentionner la présence du Canada lors de l établissement d un système de financement international à Bretton Woods en 1944, et le leadership qu il manifesta tout au long des négociations pour la création d une Organisation internationale du commerce entre 1945 et 1948, lesquelles sont deux institutions appelées à devenir le socle d un réseau international d échanges menés sur une base multilatérale. Cette participation illustre les bonnes dispositions du Canada à l égard du projet américain. Soulignons toutefois que l appartenance du Canada à une zone monétaire basée sur la devise du dollar allait compliquer de façon considérable la normalisation des rapports canadobritanniques, ce qui représentait pourtant la principale préoccupation des mandarins d Ottawa. Avant d aller plus loin dans les différents aspects de la stratégie commerciale privilégiée par le Canada, il convient d effectuer, afin de situer notre 24 champ de questionnement au sein de la production historique dédiée à ce sujet, un parcours de l historiographie du plan Marshall. Bien que le plan Marshall soit à l origine de travaux historiques nombreux, il n en est pas de même lorsqu abordé dans une perspective canadienne. En effet, la relation entre le Canada et le plan Marshall représente une lacune de l historiographie canadienne, car elle ne fit l objet d aucune étude particulière. Je m efforcerai donc, dans ce parcours historiographique, de retracer dans un premier temps les travaux concernant le plan Marshall en tant qu objet d étude propre, pour ensuite traiter de l historiographie canadienne ayant trait à des sujets connexes mais incontournables à notre problématique de recherche. Les études historiques dédiées au plan Marshall connurent une évolution constante, tant dans leurs objets d intérêts que dans les méthodologies utilisées. Celles-ci vont de l analyse des motivations des élites américaines en mesure d expliquer cette initiative gouvernementale jusqu à l appréciation de la signification historique d un tel développement de la politique étrangère des États-Unis. Elles s inscrivent dans des optiques propres à l histoire des relations internationales, à l historiographie de la Nouvelle Gauche, ou encore à celle de la discipline de l histoire économique. Une première phase que l on pourrait qualifier de période héroïsante faisait l apologie de l initiative américaine pour le caractère moral de son altruisme. Ce courant historiographique s explique en partie par l enthousiasme initial que suscita le programme, comme en témoigne certains titres d éditoriaux parus durant la période d élaboration du plan Marshall. Ainsi, pouvait-on lire dans le New-York Times du 16 octobre 1947, à propos de l architecte du programme qui précéda George C. Marshall, le titre suivant : «Mr. Clayton has been the greatest single force operating in the direction of bringing order out of the European chaos» 2. Une lettre de Winston Churchill écrite au président Truman décrivait l initiative américaine dans un registre 2 Greg Behrman, The Most Noble Adventure. The Marshall Plan and the Time when America Helped Save Europe, New York, Free Press, 2007, p. 114. 25 tout aussi élogieux. 3 Parmi les premiers ouvrages entièrement consacrés au plan Marshall, nous retrouvons Le plan Marshall ou l Europe nécessaire au monde de l économiste français François Perroux, paru en Cet ouvrage regroupe les principales interprétations qui allaient teinter ce courant historiographique pour plus de deux décennies, soit le caractère altruiste du programme américain et aussi sa signification en tant que point tournant de la conduite de la politique étrangère des États-Unis. L auteur y affirme que : La poursuite de l intérêt se combine, chez les Américains, à une indéniable générosité réaliste. Le désir fort sincère de répandre le confort n exclut pas le souci de le faire avec des dividendes élevés. Le fait nouveau [...] est l existence d un sens précis, chez certaines élites politiques américaines, des responsabilités historiques et mondiale que leur crée une situation à tous égards exceptionnelle. 4 Cette perception du plan Marshall, bien que souffrant du manque de recul nécessaire à une plus grande objectivité, accordait toutefois une large part de
Similar documents
View more...
Search Related
We Need Your Support
Thank you for visiting our website and your interest in our free products and services. We are nonprofit website to share and download documents. To the running of this website, we need your help to support us.

Thanks to everyone for your continued support.

No, Thanks
SAVE OUR EARTH

We need your sign to support Project to invent "SMART AND CONTROLLABLE REFLECTIVE BALLOONS" to cover the Sun and Save Our Earth.

More details...

Sign Now!

We are very appreciated for your Prompt Action!

x