Les techniques alternatives dans la gestion des eaux pluviales. Jean Yves VIAU Directeur Opérationnel

of 29
173 views
PDF
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
Document Description
Les techniques alternatives dans la gestion des eaux pluviales Jean Yves VIAU Directeur Opérationnel Plan de présentation Présentation Saint Dizier environnement Les techniques alternatives La maîtrise
Document Share
Document Transcript
Les techniques alternatives dans la gestion des eaux pluviales Jean Yves VIAU Directeur Opérationnel Plan de présentation Présentation Saint Dizier environnement Les techniques alternatives La maîtrise des débits et des volumes Le traitement des eaux pluviales Conclusions Questions / Réponses Au cœur de l action Un groupe familial de 100 personnes dont 40 ingénieurs et techniciens 30 ans d expérience en matière de traitement des eaux avec des missions allant de l étude, à la conception, la fabrication, la commercialisation, la mise en service et le service après-vente de systèmes de dépollution de l eau Quatre domaines de compétences Au cœur du réseau Un réseau commercial couvrant la totalité du territoire (2 agences commerciales et 9 secteurs géographiques) Une équipe d ingénieurs dédiée aux grands projets Une équipe d ingénieurs et de techniciens dédiés aux projets et à la R&D. Un service travaux (montage et mise en œuvre, exploitation / télésurveillance, contrat de maintenance) Les techniques alternatives Objectifs: Limiter la collecte Réguler les débits Infiltrer les eaux Les techniques alternatives Réduire les inondations Les techniques alternatives Les solutions techniques: Les noues, les fossés, Les bassins Les chaussées à structure réservoir Les toitures terrasses Les points forts et points faibles des techniques alternatives Les points forts Intégration paysagère. Réduction des débits et des volumes : lutte contre les inondations. Coûts souvent moindres. Les points faibles Sol perméable. Profondeur de nappe suffisante. Maitrise des débits. Exploitation (entretien, colmatage) Impacts sur le milieu des pollutions chroniques et accidentelles Les points forts et points faibles des techniques alternatives D où les deux composantes à prendre en compte pour un développement durable des techniques alternatives : La maîtrise hydraulique des faibles débits Le traitement des eaux pluviales La maîtrise des faibles débits Des débits régulés faibles Des hauteurs d eau variables Des sections d écoulement réduites Peu ou pas d exploitation Débit Q max La maîtrise des faibles débits Développement de dispositifs appropriés : limiteurs vortex Maîtrise des débits Fiabilité Economique La maîtrise des faibles débits Comparatif Ajutage/ Vortex PVX Q max H = 1 m 5 l/s 10 l/s 15 l/s Ø Ajutage (mm) Ø Vortex PVX (mm) Gain section % 277 % 302 % 354 % La maîtrise des faibles débits Principaux avantages: Débits minimal: 1 à 2 l/s selon la hauteur d eau (0,50 à 1 m) avec Ø vortex PVX = 40 mm Prise d eau siphoïde/flottants. Plus fiabilité/ risque de colmatage Dispositif relevable depuis le terrain naturel Spécificités des eaux pluviales Etape 1 initiée en 2002 : Caractérisation des eaux pluviales à la source, fraction décantable, fraction dissoute, concentration et flux, limites des techniques (regards de décantation, séparateurs..) Etape 2 : Développement de dispositifs appropriés en s assurant : De produits fiables sur le plan hydraulique De produits performants et évolutifs De produits économiques à l installation et en exploitation Concept STOPPOL Développement du STOPPOL Etape 1 : Etude réalisée sur les capacités de décantation dans un regard Essais sur site (parking bureaux) o Mesures sur plusieurs pluies o Pluviomètre, débitmètre, Préleveur Résultats expérimentaux: o MES aval MES amont si Intensité 10mm/h o Résultats identiques avec ou sans filtre à l aval Remises en suspension des particules (MES) Développement du STOPPOL Etape 2a :Conception hydraulique du STOPPOL - Capacités hydrauliques Débit de pointe retenu : 30 l/s Rétention en boues : base annuelle Résultats issus de modélisation sous Floworks : Equi-répartition du flux sur les lames Absence de ré-entraînement des MES Maîtrise sur le plan hydraulique Développement du STOPPOL Etape 2b : Validation de l efficacité du traitement Résultats des suivis expérimentaux Essais en laboratoire Effluent synthétique avec sable d 50 = 35 µm Concentrations : 100 à 200 mg/l Concentration (mg/l) Abattement moyen : 54% Amont Aval Temps (min) Soit des abattements réels moyens de l ordre de 70% sur les MES Développement du STOPPOL Etape 2b : Validation de l efficacité du traitement par un STOPPOL Suivis expérimentaux : Suivis sur sites (parkings) Effluents réels (MES et polluants associés) Permettant de décliner deux versions : Version STOPPOL 10 C Interception des fractions décantables Version STOPPOL 10 CKF Interception des fractions décantables et des fractions dissoutes et colloïdales par absorption et adsorption Développement du STOPPOL Résultats d un suivi analytique sur un parking de bureaux Bonne efficacité de l ouvrage avec des rendements de 50 à 83%. Teneurs élevées en HAP s Teneurs significatives en métaux dans ces boues. Concentrations moyennes aval Concentrations moyennes interceptées MES (mg/l) DCO (mg/l) 25 33 HCT (mg/l) HAP s (ng/l) Plomb (µg/l) Cuivre (µg/l) Zinc (µg/l) Et des résultats très prometteurs sur la bactériologie Développement du STOPPOL Résultats de suivi d un parking en site industriel à Reims (51) Les résultats d un prélèvement ponctuel sont présentés dans le tableau. On constate des abattements très importants sur les MES. Paramètres Amont Aval Rdt % C.A. Reims Voirie RVC(champagne) Vidange du 7 novembre 2011 MES 51 mg/l 2,8 mg/l 94% DCO 32 mg/l 30 mg/l 6% DBO5 4,5 mg/l 1,7 mg/l 62% HCT 0,1 mg/l 0,1 mg/l / Azote total 4,5 mg/l 2,1 mg/l 55% STOPPOL Matériaux retenus : Enveloppe composite Equipements en acier inoxydable et composite Equipements intégrés: Dégrilleur avec seau à déchets extractible Assiettes de décantation Colonne d extraction des boues DN 100 Caisson siphoïde de reprise des eaux Filtres absorbant et adsorbant en version CKF Dimensions retenues : Diamètre : 1 m DN 300 Hauteur : 1,5 m Masse : 70 Kg Application du STOPPOL Application et Implantations du STOPPOL A l aval des avaloirs A l amont des techniques d infiltration A l aval des techniques de rétention Exploitation du STOPPOL Exploitation du STOPPOL 1 panier dégrilleur 2 kit de filtration 3 colonne extraction des boues 4 coupelles Quelques références Ville de Paris Rive gauche et rive droite Marché de 22 unités Stoppol 10 CKF CRVC Reims 8 unités Stoppol 10 CKF Centre Leclerc Ain 2 unités Stoppol 10 C Port d Arcachon 3 unités Stoppol 10 CKF C.A. La Rochelle 1 unités Stoppol 10 C Le Pouliguen 5 unités Stoppol 10 C Conclusions et perspectives Efficacité prouvée des techniques alternatives sur le plan hydraulique mais nécessitant: Une maîtrise des débits nécessaire : Limiteur de débit vortex Une maîtrise sur le plan qualitatif des eaux : Gestion durable des eaux pluviales Exigences de la Directive Cadre sur l Eau Objectifs 2015 Limites des regards de décantation D où : Développement d un concept adapté : STOPPOL existant en deux versions : STOPPOL 10 C : Axée sur la décantation des MES et des polluants associés STOPPOL 10CKF : Version 10C complétée par une filtration sur médias absorbants et adsorbants. Produit ayant obtenu le prix de l éco innovation en Juin 2011 Merci de votre attention
Similar documents
View more...
Search Related
We Need Your Support
Thank you for visiting our website and your interest in our free products and services. We are nonprofit website to share and download documents. To the running of this website, we need your help to support us.

Thanks to everyone for your continued support.

No, Thanks
SAVE OUR EARTH

We need your sign to support Project to invent "SMART AND CONTROLLABLE REFLECTIVE BALLOONS" to cover the Sun and Save Our Earth.

More details...

Sign Now!

We are very appreciated for your Prompt Action!

x