Les TV peuvent naître à D ou G

of 69
29 views
PDF
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
Document Description
TV sur cœur sain TV idiopathiques considérées comme une cause rare de TV (5% à 10%) En fait, elles sont rares chez les sujets âgés, mais fréquentes chez les sujets jeunes En effet elles sont bien tolérées
Document Share
Document Transcript
TV sur cœur sain TV idiopathiques considérées comme une cause rare de TV (5% à 10%) En fait, elles sont rares chez les sujets âgés, mais fréquentes chez les sujets jeunes En effet elles sont bien tolérées (car cœur sain) et sont souvent prises pour des TSV avec aberration de conduction I - Diagnostic (Fauchier, AMC 1995; 89: 897) II - Traitement pharmacologique III - Ablation Les TV peuvent naître à D ou G 1 TV G = TV sensibles au vérapamil ou TV de Belhassen ou de Fauchier ou fasciculaires : TVS 2 TV D : TV infundibulaires (NS ou S), les plus fréquentes (si on inclut ttes les arythmies) sensibles à l adénosine * TV en salves bénignes monomorphes de «Gallavardin»ou «Parkinson et Papp» : salves naissant de l infundibulum (paroi septale)(retard G, axe vertical) : trouble du rythme fréquent de l enfant, adolescent, sujet jeune, souvent bien tolérées * TV S infundibulaires souvent syncopales car rapides * (ESV) Autres TV idiopathiques : TV par réentrée de branche à branche : très exceptionnel ; ces TV sont rares, surviennent en cas de bloc de branche et 97 % d entre elles sont notées chez des sujets avec cardiopathie évoluée Il y a d autres TV sur cœur «sain» mais potentiellement graves et très rares: - TV chroniques du nourrisson ( mais d évolution favorables sous tt) - TV catécholergique de l enfant et adulte (Coumel)= TV polymorphe (dont certaines issues de l infundibulum JACC 2005; 46 : 1288) Causes? 1 - TV G * Anatomique = TV par réentrée interfasciculaire : dans l hémibranche post gauche (ou plus rarement droite) ou proche du faux tendon VG postéroinf VG Macroréentrée dans le réseau de Purkinje postérieur (Circulation 2002 ; 105 : 462-9) *(Electrophysiologique (modifications des canaux calciques et/ou récepteurs purinergiques): abandonné?) 2 - TV D : foyer d automatisme (ou modification électrophysiologique) (activité déclenchée sensible à l AMPc TV D = Activité déclenchée en relation avec des post pot tardifs (facilitées par augm Ca, catécho, st A rapide); augm AMPc=proarythmiqure I - Diagnostic 1- Clinique (Buxton et al Circul 1983) * SF : - 0 (27 %)(découverte fortuite des TV en salves de l enfant), - palpitations (40 %), tachycardie - mais souvent syncope (23%) notamment dans TV infundibulaire (rapide), - exceptionnellement tableau de CMD rythmique * Enfant, adulte jeune (15/40 et +) (mais parfois sujet de plus de 70 ans) sans cardiopathie connue * Les TV sensibles au vérapamil touchent stt hommes (3/1) (TV D: H=F) * TV D : déclenchement à l effort (catécholergique) Sensibles aux manœuvres vagales 2 - ECG : tachycardie régulière à QRS larges ressemblant à une TSV + BB (pas de critères de Brugada: absence RS en précordiales ou RS 100 ms: TV) - TV G fasciculaire : TV avec morphologie de BBD, axe droit ou stt gauche sans les signes ECG de TV (QRS peu larges: intervalle RS 80 ms) TV souvent associées à d autres tachycardies : TSV, tachycardie avec BBG A noter : certaines TVG ou ESV idiopathiques peuvent naître de l anneau mitral (Tada JACC 2005 ; 45 : ) (n AL et PS) (5% des TV idiopathiques): onde S en V6 (polarité différente en D2, D3, D1, Vl suivant la localisation antérolatérale de l anneau (58 %) ou postérieure (11 %) ) - TV naissant du VD : TV infundibulaires (ou TV sensibles à l adénosine) TV avec retard gauche; axe vertical ou hyperdroit (ce qui la différencie de TV +DVD : axe normal ou gauche ) TVNS (TV en salves) TVS (ESV) Même mécanisme pour le 3 (Kim JACC 2007; 49:2035 Mais la localisation peut varier et donner un aspect ECG un différent: Absence d onde r en V1= localisation infundibulaire classique 1 - r/s en V1 : (Lee PACE 2002; 25 : ) +S V6 0.1 mv = cause d échec d ablation 2 transition R/S V3 idem : Une grande onde R apparaît plus rapidement en précordiales que dans TV infundibulaire VD (J Cardiovasc Electrophysiology 2002; 13 : , Callans 1992.) si : - TV naît au dessus des valves pulmonaires (Circulation 2003: 108 : ; JACC 2005; 45 : ) (connexion myocardique entre le site et l infundibulum???) - TV naît à gauche : localisation possible au dessus des valves aortiques (valve sigmoïde droite) - sur le versant épicardique de l infundibulum (au n sinus de Valsalva!!!) - JACC 2005 ; 45 : 438 : (Tanner): transition R/S en V3 : RVOT (infund pulm) 11/19 ; G : 3; sinus valsalva : 2; sinus coronaire : 1, épicarde 1; AP 1!!!! - JACC 2005; 45 : (Sekiguchi) : TV issues de l AP : amplitude R en D3 très grande, - TV par réentrée de branche à branche : * En RSR : bloc de branche * TV avec aspect BBG ou BBD (comme en RSR) Diagnostic différentiel Tachy QRS larges cœur apparemment sain : - TSV + BB - T antidromique (KG/TV G) -TV infundibulaire à différentier d une TV sur DVD débutante 3 Autres examens : * Echo (N ou anomalies mineures discutables comme PVM) * Holter (avant tt) * ECG haute amplification : pas de PT (vs DVD) * EE : ++++ TV souvent déclenchées à l effort - TVNS D augmentent initialement à l effort (ne pas arrêter) puis disparaissent au max de l effort -+ recherche F ischémique chez l adulte * Chez le sujet adulte ou avec facteurs de risque coro ou coro scanner ou thallium effort * TV avec retard G : éliminer dysplasie VD par IRM mais 30% des sujets avec TV infundibulaires ont des anomalies (répéter IRM) * Etude électrophysiologique En cas de doute diagnostique pour vérifier qu il s agit d une TV et stt chez l adulte St A et V nécessaires Isuprel généralement requis (±atropine±aminophylline) - TV G facilement déclenchée par St A ou V sous isuprel (réentrée) arrêtées par ATP et vérapamil (et stimulation A) TV précédée d un potentiel de branche ou Purkinje (peut-être non spécifique) - TV infundibulaire = foyer d automatisme non déclenchable mais apparaissant spontanément lors de perfusion d isuprel (par opposition à TV de DVD facilement déclenchable par SVP sous isu) - TV par réentrée de branche à branche : * En RSR : bloc de branche * TV induites par stimulation auriculaire et V * aspect BBG ou BBD (comme en RSR) * QRS précédés d un HV long 1 Traitement de la TV: TVG = vérapamil TVD : manœuvres X ou ATP Traitement 2 - Traitement préventif :TV sur cœur sain= TV bénignes Conduite à tenir= celle des TSV A - Des TV bien tolérées (découverte fortuite) infundibulaires de l enfant peuvent être respectées (TV en salves bénignes monomorphes de «Gallavardin»ou «Parkinson et Papp» ); guérison spontanée fréquente (Harris J pediatr 2006; 149:822) B En cas de mauvaise tolérance le traitement pharmacologique est indiqué en premier Les béta bloquants++++= tt de choix: aténolol, nadolol ;.. Vérapamil moins efficace (succès 20 à 50 % Buxton 1983; Gill PACE 1992) que béta bloquants, à utiliser chez l asthmatique AA classe I autorisés si possibles en association avec béta bloquants Le problème est sa durée (évolution naturelle souvent favorable) (Ohé JACC 1995; 25:54: TV G C - Indication de PM antitachycardique + def exceptionnelles : dans certaines TV infundibulaire récidivantes syncopales, non contrôlées médicalement et après échec de l ablation D - Ablation par RF = réservé aux TV récidivantes malgré le traitement et aux intolérances médicamenteuses Nombreux travaux entre 1990 (fulguration) et 1994 (RF) avec résultats mitigés sur de petites séries Travaux plus récents avec ou non la cartographie stt issues du japon ou d allemagne; Ablation par RF I - METHODES 1 Regarder l ECG 12 dérivations en TV : localisation grossière du départ; Se reporter aux travaux de Waxman, Josephson (Am J Cardiol 1982 : 50 : 1-10, 11-22) qui a décrit toute les morphologies de TV en stimulant différents sites du VG et lire l article de M Haissaguerre (livre du groupe de rythmologie) ou ceux de Jadonath pour TV VD (Am Heart J 1995 ; 130 : ) ou de la même équipe (Marchlinki) : Am Heart J 1996 ; 131 : 2 Pace-mapping ++++ ou topostimulation = Méthode la plus simple : stimuler la région d où semble naître la TV pour reproduire exactement sa morphologie (cf Waxman, Josephson Am J Cardiol 1982, vol 50, p 1, p 11) 3 - Site où l activation endocardique en TV est la plus précoce : Précession de 10 à 30 ms sur le QRS de l ECG de surface (moins important que dans le post infarctus) L enregistrement unipolaire est intéressant pour définir le début du QRS (aspect QS) 4 - Cas particuliers: TV issues de l AP (JACC 2005; 45 : (Sekiguchi) : enregistrement d un potentiel A de bas voltage 5 Rechercher un prépotentiel ou potentiel de Purkinje dans TV sensibles au vérapamil (situé 14± 5 ms avant QRS): application RF = succès 100%? Chercher le potentiel de purkinje postérieur le plus précoce, noté en RS et en TV A noter l absence probable de spécificité de ces pot trouvés chez des sujets sains et qui persistent souvent après ablation A noter aussi un site parfois à coté (2-4 cm) de celui où le pace mapping est bon (Wen JACC 1997 ; 30 : ) Autres guides possibles pour TV fasciculaires 4) Recherche de pot lents ou mousse prédiastoliques (Tsuchiya JACC 2001; ) situés avant le pot de P (55 ms avant QRS) ev TV 5) Recherche du potentiel rétrograde de Purkinje en RS (Ouyang Circulation 2003; 107:2702) (enregistré au site des pot lents diast) 6 - En cas de TV septale ou infundibulaire, bien repérer l activité du faisceau de His, que ce soit à droite ou à gauche 7 Quand vous avez l impression d être bien situé : déclencher la TV et appliquer le courant de RF : 55, 35 w à droite, 60, 50 w max à gauche: la TV s arrête très rapidement si le site et bon; continuer au moins 60 sec 8 Tenter de redéclencher la TV et continuer l ablation si nécessaire 8 Actuellement certaines équipes s aident d une cartographie endocardique (système CARTO ou autre) pour limiter le temps de scopie qui est important pour le pace-mapping ; quelques publications récentes dans ce domaine mais indications peu fréquentes et séries petites (TVVD; Friedman; J Am Coll Cardiol 2002 ; 39 : ) : nécessite une carto en TV car pas de cicatrice (pour faire carto en RS) Applications aux TV de localisation inhabituelles (mapping inf VD; repérage TV au N ou juste au dessus valve Ao A noter les difficultés de mapping de l infundibulum Application possible à la différentiation TV infundibulaire /TV DVD (AJC 2005 ; 95 : ; Boulos) (présence de zones d amplitude faible en unipolaire et de durée prolongée des zones dysplasiques) Cas particulier : réentrée branche à branche Ablation de la branche malade * en RS: BBG, en TV BBG: ablation br G; * en RS : BBD, en TV BBD: ablation br D II - RESULTATS 1 - TV G : Septum +++ Localisation : septum bas, apex, milieu; (+ partie postérieure VG, antérieure, ablation HBAG) Taux de succès: 80, 85 % (Wen Circulation 1994, 89 : ; JACC : ) 2 TV D : AJC : ; PACE 2002 ; 25 : Localisation : partie antéro supérieure infundibulum (Moskowitz Am HJ : 930 Taux de succès : 80/85 % 3 Réentrée branche à branche Causes d échec TV non déclenchable même sous isuprel (pas d anomalies en RS comme dans la cardiopathie ischémique) Variabilité spontanée du nombre de TVNS/ ESV Naissance inhabituelle (stt pour TV infundib: 10 à 25 %) (Tanner JACC 2005; 45:418, Kim 2007): - Origine épicardique (Daniels Circulation 2006; 113 : 1659) : abord épigastrique!!!. R Frank ou par la grande veine du SC (Obel JACC 2006; 48: 1813) - localisation au dessus valve pulmonaire : pot pointu 30 ms avant QRS en TV(Timmermans Circul 2003; 108:1960) - Sinus de Valsalva (Yamada JACC 2007; 50:884 près de l ostium cor) - SC - Chambre de chasse VG TV G : site parfois à 2-4 cm de celui où critères parfaits (pace mapping, pot Purkinje 25 ms avt) III - COMPLICATIONS 1- Complications du cathétérisme 2 - Complications de l ablation: Tamponnade+++ Ablation F de His : BAV BBD (TV VD) Insuffisance aortique 3 - Induction d un trouble du rythme non spécifique conduisant à une cardioversion + Irradiation IV - INDICATIONS 1- Exceptionnelles: TV d excellent pronostic disparaissant spontanément 2 TV mal tolérées avec syncopes ou sujets ne supportant pas les béta-bloquants (asthme ) Conclusion TV idiopathique = TV bénigne si une cardiopathie a été éliminée (suivi conseillé) A évoquer devant tte tachy à QRS larges sur cœur apparemment sain Béta bloquants = tt privilégié si tachy mal tolérées et récidivantes En cas de récidive: indication théorique de l ablation par RF (TV bien supportées faciles à localiser) La plus mauvaise indication actuelle car risques du geste pour le moment risques dus à la TV (=0); la TV a parfois une localisation difficile d accès
Search Related
We Need Your Support
Thank you for visiting our website and your interest in our free products and services. We are nonprofit website to share and download documents. To the running of this website, we need your help to support us.

Thanks to everyone for your continued support.

No, Thanks
SAVE OUR EARTH

We need your sign to support Project to invent "SMART AND CONTROLLABLE REFLECTIVE BALLOONS" to cover the Sun and Save Our Earth.

More details...

Sign Now!

We are very appreciated for your Prompt Action!

x