Perturbateurs endocriniens : un risque professionnel à (re)connaître

of 23
22 views
PDF
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
Document Description
Perturbateurs endocriniens : un risque professionnel à (re)connaître Marie-Anne Mengeot, journaliste Avec la collaboration de Tony Musu et Laurent Vogel, ETUI Perturbateurs endocriniens : un risque professionnel
Document Share
Document Transcript
Perturbateurs endocriniens : un risque professionnel à (re)connaître Marie-Anne Mengeot, journaliste Avec la collaboration de Tony Musu et Laurent Vogel, ETUI Perturbateurs endocriniens : un risque professionnel à (re)connaître Marie-Anne Mengeot, journaliste Avec la collaboration de Tony Musu et Laurent Vogel, ETUI European Trade Union Institute, 2016 ISBN Sommaire 05 Introduction 07 Chapitre 1 Observer la nature pour comprendre ce qui se passe chez l homme 07 Rachel Carson, la toxicité des pesticides et le droit de savoir 10 Trois générations marquées par le «médicament miracle» 12 Des travailleurs rendus stériles 14 Théo Colborn et le concept de perturbation endocrinienne 16 Le lien entre les humains et la faune 21 Chapitre 2 Le système endocrinien : une mécanique complexe et fragile 21 Un véritable «chef d orchestre» 24 Les perturbations du système endocrinien par des substances chimiques 26 Les effets des perturbateurs endocriniens sur les humains 35 La toxicologie classique mise à l épreuve 39 Chapitre 3 L exposition aux perturbateurs endocriniens 39 L Europe en attente des critères d identification 40 Les coûts des perturbateurs endocriniens 40 Les nombreuses listes de perturbateurs endocriniens 42 Le bisphénol A, l arbre qui cache la forêt 46 Le secteur agroalimentaire 51 Chapitre 4 La législation européenne et les perturbateurs endocriniens 52 Le règlement REACH 53 Le règlement sur les produits pesticides 55 Le règlement sur les produits biocides 56 Le règlement sur les produits cosmétiques 57 La directive-cadre sur l eau 58 La législation sur les dispositifs médicaux 61 Chapitre 5 20 ans de politique européenne sur les perturbateurs endocriniens : une stratégie novatrice et ambitieuse pour l époque 64 Identification des perturbateurs endocriniens 65 Régulation des perturbateurs endocriniens 66 La Commission choisit de violer le droit communautaire 69 Les critères proposés par la Commission européenne 71 Conclusions 05 Introduction Depuis la seconde moitié du XIX e siècle et l essor de la chimie, des dizaines de milliers de substances chimiques ont été créées, produites et utilisées. Elles ont modifié notre environnement et nos modes de consommation parfois pour le meilleur, parfois pour le pire. Dès les années 1880, des médecins ont observé que les travailleurs exposés à certaines d entre elles (les amines aromatiques) étaient davantage victimes de cancers de la vessie que les travailleurs non exposés. Pourtant, les mesures d interdiction et de prévention ont été lentes à s imposer. En ce début de XXI e siècle, la liste des cancérogènes s est allongée et personne ne peut plus ignorer la part prise par les substances chimiques dans l augmentation des cancers. Seconde cause de mortalité à l échelon mondial, le cancer est devenu la première cause des décès en Europe de l Ouest. Il est en forte progression dans les pays en développement économique. Partout, il frappe davantage les groupes économiquement les plus faibles, perpétuant les inégalités sociales de santé malgré l amélioration du niveau de vie. La responsabilité des substances chimiques dans les troubles de la reproduction (stérilité, fausses couches ou malformations des bébés) est désormais elle aussi reconnue, mais a été plus difficile à s imposer car les troubles provoqués sont souvent perçus comme faisant partie de la sphère familiale, de l intimité. Depuis une vingtaine d années, la question d une action délétère des produits chimiques à action hormonale sur le système endocrinien, qu on appelle «perturbateurs endocriniens», à des doses considérées auparavant comme sans danger, a pris de plus en plus de place dans le débat public. Ces substances chimiques à action hormonale pourraient être à l origine de cancers et de troubles de la reproduction, mais aussi de dérèglements subtils de l organisme, sources de maladies. Les observations de leurs effets bouleversent les préceptes de la toxicologie classique, ainsi que la manière d appréhender la protection de la population et des travailleurs. Le monde du travail ne peut rester indifférent et doit prendre sa place dans le débat. En effet, les expositions professionnelles affectent des secteurs très divers : coiffeuses soumises à un cocktail de produits cosmétiques dangereux, travailleuses du nettoyage, personnels de l industrie pharmaceutique, de la fabrication des plastiques ou de l agriculture, etc. Comme pour les autres produits chimiques toxiques, ces expositions sont liées à la division sociale du travail. Ce sont les personnes qui 06 ont les emplois les moins qualifiés et souvent les plus précaires qui courent les risques les plus importants. Ces expositions professionnelles se déroulent le plus souvent dans une situation d invisibilité totale : aucun étiquetage spécifique n est prévu, aucune mention dans la majorité des fiches de données de sécurité, aucune surveillance spécifique de la santé des personnes exposées, etc. Lorsque des problèmes de santé apparaissent chez les travailleurs ou leurs enfants, ils ne sont presque jamais mis en rapport avec l exposition professionnelle à ce type de substances. Cette brochure vise à fournir des clefs pour mieux comprendre cette question complexe et en mesurer les enjeux. Elle veut également démontrer qu il s agit d une question politique importante. Sur ce plan, les politiques européennes doivent être transformées pour permettre une prévention plus efficace. Dans différents pays, des stratégies nationales contre les perturbateurs endocriniens se sont heurtées à des blocages au niveau communautaire. La large couverture médiatique qui, entre 2015 et 2016, a entouré la politique européenne en matière de perturbateurs endocriniens crée des opportunités de mobilisations et d alliances. Les perturbateurs endocriniens représentent également un enjeu important pour les syndicats. En s emparant de cette question, le mouvement syndical peut faire le lien entre des mobilisations pour une meilleure prévention au travail et une remise en cause des choix politiques qui sacrifient la santé et l environnement à la réalisation de profits par l industrie. Chapitre 1 Observer la nature pour comprendre ce qui se passe chez l homme 07 Ce premier chapitre retrace les étapes majeures de la prise de conscience des risques liés aux perturbateurs endocriniens que la clairvoyance et l obstination de deux scientifiques ont permise Rachel Carson, la toxicité des pesticides et le droit de savoir En 1962, la biologiste américaine Rachel Carson dénonce, dans un livre intitulé Silent Spring (Printemps silencieux), les risques liés à l usage massif des pesticides synthétiques depuis la Seconde Guerre mondiale. «Il y avait un silence étrange. Les oiseaux par exemple où étaient-ils allés? Beaucoup de personnes en parlaient et étaient troublées. Dans le fond des jardins, les mangeoires restaient vides. Les rares oiseaux aperçus étaient mourants, ils étaient pris de violents tremblements et incapables de voler C était un printemps sans voix, seul le silence régnait sur les champs, dans les bois et les marais», écrit-elle. Rachel Carson pensait que les oiseaux et les humains partageant le même environnement, ils en partageaient aussi les menaces Le DDT, un «volcan assoupi» Dans son livre, Rachel Carson met en cause l utilisation des pesticides organochlorés et tout particulièrement de l un d entre eux, le dichloro-diphenyl-trichloroéthane ou DDT, synthétisé en 1874 à l époque du grand développement de la chimie organique. En 1939, les propriétés insecticides du DDT seront mises en évidence par Paul Müller, qui en sera récompensé par un prix Nobel de physiologie en Le DDT s était 08 révélé efficace à juguler une épidémie de typhus à Naples en 1943, puis dans la lutte contre la malaria en Afrique du Sud à partir de Dès lors, le DDT est considéré comme un «pesticide miracle» et devient un produit courant dont l utilisation va croissant : 125 millions de tonnes de DDT sont produites en 1947, 638 millions en D autres pesticides organochlorés (chlordane, heptachlore, dieldrine, aldrine, etc.) sont eux aussi de plus en plus utilisés par l industrie agroalimentaire. Hélas, la médaille avait un revers. Quand le livre de Rachel Carson paraît, la disparition des oiseaux au printemps venait d être signalée dans plusieurs régions des États-Unis. Des résidus de pesticides synthétiques avaient été mesurés dans les sols et les rivières ainsi que dans la faune et chez les humains. La biologiste explique comment les pesticides organochlorés et le DDT, substances solubles dans les graisses, sont présents partout dans les tissus des êtres vivants et constate qu ils ont tendance à s accumuler dans des organes comme les glandes surrénales, les testicules et la thyroïde. Elle estime qu ils constituent une menace latente à l égal d un «volcan assoupi» car ils peuvent interférer avec les fonctions vitales du corps et affaiblir les défenses de l organisme. Rachel Carson décrit comment le DDT et les autres organochlorés affectent le système nerveux et observe que leurs effets ne se limitent pas à des empoisonnements aigus, mais qu ils ont aussi des conséquences qui se manifestent avec le temps, notamment sur les fonctions reproductives. Elle note ainsi que les moustiques exposés au DDT pendant plusieurs générations deviennent d étranges bestioles moitié femelles, moitié mâles. Elle s interroge sur l augmentation croissante des cancers, notamment chez les enfants. À l époque, des scientifiques émettent déjà l idée que certains de ces cancers pourraient être liés à l exposition des mères à des substances cancérogènes pendant la grossesse. Rachel Carson souligne aussi que l exposition à de multiples toxiques, ce qu on appelle aujourd hui «l effet cocktail», augmente les risques et qu en matière de cancérogènes, il n y a pas de dose inoffensive. Rachel Carson veut faire connaître les données qu elle a rassemblées. Le second chapitre de Silent Spring met en avant une citation du biologiste français Jean Rostand : «L obligation de subir nous donne le droit de savoir.» Le livre à la rédaction duquel elle a consacré dix ans de sa vie est destiné à ouvrir les yeux du public et des responsables sur les effets de ce qu elle appelle les «élixirs de mort». Aux États-Unis, le retentissement est égal à celui de La case de l oncle Tom, qui au XIX e siècle avait dénoncé l esclavagisme et les conditions de vie des esclaves noirs. Même le président Kennedy, impressionné par la critique de Carson, ordonne à son Conseil scientifique (President s Science Advisory Committee) d examiner la question du mauvais usage des pesticides. Le Conseil scientifique du président donnera raison à Rachel Carson et reconnaîtra, dans un rapport publié en 1963, qu avant Printemps silencieux, le public ne savait pratiquement rien de la toxicité des pesticides. Mais Rachel Carson, malgré l immense succès de son livre, est vulnérable : elle ne fait pas partie de l establishment scientifique, elle écrit pour le grand public et puis c est une femme. L industrie passe à l attaque, et dépense beaucoup d argent pour persuader la population que les pesticides sont bénéfiques, sans risque, et vitaux pour le développement de l agriculture américaine. Une campagne de presse vise à la dénigrer, la traitant d hystérique, de femme romantique parlant d un sujet qui dépasse ses capacités intellectuelles. Plus grave, elle est accusée d avoir freiné la lutte contre le paludisme, et d être responsable de millions de morts. Ses observations et ses arguments ne seront pourtant pas contredits. Rachel Carson meurt en 1964 des suites d un cancer du sein mal diagnostiqué. Huit ans plus tard, en 1972, le DDT est interdit aux États-Unis, puis dans de nombreux autres pays. Il est cependant encore utilisé en Inde et dans plusieurs pays africains, notamment 09 dans la lutte contre la malaria 1. Progressivement d autres pesticides organochlorés sont à leur tour interdits, mais bien trop tard pour la planète et ses habitants, car ces substances sont pour la plupart des polluants organiques persistants, c est-à-dire qu ils se dégradent extrêmement lentement et subsistent très longtemps dans l environnement (plus de 100 ans pour le DDT). Leur présence dans les sols, dans la vase des rivières et des fleuves, dans les fonds marins, et leur capacité à s accumuler dans les tissus adipeux des êtres vivants au fil de la chaîne alimentaire font que les risques qu ils posent n ont pas disparu. En juin 2015, l insecticide DDT a été classé par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) comme probablement cancérogène pour l homme (Groupe 2A), sur la base d indications suffisantes selon lesquelles il provoque le cancer chez l animal de laboratoire, et d indications limitées de sa cancérogénicité pour l homme. Les études épidémiologiques mettent en évidence des associations positives entre l exposition au DDT et le lymphome non hodgkinien, le cancer des testicules et le cancer du foie. Le CIRC dispose aussi de données expérimentales qui prouvent que le DDT affaiblit le système immunitaire et perturbe les hormones sexuelles. L Homme au contact de produits toxiques depuis sa conception jusqu à sa mort «Pour la première fois dans l histoire du monde, l Homme vit au contact de produits toxiques, depuis sa conception jusqu à sa mort. Au cours de leurs vingt ans d existence, les pesticides synthétiques ont été si généreusement répandus dans les règnes animal et végétal qu il s en trouve virtuellement partout, dans la plupart des rivières et des eaux souterraines, dans le sol, même là où ils ont été répandus des années auparavant. Ils sont présents dans le corps des poissons, des oiseaux, des reptiles et des animaux domestiques. À tel point que les laboratoires n arrivent plus à trouver pour leurs études des animaux exempts de toxiques. On en a trouvé dans les poissons de lacs perdus dans les montagnes, dans des vers de terre profondément enfouis, dans les œufs d oiseaux et dans l homme lui-même. Ces produits chimiques existent maintenant dans le corps de la grande majorité des gens, quel que soit leur âge. Il y en a dans le lait maternel et probablement dans les tissus des enfants encore dans le ventre de leur mère.» Extrait de Carson R., Silent Spring, p. 31. Traduit de l anglais par l auteur Des PCB jusque dans les eaux du Nord de l Europe Les pesticides n étaient pas les seules substances à poser problème. En 1966, le chercheur suédois Sören Jensen, préoccupé par la contamination de la faune marine par le DDT, découvre dans les tissus d un aigle pêcheur, animal se situant en haut de la chaîne alimentaire aquatique, non seulement du DDT, mais aussi d autres substances chlorées dont il ignore tout. Il met deux ans pour découvrir que les substances concernées sont des polychlorobiphényles (PCB). Les PCB, une famille comprenant plus de 200 composés différents, ont été commercialisés dès les années 1930 et utilisés dans de nombreuses applications industrielles. Appréciés pour leur thermorésistance et leur ininflammabilité, ils ont été utilisés entre autres dans les transformateurs et condensateurs électriques. 1. Le DDT fait encore partie des produits dont l usage à l intérieur des habitations est autorisé sous certaines conditions par l Organisation mondiale de la santé dans le cadre de la lutte contre la malaria, dont le vecteur est transmis par des moustiques. En 2013, l Inde était le seul pays à encore produire le DDT, et en était la plus grande utilisatrice. Un accord intervenu en 2015 entre les Nations unies et l Inde prévoit la fin de l utilisation du DDT en 2020. 10 Les PCB sont présents partout dans l environnement. Ils contaminent la faune, notamment les poissons dont se nourrissent les aigles pêcheurs de la mer Baltique. Dans les années qui suivent la découverte de Jensen, le déclin de la fertilité de trois espèces de phoques présentes dans la mer Baltique sera constaté et un lien clair entre les concentrations en PCB des femelles et les malformations de leur appareil génital sera démontré. Les PCB ne sont plus produits dans l Union européenne depuis 1986, mais tout comme le DDT, ils persistent dans l environnement, contaminant les rivières, les lacs et les océans. Une évaluation de 2005 estimait à tonnes la quantité de PCB encore présente dans des équipements électriques. En 2015, une étude britannique 2 révèle que les PCB seraient responsables de la très faible fécondité des marsouins peuplant les côtes européennes de l océan Atlantique. Parmi 329 cadavres de femelles de marsouins échoués sur les côtes britanniques de 1990 à 2012, 47 % présentent un taux d imprégnation supérieur au seuil au-delà duquel les PCB ont des effets sanitaires sur les animaux marins. Parmi les femelles sexuellement matures, environ 20 % sont stériles et 16,5 % souffrent d infections ou de tumeurs des organes génitaux. Le taux de PCB dans leur graisse était directement lié à leur statut gestationnel. Bien qu au Royaume-Uni les PCB soient interdits depuis 1981, le taux d imprégnation des marsouins n a commencé à décroître qu à partir de Le DDT et les PCB sont aujourd hui des perturbateurs endocriniens reconnus. La liste de leurs effets toxiques sur la faune est très longue. Chez l homme, les observations se sont aussi accumulées (voir p. 27 sqq.) Trois générations marquées par le «médicament miracle» À l époque de la découverte des effets toxiques du DDT et des PCB sur la faune, un médicament lui aussi «miracle» commence à faire parler de lui. Le diéthylstilbestrol (DES), commercialisé sous les marques Distilbène et Stilboestrol, est une hormone synthétique qui agit comme un estrogène (hormone féminine). Aux États-Unis et dans plusieurs pays européens dont la France, les Pays-Bas et la Belgique, il est surtout prescrit aux femmes enceintes pour traiter le risque de fausse-couche. En 1971, un médecin de l Université Harvard fait le lien entre plusieurs cancers du vagin chez des adolescentes (une maladie rarissime à cet âge) et la prescription de DES à leur mère pendant la grossesse. C est la mère de l une des jeunes filles qui l avait mis sur la voie. La survenue de ce cancer du vagin particulier se révélera heureusement relativement rare, environ un cas pour mille filles exposées in utero (dans le ventre de leur mère). On estime à près de 600 le nombre de cas survenus aux États-Unis et à plus de 100 le nombre de cas en France. Quelques années plus tard, une nouvelle publication signale chez les filles exposées in utero au DES la fréquence élevée d anomalies de l utérus provoquant des difficultés à être enceinte et des stérilités. Les risques de complication de la grossesse sont aussi multipliés : grossesse extra-utérine (risque multiplié par six), fausses couches tardives (risque multiplié par dix), accouchements prématurés, etc. Chez les garçons exposés in utero, une augmentation de certaines anomalies de l appareil urogénital a également été constatée, notamment des hypotrophies testiculaires, des cryptorchidies (lorsque un ou les deux testicules ne sont pas descendus) et des hypospadias 2. Murphy S. et al. (2015) Reproductive failure in UK harbour porpoises Phocoena phocoena : legacy of pollutant exposure?, PLoS ONE,10 (7), e 11 (lorsque l ouverture par laquelle passe l urine ne se situe pas au bout du pénis, mais le long du pénis). Les conséquences du DES sont lourdes à porter, d autant plus lourdes que ce médicament, présenté par la publicité comme miraculeux, et conseillé en routine pour toutes les grossesses ne servait en fait à rien. En 1953, une étude avait montré son inefficacité dans la prévention des fausses couches. Ce qui n avait pas modifié les habitudes de prescription. Déconseillé aux États-Unis dès 1971, le DES sera prescrit en Europe au moins jusqu en La capacité de certaines substances naturelles à interférer avec le système reproducteur était connue de longue date. Mais, à partir des années 1920, des scientifiques ont cherché à isoler et à reproduire les hormones naturelles (estrogènes
Search Related
We Need Your Support
Thank you for visiting our website and your interest in our free products and services. We are nonprofit website to share and download documents. To the running of this website, we need your help to support us.

Thanks to everyone for your continued support.

No, Thanks
SAVE OUR EARTH

We need your sign to support Project to invent "SMART AND CONTROLLABLE REFLECTIVE BALLOONS" to cover the Sun and Save Our Earth.

More details...

Sign Now!

We are very appreciated for your Prompt Action!

x