1970 06 07 248 FRANCE TENNIS DE TABLE

Please download to get full document.

View again

of 52
26 views
PDF
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
Document Description
r ^r ■ãVrt .'■> ;.-T (v't. ã ^ 't', , ■■■ãîi^. ^Revue officielle de la fédération Français^ HIANCEÏÏNNIS DE TADLE…
Document Share
Documents Related
Document Transcript
r ^r ■•Vrt" .'■> ;.-T (v't. • ^ 't', , ■■■•îi^. ^Revue officielle de la fédération Français^ HIANCEÏÏNNIS DE TADLE 27' ANNEE N° 248 JUIN - JUILLET 1970 INAUGURATION DES NOUVEAUX BUREAUX AVENUE DE WAGRAM ET REMISE DES INSIGNES if* DE CHEVALIER DE L'ORDRE r /-ff p NATIONAL DU MERITE AU PRESIDENT FEDERAL GEORGES DUCLOS PAR LE COLONEL MARCEAU CRESPIN DIRECTEUR DE L'EDUCATION PHYSIQUE ET DES SPORTS Matériel Agréé et Recommandé par la Fédération Française Q FRDNCETENNISflETABLE BALLt 19^' Toutes les compétitions et rencontres oficielles organisées sous l'égide de la Fédération Française par n'importe quelle Association ou n'importe quel organisme régional ou départemental : Bulletin mensuel d'informations administratives, Ligue ou ses subdivisions, doivent être sportives et techniques de la jouées exclusivement et uniquement FEDERATION FRANÇAISE avec des balles agréées par la F.F.T.T.: DE TENNIS DE TABLE ALESIA TROIS ETOILES BARNA TROIS COURONNES Rédaction et BAUER TROIS et DEUX ETOILES COMET TROIS ETOILES Directeur de la Publication EHRLIGH TROIS ETOILES M. Georges DUCLOS HALEX TROIS ETOILES 37, rue Alexis-Carrel - 69 BRQN HANNO TROIS ETOILES IMPERIAL TROIS et DEUX ETOILES MONTANA TROIS ETOILES Service Publicité SCHILDKROT TROIS ETOILES REGIE EXCLUSIVE / BLES AGREEES 1970 M. S. B. CONSEIL 141, Bd de Sébastopol - PARIS 2® retenues et sélectionnées pour les épreuves officielles de la F.F.T.T. Tél. 236-61-84 et 66-28 BARNA — Super Fast DIFAB — Rhodania Prestige - Rhodanla Championnat Abonnements Super - Rhodania Championnat - Rhodania Tournoi 10 numéros DONNAY — Olympic - Championnat JOOLA — 2.000 - Mammut S - Garant Super France : 15 Frs - Etranger : 20 Frs MONTANA — Montana à adresser à la F.F.T.T. TAS — Alex Trois Etoiles HC - Alex Trois Etoiles - Alex Deux Etoiles Siège social de la F.F.T.T. RAQLIETTES RECOMMANDEES 1970 84, Avenue de Wagram - 75 PARIS (17®) BAUER — Alfa Butterfly Sriver - Alfa Butterfly Pan Asia Téléphone ; 267 50-95 et 267 50-96 Alfa Schluter Yasaka - 96 Sandwich Super Attack G.G.P. 702-24 PARIS Pritzi Tamasu double face - Pritzi Standard Picots Adr. Télégr. : TABLTENNIS jeSPA — Johnny Leach Sandwich Handcooch - Johnny Leach Sandwich Handcooch Expert - Kenny S'V'® Sandwich Attack - Kenny Style Sandwich Sriver " Ouverture des Bureaux : Kenny Style Sandwich Aliround GAUTHIER Fils S.A. — Cor du Buy Sandwich Sakura Lundi au Vendredi Type Vecko - W. Lieck - P. Guimbel - Blue Star - 8 h. 45 à 12 h. - 13 h. à 17 h. 45 Kling - Diamond. MARCO SPORT — Barna Dunlop Standard Picot - Barna Dunlop Super Back Sandwich - Barna Dunlop Sand wich Super Soft (fast) - Barna Dunlop Sandwich Dual Purpose (Combi) - Barna Dunlop Maxply Sandwich soft (fast) - Barna Dunlop Maxply Sandwich Back MONTANA SPORT — Agopoff Sandwich - Barouh Sand wich - Hitakoura Sandwich - Lanskoy Picot. TAS — Stiga Sandwich Berczik, Alser, Mellis, Bernadt, Eriich. Johansson - Stiga Picot - Hanno Sandwich Erlich - Hanno Sandwich Bundes Slaeger - Eriich TAS Sandwich - Pacifie Sandwich Panasia ^^RANDE affluence, le jeudi 16 Avril vers 18 h. 30 au 84 de l'Avenue Wagram. Soirée particulièrement importante pour la Fédération, puisque le colonel Marceau CRESPIN, directeur de l'Education Physique et des Sports au cours d'une visite double ment symbolique venait inaugurer notre nouveau siège et remettre à Georges DUCLOS une distinction nationale particulièrement mé ritée. INAUGURATION OES NOUVEAUX BUREAUX ET REMISE DU MERITE NATIONAL Formée d'un grand nombre de dirigeants parisiens et de quel ques provinciaux que ce déplacement insolite en milieu de semaine n'avait pas rebutés, l'assistance était surtout celle des amis de Georges DUCLOS. Aux côtés du colonel CRESPIN, on remarquait la présence de nombreux collaborateurs de la rue de Châteaudun : MM. CORNU, LAFOSSE-MONTABRU, CLERC, Mmes DUJANS, BENEY, etc.. de MM. DELSOL et MALLET, directeur et sous-directeur de l'I.N.S. ; de M. F. BELLETTRE, Président du Groupement de Soutien des Fa bricants ; de Pierre LOCTIN, de la Télévision Française, sans ou blier la présence de notre Président d'Honneur, le sénateur Jean- Louis VIGIER, ancien Président du Conseil Municipal de Paris. En termes choisis, le Colonel CRESPIN tint à redire tous les mérites de notre président et lui réitérer les félicitations du Gouver nement. Georges DUCLOS qui ne pouvait dissimuler une compré hensible émotion prononça les remerciements d'usage en assurant que l'honneur qui lui était fait rejaillissait sur la Fédération tout en tière. Un Champagne d'honneur, aimablement servi par les « hô tesses-maison » clôtura cette très amicale réunion, fort bien or chestrée par le dévoué Jean BRANTSCHEN. Jean BROSSEAU 1 ^'*\. » VX **> V V^ \i "xV'I ^ 1) C'est à Jean MERCIER que revint l'honneur d'ouvrir la cérémonie. Il retraça les changements de locaux qui de la rue de la Victoire nous "'il amenèrent à l'avenue de Wagram... et l'évolution, de notre sport en clubs et en licenciés. 9 - Jean BRANTSCHEN 2) M. le Directeur des Sports est at Directeur administratif tentif et le président fédéral pen sif. 3 et 3bis), le moment solennel I 4) la photo souvenir... et les remercie ments. 5) le Colonel CRESPIN et M. LAFOS- SE-MONTABRU s'entretenant avec avec Jacques SECRETIN. 6) La photo de famille - de gauche à droite : Jacques CRISAFULLi, René 10 - Anna MARCEAU CHAMPDORGE, Paul J. BARDIN, Comptabilité M. LAFOSSE-MONTABRU,' Pierre SUIRE, Georges DUCLOS, Louis la i I CCBBflK I^BCOVSQBO BRASLET, Pierre MAGNIEN, Jean DUBOIS, Henri RIDARD, Emilienne "Oiot HARDY, Jean MERCIER. - 7) Alex AGOPOFF en grande conversa tion avec M. BELLETTRE (à gauche) M' et M. MALLET. 8) Toujours ALEX, en compagnie de Louis BRASLET, Pierre LOCTIN, 11 - Evelyne LEPRIEUR Pierre SUIRE, Mme DUJANS, secré Secrétariat taire du Colonel CRESPIN, M. DEL- SOL, directeur de l'I.W.S. 12 - Mme LEROUX Divers Du "PROGRES" de Lyon, nous sommes heureux de reproduire le reportage ci-dessous ; LA "FICHE TECHNIQUE" DE GEORGES DUCLOS Georges DUCLOS Né à Lyon en 1922 dans était né pour être dirigeant le deuxième arrondisse ment. Débute dans le sport en participant dès 13 ans Il est des hommes qui sont nés pour être dirigeants. M. à des rencontres inter-pa- Georges DUCLOS, Président de ia Fédération Française roissiales et inter-scolai- de Tennis de Table et président du Comité des Sports de res. Entre au Rhône-Spor Lyon et du Rhône est de ceux-là. tif en Septembre 1937 où il pratique le football pen Pratiquant, il l'a été, de façon même fort éclectique, dant deux saisons. Il est puisqu'il pratiqua tour à tour dans sa jeunesse, sous les capitaine de l'équipe ju couleurs du Rhône Sportif, club auquel il est toujours de niors, championne U.R.L. meuré fidèle... le football, l'athlétisme, le cross-country et le (FSF) saison 1938-39. Li tennis de table. cencié ensuite en F.F.F. Débute en athlétisme en 1938 (800, 1.500, 3.000). Rem Mais il devait être aussi parallèlement l'un des plus jeu porte de nombreuses places d'honneur dans les cham nes dirigeants de France. Il avait dix-sept ans lorsqu il se pionnats et challenges régionaux, licencié F.S.F. et F.F.A. vit attribuer le poste de secrétaire-adjoint de la section d'athlétisme du Rhône Sportif, tout en étant la même an Vient au cross-country en 1940. Il s'y attribue de nom née, en 1939, membre fondateur de la section de tennis de breuses places d'honneur individuelles, contribuant sou table du club « bleu et or ». vent à la victoire par équipes. Sélectionné pour le Na tional juniors (zone non occupée) en 1941, il termine... Au Rhône-Sportif, il gravissait tous les échelons ; membre 56ème I du comité de Direction et Secrétaire-Adjoint en 1946, se crétaire général en 51 et jusqu'en 56, vice-président en , découvre le tennis de table. Licen 57 et 58, président adjoint en 59-60 et 61. Georges DU cie FFTT et FSF, classé en 1941. Meilleure saison 1948- CLOS fut l'un de ceux qui contribua le plus à l'essor et 49, vainqueur de plusieurs tournois 4ème série vain à l'organisation du tennir de table, autant sur le plan ré queur du tableau seconde série du Tournoi international gional que national. Là encore, les étapes de sa carrière de Valence.^ Vainqueur de ia Coupe du Rhône. Cham se passent de tout commentaire. Secrétaire Général du Dis pion du Rhône et du Lyonnais par équipe 4ème série trict du Rhône de 1947 à 1951, Président de 1952 à 1968, etc... ' Secrétaire Général de la Ligue du Lyonnais de 1949 à 1955, Voici pour le sport pratiquant, éclectique et volon Président de 55 à 68, Vice-Président de la Fédération Fran taire... çaise de Tennis de Table depuis 1959, président depuis 1967, ce qui l'amènera à abandonner ses fonctions à l'éche La carte de visite du dirigeant n'est pas moins char lon local. gée. Il fut secrétaire général du Rhône Sportif pendant Comment est-il venu au Tennis de Table ? il nous a dit plusieurs années. Président de 1955 à 1960 de la Lique lui-même : du Lyonnais et du Comité du Rhône de Tennis de Table Il est élu membre du CoTnité Directeur de la FFTT en « Il y avait au Cercle du Rhône, rue d'Algérie, une table 1957 et vice-président en 1959. Enfin le 7 mai 1987 il de ping-pong. Je me suis amusé à y jouer comme d autres est élu président fédéral à l'unanimité du corps electo- jouent aux échecs ou au billard et ce fut ensuite I engre nage. » Troisième volet : sa carrière au Comité des Sports de JOURDAN'riS-ï"'! JQURDAN a la tete du V' Comité des Sports de Alphonse LYON et LYON et du Rhône dont il est membre depuis 1955, membre du bureau depuis 1960, secrétaire-général depuis 1965, pré S de l'Association nale des Médaillés de l'Education Physique etNatio des sident depuis 1968. Sports. Il est titulaire de la Médaille de la Déportation et officier du Mérite Sportif. iLes qualités d'un président telles qu'il les conçoit, il nous les a définies ainsi : Enfin, tous les sportifs et encore plus les pongistes ont présent à la mémoire la réussite des Championnats « Je pense, dit-il, qu'un président doit être un hontme de d'Europe, dont il fut la cheville ouvrière comme prési la base, connaissant ainsi à fond les problèmes et les dif dent du Comité d'Organisation. ficultés des pratiquants. Il doit être aussi ouvert à toutes les idées, même d'avant-garde. Le Président autoritaire de En faliait-il plus pour en faire un chevalier du Mérite jadis a vécu. Aujourd'hui, il faut être le Président du dia National 7... logue et ne pas craindre la contestation qui peut toujours apporter quelque chose de constructif. » MATERIEL AGREE ET RECOMMANDE par la Fédération Française AMOURETTI O COMET icicic BAUER ° ALFA.PRITZI.SCHLUTER.WEINMANN. IlF RHODIANA ; TOURNOI. CHAMPIONNAT.CHAMPIONNAT SUPER.PRESTIGE DONIERo^"^^ DONN AY o DONNAY DIAMANT.PAUL GIMBEL. GAUTHIER ^ CORDUBUY : WILFRIED LEECK. BLUE STAR. VECKO.KING' J ^ HANNO JONNY LEACH . KENNY STYLE. BUTTERFLY M ACHOMET ® m Qschildkrot.montana sélection llfUHXl IAAIWJA HAGUENAUER . MONTANA.L-— mrwmmmm agopoff.barouh.hita koura.lanskoy. MARCO o BARNA BARNA T.A.S.o™™ ALEX STIGA.EHRLICH ce label placé sur tous les articles agréés et recommandés par la F.F.T.T. est une garantie LE PREMIER CONGRES FEDERAL les 16. 17 et 18 MAI 1970 au Centre International de séjour et à la Maison des Jeunes et de la Culture de Vichy La <c bataille » du Congrès fédéral a bel et bien été gagnée à VICHY... *. i» y- Nous savions pertinemment que le Président DUCLOS, le père de ce Congrès, et son équipe fédéraie avaient gouverné habilement, donc prévu, mais l'aventure n'était pas mince I En fait, seul Phoebus allait être récalcitrant encore que, dans cette splendide ville d'eau qu'est Vichy, nous n'en avions... cure. Ce qui comptait, c'était la chaleur des contacts que cette manifestation d'envergure ferait prendre, voire renouer, entre quoique 150 dirigeants venus de nos 25 Ligues, proches ou lointaines de ce Bourbonnais enchanteur. Grâce donc en soit rendue à la Ligue d'Auvergne qui a assuré i'organisation matérielle et surtout l'accueil, combien spontané, de « notre » Congrès et, cer tes, autour du Président LAVRIL, toujours disponible, Mme CARROUEE,'MM. CHARTIER, COURTAUDON, DURANTON, GARCIA, LALOGE, TUILLIER et autres VIALA ont bien mérité notre reconnaissance. Grâce en soit aussi rendue à la Municipalité de la grande cité thermale prési dée par M. Jacques LACARIN comme à MM. SOULACROIX et FURON respective ment directeur et intendant du Centre Internationai Sportif (un merveiileux ensem ble !), à tout le personnel placé sous leurs ordres et qui a fait que nous nous sommes trouvés « at home » sans meme nous en rendre compte. Grâce enfin en soit rendue à notre premier « D.A.N. » Jean BRANTSCHEN et à son gracieux duo fédéral formé de Mlle Evelyne LEPRIEUR (secrétaire! et Mme Reportage photographique Anna MARCEAU (comptabie) qui supportèrent vaillamment le choc de l'invasion au point de nous faire prendre piaisir aux formaiites d'usage... de C'est dire que nous étions tous à l'aise «L Ppur un grand nombre d'entre Michel Tamisier nous, épouses comprises, quand le Président DUCLOS aborda les... feux de la rampe ce samedi 16 mal à 15 h. 5 et, si cela devait être dît depuis certain Conqrès du Trentenaire (en mai 1957, comme le temps passe !), nous étions convaincus d'avance de ia « fête de famiile ■> qui s amorçait car ii eût été aiéatoire d'attendre le Congrès du... Cinquantenaire pour mieux nous connaitre, notre ami Max BOUR GEOIS en prenant du galon derechef ! Et pour bien nous « mettre dans ie bain », l'étude en « 21 . ■ j an taire... canadien réalisé par un Français (Jacques BOBET) animé n,» a Tit?é (NEaLe) et un Tchèque (STANEK). allait opérer avec un caractère vô^e insolite, la transition idoine pour les reunions de travail qui, du . r^é£l » aux « jeunes », de i arbitrage a la - sportive », eurent chacune le mérite Ho tenir en... souffie une vingtaine de Congressistes représentant jusqu'à 15 Liques et plus. avant-propos C'était lancé et bien lancé... Du souffle, les membres du Comité Directeur en eurent besoin sur le champ, d'un curiste... qui se réunirent pour s'unir sur un programme d'action qui affronterait la « vox po- puli » dès le lendemain en Assemblée Générale. Quant aux autres la majorité bien ou propos sûr, ils ne se firent pas prier pour préférer ia mise en chambres (nonobstant quel ques soucis pour ies couples I) et les ...tractations de couloir préparatofres à cer tain « Consultatif » historique plutôt qu'à une « sortie » rendue hasardeuse par d'après cure ? les cumulus menaçants... * Vue générale des participants au colloque Le bureau du Conseil Consultatif Et II vint ce Consultatif tant attendu, soleil et affirmant avec une force, avec annoncèrent une ponctuelle levée de avec son côté pathétique que la démis- une bravoure qui firent l'admiration de séance quelque 162 minutes après le sslon de son secrétaire Pierre LECLER beaucoup si elles Indisposèrent parfois top présidentiel, le débat se transpo drainait, avec cette bouffée d'espéran certains, que la « division » fut-ce ou sant allègrement, pour le plaisir des ce que représenta tout aussitôt, sur non pour régner - ne faisait pas par yeux et du palais, dans un hall qui n'a proposition présidentielle, la nomina tie du bagage pongiste. Il y a des vait rien de... thermal puis dans la salle tion de notre ami PROUST au Sème fau écarts qui sont parfais Insupportables du restaurant agréablement agencée teuil, Serge FOLET écopant fort juste si leurs auteurs ne doivent pas en être pour un banquet qui fera date dans les ment du rôle de « cheville ouvrière », accablés pour autant ! annales fédérales, tout s'alliant pour le P.J. BARDIN de celui de meneur de Jean MERCIER avait la voie tracée : perpétuer à jamais. Ce n'est pas, en jeu et II ne devait pas s'en priver... son rapport de gestion capta l'attention tous cas, MM. MAZEROLLES (maire- De joutes oratoires en joutes oratoi et engendra une mélancolie certaine à adjoint de Vichy) et NATEZ (inspecteur res, dont II apparaissait évident que l'annonce qu'il serait le dernier d'une de la Jeunesse et des Spof)s) ni nos toutes n'étalent pas l'aboutissement tac lignée exemplaire. Mais 14 années à déjà vieilles connaissances que sont tique d'une cure dans la plus pure tra ce poste-clef qu'est un secrétariat gé MM. SOULACROIX et FURON qui dition de ce pays, la très belle salle néral de Fédération, n'est-ce pas un contrediront cette évidente constata de théâtre de la Maison des Jeunes res bail ? Heureusement, de retraite, il n'en tion, récompensés fort justement qu'ils sembla vite à un petit « Palais Bour était pas question : notre « général » furent par l'octroi de la plaquette fé bon », ce qui n'empêcha pas des con prend du galon, tout simplement, et çà dérale des mains présidentielles. Cela clusions constructives et de bon sens le connaît... valait, parait-il, un triple ban en l'hon d'être dégagées ainsi que nos lec Sur un autre chapitre. Il est peut-être neur du « patron » du tennis de table teurs en jugeront par ailleurs dans cet permis de déplorer qu'en remplace français qu'est devenu Georges DU te revue. ment du regretté Pierre CECCALDI, à CLOS et même si elle n'était pas pré la mémoire duquel une mTnute de si vue au programme, l'initiative n'en fit D'autres en jugèrent très tard en lence fut observée, et de Pierre LE pas moins l'unanimité ! core dans la nuit qui, courte, n'en fut CLER, cultivant lui à sa manière l'art pas moins bonne pour affronter, avec Que, dans ces conditions, les 70 mi de faire regretter l'énorme travail abat toute la sérénité désirable, le « plat de nutes d'exposé technique de Charles tu en 18 mois de présence dans les résistance » que constitue traditionnel ROESCH contrarièrent certaines di instances fédérales, deux candidats lement l'Assemblée Générale, même si gestions difficiles, c'était inéluctable seulement se soient présentés alors celle-ci devait débuter avec une demi- mais le plan de bataille de toute une heure de retard, un retard rattrapé su qu'en d'autres temps... La valeur de nos amis LABROT et ROCHMANN, élus à décennie valait bien le sacrifice d'une brepticement malgré les votes récla sieste, si futée puisse-t-elle être, ce que mée à bulletins secrets... une forte majorité, n'en aura pas à souf frir après tout... le bilan 1969 et le bud corroborèrent la justesse et la perti L'allocution de Georges DUCLOS est get prévisionnel les Imitant illico dans nence des questions qui prirent le re Insérée dans cette revue : sa lecture la voie de l'adoption, certaine augmen lais ; à la suite des congressistes, nos rappellera aux uns, prouvera aux au tation du coût des licences faisant of lecteurs comprendront que le D.T.N. a tres, que notre Président sait ce qu'il fice de mal... nécessaire en la circons longuement mûri un programme desti veut et où il va, entendant que notre tance. né à replacer notre discipline sur une sport (admis, grâce à lui, aux Jeux de En fol de quoi, la présentation des orbite qu'elle a hélas quittée depuis des France 1971) trouve sa vraie place au vœux et la remise du mérite fédéral années... 7 Départ du voyage au Puy-de-Dôme Les participants à ia promenade Cette conférence-débat de Charles sur le coup de minuit... Bonne journée ! musa bien du point final donné à la ROESCH allait être la dernière pièce Le Congressiste attentif que Je fus cure... maltresse du Congrès
We Need Your Support
Thank you for visiting our website and your interest in our free products and services. We are nonprofit website to share and download documents. To the running of this website, we need your help to support us.

Thanks to everyone for your continued support.

No, Thanks