Images du monde visionnaire Un film de Henri Michaux, musique originale de Gilbert Amy

Please download to get full document.

View again

of 10
73 views
PDF
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
Document Description
mges u mne visinnire Un film e Henri Mihux, musique riginle e Gilbert Amy Pr PHLPP GUTTNR Le ntenu e l revue életrnique relève e l législtin frnçise sur l prpriété intelletuelle et est l prpriété exlusive
Document Share
Documents Related
Document Transcript
mges u mne visinnire Un film e Henri Mihux, musique riginle e Gilbert Amy Pr PHLPP GUTTNR Le ntenu e l revue életrnique relève e l législtin frnçise sur l prpriété intelletuelle et est l prpriété exlusive es uteurs es rtiles et u CNSMD e Lyn. Les œuvres figurnt sur e site peuvent être nsultées et repruites sur un supprt ppier u numérique sus réserve qu elles sient stritement réservées à un usge sit persnnel, sit sientifique u péggique exlunt tute explittin mmerile. L reprutin evr bligtirement mentinner le nm e l revue, l uteur, le CNSMD e Lyn et le titre mplet e l rtile. Tute utre reprutin est interite suf r prélble u CNSMD e Lyn, en ehrs es s prévus pr l législtin en vigueur en Frne. L ATRUM, RVU LCTRNQU DU CNSMD D LYN 1 mges u mne visinnire Un film e Henri Mihux, musique riginle e Gilbert Amy Pr Philippe Guttenire 1 Prmi les prutins multiples u mpsiteur Gilbert Amy, l prt e musique e film u érite pur l'imge est ssez mrginle. Tutes ses llbrtins tent es nnées sixnte et u tut ébut es nnées sixnteix. Celle qui nerne s llbrtin ve le pète Henri Mihux et le inéste ri Duvivier, utur e l rétin u film : mges u mne visinnire 2 est sns ute l plus riginle et l plus typique ; elle mpren en effet, e multiples strtes, étpes, et frmes e rélistin. A l'rigine, n truve les expérienes u pète Henri Mihux sur les rgues hlluingènes. C'est en effet en 19 que Jen Pulhn, ith Bissnns et Henri Mihux fnt, ns une vlnté 'explrtin es ptentilités es psyhtrpes pur l rétin littérire, l'expériene mmune e l mesline. Cette rgue, issue 'une plnte mexiine, le peytl, est tritinnellement utilisée pr les hmnes pur mmuniquer ve les esprits et ve 'utres mnes. Chun es tris érivins en tirer une prutin littérire, mis elle e Mihux est sns ute l plus rihe et l plus multifrme. Le tut premier ste est un mnusrit, très grphique, rélisé en iret, pennt les expérienes mêmes. Quelquesunes e es pges snt repruites ns l'éitin Gllimr e Misérble mirle, l'uvrge qui en ren mpte (196). Fute e puvir utiliser e mtériu brut, H. Mihux le réérit et le met en frme typgrphique. L versin éitée, mprennt plusieurs hpitres, se présente mme un ntrepint, ve es islies ns les mrges, qui mplètent et intergissent ve l nrrtin prprement ite. Gilbert Amy prle à e prps e véritble hétérphnie, «néessitnt une mnière e leture simultnée, ignle 3.» Puis ns le sillge e es expérienes, qui englbernt ensuite 'utres psyhtrpes, sus ntrôle méil, vienrnt suessivement L'infini turbulent en 197, puis Cnnissne pr les guffres en L prutin pétique ser églement mpgnée 'une prutin grphique, sus frme e essins rélisés «ussitôt près l trisième expériene [ ] 'un muvement vibrtire, qui reste en si es jurs et es jurs 4.» n peut vir plusieurs e es essins repruits ns le ébut u film, pennt l'intrutin rle e Henri Mihux. Mlgré ette rihe prutin, le pète renne ssez rpiement à l'explrtin es psyhtrpes, qui seln lui s'vère éevnte pur l rétin littérire ; il nlut quelques nnées plus tr : Les rgues nus ennuient ve leur pris. Qu'elles nus nnent plutôt un peu e svir. Nus ne smmes ps un sièle à pris. 1 Cmpsiteur et enseignnt u CNSMD e Lyn (Anlyse ppliquée). 2 Le film est téléhrgeble sur le site e ressures péggiques : supnumérique.guv.fr u enre, sur yutube : https://www.yutube.m/wth?vmltustbv4n «Musique pur Misérble mirle e Henri Mihux», vir infr, p. 2 Misérble mirle, éitin Pésie Gllimr, p. 13. Henri Mihux, Cnnissne pr les guffres, p. 9. L ATRUM, RVU LCTRNQU DU CNSMD D LYN 2 Cepennt, en 1963, Henri Mihux v reprenre le texte e Misérble mirle et en fire une nuvelle versin inémtgrphique ellelà ve l'ie u inéste ri Duvivier, neveu e Julien Duvivier et en llbrtin ve le lbrtire méil Snz 6. l s'git en effet 'llier l imensin purement rtistique ve une rienttin sientifique, ns l nnissne es mlies psyhiques. Cmme il est érit sur le pnneu intrutif u film : «C'est l grne vleur sientifique e es expérienes qui justifié l perspetive méile initile e ette rélistin [ ] L'nlgie u l'ientité e es étts expérimentux, [ ] ve ertins étts 'liéntin mentle, est l'rigine es reherhes tuelles sur l pthlgie bihimique es psyhses.» 7 Le film ure 34 minutes et mprte eux grnes prties : l première intitulée Sus mesline (16 mn envirn), l sene : Sus hshih. Le tut est prééé 'une présenttin rle enregistrée pr Henri Mihux. L rétin musile e Gilbert Amy ne nerne que l première prtie (Sus mesline). Le trvil u mpsiteur, en lien ve le texte et les imges, mprte ussi plusieurs stes, ns l mesure ù l mpsitin se fit en eux temps : une première prtitin, en frgments, est érite pur une frmtin instrumentle 'une vingtine e musiiens, puis les frgments snt enregistrés. nfin, l musique éfinitive est mntée en stui, à prtir es bnes mgnétiques, pr llges, bules et superpsitins, puis mixge pur tteinre l urée e seize minutes. Pennt e trvil, le mpsiteur réige un rtile, pru ns l revue Tel Quel u Printemps , qui préise s émrhe et les étpes e sn trvil, mis e mnière plus esthétique que tehnique : il n'y rien sur le mtériu luimême, ni sur l imensin nrète u mntge et u mixge. nfin, ernier éh e et enhînement, une versin pur rhestre e uze minutes est rélisée, en tnt que musique e nert, en 196, sus le titre Trie, pur rhestre ivisé en tris grupes (éitin Heugel Pris 1967), puis révisée en Henri Mihux Gilbert Amy 19 : expérimenttin (mnusrits et essins) 196 Misérble mirle 197 L'infini turbulent 1961 Cnnissne pr les guffres 1963 mges u mne visinnire 1963 Musique pur mges u mne visinnire 1964 rtile revue Tel Quel Trie pur rhestre ivisé en tris grupes 6 Vir à e prps : Tuher ux limites u filmique e Anne Dymek et Vinent Lwy, nsultble à l'resse : https://www.emi.eu/ /tuher_ux_limites_u_filmique_mges_u_mne_visinnire_1963_ (ernière nsulttin éembre 2016). Dns et rtile, très mplet, il est iniqué qu'une iffusin ns le réseu rtetessi n'eut lieu qu'à prtir e 1967 et enre ve upure e l prtie initile u film. Cet rtile nne églement e nmbreux étils sur le turnge et l rélistin u film. 7 Crtn initil u film mges u mne visinnire. 8 «Musique pur Misérble mirle e Henri Mihux», ns Tel Quel n 17 (printemps 1964), repris ns Gilbert Amy un espe éplyé, textes réunis et présentés pr Pierre Mihel, Pris, Le Millénire, 2002, p C'est à ette ernière éitin que nus nus réfèrerns et à lquelle nus renvyns le leteur. L ATRUM, RVU LCTRNQU DU CNSMD D LYN 3 Pint 'intersetin entre les eux réteurs, le film mges u mne visinnire ébute pr une intrutin, enregistrée pr H. Mihux luimême 9, et qui préise le prjet. Les tutes ernières prles enggent à prenre l musique u sérieux. Le pète nus it : «Quique les visins mesliniennes pssent rinirement ns le plus mplet silene, e n'est ps sns risns que l musique été intruite ns ette prtie. lle y un rôle!» Cette ssertin, psée ve fre, iguise éviemment ntre urisité et susite eux questins : quel est pur H. Mihux e rôle évlu à l musique et mment, e sn ôté, G. Amy l'til envisgé et éplyé? Au milieu e e trvil mpsitinnel, G. Amy réige en effet un texte qui préise s émrhe. Ce texte est ense (et prfis même iffiile) r, n le mpren vite, le mpsiteur ne veut surtut ps illustrer les imges, ller à leur rythme u y surjuter un pths extérieur 10. S émrhe v 'br être glble et ssez struturliste ; elle v prenre ppui sur les strutures temprelles et sptiles érites pr Mihux. Pur e fire, le mpsiteur s'ppuie sur l'vntprps e l'uteur (hpitre e Misérble mirle), sur le hpitre et sur plusieurs extrits u sen uvrge, l'infini turbulent. l ne se réfère n ps iretement u érulé nrrtif e l'expériene qui nne mtière u hpitre u livre. Purtnt il est lir que e sen hpitre est bien le substrt prinipl u film, nstruisnt l nrrtin générle, ns lquelle n peut repérer ssez psitivement telle u telle imge érite ns le texte, es mts préis, es situtins Gilbert Amy érit : «tute slliittin u texte et plus tr e l'imge, tut lyrisme sernt bnnis. l fut bjetiver l'événement. Cmme je l'i it, ps e trnsitins, ps 'esprit e trnsitin. Le pssge 'un élément à un utre se fit pr superpsitin et élimintin e l'un u prfit e l'utre [ ] un pressus e hhure , 'inhèvement 'une struture à une utre, 'imbritin plutôt que juxtpsitin.» 11 Cette émrhe est légitimée pr plusieurs spets es visins mesliniennes préisément érites pr H. Mihux. n peut se référer ntmment à et extrit e l'vnt prps ù le pète insiste sur «les hevuhements, phénmène tujurs présent ns l mesline, et sns lequel 'est mme si n prlit 'utre hse.» 12 Dns les textes e Mihux, le mpsiteur pinte ussi «les phénmènes 'élértin, e répétitin, une répétitin qui est sns nlgie ve elle 'une ménique rinire, une répétitin insupprtble.» l ite l esriptin «'un mris musil 'ù uune mélie vriment ne srt». Ainsi, enre seln Mihux, n vit une expériene impssible 'une musique qu'n n'entenrit ps : «insensible ux surfes, n evient sensible et intelligent ux strutures, [ ] seuls mptent les genements.» 13 Gilbert Amy nlue : «n n en ehrs u shém e Misérble mirle, qui v fner, tnt bien que ml, elui e l'imge, une srte e igrmme nfus et plyvlent es expérienes sensrielles e l'univers meslinien, igrmme qui s'insrir en ntrepint u érulement phtgrphique et hrnmétré e l'imge. [ ] Mn prps n'est ps e le suligner u e le mmenter, mis e furnir une nuvelle imensin snre à un univers éjà frmé, éjà frmulé.» 14 Ce snt n es prinipes temprels et sptiux, ette typlgie, qui nstituent l bse e l'ériture musile u niveu ll, ns le tritement u mtériu, mis ussi ns le mntge et le mixge es extrits enregistrés. 9 Seln ri Duvivier, il s'girit 'un es très rres enregistrements e l vix u pète. n peut nsulter un entretien u inéste ù il revient sur s llbrtin ve Mihux à l'resse : (ernière nsulttin éembre 2016) 10 «n vit l'éueil 'une telle mpsitin : l'événement snre pssèe [ ] un ptentiel pthétique, vire 'nete, qu'il fut éfinitivement exriser.» ibi. p bi. p Misérble mirle, p xtrits relevés pr G. Amy, ibi. p bi. p L ATRUM, RVU LCTRNQU DU CNSMD D LYN 4 Mis epennt, G. Amy nlyse ussi l nstrutin générle u film, éulnt u sen hpitre e Misérble mirle, e qui v, seln lui, représenter un «fil tenu qui révèle sur une imensin unique, ertins spets e e que les mts, eux, nt tpulté ns un espe pluriimensinnel.» Dns le tbleu iessus, issu e l'rtile, n truve un esriptif e l prtie mplète (Sus mesline) ve s phse bjetive (n vit l'hmme et sn enturge qui se éfrme, n evine ses sentiments) puis s phse visinnire (n ne vit que les visins intérieures sns liens irets ve l rélité). () () () (,).() )! ç.).) (n.l G î.) :,.! 'i3 ;.)..G '. U v?.6.) uj. . iu ï ë 0 È. X L 9p È G t C ' _ trë e b( q. È È. à, 6 ' \F 1 ; 6 É. ' ù6 3.! i tr Ë È.,. î) ' : Ë Pr illeurs, le mpsiteur tient églement à intégrer l imensin es senstins, vire es sentiments. l prpse n à H. Mihux e visinner le film, fin e préiser ette imensin, nt l musique evr ussi tenir mpte. C'estàire «prvquer hez Mihux une nrrtin prllèle, mrginle et peutêtre rtifiielle, es senstins épruvées, en essynt e lui fire revivre l'univers u film.» 1 Ce qui éterminer un utre tbleu, qui préise es sentiments (sur l lnne e rite), mis qui nerne seulement l première mitié u film, jusqu'à sept minutes envirn. Dns l'rtile, G. Amy ne préise ps si le reste u film reçu l même esriptin, mis n peut le suppser. 1 bi. p. 48 L ATRUM, RVU LCTRNQU DU CNSMD D LYN ! 'su.s A Q: q;1 (h L ù (. k6 l è!.. Ë!2 Ë9ij.g É*. bè : p L ûé ' 9 É* '9, Ë ,8 gôô LD lj. êr '. ' É,^, \ C) ôl () ( 0. ' (/) i' ôl l :. C) i tr,. 'tf!! Ç : * :f. J Les eux tbleux ne rrespnent ps à l même éhelle u temps, le premier ure l ttlité es seize minutes ; le sen, 'une urée 'à peine l mitié, est plus étillé et préis. Le mpsiteur éfinit insi l'rtiultin es eux strutures temprelles : «n n, à l limite es pssibilités 'une reherhe e l'uthentiité meslinienne, visinnire, une superpsitin e eux types e strutures, ni tut à fit épenntes, ni tut à fit inépenntes l'une e l'utre, mis nt les frnges 'interférenes se truvent élées. Un type e struture qu'n purrit ppeler bjetive u bjetle (u mine e l représenttin) et l'utre subjetive (u mine e l'émtin).» 16 G. Amy insiste sur le fit que es eux imensins ne ïnient ps tujurs, qu'il y un élge entre l'rrivée e l'imge et l survenue u sentiment et que el peut nner lieu à es prinipes mpsitinnels qui renrient sensible «le rtère ntrpuntique es sentiments épruvés pr rpprt u érulement es ppritins. L suffrne, les gênes, le lme es sis, ne snt jmis ressentis simultnément à l'ppritin e l'imge sur l'érn.» n ne peut srtir es générlités sns mettre nrètement en prllèle, pur hque setin, les ifférentes mpsntes : le texte e Misérble mirle, les essins, les imges u film et l musique. n fire un repérge mplet s'vérerit fstiieux et sujet à e nmbreuses njetures, ntmment sur le rpprhement e telle u telle setin u texte ve les imges rrespnntes. Mis peutêtre qu'un exemple préis permettr e bien mprenre les prinipes à l'œuvre. L'extrit situé entre 8' 30 et 10' 30 u film mplet rrespn à une phse e hngement brutl. Nus smmes à l trnsitin entre l phse es sintillements et l'ppritin u grtesque qui nstituer l séquene suivnte ; sit ns le tbleu es strutures bjetives, le bsulement entre les eux séquenes visinnires suivntes : 16 bi., p. 49 L ATRUM, RVU LCTRNQU DU CNSMD D LYN 6 u ù (. k6 l è!. ' Ë!2 G L '.. '. ' U v?.6 '.) ûé 9 '9, î G,^, ë È! ; \ C) ôl 0 t i' 0 lj..). È () ( C e b( q C) :. i,. tr 'tf'! \F.! 1 ; Ç à, 6 ' : ù6 î) 3 :!. i * J. É' 6. ôlè :f l È (/) u 'i3ï. )! ç.).) (n êr.g tè Ë9ij É* uj X _.g Ë ,8 ÉL ' tr É*. bè. gôô.) :, : p 0. ' LD 4... iu 9p trë..l, ô' Dns le tbleu plus étillé rrespnnt ux strutures subjetives, les pures sintillntes mènent à un lme prisique puis ux flshes et u mlise u furmillement qui suit l'ébluissement17 : û 0() ()t..:' u û!' s 3 J ' 2 ç9 ÉrT ') J :', 9 ,ü' 9 ü ' i.r.9ft.)._ Li:u2^','âgi tr '' il ô'i i ô..'j.9. * ;: ç;i?.., û)y:ô^ É;g'9. hg:t.! i t!u Ë.ts^; v Uw '!Vô'r)Q.È.;.4)u.! È ô:_!euite li*;;ÿv.!v4.^ L 'U C';.. *, '.rô. ), :J :: L )_J._)_e._!J9!2!.. ^.f J ^_JJ A.À\ i (J ÈË: '/.i.iz*t '! t:7.! ,2 (, , )ê 1.7J ô.vi Ë :: Plusieurs e es ruptures vilentes, veuglntes, snt érites ve une fre extrrinire ns le texte e Mihux, à l'instr e ellei :!! ll Y 'r«;.: i z e tt.?., '* ü.r.1r i 'Ji 7 tt C i_.,; È'ÜL Ë ts 4 'h! L9 t,tujû i.,. f,ttt'jâ6!'j te L,'.,;! '! 'z :) A 2.7 ü \ U'.! n i '. :),,.^ t»!2.! :,,+l : : r Éi i: \v ''. ,.,., 1.'7é:*? i^.jt.;^l 'j C'Lr. t..! r ') 77i:' t «bln» srt, bln bslu. Bln pressus tute blnheur. Bln e l'vènement u bln. Bln sns mprmis, pr exlusin, pr ttle éritin u nnbln. Bln fu, exspéré, rint e blnheur. Fntstique, furieux, ribleur e rétine [ ] Dieu u «bln». Nn, ps un ieu, un singe hurleur. (Purvu que mes ellules n'éltent ps.)18 n f 2,'.n,r.J 1'' 'J! q' ' q' ')?. ^ ij _ elrtr.,) _. ?.1? _r.t :t () _ i i ;'Jt Z.) ;+? Q i,..?: Z.. t.j.; é'!:,'l _v..,!14..j :' ''! _! J '2', _ tz2if, L musique est nstruite, sns lien iret ve le rythme es imges, pr ppsitin entre les éléments e sintillement, mtière très éltée et pintilliste, et l'émergene (ssez fuge) e znes e lme sttique. lle frme une struture prllèle, prtiellement inépennte, mis mme il est it ns l'rtile, qui herhe à pprître mme «tut à fit hmlgue à l leture u texte».19 Lrs e l survenue es flshes, le silene mplet e l musique pse un vie en fe u trp plein et e l vilene es imges. nfin, en éh u mlise u furmillement, résultnt e l'ébluissement que érit Mihux, une musique gitée surgit et se superpse u ébut e l séquene suivnte, «l'ppritin u grtesque». Mlgré l brièveté e et expsé, il pprît que le rôle ttribué à l musique ns ette rétin singulière est extrêmement mbitieux et que ses rines snt multiples. Mlgré s vlnté e grer une istne ve les imges et les mts, le mpsiteur n' pu tut à fit éhpper à leur puvir, presque 'ensrellement. l nlut l'rtile en éfinissnt insi «l'essentiel» e e qui guié sn trvil : «l résie peutêtre ns ette énergie inétique es mts juxtpsés, qui, trnsennt l'imge, rée en mi ette srte 'impérieuse néessité e éterminer e mnière presque spntnée les mnes snres que je vis rgniser.» Lrs es jurnées nsrées à sn œuvre, u CNSMD e Lyn en éembre 2016, Gilbert Amy très imblement epté e revenir sur ette expériene tnt e 3 ns. Vii quelques mpléments reueillis à ette sin20 : 17 Attentin, les minutges nnés ns le tbleu ne rrespnent ps à eux u film mplet puisque e ernier est prééé pr le rtn e présenttin et l'intrutin e H. Mihux (e qui représente un élge e 3' 0 envirn). 18 Misérble mirle, p bi. p Ave mes remeriements à Alin Pirier qui bien vulu trnsrire une prtie e ns éhnges rux. L ATRUM, RVU LCTRNQU DU CNSMD D LYN 7 Philippe GUTTNR Vus vez érit un rtile imprtnt et très étillé nsré à l musique que vus vez mpsée pur mges u mne visinnire, le film nçu pr Henri Mihux en Quels en étient les irnstnes et les enjeux? Gilbert AMY Le grupe Tel Quel, uquel j étis prhe, surtut ve Jen Thibueu, suhité fire une prt à l llbrtin musile pur une renntre en utmne Ce qui m mené, ns une ertine urgene, à évelpper une srte utnlyse sur l musique que j étis en trin e mpser pur le film e Mihux. L rtile que j i érit est prbblement l seule ntributin un musiien ns ette revue. P.G. Vus ites, en effet ns vtre rtile, qu'il relte une expériene en trin e se fire, en urs et nn une réflexin psteriri sur une rélistin. Vus nfirmez et spet ns un euxième rtile «Mihux et l musique 21». G.A. Mi ussi, e pr m méthe sérielle u pstsérielle, j'étis mené à bstrire et à neptuliser beuup. C'est pur ç que j'i eu ette émrhe étrnge 'érire un rtile sur e que j'étis en trin e fire, vnt même que l prutin sit terminée. C'est rrissime ; en générl n se justifie près up et là je l'i fit simultnément. l y une bnne se 'intelletulisme làens. P.G. n le mpren, l réflexin sur l'bjet (pétique et filmique) vus nuit à éfinir un me e mpsitin, es mes 'rgnistin snre, une reltin ve les textes et ve les imges que l'rtile tente e suivre ns tutes leurs imensins Cepennt, ns l nlusin, qui éfinit l'essentiel mme «une impérieuse néessité e éterminer e mnière presque spntnée les mnes snres à rgniser», une tensin pprît ve l'ssertin initile qui psit que : «tute slliittin u texte, tut lyrisme sernt bnnis. l fut bjetiver l'événement.» Cel signifietil que mlgré vus, vus vez sumbé à l'ttrtin «presque mgique» u texte e Mihux et qu'il y eu ussi une frme 'inspirtin intuitive, es iées musiles et es mnes snres surgis spntnément à l leture u texte? G.A. Vus mettez en effet l ent sur une ertine ntritin. l nvient e se remettre ns «l'esprit u temps» : les nnées 60. n est en plein struturlisme et e n'est ps pr hsr qu'n me emne e venir à une ée à CerisylSlle 22 utur e es prblèmes : un ébt sur le rmn, l pensée ntrire, ù je jue le rôle u «mpsiteur e servie». n est ns un milieu ù tut est bstrit, ù tute émrhe nuit à une bstrtin et ù l'émtin est en quelque srte prsrite, en tus s bien enrée. C'est le ntexte générl, histrique, silgique e l vie intelletuelle e l'épque, ù l musique une tute petite «fenêtre e tire», ps énrme. L épque rrespnit ussi à une frte prise e psitin intelletuelle sur le mtériu musil, le rpprt ve le texte, lissnt e ôté tute prt émtinnelle u prfit e l struture. L minre émrhe evit être justifiée, e qui en fit ujur hui un texte très té. P.G. Quels suvenirs e vtre renntre ve Mihux et e l reltin humine e ette expériene grezvus? 21 «l y e qu n ppelle musique» Henri Mihux (1966), repris ns le même vlume : Amy 'un espe éplyé, p G. A. fit référene ux llques rgnisés u hâteu e CerisylSlle à prtir e 192. Celui uquel il prtiip s'intitulit : Une nuvelle littérture. l étit irigé pr Mrelin Pleynet et Philippe Sllers et eut lieu u 31 ût u 10 septembre Les tes furent publiés sus le titre Une littérture nuvelle? ns l Revue Tel Quel, L ATRUM, RVU LCTRNQU DU CNSMD D LYN 8 n rélité, j étis un jeune hmme lrs que Mihux étit un hmme e plus e sixnte ns, rennu pur s grne utrité e pète. l étit très peu mnin, ssez fruhe ; 'étit un «tiseux». Mis il s'intéressit beuup à l musique et ntmment à l'vntgre. l étit l un es rres pètes e lngue frnçise, puisqu il étit belge, à être ussi un grn mélmne, bnné ux nerts u Dmine Musil nt il étit l un es prhes. Pur lui, l imensin filmique étit une rétin mplémentire à l'érit et nn une simple trnspsitin. l fit ppel à mi grâe à l entremise e Pierre Suvthinsky intéressé pr l linguistique et nt l grne iée, ns l entreeux guerres, ve ntmment Trubetskï, étit que les Russes étient es ursiens, m
Similar documents
View more...
Search Related
We Need Your Support
Thank you for visiting our website and your interest in our free products and services. We are nonprofit website to share and download documents. To the running of this website, we need your help to support us.

Thanks to everyone for your continued support.

No, Thanks