Premier plan dossier

of 15
21 views
PDF
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
Document Description
Premier plan dossier Le journal d informations du puca plan urbanisme construction architecture n 24 juillet-novembre 2011 Universités et territoires, quelle articulation? PUCA La question d aménagement
Document Share
Document Transcript
Premier plan dossier Le journal d informations du puca plan urbanisme construction architecture n 24 juillet-novembre 2011 Universités et territoires, quelle articulation? PUCA La question d aménagement des universités et de leur intégration dans les territoires anime depuis longtemps les réflexions du PUCA. Il y a une vingtaine d années, le Plan urbanisme construction et architecture lançait un vaste programme de recherche et de recherche-action sur les liens entre universités et villes. C était à un moment où l Etat devait répondre à une très forte augmentation des effectifs d étudiants, avec une croissance de 50 % entre 1985 et 1995, soit plus étudiants supplémentaires à accueillir. Dans la perspective d aménagement du territoire, l Etat a initié la création de plusieurs universités nouvelles dans l Hexagone. Ce vaste chantier de construction porté par le programme «Université 2000» a donné lieu à de nombreuses interrogations urbanistiques : fallait-il continuer à construire sur les grands campus périphériques? Ne pouvait-on plutôt saisir cette opportunité pour inventer de nouvelles formes d aménagement universitaire davantage en prise avec le développement urbain? Ces réflexions ont eu des effets sur les choix réalisés. De nouvelles relations se sont construites entre universités et villes. Université d Aix-en-Provence. Premier plan n 24 juillet-novembre 2011 Aménagement universitaire : les actions du PUCA DR Aujourd hui, des transformations importantes travaillent le monde universitaire. Elles sont principalement centrées autour du développement de la recherche : renforcement de l autonomie des établissements, réorganisation de la recherche publique, recomposition des universités à travers la création des Pôles de Recherche et d Enseignement Supérieur (PRES). La question des relations entre l université et son territoire se pose à différentes échelles. En effet, le mode de vie des étudiants a considérablement évolué. L incidence des nouvelles technologies doit aussi être prise en compte. Dans le même temps, des investissements considérables sont programmés par l Etat, à travers notamment les «opérations campus» et les investissements d avenir qui consacrent 22 milliards d euros aux sites d excellence de l enseignement supérieur et de la recherche. Dans ce contexte, le PUCA a voulu apporter sa contribution afin d éclairer les politiques publiques. Plusieurs chantiers de réflexion sont ouverts pour créer un espace de débats et d échanges, de recherche et d expérimentation autour des questions d aménagement universitaire. Un premier séminaire a été engagé en 2010 sur le thème «Universités territoires». Les questions suivantes ont été abordées : réformes de l Université et recomposition territoriale : territoires, tutelles, structures de coopération et établissements, structures de coopération et collectivités locales : les configurations de la gouvernance territoriale, fabrique de nouveaux territoires universitaires et urbains, espaces universitaires et modes de vie des étudiants : transformations des pratiques et des usages de l espace. Ces travaux devraient permettre de repérer un certain nombre de questions de recherche. Ils pourraient aboutir au lancement d un appel d offres de recherche et de recherche-expérimentation. Par ailleurs d autres actions ont été lancées par le PUCA : les éco-campus : deux recherches sont en cours, l une associe l université de Nanterre, avec des exemples d établissements canadiens, des Etats-Unis et de Grande-Bretagne. La seconde associe l université de Rouen, avec des exemples d universités d Europe du Nord, la dimension paysagère des campus : une étude est menée par l École nationale supérieure du paysage (ENSP) de Versailles. La qualité spatiale et paysagère est en effet souvent oubliée dans les opérations d aménagement universitaire ; un état des lieux sur les innovations en termes de programmation, d architecture et d aménagement universitaire est en cours. Il est piloté par Jodelle Zetaloui- Léger (chercheur à l université de Paris 12 ; le programme Plate-forme d observation des projets et des stratégies urbaines (POPSU 2) va, de son côté, permettre de suivre dans dix grandes agglomérations françaises la convergence entre aménagement urbain et aménagement universitaire, en lien avec le thème plus général de l économie de la connaissance ; le Club Ville aménagement qui réunit les principaux aménageurs publics a ouvert un atelier sur le thème «Ville connaissance, créativité, quelles articulations avec les métiers de l aménagement?» ; le séminaire «Economie de la connaissance et aménagement universitaire» qui s est déroulé les 29 et 30 juin 2011 questionne les enjeux pour l attractivité des territoires sur la base de comparaisons internationales. Il situe la problématique de l aménagement universitaire à une échelle élargie, en relation avec la notion d économie de la connaissance, et sur échelle internationale. Plusieurs Pôles régionaux d échange sur le développement et l aménagement des territoires (PREDAT) ont retenu, en 2010/2011, le thème de l aménagement universitaire : Alsace : les impacts territoriaux du développement universitaire à partir du cas de l Alsace, Bretagne : l université et les nouveaux maillages des territoires, Midi Pyrénées : villes et universités : le rayonnement universitaire dans la ville, Centre : contribution des universités au développement métropolitain, mise en réseau des universités dans la ville. Plusieurs travaux d étudiants en Master 2 ont également porté sur le thème de l aménagement universitaire : Université de Paris 10 Nanterre - La Défense, Université de Lille 1 et Université de Bordeaux. 2 dossier Universités et territoires, quelle articulation? Séminaire Universités & Territoires Les politiques d enseignement supérieur, de recherche et d innovation sont, en France, l objet de nombreuses réformes. En moins de cinq ans, l adoption du Pacte pour la recherche et de la loi Libertés et responsabilités des universités (LRU), la création de multiples structures de collaboration (Pôles de Recherche et d Enseignement Supérieur (PRES), les Réseaux thématiques de recherche avancée (RTRA)), l investissement croissant des collectivités locales, la mise en place des pôles de compétitivité, des Cancéropôles et le lancement du Plan Campus sont autant de mesures susceptibles de transformer le paysage universitaire et ses modes de relation aux territoires. L objectif de ce séminaire est de créer un lieu d échanges et de production de connaissances sur les différentes dynamiques à l œuvre et sur la manière dont elles participent à la transformation des politiques d enseignement supérieur, de recherche et d innovation, à la recherche de nouvelles structures de coopération et à la fabrique de nouveaux territoires universitaires et urbains. Il répond à une double vocation : d une part, faire un bilan des connaissances accumulées sur le renouvellement des liens entre territoires, enseignement supérieur, recherche et innovation en interrogeant les dynamiques nées des nouveaux dispositifs mis en place ; d autre part, faire émerger les chantiers qui restent à explorer pour comprendre les mutations à l œuvre. Il fait appel aux travaux des universitaires et des chercheurs qui, en mobilisant des enquêtes empiriques, dégageront les tendances qui travaillent ces politiques ; il s appuie également sur le témoignage des acteurs qui participent à ces recompositions. La thématique Universités & Territoires est importante pour le PUCA. Elle répond en effet à une double demande : de la part des universités, qui s interrogent sur les restructurations possibles pour répondre à la compétition internationale (dont témoigne le fameux classement de Shanghai) ; et de la part des collectivités locales, qui souhaitent s inscrire dans une «économie de la connaissance». Université de Cergy-Pontoise, site des Chênes. A l heure d importantes réformes dans l enseignement supérieur et la recherche (grand emprunt, plan campus, etc.), le PUCA ambitionne de relancer les débats. L enjeu de ce séminaire est donc de faire un état des lieux des recherches, de faire un bilan des actions innovantes menées depuis plus de 10 ans dans le cadre des multiples réformes universitaires, et bien sûr, à partir de ces retours d expériences, de faire émerger de futurs chantiers de recherche. Le séminaire se fonde sur la collaboration entre le Centre de Sociologie des Organisations (CSO) Sciences Po/CNRS, avec Jérôme Aust et le Laboratoire techniques, territoires et sociétés (LATTS) Université Paris-Est/ École nationale des Ponts et Chaussées (ENPC), avec Elisabeth Campagnac. L originalité de ce séminaire tient donc dans cette articulation de réflexions qui demeurent généralement séparées, parce qu elles relèvent de disciplines et de structures d enseignement et de recherche différentes. Le séminaire qui souhaite donc créer une culture commune sur l aménagement universitaire s organise autour de quatre axes : 1. Réformes de l Université et recomposition territoriale 2. Structures de coopération et collectivités locales 3. Fabrique de nouveaux territoires Universitaires et Urbains 4. Espaces Universitaires et modes de vie étudiants. Université Cergy-Pontoise 3 Premier plan n 24 juillet-novembre 2011 Séminaire Universités & Territoires L évolution des relations entre Etat, territoires et universités (séance n 1 du 13/09/2010) Direction de la communication UniCaen Université de Caen Basse-Normandie, vue globale du campus. Relations entre Etat, universités et élus locaux Selon Jérôme Aust, les relations entre Etat, universités et élus locaux dans les politiques gouvernementales d implantation universitaire n ont cessé d évoluer depuis la fin des années Grands absents de ces politiques dans les années 1960, les élus locaux y ont investi massivement à partir des années 1990, sans pouvoir toujours peser sur l affectation des fonds et la définition des objectifs déterminés à l échelon étatique. Les exécutifs universitaires sont devenus, à partir des années 1990, des acteurs essentiels du gouvernement des implantations universitaires. En coordonnant leur position à l échelle d un site, ils sont parvenus à profiter de cette politique pour asseoir leur leadership sur leur établissement. Carte universitaire française La carte scientifique française ne se calque qu imparfaitement sur l armature urbaine. C est ce qu à montré Michel Grossetti, directeur de recherche CNRS (Université de Toulouse 2) en identifiant les principales étapes ayant conduit à la création de trois générations de villes universitaires, qui se différencient par la taille des pôles scientifiques, leur orientation disciplinaire et leur trajectoire historique. Ces travaux ont mis en évidence l alternance de phases de stabilité (maintien des centres universitaires de 1870 jusqu en 1960) et de changements rapides (nouvelles universités des années 1960, antennes des années 1980). L apparition d une nouvelle vague de villes universitaires résulte, selon lui, de la conjonction de deux facteurs : la croissance des effectifs étudiants et une réorganisation institutionnelle. Dans le processus de construction de la carte scientifique, les rapports entre l Etat et les collectivités locales ont varié au cours du temps, alternant des phases de centralisme et des phases laissant plus d initiative aux pouvoirs locaux. Michel Grossetti a aussi insisté sur le devenir des «antennes» universitaires. On y effectue de la recherche ; l enseignement y est de qualité équivalente à celle des universités de plein exercice ; et elles scolarisent des étudiants d origine plus modeste. Très hétérogènes et souvent tenues à bout de bras par des enseignants-chercheurs, ces antennes mériteraient alors une politique de soutien et d organisation qui se fonde sur une connaissance effective de leur situation et non sur des idées reçues. Michel Baron (Maître de conférence MCF, université Paris 7) s est attaché à une analyse géographique de la carte universitaire française, souvent comprise à travers le prisme de la hiérarchie du système universitaire qui consacre la prééminence de l agglomération parisienne. Il a ouvert de nouvelles perspectives en confrontant la carte universitaire aux pratiques réelles des étudiants, et en particulier à leur mobilité. Les résultats de cette analyse remettent en cause des constats généralement établis. Ainsi, en dépit de la hiérarchisation forte et ancienne de la carte universitaire, on observe un maillage très serré des établissements d enseignement supérieur : 30 km séparent en moyenne deux lieux offrant une formation universitaire, une distance proche de celle qui sépare deux lycées. Autre exemple, les étudiants des grandes villes universitaires de province migrent davantage vers d autres grandes villes de province que vers Paris, ce qui remet en cause une partie du discours sur l effet de concentration parisienne. Au-delà des permanences de la carte universitaire, Michel Baron a montré que d autres articulations, d autres redistributions étaient possibles, par exemple par le biais des co-habilitations de diplômes qui permettraient de redessiner des réseaux universitaires moins hiérarchisés. Evolution des politiques d enseignement supérieur et de recherche Jean-Richard Cytermann (Direction générale pour la recherche et l innovation DGRI, Ministère de l Enseignement supérieur et de la recherche) est revenu sur les grands changements intervenus dans les politiques d enseignement supérieur et de recherche. Il identifie quatre grandes périodes depuis les années 1960, qui ont conduit à la constitution de trois grands types de sites universitaires (des grandes métropoles universitaires disposant d importants moyens de recherche, aux villes moyennes délivrant un enseignement technologique ou de premier cycle). Cette différenciation est en partie le résultat des réformes successives, mais aussi le produit de tendances lourdes. Elle pose toutefois la question de l évolution de chacun de ces types de sites universitaires et de leur articulation les uns aux autres. Source : synthèse réalisée par Stéphanie Leheis (LATTS, université Paris-Est/ENPC) 4 dossier Universités et territoires, quelle articulation? Les structures de coopération à appui territorial (PRES, RTEA, Cancéropôles...) (séance n 2 du 08/11/2010) Pôles de compétitivité et cancéropôles Dima Younès et Audrey Vézian, doctorantes au Centre de Sociologie des Organisations (CSO)/CNRS, ont présenté deux types de structures de coopération associant science et industrie dans un même territoire : les pôles de compétitivité et les cancéropôles. Ces structures manquent de visibilité. Les réalisations de Lyon et du plateau de Saclay ont mis en évidence des processus de construction faiblement encadrés et des organisations très hétérogènes. Il existe également entre les pôles de compétitivité et les cancéropôles un déséquilibre dans les relations science/industrie, mais aussi entre les PME et les grandes entreprises, ou encore dans l implication des collectivités locales, conduisant à différencier fortement ces types de structures, et compliquant leur mise en cohérence. Etat et universités Pierre Veltz, p-dg de l Etablissement Public du Plateau de Saclay, a souligné l importance des années 1990, durant lesquelles sont apparus les programmes U2000 et U3M. Ils ont mis à l agenda l urbanisme universitaire et les relations entre ville et université. Les politiques nationales se sont ensuite concentrées dans les années 2000 non plus uniquement sur la formation des cadres, mais sur le rôle de la recherche dans l économie nationale, ainsi que sur le positionnement du système d enseignement supérieur et de recherche dans la compétition internationale. Suite aux mauvais résultats des universités françaises dans le classement de Shanghai et à la publication du rapport d Elie Cohen et Philippe Aghion 1 stigmatisant le déficit d investissements consentis par le pays en faveur des universités et étudiants, l Etat a promulgué la loi Libertés et responsabilités des universités (LRU). Il a également multiplié les dispositifs de regroupement et de financements d exception. Cette politique s accompagne d un changement idéologique de la gestion du système universitaire national : ces dispositifs introduisent une compétition interne au monde universitaire pour l accès aux ressources publiques, et sont focalisés par la promotion de quelques sites dits d excellence sur la scène internationale. Pierre Veltz a souligné les problèmes induits par ces dispositifs : la «complexification déraisonnable» du système d enseignement supérieur, de recherche et d innovation ; la multiplication des réseaux en tous genres ; le décalage entre les sommes, certes utiles, dans les opérations immobilières et celles dans les ressources humaines ; et la difficulté des collectivités locales à défendre une doctrine claire concernant les enjeux universitaires. Le PRES, nouvel acteur de restructuration du paysage universitaire Jean-Michel Jolion, chargé des grands projets, PRES université de Lyon, a exposé le processus d affirmation du Pôle de Recherche et d Enseignement Supérieur Université de Lyon comme acteur référent des questions universitaires à l échelle du site Lyon Saint-Etienne. Le PRES, qui a pris la forme juridique d un établissement public de coopération scientifique (EPCS), est soutenu par les collectivités qui y voient un interlocuteur unique en matière d enseignement supérieur et de recherche. L élaboration conjointe du schéma de développement universitaire (SDU) par la Communauté urbaine de Lyon et le PRES signe le rôle d acteur de développement local que joue ce dernier. Pour autant, la mission première de ce PRES n est pas d être une structure supplémentaire qui ajouterait à la complexité locale, mais bien d accompagner la restructuration du paysage universitaire de la métropole. Son objectif final est donc à terme de disparaître lorsque l ensemble des acteurs universitaires fera complètement système. L exemple Strasbourgeois d intégration locale À partir du cas strasbourgeois, Françoise Olivier-Utard (historienne, université de Strasbourg-BETA) a exploré les relations étroites entre l université, les industriels et le territoire initiées dès les années 1870, avec la refondation de l université de Strasbourg par l Empire allemand. Dans les périodes suivantes, d autres influences se sont succédées, françaises d abord puis américaines, conduisant à innover vers de nouvelles structures coopératives ou à en abandonner certaines au gré de l intensité des échanges entre université et industrie. L exemple strasbourgeois permet de mettre en exergue l influence des différents modèles universitaires (allemand, français, américain) sur l émergence et la pérennité des structures de coopération entre universités et industries. Il témoigne également de l importance du contexte local (spécificités du patronat local, rôle de quelques grandes figures universitaires, etc.) dans la constitution de ces partenariats. 1 Education et croissance, La Documentation française, Paris, 2004 Source : synthèse réalisée par Stéphanie Leheis (LATTS, université Paris-Est/ENPC) 5 Premier plan n 24 juillet-novembre 2011 Les liens entre collectivités locales et politiques de recherche & d enseignement supérieur (séance n 3 du 13/12/2010) Jean-Pierre Valorani/Université de Provence Université de Provence, Site Schuman, Aix-en-Provence. Articulation universitésterritoires-industries L implication croissante des collectivités locales dans l enseignement supérieur et la recherche, dans le cadre de la politique de développement économique et de soutien à l innovation notamment, soulève deux questions : - Comment les collectivités prennent part dans les multiples dispositifs qui réorganisent le système de l enseignement supérieur et de la recherche (PRES, RTRA, etc.)? - Comment peuvent-elles construire une stratégie autonome et gagnante? Pour y répondre, Frédérique Pallez (Mines ParisTe
Search Related
We Need Your Support
Thank you for visiting our website and your interest in our free products and services. We are nonprofit website to share and download documents. To the running of this website, we need your help to support us.

Thanks to everyone for your continued support.

No, Thanks
SAVE OUR EARTH

We need your sign to support Project to invent "SMART AND CONTROLLABLE REFLECTIVE BALLOONS" to cover the Sun and Save Our Earth.

More details...

Sign Now!

We are very appreciated for your Prompt Action!

x