SMASH. V o l l e y b a l l Q u é b e c. V o l l e y b a l l Q u é b e c. SMASH, MARS Dans ce numéro :

of 14
277 views
PDF
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
Document Description
V o l l e y b a l l Q u é b e c SMASH SMASH, MARS 2012 Dans ce numéro : Le jeu sans ballon à son meilleur Le jeu sans ballon à son meilleur 1 Tous les joueurs dirigent leur regard vers le joueur qui joue
Document Share
Document Transcript
V o l l e y b a l l Q u é b e c SMASH SMASH, MARS 2012 Dans ce numéro : Le jeu sans ballon à son meilleur Le jeu sans ballon à son meilleur 1 Tous les joueurs dirigent leur regard vers le joueur qui joue le ballon en défense. Les deux contreurs encore dans les airs se préparent à jouer leur rôle d appui et de soutien à l action. Regard sur l enseignement du volley. Peut -on bloquer le ballon? 2 Bilan des sélections espoir V o l l e y b a l l Q u é b e c Photo FIVB Brésil vs Chine, Coupe du monde , ave. Pierre-De-Coubertin C.P. 1000, Succ. M Montréal, QC H1V 3R2 Téléphone : (514) Télécopie : (514) Messagerie : SMASH MARS 2012 Page 2 Regard sur l enseignement du volleyball peut peut-on bloquer le ballon? Nous reproduisons ici, avec l autorisation de l auteur, un article qui questionne l utilité d attraper le ballon dans l enseignement du volleyball aux débutants. L auteur a présenté ce sujet dans le cadre des EPSiliades 2010 en France qui rassemblent près de 1900 personnes (professeurs d EPS, professeurs de sport, étudiants, chercheurs, etc.) Le point de vue présenté fait ressortir que le volleyball est un sport où le ballon doit être frappé obligatoirement. Intégrer l attraper dans les formes de jeu va à l encontre de la logique interne du jeu. Également penser que les apprentissages faits en attrapant le ballon sont transférables aux actions nécessaires pour jouer en volée demeure une utopie, puisque tout apprentissage est spécifique à l environnement dans lequel il est fait....et bien d autres puisque nos façons de faire y sont abordées. Je vous laisse le découvrir et sûrement qu il amènera chez vous des questionnements. Regard sur l enseignement du volley peut peut-on bloquer le ballon? Par Dominique Kraemer, Le volleyball est une APSA (activité physique sportive et artistique) qui est massivement programmée dans les établissements scolaires 1. Elle est cependant perçue comme difficile par bon nombre d enseignants et le cas de l éternel débutant revient souvent dans les discours (exemple du CAPEPS ). Il nous a semblé intéressant de poser notre regard sur une adaptation qui consiste à autoriser les joueurs à bloquer le ballon, afin de dépasser ce qui est parfois ressenti comme nécessité ou évidence et de questionner les sous-entendus, les conceptions et les idéologies associés aux stratégies d enseignement du volleyball. De nombreux collègues utilisent cette règle. Il n est pas question dans ce texte de juger d une quelconque qualité professionnelle, ni de rentrer dans une prescription pour l enseignement du volleyball. Nous nous sommes déjà exprimés dans ce domaine 3. L analyse porte sur la possibilité, l utilité ou la nécessité de bloquer le ballon dans l enseignement du volleyball. Introduction : le volley, une activité sportive un peu particulière Le volleyball présente deux visages. Au premier abord, cette activité sportive jouit d une image positive. Elle véhicule des valeurs morales et esthétiques 4. Sport universitaire par excellence, on connait sa réputation et le choix des parents d inscrire leur enfant dans un club de volley renvoie souvent aux bienfaits qui lui sont attribués. Le volleyball occupe une bonne place dans la revue Éducation physique et sport (EPS), directement par des articles sur le volleyball ou indirectement par des exemples pris dans les illustrations de ces articles, de même pour les revues à caractère scientifique. On peut affirmer que presque tout le monde a joué au volley dans sa vie, les enseignants d éducation physique en particulier, que ce soit à l école, à la fac, en loisir, au camping ou à la plage. Le volley est enseigné pour ses valeurs scolaires. Il permet de gérer un grand nombre de joueurs dans le gymnase, il n a pas une image trop négative auprès des élèves, il s inscrit dans une certaine tradition scolaire, car très peu d étudiants en sciences et techniques des activités physiques et sportives (STAPS) disent n avoir jamais fait de volleyball. Le volley est un sport collectif qui supporte assez bien la mixité, et il n est pas rare que des filles battent des garçons dans des rencontres où elles ont un véritable rôle à jouer. Il a également la réputation d être un sport collectif où les plus petits peuvent battre les plus grands. Pourtant, le volley a un pouvoir de destruction assez remarquable. Chaque erreur entraine directement ou indirectement la perte d un échange et donc d un point, empêche les autres de jouer, même si gagner n est pas la priorité. L erreur arrête le jeu en permanence. Les maladresses et les incompréhensions, qui occasionnent ces pertes de ballon, provoquent souvent moqueries, agressions verbales ou désengagement des autres élèves. Il est difficile pour un élève de se cacher quand le ballon tombe sur lui. Il est difficile de masquer une attitude statique quand il faut bouger pour réussir ou au moins donner l impression qu on essaye. L élève qui ne réussit pas se désengage, ce qui le met encore davantage en difficulté. Un très faible niveau de jeu est souvent dépeint de la 6 e à la terminale. Beaucoup d enseignants expriment régulièrement leur déception ou leur impuissance quant aux prestations des élèves, les filles en particulier. Cette activité devient alors ennuyeuse à leurs yeux. Les élèves sont statiques; il n y a pas d apprentissages. Le référentiel de l épreuve d EPS en terminale a la réputation de fixer des niveaux inaccessibles aux élèves. On remarquera cependant que la moyenne des notes obtenues en volleyball aux épreuves du bac est comparable à celles obtenues dans d autres APSA. Finalement, le volley est impitoyable pour les élèves en manque de confiance et en manque de réussite : toutes leurs erreurs sont amplifiées, il n y a aucune échappatoire, les résultats des actions sont publics et immédiats, confiance et réussite étant à la fois cause et conséquence de l autre. L erreur sanctionne toute l équipe par la perte du point ce qui n est pas le cas dans les autres sports collectifs et surtout empêche le jeu de se poursuivre, pénalisant aussi les adversaires. L erreur est spectaculaire. C est une faute. Dans certains projets d EPS, la programmation du volley est retardée après la 5 e. Une rumeur selon laquelle le volley était déconseillé, officiellement en 6 e, a même circulé. Elle se fondait sur l exemple donné pour des 5 es dans les documents d accompagnement des précédents programmes du collège. Page 3 Le volley véhicule donc une image positive au regard des valeurs qu il renferme et en même temps jouit d une assez mauvaise réputation due aux éternels débutants, statiques, en échec et démobilisés. Les difficultés rencontrées dans l enseignement du volleyball Les causes qui sont évoquées habituellement dans les discours enseignants et dans les publications professionnelles pour expliquer ces difficultés sont les suivantes : Le faible niveau de ressources des élèves, lié à l âge, surtout au collège, ou au déficit d expérience motrice : ils ne sont pas doués. Ce sont les possibilités intrinsèques des élèves qui sont mises en cause. Les difficultés spécifiques aux filles sont souvent citées. Le caractère technique du volley constitue un obstacle majeur : il faut de la technique pour jouer au volley, elle est difficile à acquérir et prend beaucoup de temps. Les conséquences qui apparaissent sont alors énoncées dans ces termes : La difficulté ou l impossibilité de jouer collectivement, ce qui implicitement disqualifie toutes les formes de 1 contre 1 et à moindre niveau de 2 contre 2. La circulation du ballon est à la fois un objectif et un obstacle à la continuité du jeu. La technique, préalable au jeu, focalise l attention sur les contacts avec le ballon. L élève pris par les problèmes avec le ballon n accède pas aux principes du jeu. Les élèves sont statiques, démotivés, se sentent incompétents, n ont pas confiance en eux. La crise de temps et les seules possibilités règlementaires de manipulation du ballon rendent cette activité extrêmement difficile à pratiquer. «Lors d un premier cycle, si nous conservons le règlement du volleyball en demandant que tous les ballons soient frappées par les élèves, nous conduirons un grand nombre d entre eux vers des difficultés qu ils vont colporter de la sixième à la terminale. La crise de temps impose des adaptations règlementaires passagères de la 6e à la terminale afin que la majorité des élèves puisse accéder au jeu volleyé et qu ils ne restent pas d éternels débutants tout au long de leur scolarité». 5 La Fédération française de volleyball (FFVB) Nous pouvons opérer un léger détour par les analyses de la FFVB qui semblent s inscrire dans une démarche semblable à celle des enseignants d EPS, bien que les pratiquants cibles soient plus jeunes, voire beaucoup plus jeunes que les élèves du second degré 6. Cette fédération constate une perte d effectifs depuis plusieurs années. Inscrite clairement dans une logique concurrentielle de territoire, elle a ouvert depuis plusieurs années des chantiers de réflexions et des formations sur l enseignement du volley à de jeunes enfants 7 - les compétitions commencent en général avec des enfants en âge de fréquenter le cours moyen 1re année, c'est-à-dire vers 10 ans. L image d un sport très technique, difficile, peu abordable est présentée comme un obstacle à la politique de développement. La FFVB organise la promotion de pratiques innovantes, appelées les nouvelles pratiques, qui ont été présentées depuis quelques années : Aragoland à Sète, Baby Volley au Goélo Côtes-d'Armor, de grands tournois scolaires dans le 92, Prim Volley en Auvergne. Comme dans toutes les «écoles de...», une grande partie des contenus est présentée sous la forme de parcours de motricité dans une ambiance volley où l accent est mis sur l animation, la dimension festive et la convivialité. Ce sont clairement des produits, sans vouloir être péjoratif, qui répondent à une demande et qui proposent un concept original de prestation. Les différents cadres techniques effectuent un travail de sensibilisation et de formation en direction des enseignants d EPS 8. On trouve régulièrement une référence aux travaux d Émile Rousseau (EPS n 277 de mai-juin 1999) qui présentent les atouts d une école du mouvement utilisant des références explicites aux travaux de la psychomotricité et de la psychocinétique. D autres nations se sont engagées également dans une vulgarisation du volleyball. Nous présenterons plus loin l exemple de la Fédération du Québec. Page 4 Pour revenir au milieu scolaire, il ne semble pas incongru de penser que les motifs d une réflexion sur l enseignement scolaire du volley ne sont pas très éloignés de la problématique de la FFVB : il s agit de rompre avec l image d un sport difficile, trop technique, réservé aux plus âgés. Remarquons cependant que la FFVB ne cite jamais des difficultés particulières attribuées aux filles, et que les stratégies qu elle développe s arrêtent à des catégories d âge qui correspondent à peu près à celles de l entrée des enfants au collège. L enjeu est de faire du volleyball un sport qui favorise l investissement du pratiquant, le plaisir et la réussite rapide, accessible à toutes et à tous. C est une des fonctions des dispositifs didactiques si chers à l EPS : jouer avec les contraintes d une pratique pour favoriser l apprentissage, la réussite, la poursuite d enjeux scolaires, le plaisir en se démarquant d une pratique dite fédérale, où ce sont les joueurs qui s adaptent au cadre alors qu à l école, c est le contexte qui doit s adapter aux joueurs. Force est de constater que la réalité est un peu différente au regard des opérations promotionnelles soutenues par la FFVB. La proposition de Jacques Metzler : une petite bombe Le C.E.D.R.E. - Collectif d étude et de réflexion sur l enseignement - propose, sous l impulsion de Jacques Metzler 9, la possibilité de tenir le ballon. En voici les principales idées : Favoriser le «jouer ensemble»; Jeu en 3 touches de ballon obligatoires où, à la seconde touche seulement, le ballon sera dans une même action continue, «bloqué-lancé» par le joueur relais afin de favoriser l'attaque par un partenaire; La finalisation et l'accès à des savoirs spécifiques de différentes natures; Une contribution à l'émergence d'un citoyen autonome, susceptible de s'administrer lui-même, lucide; «Nous acceptons en effet de créer des écarts importants entre la forme de pratique scolaire d'une activité sportive et les formes de pratiques existantes en dehors de ce même milieu.» Élargir le réseau de relations et de communications entre partenaires dont le niveau est faible et très hétérogène; Multiplier considérablement le nombre de contacts avec le ballon de l'ensemble des joueurs d'une même équipe et plus particulièrement, le nombre de situations d'attaques smashées; Permettre un investissement moteur, affectif, émotionnel et stratégique conséquent très rapidement. Cette idée a suscité de nombreuses réactions. On peut sans crainte affirmer qu elle a fait tache d huile. De nombreux collègues utilisent cette possibilité dans leur enseignement. Elle a également créé un effet de surprise : la proposition est énoncée par un partisan de la défense de la logique interne, promoteur du noyau dur de règles qui ont traversé l histoire 10. Nous avons également observé des réactions d hostilité du type «le volley y perd son âme», ou d engouement comme «enfin la possibilité de faire jouer les élèves les plus faibles», parfois une sorte de revanche pour les promoteurs du rebond et du blocage de ballon mis dédaigneusement à distance par les experts et les puristes. Il faut cependant remarquer qu une proposition très semblable avait été faite dans la revue EPS n 262 en 1996 par un collègue 11, mais curieusement celle-ci n avait pas eu un grand succès et je pourrais dire pas de succès du tout à ma connaissance. Question de notoriété? Discussion L autorisation de bloquer le ballon, plus ou moins longtemps, plus ou moins souvent, ne fait pas l unanimité chez les enseignants d EPS. Parfois réservée aux plus jeunes, parfois utilisée jusqu en terminale, elle doit être discutée. Nous posons à présent plusieurs questions : Est-ce que c est encore du volleyball quand les joueurs ont la possibilité de bloquer le ballon? Cette règle ne risque-t-elle pas de faire perdre l authenticité de la pratique? S agit-il d un aménagement des règles ou d une rupture? D où vient l échec ou le sentiment d échec? Peut-on l attribuer à d autres causes que la faiblesse des qualités intrinsèques des joueurs? Comment envisager de surmonter l obstacle de la technique? Est-ce que la possibilité de bloquer le ballon facilite l apprentissage du volleyball sans blocage? Le blocage peut-il constituer une variable dans la progressivité de l apprentissage? Cet aménagement est-il la marque d une réelle ambition éducative ou celle d une forme de fatalisme? Cet aménagement permet-il de faire évoluer la compétence professionnelle? Existe-t-il des alternatives? SMASH MARS 2012 Page 5 L école peut-elle se présenter en référence sociale de pratique? Finalement, l autorisation du blocage représente-t-elle une réelle innovation ou est-elle la marque d un retour au passé? 1. L élève qui bloque le ballon joue-t-il encore au volleyball? Pour répondre à cette question, il faut réussir à définir ce qu est le volleyball, et donc ce qu il n est pas, ou définir quand il ne l est plus. C est la dimension culturelle et symbolique que nous interrogerons ici dans un premier temps. La permanence historique, en référence au noyau dur des règles présentées par Robert Mérand 12, montre que le jeu s arrête quand le ballon tombe au sol. Les deux équipes sont séparées par un filet et ne peuvent s interpénétrer, ce qui empêche les joueurs d avoir une action directe sur l adversaire limitant les possibilités de manipulation à la frappe, «si l'on veut rester dans l'activité, il conviendra de respecter l'essence de celle-ci; cela veut dire qu'en volleyball, on confrontera le sujet à un jeu de renvoi de ballon qui a comme impératif, que le renvoi se fasse de volée!» 13. Les évolutions règlementaires, récentes ou anciennes, qui concernent le contact avec le ballon, portent sur la qualité de frappe et sur les surfaces utilisées en fonction des différentes phases de jeu et des différents sites de pratique, Beach Volley ou volley en salle. Yvon Léziart et Samuel Lepuissant dans un complément électronique de Contre Pied (http:// présentent une analyse anthropologique du volleyball «qui a pour objectif de dévoiler l'unicité de l'esprit humain à travers la diversité des pratiques culturelles. C'est ce que nous appelons l'enjeu primitif : ce qui grise les individus engagés dans cette pratique qu'ils soient cubains, pépère les mollets dans l'eau, en CE2... La griserie vient de l'urgence d'empêcher un ballon de toucher terre en le tapant de volée. C'est ici l'unicité symbolique malgré les diversités culturelles des pratiques. Nous pensons que ce qui fonde l'enjeu profond des pratiques sociales du volleyball, et donc, ce qui mérite d'être enseigné pour tous, c'est la griserie de la frappe de volée pour protéger son camp et attaquer l'autre. Photo Namibian Volleyball Federation Cette position ne peut être vue comme du relativisme culturel. Nous sommes conscients que toutes les pratiques sociales, qui contiennent cette griserie, ne se valent pas. Il y a des pratiques dans lesquelles les savoirs techniques et tactiques sont plus aboutis, plus élaborés. Mais, sontelles celles qui doivent être la référence à tous les niveaux de la scolarité? Pour des enfants de maternelle, comment proposer une situation scolaire à l'intérieur de laquelle la griserie peut avoir lieu? N'y a-t-il pas, avant d'engager les élèves dans des apprentissages issus de l'analyse des évolutions des pratiques à haut niveau, à les confronter à des formes de pratiques renfermant plus clairement la symbolique primitive? Cette question contient le fameux débat sur le respect de la logique interne, ce que l'on nomme, maladroitement, le risque de dénaturer l'activité. Jusqu'où aller dans la transformation des situations de pratique scolaire du volleyball pour justifier que ce sont encore à des problèmes de volleyeurs que sont confrontés les élèves? À partir de ce que nous venons de dire sur l'unicité symbolique et la griserie, nous pensons que tout élève utilisant son corps pour empêcher un ballon de tomber au sol en le frappant de volée développe des habiletés au service de l'enjeu symbolique propre au volleyball. Nous nous plaçons donc, fondamentalement, en opposition avec les pratiques scolaires autorisant le rebond ou le blocage, même momentané, du ballon, ces dispositifs didactiques contournant, selon nous, la difficulté de construire une situation de griserie des élèves tout en permettant un sentiment de réussite artificielle.» C est probablement cette ivresse de la frappe de volée qui mobilise ces joueurs qui, en vacances, jouent à faire voler le ballon de l un à l autre. Pour notre part, en examinant l ensemble des contraintes objectives pesant sur l activité du joueur de volleyball, nous avons caractérisé une motricité spécifique autour de deux exigences issues des contraintes règlementaires du jeu 14 : «Le jeu aérien et l obligation de frapper la ballon perturbent la motricité par une attitude où le redressement entraine une perte passagère des repères équilibrateurs habituels (tête tournée vers le haut). Cette motricité spécifique est la première exigence. Le peu de temps disponible et l impos- sibilité de garder le ballon imposent une activité d anticipation particulièrement marquée. Elle passe par la compréhension du jeu et l activation d un état de garde qui favorisent une activité d anticipation très marquée. Ceci constitue la deuxième exigence. Ces deux exigences sont indissociables. Que l une soit oubliée et l apprentissage perd son essence.» Bloquer le ballon ne confronte l élève ni à la logique, ni à la symbolique du jeu. L expérience proposée aux élèves est d
Similar documents
View more...
Search Related
We Need Your Support
Thank you for visiting our website and your interest in our free products and services. We are nonprofit website to share and download documents. To the running of this website, we need your help to support us.

Thanks to everyone for your continued support.

No, Thanks
SAVE OUR EARTH

We need your sign to support Project to invent "SMART AND CONTROLLABLE REFLECTIVE BALLOONS" to cover the Sun and Save Our Earth.

More details...

Sign Now!

We are very appreciated for your Prompt Action!

x